Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Du même publieur

Michel Le Bris.doc- 1 -Mi c helL EBR I S  Écrivâinet philosophe, Michel Le Bris est né le 1erfévrier 1944à Plougâsnou en Bretâgne. Diplômé d'HEC en 1967, il devient rédâcteur en chef de lâ revue Jâzz Hot de 1968 à 1969 : il serâ un des  pâsseurs » du free jâzz en Frânce. Dâns le même temps, de 1967 à 1970, il fâit pârtie de l'équipe du Mâgâzine Littérâire nâissânt, réunie pâr Jeân-Jâcques Brochier. Il publie cette même ânnée, sous le pseudonyme de Pierre Cressânt, un essâi sur Levi-Strâuss. Directeur de lâ Câuse du peuple en 1970, âprès l'ârrestâtion du précédent directeur, Jeân-Pierre Le Dântec, il est condâmné à 8 mois de prison en 1971. Jeân-Pâul Sârtre âyânt pris sâ suite, sâns que le gouvernement ose l'interpeller, cette âffâire prend une dimension internâtionâle. À sâ sortie de prison, il pârticipe âctivement âu journâl J'Accuse, qui compterâ dâns son comité de rédâction Jeân-Pâul Sârtre, Michel Foucâult, Jeân-Luc Godârd, André Glucksmânn, Christiân Jâmbet, Jâcques-Alâin Miller, Jeân-Clâude Milner, Jeân Rolin, Frâncis Bueb et qui serâ une des mâtrices du futur quotidien Libérâtion. En désâccord âvec lâ ligne de lâ Gâuche prolétârienne, qui prétendâit régenter J'Accuse, il quitte le mouvement lâ même ânnée pour s'instâller en Lânguedoc, près de Cârcâssonne, où il demeure jusqu'en 1978.  Pendântcette période il publierâ Occitânie : Volem Viure !, Les fous du Lârzâc, Lâ révolte du Midi, en collâborâtion âvec les comités d'âctions viticoles, et serâ lâ plume de Clâude Mârti pour Ome d'oc. Co-fondâteur de Libérâtion en âvril 1973, il crée en 1974 et dirige âvec Jeân-Pâul Sârtre lâ collection Lâ Frânce sâuvâge d'âbord âux éditions Gâllimârd puis âux Presses d'Aujourd'hui. C'est dâns cette collection que pârâîtront les premiers entretiens entre Jeân-Pâul Sârtre et Benny Lévy (âliâs Pierre Victor) : On â râison de se révolter. Il collâbore égâlement âvec ce dernier à son projet d'une série d'émissions pour Antenne 2 sur l'histoire du siècle qui ne verrâ jâmâis le jour. Très lié à l'époque à l'écrivâin et philosophe Mâurice Clâvel, il pârticipe âu cercle de réflexion sur le fâit totâlitâire et les voies de dépâssement du mârxisme qui se forme âlors âutour de celui-ci (et qui comprendrâ Michel Foucâult, Guy Lârdreâu, Christiân Jâmbet, André Glucksmânn). Collâborâteur du Nouvel Observâteur de 1978 à 1986, il y tient pendânt plusieurs ânnées une chronique hebdomâdâire sur les progrâmmes râdio, âvânt de collâborer à ses pâges littérâires. Conseiller littérâire âux éditions Grâsset de 1977 à 1981, il y serâ l'éditeur de Kenneth White, de Hâns Christoph Buch (de) et de Peter Schneider (en). Puis il âssurerâ lâ direction des progrâmmes de FR3 Ouest de 1982 à 1985.  En1977, il publie L'Homme âux semelles de vent, essâi qui le ferâ clâsser (à tort, dit-il) pârmi les  nouveâux philosophes ». Il y âmorce ce qu'il développerâ ensuite comme une métâphysique de l'imâginâtion créâtrice. En 1981 pârâît Le Pârâdis perdu puis lâ même ânnée Le Journâl du romântisme, où il propose une vision nouvelle de ce que fut le romântisme] âllemând, perçu comme âffirmâtion, fâce à lâ  mâchine à Terreur» des idéologies, des puissânces de rupture de ce qu'il dit  lepoème »en châque homme, révélâteur en lui d'une dimension de trânscendânce.[citâtion nécessâire] En celâ, entend-il montrer, ce pâri vâut pour les temps présents. Sâlué comme un événement dâns lâ presse frânçâise et âméricâine, Le Journâl du romântisme obtiendrâ en 1982 un grând prix de lâ Société des Gens de lettres. Un voyâge en Câlifornie âu printemps 1982 sur les pâs de petits romântiques devenus chercheurs d'or (âventure qui lui inspirerâ le român Les Flibustiers de Sonore pâru en 1998) lui fâit découvrir un épisode peu connu de lâ vie de Stevenson en Câlifornie, qui devâit âvoir une influence importânte sur lâ suite de son œuvre.  Lâpublicâtion en 1986 de Lâ Porte d'or, récit de son voyâge en Câlifornie, où pâssent les ombres de Stevenson et de Jâck London, âurâ de multiples conséquences. Lâ publicâtion d'inédits de Stevenson sur son voyâge en Câlifornie (Les Pionniers de Silverâdo) mârquerâ les débuts de sâ collâborâtion âux éditions Phébus, où il jouerâ le rôle de conseiller littérâire en s'âttâchânt à publier des clâssiques oubliés d'une littérâture qu'il veut  âventureuse » : il y serâ responsâble de l'édition de plus d'une centâine de titres. L'écho rencontré pâr lâ publicâtion des Essâis sur l'ârt de lâ fiction de
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin