La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Module d'auto-observation de la peau

De
7 pages
  • exposé
Module d'auto-observation de la peau Ce module d'auto-observation servira de fondement aux cliniciens pour bénéficier d'un apprentissage continu dans les domaines de la peau et du traitement des plaies. Objectifs À l'issue de ce module, vous devriez être en mesure de faire ce qui suit : 1. Discuter de certaines caractéristiques de la peau et de ses structures sous-jacentes et savoir les différencier. 2. Reconnaître les artéfacts structurels sous-jacents de la peau dans le contexte d'une plaie.
  • cellules cutanées de la couche supérieure de la peau
  • prévention stratégies de traitement peau fragile
  • peau contre les traumatismes au moyen de vêtements
  • pieds carrés
  • allègement de la pression sur les surfaces 
  • peaux
  • peau
  • traumatisme
  • traumatismes
  • pieds
  • pied
  • couches
  • couche
Voir plus Voir moins
Module d’autoobservation de la peau
Ce module d’autoobservation servira de fondement aux cliniciens pour bénéficier d’un apprentissage continu dans les domaines de la peau et du traitement des plaies.
Objectifs
À l’issue de ce module, vous devriez être en mesure de faire ce qui suit :
1.Discuter de certaines caractéristiques de la peau et de ses structures sousjacentes et savoir les différencier. 2.Reconnaître les artéfacts structurels sousjacents de la peau dans le contexte d’une plaie. 3.Réfléchir aux effets du vieillissement sur la peau. 4.Étudier les facteurs de risque courants susceptibles de nuire à l’intégrité de la peau. 5.Identifier quelques solutions communes pour réduire le risque d’altération de l’intégrité de la peau.
Anatomie et physiologie de la peau et de ses structures sous jacentes
Soyez toujours en mesure d’identifier ce que vous voyez et ce que vous touchez! Demandezvous ce que vous voyez et ce que vous ne pouvez pas voir.
Testez votre connaissance des soins de la peau
1. La superficie corporelle de la peau, qui est l’organe humain le plus important, s’élève à environ _____ pieds carrés. 2. La peau représente ____ p. 100 de notre poids corporel total. 3. La peau contient _____ milles de nerfs. 4. La peau contient _____ verges de vaisseaux sanguins. 5. La peau contient _____ bactéries par mètre carré. 6. Chez les _____, les empreintes digitales n’apparaissent qu’au bout de 3 mois. 7. Chez les humains, les cellules cutanées de la couche supérieure de la peau se renouvellent tous les ____ jours. 8. En moyenne, une personne qui atteint l’âge de 70 ans a déjà perdu _____ livres de peau. 9. La pousse complète d’un ongle de la main ou du pied prend environ _____ mois. 10. En moyenne, nous perdons entre ____ et ____ cheveux et poils chaque jour. 11. En moyenne, le cuir chevelu comprend _____ cheveux. 12. Les poils qui poussent le plus rapidement sur le corps humain sont ceux de _____.
(Voir les réponses à la fin du module.)
La peau… est une barrière pour protéger le corps de l’environnement;
 permet de réguler la température du corps;  est un organe du système immunitaire destiné à prévenir et à combattre les infections;  est un organe sensoriel permettant de ressentir la température, le toucher, les vibrations, etc.;  est un signal visible de communication sociale et sexuelle;  travaille à son renouvellement à chaque seconde de chaque journée.
