La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

The Project Gutenberg EBook of Les Femmes de la R volution, by Jules Michelet � This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org Title: Les Femmes de la R volution � Author: Jules Michelet Release Date: July 2, 2006 [EBook #18738] Language: French Character set encoding: ISO-8859-1 *** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LES FEMMES DE LA R �VOLUTION *** Produced by Mireille Harmelin, Chuck Greif and the Online Distributed Proofreading Team at DP Europe (http://dp.rastko.net/) LES FEMMES DE LA R�VOLUTION PAR J. MICHELET * * * * * Deuxi me � diti�on revue et corrig e � PARIS ADOLPHE DELAHAYS, LIBRAIRE- �DITEUR RUE VOLTAIRE, 4-6 1855 L'auteur et l' diteur de cet ouvrage se r � servent le droit de le � traduire ou de le faire traduire en toutes les langues. Paris.--Imp. Simon Ra on et comp., rue d'Erfurth, 1. � * * * * * L'esp ce de galerie ou mus� e biographique que le lecteur va parcourir se � compose principalement des portraits de femmes que M. Michelet a trac s � dans son _Histoire de la R volution_. � Quelques-uns taient incomplets, l'historien n'ayant d� , dans cette � histoire g n rale, les esquisser que de profil. Il y a suppl� � d'apr s �� � les meilleures sources biographiques. Plusieurs articles sont neufs, comme on le verra; d'autres ont t � � refondus ou consid rablement d velo�pp s. � � * * * * * TABLE DES MATI�RES I I. Aux femmes, aux m res, aux filles � II. Influence des femmes au dix-huiti me si cle.--Maternit � � � III. H�ro�sme de piti .--Une femme a d � truit la Bastille � IV. L'amour et l'amour de l'id e (89-91) � V. Les femmes du 6 octobre (89) VI. Les femmes de la f d ration (1790) � � VII. Les dames jacobines (1790) VIII. Le Palais-Royal en 90.-- mancipation des femmes.--La cave des Jacobins� II IX. Les salons.--Madame de Sta l � X. Les salons.--Madame de Condorcet XI. Suite.--Madame de Condorcet (94) XII. Soci t �s de femmes.--Olympe de Gouge, Rose Lacombe� XII. Th r�oigne de M ric�ourt (89-93) XIV. Les Vend ennes en 90 et 91� III XV. Madame Roland (91-92) XVI. Madame Roland (suite) XVII. Mademoiselle K ralio (madame Robert) (17 juillet 91)� XVIII. Charlotte Corday XIX. Mort de Charlotte Corday (19 juillet 95) XX. Le Palais-Royal en 93.--Les salons.--Comment s' nerva la Gironde � XXI. La premi re Femme de Danton (92-93)� XXII. La seconde femme de Danton.--L'amour en 93 IV XXIII. La d ess�e de la Raison (10 novembre 93) XXIV. Culte des femmes pour Robespierre XXV. Robespierre chez madame Duplay (91-95) XXVI. Lucile Desmoulins (avril 94) XXVII. Ex cut�ions de femmes.--Les femmes peuvent-elles tre ex cut es? � � � XXVII. Catherine Th ot, M re de Dieu.--Robespierre messie (juin 94)� � XXIX. Les dames Saint-Amaranthe (juin 94) XXX. Indiff rence � la vie.--Amours rapides des prisons (93-94)� XXXI. Chaque parti p rit par les femmes � XXXII. La r actio�n par les femmes dans le demi-si cle qui suit la R volution � � CONCLUSION FIN DE LA TABLE. I AUX FEMMES, AUX M RES�, AUX FILLES. (1er mars 1854.) Ce livre para t le jour o l'on ferme les livres, o� les v ne�ments � � � prennent la parole, o recommence la guerre europ enne, interrompue � � quarante ann es. � Et comment liriez-vous? vous regardez l -bas o vont vos fils, vos � � fr�res!--ou plus pr s, sur la ligne o� vos poux peut- tre iront demain!� � � Votre me est aux nouvelles, votre oreille au canon lointain; vous� �coutez inqui tes son premier coup, solennel et profond, qui tonne pour� la grande guerre religieuse de l'Orient et de l'Occident. Grande guerre, en v rit , et qu'on ne limitera pas. Pour le lieu, pour � � le temps, et pour le caract re, elle ira grandissant. C'est la guerre de � deux dogmes, femmes! de deux symboles et de deux fois, la n � tre et � celle du pass . Ce caract re d �finitif, obscur encore dans les � � t�tonnements, les balbutiements de la politique, se r v lera de plus en � � plus. Oui, quelles que soient les formes quivoques et b tardes, h sitantes, � � � sous lesquelles se produit ce terrible nouveau-n du temps, dont le nom � sonne la mort de tant de cent mille hommes,--la _guerre_,--c'est la guerre du christianisme barbare de l'Orient contre la jeune foi sociale de l'Occident civilis . Lui-m me, l'ennemi, l'a dit sans d to�ur du � � Kremlin. Et la lutte nouvelle offre l'aspect sinistre de Moloch d�fendant J�sus. Au moment d'apporter notre existence enti re, nos fortunes et nos vies � � cette grande circonstance, la plus grave qui fut jamais, chacun doit serrer sa ceinture, bien ramasser sa force, regarder dans son me, dans � sa maison, s'il est s r d'y trouver l'unit qui fait la victoire. � � Que serait-ce, dans cette guerre ext rieure, si l'homme encore avait la � guerre chez lui, une sourde et nervante guerre de larmes ou de muets � soupirs, de douloureux silences? si la foi du pass , assise son foyer, � � l'enveloppant de r sistances, de ces pleurs caressants qui brisent le � coeur, lui tenait le bras gauche, quand il doit frapper des deux mains...? �Dis-moi donc, femme aim e! puisque nous sommes encore cette table de � � famille o je ne serai pas toujours, dis-moi, avant ce sauvage duel,� quelque part qu'il me m ne, seras-tu de coeur avec moi?... Tu t' t�onnes, � tu jures en pleurant... Ne jure pas, je crois tout. Mais je connais ta discorde int rieure. Que feras-tu dans ces extr� mit s o la lutte � � � actuelle nous conduira demain? �� cette table o nous sommes deux aujourd'hui et o tu seras seule,� � �l�ve et fortifie ton coeur. Mets devant toi l'histoire h ro que de nos � � m�res, lis ce qu'elles ont fait et voulu, leurs d vouements supr mes, � � leur glorieuse foi de 89, qui, dans une si profonde union, dressa l'autel de l'avenir. �Age heureux d'actes forts, de grandes souffrances, mais associ es, � d'union dans la lutte, de communaut dans la mort!... ge o les coeurs � � � battirent dans une telle unit d'id e, que l'Amour ne se distingua plus � � de la Patrie! �Plus grande aujourd'hui est la lutte, elle embrasse toute nation,--plus profonde, elle atteindra demain la plus intime fibre morale. Ce jour-l , � que feras-tu pour moi? Demande l'histoire de nos m res, ton coeur, � � � � la foi nouvelle, pour qui celui que tu aimes veut combattre, vivre et mourir. �Qu'elle soit ferme en moi! et que Dieu dispose... Sa cause est avec moi... La fortune y sera aussi et la f licit , quoi qu'il arrive, si � � toi, uniquement aim e, tu me restes enti re, et si, unie dans mon effort � � et ne faisant qu'un