La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

récits de contes joyeux de la vie

25 pages
Récits de contes joyeux de la vie La statue et la princesse Il était une fois, un prince qui avait pour cousine une sorcière. Le prince n’était pas trop comique avec les statues : il les détestait. Pourtant sa tante Melissa la mère de Katia sa cousine sorcière les adorait. Comme Ney n’aimait pas les statues, Melissa le transforma en une statue d’or et après l’avoir transformé elle lui dit : Puisque tu n’aime pas les statues, je t’ai transformé en une statue d’or avec un pincement au cœur. Elle lui fit don de parler mais il ne pouvait pas bouger. Non loin de là, il y avait un village. Dans ce village, il y avait une fille ; son nom était Ruijilia. Ruijilia était connue par son caractère têtu de garçon. Elle aimait beaucoup regarder les luttes qu’organisait le chef chaque fin de travaux de fermier. Un jour, le père de Ruijilia lui interdit d’aller regarder la lutte. Tous le monde savait aussi que lorsque Ruijilia se fâchait…. Elle était vilaine, égoïste et hypocrite. Ce jour là, le père de Ruijilia regretta. Ruijilia sortit par la fenêtre de sa chambre. Apres avoir fini de regarder les luttes, elle alla chez sa sœur Loelina. Loelina était gentille, douce et elle était tout le contraire de sa sœur. C’est pour ça qu’elle fut vite épousée. Lorsqu’elle eut la visite de sa sœur, Loelina la fit asseoir et lui donna à boire et à manger. Lorsque Ruijilia expliqua à sa sœur ce qui c’est passé, Loelina lui cria dessus :>.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Récits de contes joyeux
 d
 ealv ie
            La statue et la princesse   
Il était une fois, un prince qui avait pour cousine une sorcière. Le prince n’était pas trop comique avec les statues : il les détestait. Pourtant sa tante Melissa la mère de Katia sa cousine sorcière les adorait. Comme Ney n’aimait pas les statues, Melissa le transforma en une statue d’or et après l’avoir transformé elle lui dit : Puisque tu n’aime pas les statues, je t’ai transformé en une statue d’or avec un pincement au cœur. Elle lui fit don de parler mais il ne pouvait pas bouger. Non loin de là, il y avait un village. Dans ce village, il y avait une fille ; son nom était Ruijilia. Ruijilia était connue par son caractère têtu de garçon. Elle aimait beaucoup regarder les luttes qu’organisait le chef chaque fin de travaux de fermier. Un jour, le père de Ruijilia lui interdit d’aller regarder la lutte. Tous le monde savait aussi que lorsque Ruijilia se fâchait…. Elle était vilaine, égoïste et hypocrite. Ce jour là, le père de Ruijilia regretta. Ruijilia sortit par la fenêtre de sa chambre. Apres avoir fini de regarder les luttes, elle alla chez sa sœur Loelina. Loelina était gentille, douce et elle était tout le contraire de sa sœur. C’est pour ça qu’elle fut vite épousée. Lorsqu’elle eut la visite de sa sœur, Loelina la fit asseoir et lui donna à boire et à manger. Lorsque Ruijilia expliqua à sa sœur ce qui c’est passé, Loelina lui cria dessus :<<pourquoi tu t’es fâchée ?c’est notre père>>. Ruijilia se fâcha puis cassa tous avant de se sauver dans la forêt soudain, elle aperçue un beau château. Elle y pénétra et ne vit personne quand subitement elle cogna une statue. Elle toucha la statue et Ney ouvrit les yeux puis voyant cette beauté, il fût étonné et perdit sa langue mais il put balbutier quelque mot en disant : -salut,…heu…que faites vous ici beau…beau…beauté ? -à ces mots, Ruijilia cria de surprise et de colère : -MAIS COMMENT UNE STATUE PEUT PARLER ? ET POURQUOI TU M’APPELLE «Beauté » ? J’AI UN NOM ? APPELLE MOI Beauté ENCORE ET TU FINI EN BOUILLIE. Alors Ney lui demanda son nom; avant même qu’elle n’ait répondue, elle était assoupie.au moment où Ney était triste Melissa et sa fille ayant pris la place du prince un instant prirent plaisir au royaume .elles étaient devenues de vrais sorcières ; elles ne pensaient plus qu’à elles seules.se rendant comptent que Ney était prêt à redevenir humain, Katia se rendit dans le château où elles l’avaient enfermées. Ce jour là Ney essayait de dire à Ruijilia ce qui lui était arrivé mais cette dernière ne le croyait pas. Elle s’enferma dans une salle où elle empêcha Ney d’entrer et de parler avec elle.
Elle était assise derrière la porte quand soudain elle entendit un bruit puis elle surprit une conversation entre Ney et une jeune fille. Elle avait les yeux violet et ses cheveux étaient roux sombre .Ruijilia approcha son œil de la serrure et vit que la jeune fille arracha quelque chose à sa statue : c’était son cœur puis elle prononça une parole magique avant de s’en aller. Ruijilia l’entendit dire encore que s’il réussissait à briser le bocal dans lequel elle avait mis son cœur, il redeviendra humain et sera libéré de son sort mais s’il ne réussissait pas à briser le bocal avant le troisième jour, il restera une statue à jamais. Puis elle décolla sur son dragon avec un rire narquois. Ruijilia se mordit la lèvre et pour la première fois elle se culpabilisa. Elle sortit et demanda à statue qui était cette fille et où elle vivait. Statue regarda la montagne et Ruijilia compris et elle lui promit de l’aider puis elle s’en alla. De femme. Arriver au royaume de la montagne, elle vit la même fille  et une autre femme alors respirant un peu d’air elle s’avança et réclama le cœur de Ney alors Katia claqua le doigt et le dragon sauta sur Ruijilia. Celle-ci tenait un coutelas dans sa main. Lorsque Katia s’approcha d’elle, elle lui planta le coutelas dans l’abdomen et toutes les créatures de Katia disparues. Alors d’un geste rapide et fin, elle arracha le bocal de la main de Melissa qui était médusée par la surprise. C’est alors que Ney vint avec une armée les arrêter puis ils s’en allèrent.il fit duchesse Ruijilia car elle ne voulut pas l’épouser. Puis celle-ci alla s’excuser auprès de son père et de sa sœur et elle promit de ne plus jamais recommencer.
       
 
                                  Fagnignomonckey   
Il y avait autrefois dans un château, une reine avec une grande beauté. Elle était sans ride. Elle n’avait pas de concurrente pour la beauté. Un jour, la reine fut attirée par un de ses prétendants.il était beau, riche, intelligent, fort, gentil, calme, doux, il aimait aussi s’amuser, il était grand, courageux…il avait tout pour plaire à une femme. Il épousa la reine mais ils n’avaient pas d’enfant. Un jour, elle devint grosse. A la maternité lorsqu’elle accoucha, elle se rappela de ce lui avait dit une femme : -lorsque tu accoucheras, prends ces herbes je les ai déjà fais bouillir tu les donneras à boire à ton bébé : elle deviendra aussi belle et intelligente que toi. Alors la reine donna à boire la potion à sa fille. Aussitôt, elle se mit à crier, à sauter et à gesticuler. La reine dans l’embarras ne savant pas quoi faire de l’enfant appela une des sages femmes et dit : -Amelia, je compte sur toi ; je ne sais pas quoi faire de mon enfant fais d’elle ce que tu veux mais rappelle toi que c’est ta princesse et que un jour je viendrai la chercher. La sage femme partait avec le bébé quand une fille l’appela : c’était la fille qui avait traité la reine. Elle prit le bébé le mit dans un panier et le jeta à l’eau.la princesse cassa le panier et sauta sur une branche d’arbre. Lorsqu’elle eut 5 ans, le roi et la reine du château suivant passaient dans la forêt. Le prince l’ayant vu dans les arbres dit à sa mère : -maman regarde cet animal qui bouge là bas ; je le veux. Aussitôt, le roi ordonna qu’on capture cet animal. Arrivé au château, la princesse se réveilla. Rémi courut vite pour la prendre. Tout le monde était étonné : les singes n’attachent pas leurs poils et ils ne sont pas roses. Ainsi Rémi baptisa notre princesse `Fagnignomonckey ‘.puisqu’elle était différente des autres singes, il lui apprit à lire et à écrire.les soirs, Fagnignomonckey regardait les étoiles depuis la terrasse. Elle servait de `nounous’ à Remi. Lorsque Remi eut 20 ans, il eut une meilleure amie.il ne s’intéressait plus à Fagnignomonckey. Celle-ci ne comme les filles ne comprenait pas ce que Remi ressentait. Elle avait le cœur déchiré ; lorsque Remi rentrait de sa balade à cheval avec Rosiannie, Fagnignomonckey courait vers lui mais il ne la regarda même pas. Quand Rosiannie la vit, elle s’écria :<<oh quelle belle guenon >>
En disant ça, elle voulut caresser Fagnignomonckey. Celle-ci voulut la mordre mais Remi lui cria dessus et pris Rosiannie par la hanche.et alla avec elle dans sa chambre. Auprès d’une montagne, il y avait un le château des gorilles. Ayant vu la photo de Fagnignomonckey, le chef des gorilles ordonna qu’on lui envoya Fagnignomonckey. Lorsque Fagnignomonckey se réveilla, elle vit un cortège. C’était la première fois donc elle descendit des escaliers et elle regardait : la salle du trône étais pleine d’être comme elle mais il y avait un seul qui pouvais parler en langue humaine. Alors après avoir discuté, Remi dit à sa mère:  -maman tu vois elle fait partir d’eux. Elle nous a donné beaucoup trop de puces maintenant il faut qu’elle s’en aille. Alors la reine donna son OK. Fagnignomonckey était si triste mais elle tint le coup. Lorsqu’ils arrivaient au château des gorilles, le roi gorille ordonna qu’on le laisse seul avec Fagnignomonckey dans leur appartement. Fagnignomonckey pleurait.il lui demanda la cause de sa tristesse en enlevant son vêtement de gorille. Il avait des oreilles et une queue de gorille. Cela fit sourit Fagnignomonckey. En ce moment la mère de Fagnignomonckey la cherchait et elle apprit qu’un singe était dans le royaume voisin depuis 13 ans et que ce singe réagissait comme les humains. Alors la reine arriva au château voisin. On la fit asseoir et lorsque Remi et Rosiannie entraient, Ririanne sauta sur elle et lui dit :<<traite donne moi une autre potion pour que ma fille devienne normale ou je te tue. >> Aussitôt Rosiannie sortit des herbes et dit :<<ces herbes ramènent la vrai nature d’une personne>>.la reine la fit boire la potion. Rosiannie devint si laid qu’une momie. On fit boire la même potion à un bébé.il resta bébé. On dit alors à la reine où était sa fille puis elle s’en alla. Rosiannie voulut toucher Remi. Celui-ci cria et suivit Ririanne. Lorsque Fagnignomonckey but la potion, elle devint aussi belle que sa mère. Remi lui présenta ses excuses. Elle accepta.il voulut qu’elle retourne avec lui mais elle refusa. Elle vécu avec sa mère et elle épousa le roi gorille et ils eurent beaucoup d’enfant. Rosiannie épousa Remi qu’elle transforma en zombie.
Éric et la sirène
Il était une fois, un petit garçon qui s’appelait Éric. Éric était très bandit ; sa mère lui interdit d’aller à la plage. Mais Éric était tellement bandit qu’un jour lorsque sa mère dormait, Éric ouvrit la porte doucement. La mère d’Éric en se levant constate son absence et l’appelle : -Éric, Éric. Elle va dans sa chambre elle ne voit pas Éric. En ce moment, Éric était en train de nager, en nageant, fut noyé. Mais avant qu’il ne meurt, une sirène vint le sauvé. La sirène le prit et le donna au roi. Le roi transforma Éric en sirène des eaux. En ce moment la fille du roi des sirènes rentrait de balade. Quand elle vit Éric, elle tomba amoureuse. Elle ensorcela son père et Éric de telle sorte que ceux-ci acceptent qu’elle et Éric se marient. La sirène qui avait sauvé Éric vit qu’il allait bien donc elle voulut qu’on le fasse repartir sur terre mais le roi refusa. On annonça partout dans le royaume qu’Éric allait se marier avec la princesse. Le jour du mariage arriva.les mariés étaient présent. Lorsque le maire prit la parole, la sirène qui avait sauvé Éric cassa le bocal qui permettait à la princesse d’ensorceler le roi et Éric. La sirène qui avait sauvé Éric gâta le mariage et le roi fâché lui demanda : -« qu’es ce qui ce passe ?pourquoi as-tu gâté le mariage ? » La sirène répondit : -j’ai gâté le mariage parce que Éric est un humain, je l’ai sauvé parce qu’il a voulut se noyer et que si la princesse le mari, elle violera nos règles. Le roi entendit raison et il ramena Éric à la surface. Celui-ci alla s’excuser auprès de sa mère qui le pardonna.      
                Jean et le chien   
Il était une fois dans un village vivait un chien. Ce chien se perdait toujours. Un jour, le chien se promenait. En se promenant, il rencontra une jeune fille son nom était Marguerite. Marguerite prit le chien et l’emmena chez elle.ses parents était fier d’elle. Marguerite avait un frère; son nom était jean. Jean connaissait le chien. Un jour jean revint de l’école. Lorsqu’il poussa la porte, le chien courut vers lui et le lécha. Jean, étonné souleva le chien et le serra dans ses bras. Jean avait une chienne qui dans l’année ne faisait que se balader. Elle venait d’arriver et elle était couchée derrière un meuble.la chienne ne comprenait pas ce qui se passait : jean ne venait pas la caresser alors qu’il en avait l’habitude lorsque elle revenait de ses balade mensuels. Alors elle descendit et vit qui ? Un chien dont elle était amoureuse elle feignit ne pas le reconnaître. Elle s’assied et regarda jean du coin de l’œil. Le chien la reconnu il sauta sur il lui tourna autour mais ne réagit pas alors il s’assit tout triste. Jean ne comprenait pas ce qui se passait. Soudain, un gros chien avec sa bande vinrent attaquer la chienne. Le chien se battit vaillamment puis jean assomma une de ces crapules qui s’enfuit. La chienne vint lécher le chien qui était blessé tout en lui présentant des excuses. Elle lui expliqua qu’elle était jalouse de ce que jean ne s’occupait pas d’elle. Alors ils se caressaient la fourrure avec leur têt puis tout deux ils se mirent à aboyer. C’est alors que jean compris qu’ils s’aimaient et qu’ils se connaissaient. Il prit les deux chiens et il alla avec eux sous un arbre pour soigner le pied du chien.la chienne appela tout ses amis chiens de la ville pour célébrer son mariage avec le chien. Les deux chiens se mariaient et ils eurent beaucoup de chiots.         
 Potmolos et les œufs de l’oiseau    
Il était une fois dans un village il y’ avait des animaux qui s’appelait Potmolos. Il vivait heureux, il jouait sans se discuté, sans se blessé, sans se taquiner. Un jour des écureuils vinrent et prirent tout les bébés et dit aux parents : -si vous ne cueillez pas des noisettes pour nous, vous ne verrez plus jamais vos enfant et si vous tentez de venir les prendre un de vos parents ne verra plus son bébé ahahah. Skine dit le chef écureuil en s’adressant à son bras-droit fais leur une démonstration. A ce moment un écureuil jeta un nouveau-né Potmolos dans des herbes que les Potmolos n’osent pas approché. 5 ans plus tard l’enfant Potmolos que les écureuils avaient jeté grandit et vécu dans la jungle sans savoir sa vrai nature. Il ne se souciait de rien ; il ne savait même pas comment fonctionnait et comment s’appelait les créatures autour de lui. Un jour, Potmolos rencontra un oiseau qui couvait ses œufs. Potmolos lui demanda ce qu’il couvait. L’oiseau répondit que c’était ses œufs. -je veux un peu d’œufs dit Potmolos -je ne peux pas. répondit l’oiseau -mais pourquoi ? demanda Potmolos -parce que se sont mes enfants et que je dois les couver jusqu'à ce qu’il éclose ; ce sont mes petits répondit l’oiseau. Potmolos était triste : il avait faim et il était le seul animal dans la région. Il se sentait refusé et rejeté. Potmolos continuait sa route sans rien dire. L’oiseau le vit triste et en même temps ses œufs éclosent. -Potmolos, Potmolos appelle l’oiseau. Vas dans la forêt du coté des montagnes blanches tu trouveras le vieux Potmolis il fait partir des résistant de l’ancienne ville des Potmolos il t’indiquera où sont les animaux Potmolos comme toi. Aussitôt Potmolos courut vers la montagne blanche. Là, il trouva le vieux Potmolis couché. L’oiseau avait suivit Potmolos il s’était assis sur une branche de la grotte ; Potmolis regarda Potmolos et il lui demanda ce qu’il était venu chercher. -je suis venus prendre des informations sur ma famille. Où sont les autre Potmolos? Demanda Potmolos. -ha mon petit je crains que tu ne puisses rien faire pour les autres répondit Potmolis tout en cassant une noisette.
Ainsi il lui raconta ce qui c’était passé et puis les écureuils avaient transformés les Potmolos en esclavage.sur ce Potmolos leva la tête et vit l’oiseau perché sur une branche. Potmolos demanda à l’oiseau si il voulait bien l’aider celui-ci répondit que oui. Alors Potmolos avec une armée d’oiseau s’en alla délivrer sa famille. A la vue de cet amas d’oiseau, les Potmolos voulurent fuir mais les écureuils les utilisaient comme bouclier. Potmolos voyant cela courut libérer les bébés Potmolos. Il était si mignon que Potmolos oublia sa mission ; le roi écureuils sauta sur lui et l’assomma d’un coup se noisette. Tous était triste et les écureuils riaient à perdre haleine. Les oiseaux se faisaient lapider par des noisettes fusant de toutes par ils fuyaient tous sauf l’ami de Potmolos. Le chef écureuils avait oublié que Potmolos était un Potmolos rusé celui-ci se leva et le lapida avec des noisettes qui étaient tombés tout près de lui tout les Potmolos firent pareil et les écureuils s’en fuit et en s’enfuyant les oiseaux leur rendaient les coups. Et les Potmolos furent libérer et Potmolos était heureux de vivre avec ses amis et des personnes qui le comprennent. Les écureuils eux décidait de se venger sur les noisettes et c’est depuis ce jour qu’ils ont commencé a mangé des noisettes à la folie.                        
    Une petite fille timide  
Il y avait autrefois une petite fille qui s’appelait Silia. Silia était timide. Ses camarades lui reprochaient son calme. Toujours, lorsque Silia se laissait faire, il lui disait : -Silia tu es trop timide sois comme nous. Et Silia répondait toujours : -c’est ma nature je suis née comme ça. Silia avait un ami qui s’appelait Pearl. Pearl et Silia était presque pareil ; ils étaient inséparable. Tout deux, ils étaient timides .mais comme Pearl commençait à s’adapter au gens de son entourage, il devint très bavard et il voulait que Silia soit comme lui mais comme elle refusait, il s’énerva et un jour après les cours il la coinça contre un placard et il lui criait dessus en disant: -Silia tu me déçois pourquoi tu ne veut pas être comme nous ?si tu ne veux pas bavarder ou te défendre en parlant ou parler le plus souvent avec ton entourage, tu n’auras pas d’amis. -mais tu es mon ami non ? Dis Silia. -oui mais si tu ne veux pas changer je me demande sur quoi toi et moi nous allons échanger et si cela continu ça va m’ennuyer et tu ne seras plus rien pour moi rien qu’une pauvre fille déprimer qui n’a plus d’amis. Dit-il. Silia s’en alla en pleurant puis arriver dans un couloir elle rencontra un jeune homme son nom était Rena. Voyant qu’elle pleurait il la saisit dans ses bras et il lui demanda ce qui n’allait pas et pourquoi une jeune fille aussi belle comme pouvais pleurer dans un couloir aussi sombre. Alors en levant la tête Silia croisa le beau regard de Rena puis elle rougit avant de répondre la voix enrouée : -je suis rejeté de la communauté et par mes amis parce que je suis timide et que je ne réussis pas à faire comme eux tous. -mais c’est ta nature quel ce qu’ils ont demanda Rena d’un air intrigué. -snif c’est ce que je leur ai dit mes ils refusent de me comprendre et malheureusement pour moi la seule personne qui pouvais me comprendre vient de m’abandonner et c’est elle qui me fais encore plus pleurer. -mais ils ne savent pas que c’est une chance de leurs vies qu’ils laissent passé ? Ne
t’inquiète pas je suis là je veux être ton ami et je te promets que je ne lâcherais pas crois moi sur parole.mon nom est Rena et le votre ?dit Rena
-le mien est Silia dit elle en se dégageant des bras de Rena j’accepte votre amitié ajouta t elle.
Le jour suivant, Silia était heureuse, très heureuse elle était venue à l’école avec son nouvel ami. Pearle en le voyant était jaloux. Or Silia avait une amie qui était amoureuse de Pearle. Celle-ci alla dire des propos à Pearle  que selon elle aurait été ténue par silia.sur ce Pearle énervé se leva et alla crier sur Silia. Celle-ci ne comprenant essayait de s’expliquer mais Pearle l’insulta et décréta qu’ils ne se parlent plus. Un soir après les cours Pearle surpris laurelle l’amie de Silia dire à haute voix ce qu’elle avait fais. Pearle ne put rien dire car il était rongé par la colère ; il la gifla et il alla s’excuser auprès de Silia qui le pardonna.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin