La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
144 rangen algèbre linéaire Tout est dans Merlin et Gourdon et DW T2 et LFA T1. Attention : tout se passe en dimension finie ; les contre exemples en dimension infinie se font avec la dérivation dans l'espace des polynômes. DEVELOPPEMENT : calcul du rang avec les déterminants extraits puis rang de com(A) puis caractérisation par les matrices Jr puis tout hyperplan de Mn(K) contient au moins une matrice inversible. Soit u : E → F un morphisme entre deux espaces vectoriels de dimensions finies : ex 2 du chapitre MATRICES de DWT1. Je souhaite répondre à trois questions : dimension et système de générateurs du noyau ? De l'image ? Un vecteur b de F étant donné, puis-je trouver des antécédents par u ? L'image de u est générée par (u(e)) où e est une base de E et les u(e) sont les vecteurs colonnes de la matrice de u dans les bases (e) et (f) de E et F. Question des dimensions. Cela conduit à poser les définitions rg(u), rg(x), rg(M). Théorème de cohérence : si u (E → F)et u'(E' → F') sont deux endomorphismes de même matrice M, alors rg(u)=rg(u') dans LFA T1 problème du changement de base. Exercices : rang de la matrice (cos(i-j)) chapitre méthodes de calcul matriciel Merlin p 107. décomposition d'une matrice de rang 1 en produit colonne ligne Merlin p 111. soit r<n ; l'ensemble des matrices de rang r n'est ni ouvert ni fermé Merlin ch 11 ex 5. Application au cas des projecteurs et exercice 10 chapitre méthodes générales de Merlin.
Propriétés : rang et -jectivité dans LFA T1. Application : existence des polynômes de Lagrange. Théorème du rang : dim(ker(u))+ rg(u)=dim(E). Attention : cela ne signifie pas que ker(u)ÅIm(u) = E ; CF ex 3 p 117 de Gourdon. 2 Une CNS pour cela est Im(u)=im(u ). Application importante : injective <=> surjective <=> bijective endimension finie. Exercices : rang de (i.j) Merlin 13.2. abs(rg(u)-rg(v))≤ rg(u+v)≤rg(u)+rg(v). rg(v)+rg(u)-n≤rg(vou)≤inf(rg(u),rg(v)). Remarque : les inégalités sur rg(u+v) et rg(vou) sont assez grossières. Quelle est leur utilité ?
Avec l'orthogonalité en dualité : cf Gourdon. Rang de la transposée.
Méthodes de calcul du rang CSQ du théorème de cohérence : les opérations élémentaires définies par les matrices de permutation, d'affinité et de transvection ne changent pas le rang : méthode du pivot Gauss. Exemple pratique sur la matrice d'introduction. Théorème : rg(M)=r ssi il existe un déterminant extrait d'ordre r non nul et dont les bordants le sont. Exemple : matrice avec un gros triangle et les dernières lignes de 0. Exercices : rang de la comatrice dans Gourdon ex 11 p 146. l'ensemble des matrices de rang ≤r, r donné est fermé Gourdon ex 4 p 188 ou BMP.
Caractérisation par l'équivalence avec matrices Jr. C'est une conséquence du théorème de cohérence. Exercices : tout hyperplan de Mn(K) contient au moins une matrice inversible Gourdon pb 8 p 154. Glnest dense dans Mn.
Antécédents et systèmes de générateurs du noyau : résolution des systèmes linéaires. Pour trouver les antécédents d'un b donné dans l'image, tu résous un système linéaire. Pour trouver des générateurs du noyau, tu résous un système linéaire homogène. Systèmes homogènes : ils sont toujours compatibles. Théorème de structure. Ce paragraphe est-il vraiment utile et Calcul des solutions, équations principales. pas trop long ? Systèmes avec second membre. itou.