La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

L'innovation sociale investit la manufacture

1 page
La Réole L’innovation sociale SOCIÉTÉ. investit la manufacture La journée d’accompagnement technique et d’échange d’expériences pour encourager l’innovation sociale s’est tenue, vendredi dernier, à l’ancienne manufacture de tabac. Organisée par la nouvelle région Aquitaine Limousin PoitouCharentes, cette journée a réuni des lauréats de l’Appel à Manifestation d’Intérêt régional (AMI) 2014-2015 et s’inscrit dans le cadre d’une politique de soutien à l’innovation sociale. En effet, dans notre société en pleine mutation, de nouveaux enjeux apparaissent et nécessitent de nouvelles façons d’agir et de fonctionner. Telle est la vocation de l’innovation sociale : créer de nouveaux produits ou services, de nouvelles organisations et de nouvelles politiques pour répondre à différentes problématiques. Des solutions pour mieux vivre C’est pour faire émerger les idées, les projets et les solutions d’avenir d’un« mieux vivre » que 36 lauréats ont été désignés par l’AMI dans des domaines tels que le handicap, l’emploi, le logement, les personnes âgées, l’environnement, la culture, les projets coopératifs et participatifs ou l’économie sociale et Porteurs de projets aquitains et membres du Conseil Régional se sont réunis à l’ancienne manufacture. solidaire.
Voir plus Voir moins
La Réole
L’innovation sociale SOCIÉTÉ. investit la manufacture La journée d’accompagnement technique et d’échange d’expériences pour encourager l’innovation sociale s’est tenue, vendredi dernier, à l’ancienne manufacture de tabac.
Organisée par la nouvelle ré-gion Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, cette journée a réuni des lauréats de l’Appel à Mani-festation d’Intérêt régional (AMI) 2014-2015 et s’inscrit dans le cadre d’une politique de soutien à l’innovation sociale. En effet, dans notre société en pleine mutation, de nou-veaux enjeux apparaissent et nécessitent de nouvelles façons d’agir et de fonctionner. Telle est la vocation de l’innovation sociale : créer de nouveaux pro-duits ou services, de nouvelles organisations et de nouvelles politiques pour répondre à dif-férentes problématiques.
Des solutions pour mieux vivre
C’est pour faire émerger les idées, les projets et les solutions d’avenir d’un« mieux vivre »que 36 lauréats ont été désignés par l’AMI dans des domaines tels que le handicap, l’emploi, le logement, les personnes âgées, l’environnement, la culture, les projets coopératifs et partici-patifs ou l’économie sociale et
Porteurs de projets aquitains et membres du Conseil Régional se sont réunis à l’ancienne manu facture.
solidaire. Ainsi, 24 lauréats sont venus de toute l’Aquitaine pour échanger leurs expériences et leurs interrogations en présence de Martine Alcorta, conseillère régionale déléguée à l’inno-vation sociale et sociétale, de techniciens du Conseil Régional, de l’ADI (Aquitaine Développe-ment Innovation) ainsi que de CRISALIDH, centre d’innovation sociétale et du centre Emile Durkheim, tous deux rattachés
à l’université de Bordeaux. La journée s’est appuyée sur des apports de chercheurs, des moments d’échanges et s’est surtout concentrée sur deux thématiques principales. La pre-mière concernait les modalités d’essaimage et de diffusion des expérimentations et des projets à travers le territoire. La seconde s’intéressait aux moyens d’assu-rer une pérennité économique aux projets reconnus innovants
socialement. L’objectif d’un tel moment pour la Région est « d’aller à la rencontre des acteurs de terrain pour com-prendre comment l’argent public peut aider à dévelop-per des entreprises d’intérêt social »selon Martine Alcorta, avec notamment une proposi-tion de créer une ligne budgé-taire pour cet Appel à Manifes-tation d’Intérêt régional. Sébastien Picon
COMMERCE.Le marché du Turon peine à se relancer
Si un poissonnier a été trouvé, il n’y a pas de remplaçant pour le rôtisseur et toujours des places vacantes. (Photo archives)
Suite au départ de trois des marchands du marché domini-cal, à savoir un poissonnier, un rôtisseur et un maraîcher, un appel d’offre avait été lancé par la mairie afin de trouver des rem-plaçants, de sorte que le marché du Turon demeure un point de commerce de proximité. Trois commerçants ont été trouvés, dont un poissonnier,
celui du marché de samedi, un jeune rôtisseur et une mar-chande de plats mauriciens. Seul le problème autour du maraîcher demeurait.
Le poissonnier reste Le marché, de taille réduite avec cinq emplacements, n’a pu conserver aujourd’hui que le poissonnier. Le rôtisseur et la
marchande de plats mauriciens ne sont pas revenus à ce jour. Le rôtisseur doit faire face à des problèmes financiers tandis que la vendeuse de plats se serait « désintéressée du marché », bien que son retour demeure envisageable. La conjecture économique et la dimension du marché du Turon seraient une des rai-
sons principales de la difficulté de la commune à séduire des commerçants à s’installer le dimanche matin. La mairie et le placier, David di Marzio, ne baissent cependant pas les bras et sont d’ores et déjà à la recherche de personnes qui pourraient combler les manques actuels.« Nous voulons faire en sorte que les commerçants soient le mieux installés pos-sible et augmenter la taille du marché. La création d’un raccordement à l’eau pour le poissonnier en est un bon exemple. Ceux qui nous ont quittés sont jeunes et dé-butent un peu, nous verrons bien par la suite s’ils revien-dront »indique David di Marzio. C’est un travail de patience et de longue haleine pour la commune, qui semble déter-minée à rendre au marché son utilité publique d’avant. Bonne nouvelle cependant, le maraî-cher originellement présent le dimanche devrait poursuivre son activité et fournir les habitants en fruits et légumes. Nicolas Gillé
LE RÉPUBLICAIN JEUDI 18 FÉVRIER 2016 30 www.lerepublicain.net
Lൾ MඈඇGAඎZIඇ ൾඍ ඌA ඇඈඎඏൾൾ ÉඊඎIඉൾ
i au ൽu mard i midi samed à MENU 12,50
Tඈඎඌ අൾඌ ඏൾඇൽඋൾൽංඌ ඌඈංඋ
ൽu mardi au samedi midi et soir et le dimanche midi MENUà 21
Tඈඎඌ අൾඌ ඃൾඎൽංඌ ආංൽංඌ ඍÊඍൾ ൽൾ ඏൾAඎ et son accompagnement SඈIඋÉൾENTRECÔTE Frites/Salade12 18 Dessert - 1/4 vin* * L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modérationTRAITEUR 20 Bourg HautMONGAUZY 06 03 42 03 74>05 47 93 02 08
L’humeur d’André Elcé Les p’tits bateaux… La presse récente évoque la relance de la navigation commerciale sur le Canal de Garonne. Outre l’utilité, et surtout le côté écologique, les responsables affirment que le meilleur entretien du canal serait le passage des bateaux… En effet, l’activité maritime ralentit consi-dérablement la prolifération des algues et les draguages répétés… On peut supposer que nos aïeux y avaient pensé avant. Nous allons donc (peut-être) revivre, ou simplement découvrir pour ceux, plus jeunes, qui ne les connaissent pas, les joies du spec-tacle des péniches glissant lentement au milieu des ablettes et des calicobas. Toute une époque qui reviendrait, riche de souvenirs de pique-niques dominicaux avec la belle nappe qu’on étendait sur l’herbe de la berge. On y déposait le saucisson non-chimique, le jambon fait au saloir dans la fraîcheur des souillardes familiales, le «pain-de-quatre»acheté le matin même chez Pierrot Causse ou chez Jeannot Roques, et le pâté rôti au four la veille. Après avoir mis à fraîchir dans l’eau du canal les bouteilles de vin accrochées à une ficelle, on sortait l’apéro, du« Saint-Raphaël »ou de l’« Ambassadeur »! Puis on dégustait la merveille des délices: les sardines à l’huile« Connétable », produites à Douarnenez depuis 1853, c’était écrit sur la boîte. Enfin, après un beau morceau de« croûte-rouge »on entamait le« Miasse »avec un petit verre de « Barricot », liqueur fabriquée à La Réole. Après, on regardait passer les péniches, ça faisait venir la sieste. Il arriva même que certains couples s’éloignent derrière les ronces pour s’aimer au soleil. Eh ben ça serait drôlement bien si ça recommençait. Remarquons que tout ça est aussi faisable sans les péniches… Mais c’est moins romantique !
Rejoignez- noussur facebook
CONTRAT OBSÈQUES Crémation/Inhumation Création Monuments MONUMENT PERSONNALISÉ Magasins et chambres funéraires Expo de monuments Disponible 24h/24 et 7j/7
Funérarium St André du Bois
PF TURANI 05 56 76 46 16