Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Bestiaire archéo-surréaliste

52 pages
Bestiaire archéo-surréaliste michel narbonne michelnarbonne.com MICHEL NARBONNE Bestiaire archéo-surréaliste michelnarbonne.com Photo de couverture : Michel Narbonne conception/réalisation : Michel Lebailly SCUP 5 bis rue René Goscinny 75013 Paris juillet 2012 Formes et mœurs étranges et ce, depuis des temps immémoriaux; entrées possibles pour un imaginaire archéo-surréaliste, placé à distance absolue de la folle rationalité des hommes. A ABATTOIR : destin. ABEILLE : utopie matriarcale. ACARIEN : venude l’île d’Acarie, il a su envahir nos lits et nos cauchemars les plus intimes. AGNEAU :gourmandise religieuse; pour cette raison, l’agneau pascal souhaiterait changer de prénom. AIGLE : ons’en sert pour la domination impériale, mais sans lui demander son avis. ALOUETTE : contrairement à Narcisse, elle contemple un miroir mais ne s’y noie pas. ÂME : motutilisé en philosophie pour amuser les bêtes. ANALPHABÊTE : animalne sachant ni lire ni écrire, ce qui est parfois très mal vu. ANE : ami des poètes. ANEMONE DE MER: indécision congénitale, qui se maintient après la phase œdipienne. ANGUILLE : elle ne se mord pas la queue ; mais son existence, oui. ANIMAL : utilisé dans les conversations portantsur le sexe. ANIMAUX FARCEURS: le cerveau de Lewis Carrol, Tex Avery et Roland Topor en était peuplé; voilà pourquoi ces artistes étaient plus intelligents que la moyenne.
Voir plus Voir moins
Bestiaire archéo-surréaliste
michel narbonne michelnarbonne.com
MICHEL NARBONNE
Bestiaire archéo-surréaliste
michelnarbonne.com
Photo de couverture : Michel Narbonne conception/réalisation : Michel Lebailly
SCUP 5 bis rue René Goscinny 75013 Paris
juillet 2012
Formes et mœurs étranges et ce, depuis des temps immémoriaux ; entrées possibles pour un imaginaire archéo-surréaliste, placé à distance absolue de la folle rationalité des hommes.
A
ABATTOIR : destin.
ABEILLE : utopie matriarcale.
ACARIEN : venu de l’île d’Acarie, il a su envahir nos lits et nos cauchemars les plus intimes.
AGNEAU : gourmandise religieuse ; pour cette raison, l’agneau pascal souhaiterait changer de prénom.
AIGLE : on s’en sert pour la domination impériale, mais sans lui demander son avis.
ALOUETTE : contrairement à Narcisse, elle contemple un miroir mais ne s’y noie pas.
ÂME : mot utilisé en philosophie pour amuser les bêtes.
ANALPHABÊTE : animal ne sachant ni lire ni écrire, ce qui est parfois très mal vu.
ANE : ami des poètes.
ANEMONE DE MER : indécision congénitale, qui se maintient après la phase œdipienne.
ANGUILLE : elle ne se mord pas la queue ; mais son existence, oui.
ANIMAL : utilisé dans les conversations portant sur le sexe.
ANIMAUX FARCEURS : le cerveau de Lewis Carrol, Tex Avery et Roland Topor en était peuplé ; voilà pourquoi ces artistes étaient plus intelligents que la moyenne.
ANTHROPOMORPHISME : tendance des hommes à croire que les animaux sont aussi bêtes qu’eux.
ANTILOPE : comme l’antéchrist, l’antilope est l’inverse de hope, espérance.
ARAIGNEE : 1/vocabulaire pseudo psychiatrique ; 2/contrairement à ce qu’on a cru pendant longtemps, l’animal ne tisse pas le destin des hommes mais travaille pour son propre compte.
ARAIGNEE DE MER : tisse méthodiquement une toile invisible à travers les océans.
