La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

La grenouille, la girouette et le thermomètre

De
2 pages

Les éléments naturels font couler beaucoup de salive ; ils laissent souvent de cruelles cicatrices mais aussi bien des moments de tendresse et de poésie. Une invitation à revisiter l'Histoire et le quotidien avec les lunettes "PLIC PLOC" !

Publié par :
Ajouté le : 19 août 2016
Lecture(s) : 6
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

la grenouille la girouette et le thermomètre
plic ploc
pluies d'hiver cruelles les pires elles auraient pu tomber en neige pluies de printemps qui agacent comme des enfants impatients elles mangent tout leur soleil d'un coup pluies d'été les plus belles lourdes et chaudes nourrices on les attend toujours on les regrette pluies d'automne font pleurer larmes d'encre violette puis tourner la page du calendrier
éternels alizés sans frontières zéphyr des poètes bise glacée haleine des loups garous bourrasques tempêtes tornades cyclones quelle échelle ? chaque jour les vents poussent leur troupeau des nuages rident les étangs et font tourner la tête des girouettes ils vont et viennent au gré de leurs humeurs la pression atmosphérique n'a rien à voir avec cela instables susceptibles capricieux, ils détestent les devoirs de vacances et refusent de souffler sur les nouveaux moulins des temps modernes d'un village d'un pays d'un continent à l'autre depuis toujours leur filiation est mystérieuse ils changent de nom comme de chemise et se moquent des cartes d'identité en rose des vents © Gabriel Meunier texte et photos
respirations
morsures ou brûlures ?
de la tiédeur du sein maternel aux cadavres glacés le froid et le chaud se querellent toute la vie dans les champs en cuisine et même sur les plages. Mais ce ne sont ici que petites oscillations on dit qu'au moyen âge et même du temps de Voltaire en hiver le vin gelait dans les tonneaux et les oiseaux tombaient comme pierres des flèches des cathédrales la soif des villes faisait douter les fidèles rivières gelées ponts éclatés des orgueilleuses cités les remparts devenaient inutiles épidémie sans microbe, sans visage d'autres siècles furent brûlés de terre fendue de sources taries et de râles d'agonie mains brûlées autrefois sur l'épée des chevaliers maintenant sur la poignée de voiture fournaise du jugement dernier la météorologie est la science des grenouilles, des astrologues ...ou des simples d'esprit
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin