Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

flash:Mise en page 1

De
7 pages

flash:Mise en page 1

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 206
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Route
1
Les paysages languedociens ont été une source d'inspiration pour Gustave Courbet (18191877), lorsqu'il se rendit à Montpellier à l'invitation de son mécène, Alfred Bruyas. Sur les pas du peintre, découvrez entre Sète et LunelViel les sites qui ont inspiré ses chefsd'œuvre conservés au musée Fabre de Montpellier Agglomération.
Le Pont d’Ambrussum(1857) Musée Fabre, Montpellier Agglomération © Musée FabreMontpellier Agglomération / Frédéric Jaulmes
L’intérêt de Courbet pour un site archéologique est tout à fait exceptionnel. Lors de son séjour au domaine voisin de La Tour de Farges, le peintre a représenté les majestueuses ruines antiques du pont d'Ambrussum dépouillées de tout effet pittoresque ; le pont, encore composé de deux arches est campé tel une roche dans le paysage. Le réalisme de Courbet s’affirme avec force dans sa touche picturale et son talent de coloriste.
Thierry Freres,Pont d'Ambrussum, près Gallargues, sur le Vidourle (1839) Musée Fabre, Montpellier Agglomération © Musée FabreMontpellier Agglomération / Frédéric Jaulmes
Courbet’s interest in an archeological site was highly exceptional. During his visit to the neighbouring estate ofLa Tour de Farges(Farges Tower), the artist painted these majestic antique ruins, stripped of all picturesque details and emphasising the bridge’s presence within the natural landscape. Courbet’s Realism is strengthened by his pictorial touch and his talent as a colourist.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin