La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements

De
948 pages
-r^'W ' \ '>. CATALOGrE CxÉNÉRAL DKS MANUSCRITS DES BIBLIOTHÈQÏ ES PUBLIQUES DES DÉPARTEMEr^TS nmAv. sous les auspices du ministre ni? i I^sTRUCTIo^ purlique :;>iF VII -TOULOUSE. NÎMES PARIS IMNilMEIilE f\ATIOiV\LE M DCCC LXXXV ey^;- VK r r CATALOGUE GENERAL DES MANUSCRITS DES BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES DES DEPARTEMENTS TOME VII 2: JC FS'C3 c / r r GENERALCATALOGUE \ V » DES MANUSCRITS PUBLIQUESDES BIBLIOTHÈQUES DES DÉPARTEMENTS SOUS LES AUSPICES DU MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUEPUBLIÉ TOME VII - NÎMESTOULOUSE PARIS IMPRIMERIE NATIONALE M DCCC LXXXV INTRODUCTION. Le tome VII du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques des départements renferme l'inventaire détaillé méthodique deset collec- tions municipales de Toulouse et de Nîmes, collections d'importance mais l'uneinégale , et l'autre intéressantes. On ne trouvera pas mau- vais l'auteur de ce catalogue résumeque en quelques pages les indi- cations qu'il a pu rassembler sur l'origine de ces manuscrits et la for- mation de ces deux collections. Beaucoup des renseignements consi- gnés ci-dessous paraîtront incomplets au lecteur; mais loin d'avoir voulu faire un travail bibliographique complet, on voulu unique-a ment utiliser xm certain nombre de notes relevées au cours de l'im- pression du volume; aux érudits locaux du Languedoc, troppeu sou- cieux jusqu'ici de l'histoire littéraire de cette province, il appartiendra de compléter et de rectifier ces brèves indications. — I. BIBLIOTHÈQUE DE TOULOUSE.
Voir plus Voir moins

-r^'W ' \
'>.
CATALOGrE CxÉNÉRAL
DKS
MANUSCRITS
DES BIBLIOTHÈQÏ ES PUBLIQUES
DES DÉPARTEMEr^TS
nmAv. sous les auspices du ministre ni? i I^sTRUCTIo^ purlique
:;>iF VII
-TOULOUSE. NÎMES
PARIS
IMNilMEIilE f\ATIOiV\LE
M DCCC LXXXV
ey^;- VKr r
CATALOGUE GENERAL
DES
MANUSCRITS
DES BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES
DES DEPARTEMENTS
TOME VII2:
JC
FS'C3
c /r r
GENERALCATALOGUE
\ V »
DES
MANUSCRITS
PUBLIQUESDES BIBLIOTHÈQUES
DES DÉPARTEMENTS
SOUS LES AUSPICES DU MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUEPUBLIÉ
TOME VII
- NÎMESTOULOUSE
PARIS
IMPRIMERIE NATIONALE
M DCCC LXXXVINTRODUCTION.
Le tome VII du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques des
départements renferme l'inventaire détaillé méthodique deset collec-
tions municipales de Toulouse et de Nîmes, collections d'importance
mais l'uneinégale , et l'autre intéressantes. On ne trouvera pas mau-
vais l'auteur de ce catalogue résumeque en quelques pages les indi-
cations qu'il a pu rassembler sur l'origine de ces manuscrits et la for-
mation de ces deux collections. Beaucoup des renseignements consi-
gnés ci-dessous paraîtront incomplets au lecteur; mais loin d'avoir
voulu faire un travail bibliographique complet, on voulu unique-a
ment utiliser xm certain nombre de notes relevées au cours de l'im-
pression du volume; aux érudits locaux du Languedoc, troppeu sou-
cieux jusqu'ici de l'histoire littéraire de cette province, il appartiendra
de compléter et de rectifier ces brèves indications.

I. BIBLIOTHÈQUE DE TOULOUSE.
La bibliothèque municipale de Toulouse date de Lors de1762.
la dissolution de l'ordre des Jésuites, les livres réunis par eux devin-
rent la propriété du nouveau collège royal.
A ce premier fonds, l'archevêque de Toulouse, Loménie de
Brienne, grand amateur de livres et aussi bon administrateur à Tou-
louse et à Sens qu'il fut plus tard mauvais ministre, sut ajouter plu-
sieurs autres collections : en premier lieu, les livres de M. Castillon,
membre des deux académies de Toulouse, acquis en puis la1782,
bibliothèque de Lefranc de Pompignan, dont il sera question plus
MA!«. DES BIBL.C VII. A
IKPRIUERir: lATlOlfALB.INTRODUCTION.II
fut ouverte auloin. Par les soins du même prélat, la bibliothèque
collège national;public en 1786. En le collège royal devint1789,
biblio-il fut remplacé par une école centrale; mais laen 1796,
l'administration enthèque ne changea point de local, et en i8o3
l'intervalle, le premier fondsfut confiée à la ville de Toulouse. Dans
reli-s'était fort accru; l'exécution des lois révolutionnaires contre les
administrationsgieux et les émigrés avait mis entre les mains des
locales une masse énorme de livres et de manuscrits, et une bonne
souspartie de ces richesses était venue s'ajouter aux livres réunis
régime.l'ancien
Nous n'avons aucun détail sur la manière dont furent administrés
les dépôts nationaux; l'examen cataloguesà Toulouse des anciens
prouve que pom' les manuscrits tout au moins les perles furent assez
lafaibles, et, de ce chef, bibliothèque de Toulouse possède aujour-
d'hui presque tout ce que renfermaient avant les collections1789
laïques et ecclésiastiques de cette ville. Toutefois on peut s'étonner
petitdu nombre de manuscrits très anciens qu'on trouve on com-;y
prend difficilement qu'une abbaye celleaussi célèbre que de Saint-
Sernin, un chapitre aussi riche que celui de Saint-Elicnne n'aient
pas fourni quelques bons manuscrits des ix'^ et x* siècles. Cette pé-
nurie tient à plusieurs causes très différentes. On doit remarquer en
premier lieu qu'à Toulouse, comme partout ailleurs en Languedoc,
le clergé parait avoir été assez ignorant dans les temps anciens du
moyen âge, et celte ignorance fut une des causes du discrédit de
l'Eglise dans ce pays au xif siècle. La fondation de l'université de
Toulouse en amena, il est vrai, la études1229 restauration des
ecclésiastiques dans cette partie de la France, mais cette restaura-
tion fut presque uniquement l'œuvre des Dominicains et des Au-
gustins; ces deux ordres mendiants fournirent aux écoles, aux facultés
tle droit et de décret la plupart de leurs professeurs et gardèrent
longtemps le monopole de l'enseignement tliéologique. Aussi est-ce
de ces deux couvents viennentque presque tous manuscrits an-les
ciens possédés aujourd'hui par la bibliothèque de Toulouse. Ce n'est

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin