//img.uscri.be/pth/df774457b1eff6e0c608727202cd826de304ac80
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Charles Baudelaire, étude biographique

De
3 pages
Charles Baudelaire
Étude biographique d’Eugène Crépet
1887
Revue et mise à jour par Jacques Crépet, 1906
CHARLES BAUDELAIRE
——
Étude biographique d’Eugène CRÉPET
Revue et mise à jour par JACQUES CRÉPET
SUIVIE DES
BAUDELAIRIANA d’Asselineau
Recueil d’anecdotes publié pour la première fois in-extenso
et de nombreuses lettres adressées à Ch. Baudelaire
——
PORTRAITS DE :
Ch. BAUDELAIRE — Jeanne DUVAL — Madame SABATIER
PARIS
LIBRAIRIE LÉON VANIER, ÉDITEUR
rA. MESSEIN Succ
19, QUAI SAINT-MICHEL, 19
——
MCMVI
TABLE DES MATIÈRES

Préface V-XII
ÉTUDE BIOGRAPHIQUE
I. — Origines de la famille Baudelaire. — Les parents du poète. — Sa
me menaissance. — Mort de son père. — M Baudelaire devient M Aupick.
— Influence de ces secondes noces sur la sensibilité de l’enfant. —
Interne au Collège Royal de Lyon, puis au Lycée Louis-le-Grand de Paris.
— Précoces mélancolies. — Succès scolaires. — Témoignages de ses
condisciples. — Premières rimes. — Bachelier 1-17
meII. — La vocation du poète se heurte aux plans du général et de M
Aupick. — Vie libre à Paris, premières fréquentations littéraires. — La
pension Bailly. — Souvenirs de ses co-pensionnaires. — Habitudes de
dépense et d’élégance. — Curiosités défendues. — Stances à Sarah. —
La haine que le jeune homme nourrit contre son beau-père aboutit à un
éclat. — Le voyage aux Indes, sa légende. — L’Albatros ; à une dame
créole
18-33
III. — Mis en possession de l’héritage paternel, Charles Baudelaire va
habiter l’île Saint-Louis. — Description ...
Voir plus Voir moins
Charles Baudelaire
Étude biographique d’Eugène Crépet
1887 Revue et mise à jour par Jacques Crépet, 1906
CHARLES BAUDELAIRE —— Étude biographique d’Eugène CRÉPET Revue et mise à jour par JACQUES CRÉPET SUIVIE DES BAUDELAIRIANA d’Asselineau Recueil d’anecdotespublié pour la première foisin-extenso et denombreuses lettresadressées àCh. Baudelaire —— PORTRAITS DE : Ch. BAUDELAIRE — Jeanne DUVAL — Madame SABATIER
PARIS LIBRAIRIE LÉON VANIER, ÉDITEUR r A. MESSEIN Succ 19, QUAI SAINT-MICHEL, 19 —— MCMVI
TABLE DES MATIÈRES PréfaceV-XII ÉTUDE BIOGRAPHIQUE I. — Origines de la famille Baudelaire. — Les parents du poète. — Sa me me naissance. — Mort de son père. — MBaudelaire devient MAupick. — Influence de ces secondes noces sur la sensibilité de l’enfant. — Interne au Collège Royal de Lyon, puis au Lycée Louis-le-Grand de Paris. — Précoces mélancolies. — Succès scolaires. — Témoignages de ses condisciples. — Premières rimes. — Bachelier1-17 me II. — La vocation du poète se heurte aux plans du général et de M Aupick. — Vie libre à Paris, premières fréquentations littéraires. — La pension Bailly. — Souvenirs de ses co-pensionnaires. — Habitudes de dépense et d’élégance. — Curiosités défendues. — Stances à Sarah. — La haine que le jeune homme nourrit contre son beau-père aboutit à un éclat. — Le voyage aux Indes, sa légende. —L’Albatros ; à une dame créole 18-33 III. — Mis en possession de l’héritage paternel, Charles Baudelaire va habiter l’île Saint-Louis. — Description de l’appartement qu’il occupe à l’hôtel Pimodan. — Il « brocante ». Engagements onéreux. — L’École normande. — Le poète, qui ne veut pas encore publier, récite ses vers. — Les cahiers desFleurs du mal.— Pièces composées avant 1843. —
Le dandysme de Charles Baudelaire. — Habits noirs, justaucorps et blouses. — Flâneries. — Domiciles multiples. — Le portrait d’Émile Deroy 34-51 IV. — Les amours de Baudelaire. — Sarah. — La mendiante rousse. — La Vénus Noire, ses trahisons, son intempérance. — Baudelaire songe au suicide. — Lecyclede Jeanne Duval. — La misogynie du poète. — 462(1) Inspirations anonymes, Berthe, Marguerite, etc.52-67 me V. — Les dépenses de leur fils et beau-fils inquiètent M. et MAupick, qui lui font donner un conseil judiciaire. — M.Ancelle. — Premières publications. — LesSalons.— LeCorsaire Satan.Quelques —Fleurs. Le jeune enchanteur, la Fanfarlo.