Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Éducation formations n° janvier juin

De
4 pages
Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8

  • mémoire


Éducation & formations – n° 65 – janvier-juin 2003 115 L'aide individualisée : réflexions et enjeux L'aide individualisée, une affaire à deux ! Dans la panoplie des locutions qui, dans le domaine de l'éducation ou ailleurs, font mode, l'aide individualisée est une expression toute récente aux allures innovantes. Pourtant le phénomène qu'elle désigne existe depuis fort longtemps, dans l'éducation familiale des enfants. En pédagogie, l'aide individualisée a souvent un parfum de pauvreté, orientée vers les élèves défavorisés. Mais elle se décline en fait sous de multiples formes : ainsi de la direction de thèse à l'université. Cette situation permet de voir ce que recouvre l'aide individualisée : une histoire à deux, avec des efforts, des plaisirs et des responsabilités de chaque côté, où l'enjeu pour l'aidant comme pour l'aidé ne peut être occulté. Un contrat qui, parfois, part d'une demande et devient relation dans la durée, puis s‘arrête. Avec en ligne de mire une attitude et une volonté qui, pour continuer à réussir, ne doivent pas se laisser aller à l'apparente froideur bureaucratique de la formule : l'aide individualisée est une affaire de personnes. Nous sommes maintenant habitués, depuisquelques décennies à un phénomène socio-linguistique généralisé que l'on peut nommer : la saturation sémantique. Un terme, un syntagme, une expression, appa- raissent dans les discours, les écrits, les textes offi- ciels, au point de s'imposer comme une évidence.

  • innovation

  • innovation pour la réussite sco- laire

  • charge de travail du directeur

  • relatives aux objectifs de l'innovation

  • classe sociale

  • champ de l'éducation, de l'école et de la formation

  • réflexion

  • directeur

  • explorateurs du champ de l'action sociale


Voir plus Voir moins
L’aide individualisée : réflexions et enjeux
Dans la panoplie des locutions qui, dans le domaine de l’éducation ou ailleurs, font mode, l’aide individualisée est une expression toute récente aux allures innovantes. Pourtant le phénomène qu’elle désigne existe depuis fort longtemps, dans l’éducation familiale des enfants. En pédagogie, l’aide individualisée a souvent un parfum de pauvreté, orientée vers les élèves défavorisés. Mais elle se décline en fait sous de multiples formes : ainsi de la direction de thèse à l’université. Cette situation permet de voir ce que recouvre l’aide individualisée : une histoire à deux, avec des efforts, des plaisirs et des responsabilités de chaque côté, où l’enjeu pour l’aidant comme pour l’aidé ne peut être occulté. Un contrat qui, parfois, part d’une demande et devient relation dans la durée, puis s‘arrête. Avec en ligne de mire une attitude et une volonté qui, pour continuer à réussir, ne doivent pas se laisser aller à l’apparente froideur bureaucratique de la formule : l’aide individualisée est une affaire de personnes.
Jacky BEILLEROT, Université Paris X-Nanterre
Éducation & formations – n° 65 – janvier-juin 2003
L’aide individualisée, une affaire à deux !
ous sommes maintenant habitués, depuis quelques décennies à un phénomène socio-laNsaturation sémantique. linguistique généralisé que l’on peut nommer : Un terme, un syntagme, une expression, appa-raissent dans les discours, les écrits, les textes offi-ciels, au point de s’imposer comme une évidence. Plus tard on s’inquiétera de savoir qui en est l’inven-teur, dans quelles conditions, mais en attendant, le nouveau venu dans le vocabulaire s’impose, répé-té à l’envi, jusqu’à donner lieu à des ouvrages, des enquêtes, des livraisons de revues. Très vite les discussions et les réflexions montrent que d’autres termes font concurrence au dernier né, que malgré le contrôle que peut exercer une définition normative plus ou moins administrative et réglementaire, il n’est jamais certain que le terme devenu notion, et pour les plus téméraires commentateurs, concept, au fur et à mesure de son usage intensif, soit aisé à définir et à comprendre. Les locuteurs savants ou ordinaires sont contraints d’expliquer, de s’expliquer dans des gloses sans fin. Ainsi le nouveau mot se sature de ses emplois successifs, de ses analyses répétées de son évidence qui demeurent la marque mise par ceux qui ont droit à la nomination des choses. Le champ de l’éducation, de l’école et de la formation est particulièrement concerné par ce phénomène, depuis bientôt 40 ans, et il est toujours vain de le réduire à l’ordre de la mode ou du tic de langage. Il s’agit de bien autre chose : nommer des pratiques, des innovations, des « traditions
115
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin