Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Vincent Beckers raconte Mithra dans le tarot

De
12 pages
L’école de symbolisme de Vincent Beckers veut casser l’image divinatoire dont sont affublées des disciplines telles que le tarot, l’astrologie ou la numérologie.
Recadrant les choses dans leur aspect pilosophique d’origine et développant l’étude symbolique, l’école ésotérique étudie aussi la compréhension des mythes fondateurs.
Souhaitant également décloisonner les études philosophiques et symboliques qui prétendent que leur discipline est LA discipline, l’école ésotérique de Vincent Beckers vise à créer des ponts et tisser des liens entre les branches dites occultes, de l’Arbre des Connaissances.
Enfin, aider le Cherchant à passer de l’ésotérisme à l’exotérisme serait le plus cher souhait de son fondateur. Transmettre et vulgariser.
Pour tailler sa pierre en conscience.
Rendez-vous sur le site de Vincent Beckers :
www.ecole-esoterique.net
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Leçons d'histoire grecque

de collection-xix

La Liberté

de fayard

Religion nouvelle - article ; n°1 ; vol.8, pg 90-99

de BULLETINS_ET_MEMOIRES_DE_LA_SOCIETE_D-ANTHROPOLOGIE_DE_PARIS0


Vincent Beckers raconte Mithra et le tarot Pour qui, ce chapitre ? Pour tous ceux qui s’intéressentréellement au tarot. Paf ! Mithra permet de mieux comprendre la symbolique sousjacente à certaines cartes. Pour tous ceux qui éprouvent quelques affinités avec le catharisme et les Templiers. Mithra est la source originelle de ces courants. Pour tous ceux qui se disent chrétiens. Mithra fut leur concurrent numéro 1 et le christianisme y puisa nombre de ses pratiques et dogmes. Pour tous ceux qui sont francsmaçons ou rosicruciens. Les Mystèresde l’initiation mithraïque se retrouvent dans leurs ordres.Pour tous ceux qui s’intéressent à l’astrologie humaniste.Le rôle des Luminaires y est expliqué de façon intéressante. Pour tous ceux qui s’intéressent aux mythes fondateurs et àl’histoire de l’Homme.Mithra sert de pivot fondamental entre la mythologie égyptienne et le christianisme. Ca en fait du monde et des raisons non ?
Cette sculpturede Mithra se trouve … au musée du Vatican! La comprendre, c’est mieux comprendre l’Homme, c’est mieux profiter du tarot à niveau 3 … bon voyage, pèlerin! « La figure de Mithra prit une importance de plus en plus grande aux yeux des fidèles et, sans détrôner les divinités su érieures, se substitua raduellement à elles dans le culte vivant et populaire. Si nous ossédions lus de documents sur l’ancienne histoire dumithraïsme, nous trouverions un enseignement d’une haute portée et tout à l’honneur de la nature humaine: un polythéisme naturaliste lentement transformé par une idée morale, finissant par se 1 simplifier et se concentrer dans un dieu unique de miséricorde et d’amour.»
1 S.Reinach, Cultes, mythes et religions, R.Laffont, p.637
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

L’Histoire de la religion L’origine«Contrairement à l’ancien paganisme grécoromain, assemblage de pratiques et de croyances sans lien logique, le mithriacisme avait une véritable théologie, un système dogmatique empruntant à la science ses principes fondamentaux. (…)Au sommet de la hiérarchie divine et à l’origine des choses, la théologie mithriaque, héritière de celle des mages zervanistes, plaçait le Temps infini. (…)On le représentait, à l’imitation d’un prototypeoriental, sous la forme d’un monstre humain à tête de lion, le corps entouré d’un serpent. Ses ailes symbolisent la rapidité de la course, le reptile, dont les anneaux l’enlacent,fait allusion au cours sinueux du soleil sur l’écliptique, les signes du zodiaque gravés sur son corps rappellent les phénomènes célestes et terrestres qui marquent la fuite éternelle des années. Parfois, on l’identifiait à la fatalité du Sort, d’autres fois, on voyait en lui une lumière ou un feu primitif. (…)Ce premier principe procréait un couple primordial, le Ciel et la Terre, et celle ci, fécondée par son frère, enfantait le vaste Océan, égal en puissance à ses parents et qui semble avoir forméavec eux, la triade suprême du panthéon mithriaque. (…)A ce séjour lumineux, où résident, resplendissants de clarté, les dieux supérieurs, s’oppose un domaine ténébreux situé dans les profondeurs de la terre. Ahriman ou Pluton, engendré comme Jupiter par le Temps infini, y règne avec Hécate sur les monstres malfaisants, produits de leurs accouplements impurs.(…)La lumière jaillissant du ciel, conçu come une voûte solide, était devenue, dans la mythologie des mages,Mithra naissant d’un rocher.tradition rapportait que la La
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

« Pierre génératrice », dont on adorait dans les temples une image, lui avait donné le jour sur les bords d’un fleuve, à l’ombre d’un arbre sacré, et seuls des pasteurs, cachés 2 dans la montagne voisine, avaient observé le miracle de sa venue au monde. (…) »Naissance miraculeuse au bord d’un fleuve, à l’abri des regards, sous un arbre … voilà qui rappelle Isis enfantant Horus à l’ombre du tamaris, non? Ou Jésus né sous l’œil bienveillant des bergers.Constatons une fois de plus, combien toutes les cosmogonies et mythologies des 3 différentes religions se rejoignent.
Le contexte «Il importe de remarquer que les premiers siècles de l’ère chrétienne furent tout articulièrement dominés ar les excès du m sticisme des Nombres. Le caractère sacrosaint dont on finit par investir le Nombre semble avoir été le résultat d’une pénétration progressive, lente mais forte, des « Mystères» orientaux dans l’Empire romain. Le vide spirituel du pa anisme romain officiel créait une vacuité qui r endait doublement séduisant le m sticisme exacerbé d’Orient. Des divinités nouvelles entrèrent les unes après les autres dans le panthéon romain où elles jouirent d’une popularité fluctuante avantd’être toutes supplantées par lapuissance supérieure des 4 divinités égyptiennes Isis et Osiris d’abord, puis du culte perse de Mithra.» «A l’époque de Trajan, vers l’an 100 ap. JC, le mithraïsme commence à devenir une grande puissance religieuse, en particulier dans la partie de l’Empire (romain) où l’afflux des troupes de toute provenance était considérable. (…)ème Dès la fin du 2 siècle, il n’y a pas de région du monde romain où le mithraïsme n’ait trouvé des adeptes. (…)ème ème Aux 3 et 4siècles, il s’étend encore, malgré la concurrence que lui fait le christianisme grandissant. (…)ème Au 5 siècle, il disparaît avec tout le paganisme, mais non sans laisser des traces profondes dans l’esprit des populations orientales; on retrouve ses idées maîtresses dans le dualisme persan, dans le manichéisme (ndlr. qui donnera naissance à la religion cathare) qui n’a pas cessé d’être l’ennemi le plus dangereux de 5 l’orthodoxie.»
2 FVM Cumont, Les Mystères de Mithra, rééd. Ulan Press, p. 100104 3 voir tarot et Egypte, tome 1, volume 2 4 V.Hopper, la symbolique médiévale des Nombres, ed. Monfort, p. 43 5 S.Reinach, Cultes, mythes et religions, Laffont, p.639
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

« Le mithraïsme était un culte (païen) antérieur de plus de 1500 ans au christianisme primitif, mais qui connut son apogée à Rome au moment de la naissance de ce dernier. On suppose, à l'heure actuelle, que les valeurs d'amitié et de loyauté étaient rimordiales. Seules deux scènes de la este de Mithra sont actuellement bien 6 connues et identifiées : sa naissance et la tauroctonie. » Mithra indoiranien et achéménide Mithra est beaucoup plus ancien que le mithraïsme. On réserve le terme de mithraïsme au courant religieux que les Mystères mithriaques ont véhiculé dans l'Empire romain er ème du 1 au 3 siècle de notre ère. La place et la fonction du Mithra indoiranien préfigurent certains aspects du Mithra grécoromain ; elles expliquent la prééminence du dieu tauroctone dans le mithraïsme occidental.Mithra est le dieu du contrat. Le védiquemitrasignifie « ami » ou « contrat ». Dieu des combattants qui donne la victoire et la prospérité, dieu guérisseur aussi, il est secourable à ceux qui l'invoquent, mais redoutable aux transgresseurs du serment. Le garant du contrat en est devenu le défenseur armé. ème Mithra avait déjà au 4 siècle av. JC, une place privilégiée dans la religion des Achéménides. Mais ce culte officiel n'a rien de mystérique.
Mithra hellénistique C’est en 67 avant J.C. précisément, que Plutarque situe l'introduction en Italie des Mystères mithriaques. Les pirates ciliciens, naguère alliés à Mithridate VI Eupator, roi de Pont, pratiquaient dans leurs montagnes des sacrifices étranges et un rituel d'initiations qu'ils auraient été les premiers à enseigner en Occident, une fois capturés par Pompée. La consécration mystérique était réservée aux hommes et offrait certains aspects typiques des sociétés secrètes à caractère militaire, par exemple le grad e du soldat (miles) : d'où l'attirance que le mithraïsme exercera sur les légionnaires romains.
Mithra romain
6 source : Wiki
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

Ce sont des soldats qui ont importé Mithra en Italie. Mais que Mithra l'Invaincu ou l'Invincible (Invictus) ait remplacé une personnification de la victoire n'est pas le fait du hasard. ème Durant le 2 siècle ap. JC, le mithraïsme s'implante solidement à Rome et en Italie, dans certains ports de la Méditerranée occidentale, mais surtout dans les colonies militaires, les villes de garnison, en Afrique, en Bretagne, en Gaule, sur les bords du Rhin et du Danube, à DouraEuropos sur l'Euphrate. À Rome, Mithra jouit de l'appui officiel à partir de Commode qui se fait initier. Les Sévères et Tertulien suivirent. ème Au 3 siècle, le mithraïsme concurrence dans l'armée et l'administration un christianisme en plein essor. Il faillit devenir la religion officielle de l'Empire lorsque Aurélien voulut réunifier la conscience religieuse du monde romain autour d'un culte solaire, celui de Sol invictus, D'où le mot de Renan cité plus haut : « Si le christianisme eût été arrêté dans sa croissance par quelque maladie mortelle, le monde eût été mithriaste. »
Mais le christianisme se portait mieux que jamais. Malgré les dévotions de l'empereur Julien et des sénateurs païens, le culte persique sombra dans l'indifférence et l'oubli après 400. Le christianimse était passé par là, effaçant au passage un maximum de traces de son redoutable rival et tuant les représentants de son clergé.
Quelques réflexions spatiotemporelles 7 « Le zoroastrisme engendrera la mazdéisme classique,
7 voir carte du Diable, tome 2, volume 2
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