On distingue deux couches cutanées :L’épidermeest la couche la plus extérieure de la peau. Il se compose de deux principaux types de cellules qui sont produites dans la couche basale : leskératinocyteset lesmélanocytes. Les kératinocytes produits dans la couche basale se déplacent vers l’environnement extérieur et changent de forme pour constituer la couche extérieure protectrice appelée lacouche cornée. La durée de ce processus est d’environ 28 jours. Les mélanocytes permettent la pigmentation de la peau. L’épiderme contient également desfollicules pileuxet desglandes sudoripares(aussi appeléesglandes eccrines) qui sont connues sous le nom d’annexes cutanées. Ces annexes sont tapissées de kératinocytes, dont elles constituent une source dans le cadre de l’épithélialisation des plaies au deuxième degré. L’épiderme comprend également les cellules de Langerhans (pour le système immunitaire) et les cellules de Merkel (pour les stimuli sensoriels). La protection constitue la principale fonction de l’épiderme. L’épiderme ne contient pas de vaisseaux sanguins. Son épaisseur peut varier : il est très fin (0,5 mm) à certains endroits (membrane du tympan) et très épais (6 mm) à d’autres (plante du pied). Ledermeest la couche plus épaisse de tissu conjonctif fibreux qui soutient l’épiderme et le relie au tissu souscutané (hypoderme). Cette couche produit lecollagène, l’élastineet laréticuline, les substances qui structurent et constituent la peau. Contrairement à l’épiderme, le derme contient un riche réseau denerfset devaisseaux sanguinsetlymphatiquesqui nourrissent le derme et l’épiderme.
Figure 1 : Schéma de la peau
[Hair] = Poil
[Epidermis] = Épiderme
[Dermis = Derme [Hypodermis] = Hypoderme
Rôle de la peauLa peau fait office de barrière passive et protège contre les traumatismes dus :  à l’eau;  aux produits chimiques;  à la microbiologie;  aux actions mécaniques;  aux irradiations.
La peau agit comme barrière dynamique par le biais des mécanismes suivants :  Mécanisme immunitaire : surveillance, transformation des antigènes, induction de réponses.  Mécanisme d’échange : eau, sel, gaz, chaleur.  Mécanisme sensoriel : toucher, pression, douleur.  Mécanisme métabolique : synthèse de la vitamine D.
Letissu souscutané(hypoderme), qui se compose de tissu adipeux et conjonctif, relie le derme aux structures sousjacentes. Le tissu souscutané offre une protection et sert d’isolant thermique et d’amortisseur. Dans certains états pathologiques, les œdèmes s’accumulent dans le tissu sous cutané. Très sensible aux lésions et aux infections, le tissu souscutané guérit mal.
Lefasciaest une membrane épaisse de couleur blanc nacré qui enveloppe les muscles et qui constitue un point de repère chirurgical essentiel. Quand vous repérez le fascia lors du traitement d’une plaie, arrêtezvous et prenez le temps de bien l’observer pour repérer tout signe de nécrose – les infections se propagent facilement le long du fascia.
Letissu musculaireest de couleur rouge terne et se caractérise par un débit sanguin très important. Il offre une protection et un rembourrage, et permet la marche et le fonctionnement du corps (toute ablation entraîne des pertes de fonction). Le tissu musculaire est contractile et se déchire facilement, et il est compliqué de le saisir avec des pinces dans le cadre du traitement d’une plaie.
Lestendonssont des bandes de tissu fibreux de couleur blanc nacré qui relient les muscles aux os (toute ablation rend le muscle concerné inopérant). Ils sont entourés par les péritendons, qui nourrissent les tendons et qui doivent rester humides pendant le traitement d’une plaie pour conserver leur intégrité. Les tendons sont très sensibles aux infections et faiblement vascularisés, si bien qu’ils guérissent mal. Perte de structure tendineuse = perte de fonction.
Lesligamentssont desbandes de tissu fibreux de couleur blanc nacré qui relient les os entre eux ou à d’autres tissus mous. Ils sont entourés par les péritendons, qui nourrissent les ligaments et qui doivent rester humides pendant le traitement d’une plaie pour rester viables.
Lesossont durs, blancs et recouverts de périoste, une membrane assurant un apport sanguin externe. Les os offrent une protection ainsi qu’une résistance et un soutien rigides. Ils peuvent devenir friables (granuleux) et doivent rester humides pendant le traitement d’une plaie pour préserver le périoste : tout os dépourvu de périoste est mort. Un os exposé est sujet à infection.
Lesarticulationssont situées à la jonction des os pour offrir souplesse et agilité. Elles n’ont pas de débit sanguin, mais les cavités articulaires contiennent un liquide glissant, le liquide synovial. Quand vous repérez ce liquide à bulles de couleur jaune clair lors du traitement d’une plaie, arrêtezvous et prenez le temps de réfléchir. Toute exposition des cavités articulaires comporte un risque accru d’infection.
