Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

JeanDalibard
Élu Membre le 18 novembre 2003 dans la section de Physique
Directeur de recherche au CNRS, Professeur à l'École polytechnique
Jean Dalibard, né le 8 décembre 1958, est ancien élève de l'École normale supérieure (19771981) et docteur ès sciences (1986). Il est directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et professeur à l'École polytechnique. Il effectue ses recherches au laboratoire Kastler Brossel de l'École normale supérieure. Il dirige l'École de physique des Houches. Il a été chercheur invité au National Institute of Standards and Technology (ÉtatsUnis) en 1991 et il a enseigné dans plusieurs universités étrangères, notamment à Innsbruck (1999), au Technion d'Haïfa (2000), à l'université de Tokyo (2001) et à l'université du Connecticut (Hascoe Lecturer, 2004). Œuvre scientifique Les travaux de Jean Dalibard ont été consacrés à la physique atomique et à l'optique quantique ; ils ont essentiellement porté sur la manipulation d'atomes par des champs électromagnétiques: l'utilisation des échanges d'énergie et d'impulsion entre la matière et le rayonnement permet d'obtenir des gaz extrêmement froids, dont les applications vont de la métrologie à l'étude des phénomènes quantiques collectifs. Lors de sa thèse, sous la direction de Claude CohenTannoudji, Jean Dalibard a étudié plusieurs mécanismes de refroidissement d'atomes par laser, qui ont notamment conduit au mécanisme "Sisyphe". Il a confirmé les résultats de cette étude théorique grâce à des travaux expérimentaux, menés en collaboration avec Christophe Salomon, qui ont permis l'observation d'atomes de césium refroidis au niveau du microkelvin. Il a également participé aux expériences menées par Alain Aspect, sur la recherche d'une violation des inégalités de Bell pour les corrélations entre photons émis dans une cascade atomique. En 1986, il a proposé le principe du piège magnétooptique, outil désormais très utilisé en physique atomique et moléculaire. À partir de 1992, Jean Dalibard s'est intéressé à l'optique atomique cohérente, en démontrant notamment la possibilité de réaliser une modulation de fréquence d'ondes de matière. En collaboration avec Yvan Castin, il a mis au point une méthode stochastique pour traiter de manière exacte la dynamique d'un système quantique couplé à un réservoir. Depuis 1998, il étudie les propriétés des condensats de BoseEinstein ; avec son équipe, il a montré que ces condensats en rotation contenaient des réseaux de vortex quantifiés, dont il a étudié la forme d'équilibre et la dynamique. Il mène également des recherches visant à produire un faisceau continu, cohérent et intense d'ondes de matière. Mots clés : atomes ultrafroids, optique quantique, condensation de BoseEinstein
Notice biographique de Jean Dalibard, Membre de l’Académie des sciences