ARISTOTE : s’est trompé au moins sur une chose en affirmant que l’homme était un « animal politique » ; si c’était vrai, il aurait été capable depuis longtemps de penser son avenir.
AUTRUCHE : elle traîne nonchalamment dans les coulisses des cabarets parisiens.
AYE-AYE : pour un animal, pousser des cris n’est pas très original ; mais dans le cas du aye-aye, c’est le cri lui-même qui s’est incarné en lémurien.
B
BALEINE : en dépit de sa masse, l’animal fut porté pendant des décennies en corsets par les femmes et en parapluies par les Anglais.
BALEINE NOIRE ET BALEINE PYGMEE : elles existent pour de vrai ; mais dire plutôt « baleine de couleur » et « mammifère marin de petite taille ».
BECASSE : sa réputation reste au-dessous de la vérité.
BERNARD-L’HERMITE : nom donné à un petit crustacé en hommage à saint Bernard qui, selon l’hagiographie, se cachait dans un coquillage pour prier en paix.
BESTIAIRE : parce qu’imaginaire et symbolique, le bestiaire en dit plus que le Muséum d’Histoire Naturelle.
BESTIAL : expression péjorative ; s’emploie autant pour désigner les tortionnaires chrétiens, nazis ou staliniens, que les présentateurs télés.
BETAIL : se dit d’un groupe de touristes innocents partant pour l’abattoir mental et « culturel ».
BÊTE : a servi jadis comme antonyme d’intelligence.
BESOINS : croyant se sentir différents du reste de la création, certains humains répètent à l’envi que les animaux n’ont que des besoins primaires, comme se nourrir et se reproduire.
BIQUETTE DE SEGUIN : rôle féminin du bouc émissaire dans la littérature populaire.
BISON : mammifère herbivore parfois brutal, surtout quand il croit apercevoir un jardinier et sa nouvelle tondeuse.
BLAIREAU : méfiez-vous des sourires qui tuent.
BOAS : on en connaît deux espèces que tout oppose, les constrictors et les destrictors.
BŒUF : de la famille des castrats, même s’il n’a toujours pas l’oreille musicale.
BOUC EMISSAIRE : comme tout personnage historique cultivé, le bouc émissaire profite de sa traversée du désert pour écrire des vers.
BOURDON : premier symptôme de l’hypertension artérielle.
BUFFLE : le buffle a pourtant de bons côtés.
BUFFON : il se prenait pour Noé et méprisait Réaumur et sa passion des insectes.
C
CABOT : même s’il est une star de ciné, ne dîtes pas à votre chien qu’il fait son « cabotin » ! il préférera mille fois que, sous le coup de la colère, on le traite de « sale cabot ».
CACATOES : son nom en fait la risée de la forêt et son plumage ne l’aide pas à se cacher ; symbole du drame indépassable.
CAILLE : dans le vocabulaire populaire, on dit qu’il « caille » par référence à ce petit oiseau migrateur qui, surtout lorsqu’il se pose par mégarde en banlieue, est pris d’un irrépressible tremblement.
CALMAR : depuis qu’il a lu les théories d’Einstein, le calmar avance à reculons pour gagner du temps.
CAFARD : insecte qui se promène dans les cerveaux mélancoliques des anciens romantiques.
CAMELEON : un jour, un magicien africain inventa un rite magique pour disparaître à tout moment ; de là est né le caméléon, qui fait tourner ses yeux dans tous les sens pour amuser les enfants.
CANARD : écrasé, soigneusement tanné et séché, il peut faire un excellent journal.
CANNIBALISME : on affirme que la passion est dévorante.
CANICHE : chien très prisé pour les combats clandestins de l’ouest parisien .
CARNIVORE : tempérament sanguin selon Jean-Jacques Rousseau, qui a étudié la psychologie animale selon Galien.
CARPE : synonyme de « centenaire » en Chine, contrairement à la France où le poisson n’est pas couvert par la Sécurité Sociale.