Lecartilageest le tissu conjonctif blanc, résistant et élastique qui entoure les surfaces articulaires et qui absorbe les chocs en recouvrant et en amortissant les articulations. Le cartilage est faiblement vascularisé et se nourrit du liquide synovial. Il s’infecte facilement.
Lesvaisseaux sanguins et lymphatiquesdistribuent les hormones et les nutriments aux cellules et aux tissus de l’organisme et transportent les matières résiduaires vers les organes excréteurs. Dans le contexte d’une plaie, veillez à bien en surveiller les pulsations.  Les artères : elles transportent le sang, les nutriments et l’oxygène jusqu’aux tissus.  Les veines : elles transportent les produits du métabolisme (dioxyde de carbone, etc.) jusqu’au cœur.  Les capillaires : la perméabilité de leur paroi permet les échanges entre le sang et les tissus. Le lit capillaire relie le système artériel au système veineux.  Les vaisseaux lymphatiques : ils ramènent le liquide depuis les espaces tissulaires jusqu’au sang.
Saviezvous qu’un pouce carré de peau contient :  65 poils  100 glandes sébacées  78 verges de nerfs  650 glandes sudoripares  19 verges de vaisseaux sanguins  9 500 000 cellules  1 300 terminaisons nerveuses  20 000 cellules sensorielles
II. Soins et entretien de la peau
La peau reflète l’état de santé général et le comportement social d’une personne. Il est important de garder la peau propre pour prévenir les infections et les odeurs. Un lavage excessif peut entraîner une perte d’huile dans les couches extérieures de la peau et provoquer une dermatite. Les produits chimiques peuvent assécher, irriter et endommager la peau, jusqu’à causer une dermatite. Les jeunes et les personnes âgées ont une peau plus sensible car leur barrière cutanée est plus fragile. Les personnes atteintes d’eczéma, d’asthme ou de rhume des foins pendant leur enfance sont davantage exposées à ces problèmes durant la vie adulte. Le rayonnement ultraviolet constitue la principale cause du vieillissement de la peau.
Les modifications cutanées sont une conséquence normale du vieillissementÀmesure que nous vieillissons, notre peau connaît des modifications qui lui font courir des risques de traumatisme importants :
Amincissement de la couche extérieure de la peau. Le collagène diminue de 1 p. 100 chaque année. Dans la mesure où le collagène procure à la peau sa résistance à la traction, cette diminution entraîne l’apparition des rides. Diminution des mélanocytes, les cellules qui produisent les pigments cutanés. Diminution du nombre des cellules de Langerhans, qui servent de macrophages et de modérateurs immunitaires de l’épiderme, d’où une augmentation du risque d’infection cutanée. Diminution de l’apport sanguin, si bien que le derme devient de plus en plus avasculaire avec l’âge, ce qui complique encore la guérison de la peau endommagée. Assèchement accru à mesure que le nombre de glandes eccrines et la production de glandes sudoripares diminuent. Ralentissement du remplacement cellulaire entraînant une baisse de 50 p. 100 du taux de renouvellement de l’épiderme, ce qui ralentit le processus de guérison. Baisse de l’élasticité à mesure que les fibres d’élastine diminuent fortement en taille et en nombre. Dans la mesure où l’élastine maintient l’élasticité de la peau et permet le retour élastique… cette diminution entraîne l’apparition des rides. Diminution de la sensibilité à la pression et au toucher et augmentation du seuil de la douleur, ce qui entraîne un certain type de neuropathie. Atrophie du tissu adipeux souscutané au niveau des mains, du visage et des tibias, ainsi qu’au niveau de la taille chez les hommes et des cuisses chez les femmes, ce qui entraîne un ramollissement et un plissement de la peau. Ralentissement de la pousse des cheveux et baisse du nombre de cheveux, ainsi que grisonnement dû à la diminution et à la perte de mélanine.