(…) c’estàdire un dualisme radical exprimant la lutte intense des forces du Bien contre les forces du Mal. Ressurgissent deux cultes principaux formant une triade avec celui d’Ahura Mazda.Celui de Mithra re résentant la d nami ue solaire, le feu urifiant, la fidélité du culte associée à l’énergie du taureau fécondant la Création. Renaît aussi le culte 8 d’Anahita, déesse de l’eau et de la fertilité.»
« Une faveur aussi constante de monarques aussi divers d’esprit et de tendances ne eut être le résultat d’une vo ue assa èreoud’unindividuel. Elle doiten ouement avoir des causes plus profondes. Si les maîtres de l’empire témoignèrent durant deux cents ans une telle rédilection à cette reli ion étran ère, chez des ennemis ue les Romains ne cessèrent de combattre, ils y étaient évidemment poussés par quelque raison d’Etat. En fleur oliti ui our ait, ils trouvaient dans ces doctrines un a ue personnelle et un soutien pour les prétentions autocratiquesqu’ils s’attachaient à 9 imposer. » Ajoutons à cela que le culte de Mithra était surtout répandu dans la plèbe et chez les soldats. Et le tour est joué ! La masse de la population et la force armée pouvant se reconnaître dans la politique religieuse du « chef» … lamoitié du cheminsécuritairedu dirigeant est ainsi assurée. « Aurélien (214275) avait, comme Akhenaton, imposé le seul culte solaire et interdit tout autre. Julien, comme Constantin, avait tenté de faire cohabiter les deux reli ions, mais lentement s’était laissé entraîner par sa haine des «Galiléens » comme il les dénommait. Des arro ants ui, selon lui, n’avaient fait ue co ier le m thede Mithra pour le transformer ensuite une une légende ensanglantée par le martyre d’un homme, un ro hète transformé en Dieu.Certains auteurs prennent leurs distances par rapport à la conversion personnelle de Constantin. Celuici ne s’est fait baptiser qu’à la fin de sa vie,souhaitant concilier pa anismeet christianisme, afin d’unifier le plus possible l’empire. Il était resté lon temps fidèle à la reli ion de l’empire, celle du Sol Invictus Soleil Invincible, expression visible de Mithra), ce qui lui permettait de jouer sur les deux croyances 10 fondamentales : la dévotion à Mithra et au Christ. » Aurélien, Julien, Constantin.
8 J.Rifflet, Les mondes du sacré, ed. Mols, p.470 9 FVM Cumont, Les Mystères de Mithra, rééd. Ulan Press, p. 75 10 J.Rifflet, Les mondes du sacré, ed. Mols, p.171
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

Le tiercé gagnant pour celui qui souhaite comprendre pourquoi la religion de Mithra n’a pu franchir le cap de leurs règnes.Je te le fais en langage caricatural de notre siècle. Le premier a commis l’erreur de vouloir supprimer trop d’emplois.Le second s’est montré trop fanatique, tendance terroriste.Enfin, le troisième, arriviste, a misé sur le cheval dont la cote lui permettrait d’arriver à ses fins. Il n’a pas risqué sansavoir préalablement calculé son R.O.I. (returnon investment) Et si …Et si Aurélien avait pu fédérer autour de lui ; et si Julien avait été au bout de son raisonnement envers les chrétiens ; et si Constantin n’avait pas présidé le concile … peutêtre que la religion universelle aurait été mithriaque. Juifs et catholiques ne se disputeraient pas ; la religion musulmane, plus tardive, n’aurait peutêtre pas vu le jour,puisque la zone d’influence du mithraïsme couvrait celle de son berceau. Et puis, l’Orient étant à la genèse du culte à Mithra, peutêtre que shintoïsme, bouddhisme et autre hindouisme ou brahmanisme auraient suivi. Et si …Délicieux monde de la spéculative fiction …
11 Causes de la chute du mithriacisme Tout qui dispose d’un minimum de culture aime jouer à la confiture: moins il en a, plus il l’étale.Et profite de la moindre soirée mondaine pour un sortir la phrase de Renan, qui snobe toute l’assemblée: « Si le christianisme eût été arrêté dans sa croissance par quelque maladie mortelle, le monde eût été mithriaste. » Parcourons les différentes causes de la chute du culte de Mithra. Histoire de remplir le pot de confiture. Nous venons d’évoquer au paragraphe ciavant, la mansuétude des empereurs. Jusqu’à ce que …«les mystères mithriaques furent promptement abolis dès que la protection de l’état se changea en hostilité. bientôt des Champsles premières invasions barbares et la perte de la Dacie, suivie Décumates, portèrent un coup terrible à la secte mazdéenne, qui dominait surtout à la périphérie de l’empire. la conversion de Constantin vint ruiner les espérances que la politique de ses prédécesseurs avait fait concevoir aux adorateurs du Soleil. la religion chrétienne réclame à grands cris la destruction totale de l’idolâtrie et ses exhortations sont promptement suivies d’effets. (…) Avant même que les souverains eussent interdit l’exercice de l’idolâtrie leursédits contre l’astrologie et la magie 12 fournirent un moyen détourné d’atteindre le clergé et les fidèles de Mithra.» 11 mithriacisme et mithraïsme … les deux termes sont employés indiféremment pour évoquer la même chose12 FVM Cumont, Les Mystères de Mithra, rééd. Ulan Press, p. 170176
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

Enfin, at last but not least …« Tandis que la plupart des cultes orientaux accordaient aux femmes un rôle considérable, arfois ré ondérant, et trouvaient en elles des zélatrices ardentes, Mithra leur interdisait la participation à ses m stères, et se privait ainsi du concours 13 précieux de ces propagandistes. »
Les cathos, voleurs de Mithra «ementlise catholique n’est, sous bien des rapports, qu’un prolon Le culte de l’E 14 de l’antique culte à Mithra.» « Nous savons déjà la large audience du culte de Mithra dans le monde romain. Le culte de Mithra exaltait la prière, laissait entendre qu’après la mort les corps seraient ressuscités à l’appel du Dieu lumineux. Ils monteraient au ciel ouseraient précipités dans les ténèbres après un jugement de leur comportement. Parallélisme certain avec le courant chrétien, lequel 15 organisera une confusion, tout à son profit. » « Saint Augustin raconte quil a causé un jour avec un prêtre « à bonnet phrygien » et que celuici lui a dit qu’ils adoraient le même dieu. Or, il faut remarquer que si Tertulien empereur romain qui a condamné le culte à Mithra, ndlr. pour expliquer les ressemblances du mithraïsme et du christianisme, allègue la malignité du diable, aucun auteur chrétien n’a amais rétendu ue le mithraïsme fut un la iat du christianisme; c’est donc qu’ils savaient que la légende et le rituel de Mithra étaient chronolo i uement antérieurs à la rédication chrétienne, chose ue nous 16 considérons comme certaine. » Voilà qui me procure un certain vertige. Pour s’imposer, le christianisme,apiquébien des éléments au mithraïsme. Mais comment expliquer alors le contenu rédactionnel des évangiles, rédigés à une époque où les deux religions étaient en concurrence totale ? La datation des Evangiles pose toujours question aux spécialistes. Tous sont cependant d’accord pour osciller dans une fourchette entre 65 et 110.Epoque à laquelle dans les territoires où se trouvaient les rédacteurs des canoniques, la religion de Mithra faisait l’unanimité.Pourquoi dès lors aucune allusion à cette religion concurrente dans les Evangiles ? La religion chrétienne auraitelle tant pris au culte à Mithra ? « En ce qui concerne le mithraïsme, il est remarquable que les polémistes chrétiens qui en ont parlé n’ont même pas formulé contre sa morale d’accusations précises. Ils se sont contentés de dire que, les initiations aux M stères de Mithra se faisant dans les ténèbres d’une caverne, il était probable que ces initiations cachaient quelques vilaines pratiques, puisqu’on n’a pas l’habitude de chercher l’obscurité sans avoir pour 13 FVM Cumont, Les Mystères de Mithra, rééd. Ulan Press, p. 146 14 ème R.Steiner, le 5 Evangile, ed. Triades,p.57 15 J.Rifflet, Les mondes du sacré, ed. Mols, p.18416 S.Reinach, Cultes, mythes et religions, Laffont, p.643
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

