La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

Publications similaires

La Croisière des esclaves

de sabine-fournier

La Croisière des esclaves

de sabine-fournier

Vous aimerez aussi

L homme au chapeau bleu

de juliasmile1

Tu me hurles

de juliasmile1

2 avril 2011

de juliasmile1

suivant
La jeune fille, les larmes et la galerie
Le gris s’efface
Le blanc prédomine
Le bleu se devine.
Samedi,
dans sa robe de 25 juin
flotte au vent.
Sur l’autoroute,
les voitures filent les unes derrière les autres
en ligne droite.
Les mouettes s’en fichent
et volent à contre sens.
Aujourd’hui,
jour de soldes,
le monde se croise dans un ballet de sacs plastiques multicolores.
Ca parle anglais et français
Ca court faire les boutiques.
J’aime ces langues qui se mélangent
et le monde roule à droite
en caddies bien ordonnés.
Dans la galerie,
une jeune fille pleure.
Son amoureux assis à côté d’elle
ne la regarde pas.
Pas un geste, pas un mot.
Il est jeune pourtant,
jeune et déjà si masculin.
J’ai envie d’aller vers elle
de la prendre dans mes bras.
Je suis plus âgée et si adulte dans ma réaction
je ne fais rien, je garde mes bras pour moi
par peur de déranger, de la choquer.
Mon caddie glisse, mes chaussures hésitent
la porte glisse
je croise le vent
et le monde part et revient.
Le gris s’efface
Le blanc prédomine
Le bleu se devine.
Demain il fera 10 degrés de plus,
nous serons tous en maillot de bain.
La galerie sera fermée
les paquets déballés
les soldes portées
« Regarde ce que j’ai trouvé ».
La jeune fille aura séchée ses larmes
Son amoureux se sera-t-il retourné ?
Ou continuera- t’il à ne pas la voir, à ne pas l’entendre ?
Les larmes ne devraient jamais être ignorées
Les larmes ne devraient jamais faire peur ou gêner.
Elles débordent d’un cœur
qui a juste besoin d’un peu d’amour et d’attention
un jour de soldes, dans une galerie
au milieu des caddies
et du monde qui court, glisse et s’agite.
Un p’tit cœur ne se brade pas
Un p’tit cœur ne s’ignore pas.
Il se prend juste dans les bras.
Juliasmile1 25 juin 2011