— Articles de critique littéraire 68-75 VI. — Le poète est entraîné par le mouvement révolutionnaire de 1848. — Contradictions de sa nature. — Sur les barricades. — LeSalut Public,la République du Peuple. —Journaliste à Châteauroux. — Retour à l’absolutisme de Joseph de Maistre76-88 VII. — Encore quelques essais de journalisme. — Edgard Poe ; le goût de Baudelaire pour le grand romancier américain, devient une « véritable possession ». — La parenté spirituelle du traducteur avec son auteur. — LesHistoires Extraordinaires.— Enthousiasme pour Eugène Delacroix. — Auguste Poulet-Malassis. — Le procès desFleurs du mal. — Protestations des amis du poète et de la critique. — Félicitations de Victor Hugo89-113 me VIII. — Le roman de Baudelaire et de MSabatier 114-127 IX. — Période d’active production. — LesPoèmes en prose,lesParadis artificiels.— Baudelaire réclamé pour un de leurs maîtres par les jeunes générations. — Courte trêve aux difficultés pécuniaires où il se débat me avec Malassis. — Réconciliation avec MAupick, à la mort du général. e — Fréquents voyages à Honfleur. — Essais de théâtre et de roman. — 2 édition desFleurs. —Richard Wagner et Tannhauser.Baudelaire — candidat à l’Académie Française. — Sainte-Beuve lui prête son appui. — Premiers symptômes de maladie, lassitudes. — Départ pour Bruxelles128-156 X. — Conférences au Cercle des Arls. — Haine de Baudelaire pour la Belgique et les Belges. — Il entreprend un livre vengeur. — Négociations infructueuses avec les éditeurs parisiens. — Sa maladie s’aggrave, et sa misère. Il les affronte avec courage, mais son esprit s’assombrit. — Solitude volontaire et obstinée. — Remords, idéal nouveau, efforts suprêmes : « être un saint pour soi-même ». — Retours désespérés à la piété filiale, à l’humilité, à la charité. — Dernière visite à Honfleur. Sa volonté s’affaiblit, ses convictions s’exaspèrent157-181 XI. — Frappé d’aphasie, Baudelaire est transporté dans une maison de santé. — Dévouement de ses amis. — Causes réelles de la maladie. — me Arrivée de MAupick à Bruxelles. — On ramène l’infortuné poète à Paris. — À la maison Duval. — Lente agonie. — Les funérailles, les discours. — LesŒuvres complètesLe monument de Charles — Baudelaire au cimetière Montparnasse182-216
APPENDICE I. — Poésies allusionnelles219  1.— LeLIVRE, d’Auguste Dozon219 2. —À mon ami C. B.,d’Ernest Prarond220 t l II. — Lettre du CSaur au GAupick 221 III. — Documents sur le procès des Fleurs du mal227 1. — Article de Gustave Bourdin227 2. — Petits moyens de défense…, par Sainte-Beuve229  3.— Notes et documents pour un avocat, par Ch. Baudelaire231 IV. — Chez feu mon maître, par Léon Cladel235 V. — Baudelaire à Bruxelles, par Camille Lemonnier253 me VI. — Lettres de MAupick à Charles Asselineau254 VII. — Lettre de Ch. Asselineau à Poulet-Malassis273 VIII. — Baudelaire, recueil d’anecdotes, par Charles Asselineau279 IX. — Lettres adressées à M. Eugène Crépet pour rectifier certains points de 303 son étude biographique X. — Lettres adressés à Charles Baudelaire par :
Charles Asselineau Hippolyte Babou Théodore de Banville Barbey d’Aurevilly Philoxène Boyer De Calonne Champfleury Le chevalier de Chatelain Ernest Christophe Léon Cladel l C dela Combe Eugène Delacroix Émile Deschanel Maxime du Camp Armand Dumesnil Gustave Flaubert Armand Fraisse Alfred Guichon Constantin Guys Hostein Édouard Houssaye Victor Hugo me M AdèleVictor Hugo Leconte de Lisle t C Lejosne Julien Lemer (note) Henry de la Madelène Édouard Manet Catulle Mendès C. Méryon Paul Meurice me M PaulMeurice Paul de Molènes Ange Pechméja Ponson du Terrail Poulet-Malassis L. Reynard Sainte-Beuve Paul de Saint-Victor George Sand Joséphin Soidary H. Taine Tisserant Jules Troubat J. Turgan Auguste Vacquerie Alfred de Vigny Villiers de l’Isle-Adam Richard Wagner J. Wallon
309 312 313 314 335 336 339 342 343 344 345 348 353 354 355 359 365 368 371 373 375 376 380 381 382 385 387 390 394 398 401 402 411 414 416 417 421 422 425 426 428 432 433 435 440 440 441 442 451 452
462(1). Certaines indications nous ont été fournies trop tard pour pouvoir être utilisées dans l’Étude biographique: sur la Marguerite qui inspira au poète deux de ses plus belles pièces, suppléez au silence du chapitreIVen consultant nos notes de la page 427.