cela de bonnes raisons.(…) C’est ce qu’a dit l’Eglise de tous ceux, chevaliers 17 Templiers ou francsmaçons, qui n’admettaient pas le public à leurs cérémonies.» Merveilleuse inconsistance dogmatique. Les chrétiens ont la mémoire courte. Au temps où elle n’était qu’une secte balbutiante, où se tenaient leurs offices ? Dans les catacombes ! «Ce qui explique aussi l’antagonisme historique et toujours virulent du Vatican contre la francma onnerie, survivance res ue aveu le de la « confrérie » le mot Mithra 18 signifie entre autres sens Contrat ou Fraternité). » Le fait que nous n’ayons que peu de preuves écrites ou d’objets du culte à Mithra vient de ceque les chrétiens ont pris soin d’effacer toute trace de cette religion concurrente.Pourrionsnous trouver un juste retour karmique des choses, lorsque la Révolution fit couper les têtes de toutes les sculptures des cathédrales, quand on ne brûlait pas ces édifices ? C’est toi qui le le lis.Pour s’imposer, la religion catholique, a repris bien des idées, concepts et rites dans des cultes et religions antérieurs à elle. Mithra en fut le fournisseur privilégié. Le principe étant de rameuter de nouveaux fidèles, supplanter le concurrent, afin de le réduire à néant. Les chrétiens furent persécutés par les Romains. A eux de persécuter à leur tour. 19 Karma, cher karma, quand tu nous tiens ! Mais qu’ontils pris au mithriacisme ? 20 Liste. Librement inspirée de l’excellent livre de C.Imbert.la naissance d’une vierge, dans une grotte, avec des bergers et des mages babyloniens amenant des cadeaux mortrésurrection, avec trois jours entre les deux une repas festif avant de mourir un communion et la transsubstantiation la « (culte de Mithra) On consacrait aussi, au moyen de formules, du pain et du vin, qui 21 étaient ensuite distribués aux fidèles. »  le rituel comprenant eau bénite, encens, chants et cierges le dimanche culte baptême avec complète immersion dans l’eaupratique de la confession et de l’exorcisme
17 S.Reinach, Cultes, mythes et religions, Laffont, p.64318 C.Imbert, les sources du tarot, ed.Dervy, p.47 19 voir tarot psychologique, p.112116 20 C.Imbert, Sources du tarot, ed. Dervy 21 S.Reinach, Cultes, mythes et religions, Laffont, p.641
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

 jugement dernier et retour du Sauveur pour sauver ceux qui le méritent et envoi en Enfers des autres du dieu un 25 décembre naissance « clergé dirigé par unPapa qui habite sur la colline du Vatican à Rome, porte un 22 manteau rouge, un anneau et une crosse de berger » (5/Pape ? ) «Cumont est d’avis que Mithra donne à Hélios (Soleil) une sorte d’investiture solennelle et consacre sa uissance divine en le couronnant de sa ro re main. Ce rapport correspond à celui du Christ et de Pierre. Par son attribut, le coq, Pierre a un caractère solaire. A rès l’ascension du Christ, il reste le re résentant visiblede la divinité, aussi subitil la même mort (crucifixion) que le Christ. Il rem lace le dieu rinci al de l’em ire romain Mithra, Sol Invictus , devient le chef 23 de l’église militante et triomphante.»
Que de choses, n’estce pas ? Et cetteliste n’est pas exhaustive. Oui, pour s’imposer, la religion chrétienne a volé au mithraïsme des rituels et des fondements dogmatiques. Selon le bon vieux principe qui existait déjà depuis longtemps dans l’histoire des hommes: remplacer l’ancien par du nouveau, mise au goût du jour, …
22 C.Imbert, Sources du tarot, ed. Dervy,p.51 23 C.G.Jung, Métamorphoses de l'âme et ses symboles, ed. Poche, p. 332
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net
Mithra et le tarot
Ces deux illustrations : à regarder longtemps et de près.
Vincent Beckers www.ecoleesoterique.net

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin