Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Pondichéry une fenêtre ouverte sur la France

De
3 pages
Pondichéry, une fenêtre ouverte sur la France La ville de Pondichéry a une population partiellement composée de franco-tamoul, de créoles, ... La présence de la colonisation française est marquée par l'architecture des rues, perpendiculaires, le nom de certaines rues qui sont en français, le képi des policiers, l'architecture coloniale de certains établissements, la présence d'établissements français et le tamoul aux accents francisés.Il y a environ 10 000 français sur le territoire de Pondichéry dont la moitié sont des franco-Pondichériens, des indiens ayant la nationalité française. Statistiques du territoire de Pondichéry Capitale Pondichéry Superficie 492 km? Population 1 000 000 habitants environ Taux d'alphabétisation 80 % Langue Tamoul, Anglais, Français Les institutions françaises à Pondichéry : Le Lycée Français de Pondichéry Cet établissement de l'enseignement français à l'étranger fut créé le 28 octobre 1826 sur l'ordre du gouverneur Desbassyns de Richemont. Le Collège Royal de Pondichéry était destiné à l'éducation des jeunes de la classe blanche. L'enseignement fut confié à l'Université donc à des laïcs. D'autres établissements furent créés presque simultanément pour l'éducation d'autres catégories de population des territoires français de l'Inde. Le Collège était modeste (40 élèves en 1834) ; l'enseignement fut alors confié aux Missions Etrangères de Paris afin d'en améliorer la qualité. Elles en gardèrent le contrôle jusqu'en 1899, à l'exception d'un intermède de 1879 à 1887 où leur place fut prise par les Pères du Saint-Esprit.

  • enseignement primaire

  • service public de la conservation du site monumental d'angkor

  • jeune fille

  • spécialistes de l'histoire du bouddhisme

  • réseau mondial de diffusion culturelle et d'enseignement

  • avenue du président-wilson

  • enseignement


Voir plus Voir moins
Pondichéry, une fenêtre ouverte sur la France
La ville de Pondichéry a une population partiellement composée de franco-tamoul, de
créoles, ... La présence de la colonisation française est marquée par l'architecture des
rues, perpendiculaires, le nom de certaines rues qui sont en français, le képi des
policiers, l'architecture coloniale de certains établissements, la présence
d'établissements français et le tamoul aux accents francisés.Il y a environ 10 000
français sur le territoire de Pondichéry dont la moitié sont des franco-Pondichériens,
des indiens ayant la nationalité française.
Statistiques du territoire de Pondichéry
Capitale
Pondichéry
Superficie
492 km²
Population
1 000 000 habitants
environ
Taux d'alphabétisation
80 %
Langue
Tamoul, Anglais,
Français
Les institutions françaises à Pondichéry :
Le Lycée Français de Pondichéry
Cet établissement de l'enseignement français à l'étranger fut créé le 28 octobre 1826
sur l'ordre du gouverneur Desbassyns de Richemont. Le "Collège Royal de
Pondichéry" était destiné à l'éducation des jeunes de la classe blanche.
L'enseignement fut confié à l'Université donc à des laïcs. D'autres établissements
furent créés presque simultanément pour l'éducation d'autres catégories de
population des territoires français de l'Inde.
Le Collège était modeste (40 élèves en 1834) ; l'enseignement fut alors confié aux
Missions Etrangères de Paris afin d'en améliorer la qualité. Elles en gardèrent le
contrôle jusqu'en 1899, à l'exception d'un intermède de 1879 à 1887 où leur place fut
prise par les Pères du Saint-Esprit. Les régimes politiques s'étaient succédés en
France et la Révolution de 1848 avait transformé le Collège Royal en Collège National.
La IIIème République fit de l'enseignement le fondement de la formation civique.
L'enseignement primaire devint une priorité, on fit même fermer le Collège Colonial en
1899. En fait, il rouvrit quelques mois plus tard en 1900, confié exclusivement et
définitivement à une administration et à des enseignants laïcs. Les autorités
républicaines voulurent en faire une institution accessible à tous en fonction du seul
mérite, notamment aux jeunes filles ce qui était encore exceptionnel. La spécificité
française n'avait pas empêché d'accorder dès le XIXème siècle une place importante à
l'étude de l'anglais et de la langue et de la civilisation tamoul.
Le temps passait, le monde colonial s'effaçait devant la liberté des peuples et des
nations, le Collège Colonial devint le Collège Français. Après la seconde guerre
mondiale, Pondichéry rejoignit l'Inde en 1954. Nehru honora de sa visite
l'établissement et c'est là qu'il prononça les mots d'espoir et de fraternité :
"Pondichéry, fenêtre ouverte sur la France".
Le Collège Français devint le Lycée Français en 1972 et accepta la scolarisation des
enfants de la communauté française demeurée à Pondichéry et l'accueil de jeunes