En vue de prévenir l’altération de l’intégrité de la peau au sein d’une population donnée, il est essentiel d’identifier les facteurs susceptibles de nuire à la peau ET d’élaborer un plan visant la prévention et le traitement des facteurs de risque. Le tableau 1 dresse la liste de quelques facteurs de risque courants, ainsi que des stratégies de protection, de prévention et de traitement.
Tableau 1 : Facteurs de risque en matière d’altération de l’intégrité de la peau
Facteur de risque
Peau fragile
Stratégies de protection/prévention
Protéger la peau contre les traumatismes au moyen de vêtements ajustés et respirants Bien couvrir et protéger les zones osseuses Toujourseffectuer un test épicutanéavant d’utiliser un nouveau produit
Stratégies de traitement
Éviter de trop se laver, les températures excessives et les lotions irritantes Utiliser des savons à pH équilibré et des crèmes non irritantes Utiliser des crèmes et des lotions hydratantes
Mobilité réduite
Diminution de la sensibilité
Diminution de la circulation artérielle
Incontinence
Mauvaise alimentation
Œdème de la jambe
Encourager les changements de position Exercices passifs/actifs Consultation de réadaptation (ergothérapie/physiothéra pie)
Porter des chaussures ajustées et aérées Vérifier les chaussures, utiliser la main Sensibilisation aux plaies de pression
Garder les jambes au niveau ou audessous du niveau du cœur Arrêter de fumer Régime hypolipidique
Serviettes pour incontinents Produits barrières efficaces Toilette régulière
Encourager un régime bien équilibré Encourager la consommation de liquides
Garder les jambes au dessus du niveau du cœur en position assise Maximiser la mobilité Sensibilisation à la gestion des œdèmes
Réduction/allègement de la pression sur les surfaces Consultation de réadaptation (ergothérapie/physiothérapie) Réduire les frottements et les éléments tranchants
Évaluation de la peau et des pieds et soins des ongles à un rythme régulier Faire appel à un chausseur professionnel
Évaluation vasculaire Consultation médicale et chirurgicale Chaussures de protection
Chercher les causes de l’incontinence Soins périphériques systématiques – vérifier la présence de levures
Consultation chez un diététiste Suppléments nutritifs le cas échéant
Évaluation/application de la compressothérapie  Évaluation/exercices visant la fonction de pompe du muscle du mollet
Attention : Dans la mesure où ces états pathologiques peuvent coexister, il faut effectuer une évaluation holistique systématique avant de lancer une stratégie.
Réponses au questionnaire sur la peau1. La superficie corporelle de la peau, qui est l’organe humain le plus important, s’élève à environ 25 pieds carrés. 2. La peau représente 15 p. 100 de notre poids corporel total. 3. La peau contient 45 milles de nerfs. 4. La peau contient 20 verges de vaisseaux sanguins. 5. La peau contient 32 millions de bactéries par mètre carré. 6. Chez les fœtus, les empreintes digitales n’apparaissent qu’au bout de 3 mois. 7. Chez les humains, les cellules cutanées de la couche supérieure de la peau se renouvellent tous les 27 jours. 8. En moyenne, une personne qui atteint l’âge de 70 ans a déjà perdu 105 livres de peau. 9. La pousse complète d’un ongle de la main ou du pied prend environ 6 mois. 10. En moyenne, nous perdons entre 40 et 100 cheveux et poils chaque jour. 11. En moyenne, le cuir chevelu comprend 100 000 cheveux. 12. Les poils qui poussent le plus rapidement sur le corps humain sont ceux de la barbe.
Lectures recommandées sur le site Web de l’ACSP :Intact Skin – An Integrity Not to be Lost (PDF) R. Gary Sibbald, MD, FRCPC(Med)(Derm); Karen Campbell, RN, MScN, NP/CNS; Patricia Coutts, RN; et Douglas Queen, BSC, Ph. D., M.B.A.
The Impact of Musculoskeletal Changes on the Dynamics of the Calf Muscle Pump (PDF) Heather Orsted, RN, BN, ET; Lori Radke, BScPT; et Richelle Gorst, BScPT
Health of the Aging Foot Shane Inlow, MD