La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Rondeaux et autres poésies du 15e siècle, pub. d'après le manuscrit de la Bibliothèque nationale

De
260 pages
y^ Ws^M^',m^'ii tvv\".'',^"''SOCIETEDESTEXTES FRANÇAISANCIENSRONDEAUXPOÉSIESKT AUTRESXVDU SIKCLE23.Le Fuy, imprimerie de Marchessou fils, boulevard Saint-Laurent,wv^HBlbâdnSEHtt)RONDEAUXETPOÉSIESAUTRESDU XV' SIÈCLEPUBLIÉSde la bibuothèqued'après le manuscrit nationalePARGaston RAYNAUDPARISLIBRAIRIE DE FIRM IN DIDOT ET C»^RUE JACOB, 56M DCCC LXXXJX8tfmai 1886.proposée à la Société le 26Publicationle 23 juin 1886 sur le rapport d'unepar le ConseilApprouvéePicot.de MM. Longnon, Paris etcomposéecommissionCommissaire responsable :Paris.M. G./31S,INTRODUCTIONIle xv* siècle, VillonDeux grands poètes dominentvied'Orléans, dont les œuvres reflètent laet Charlesdépenaillé,plus exacte. L'un, bohèmede la façon lalieux, se pré-de tavernes et de mauvaiscoureurseul, sans compagnon, sans ami, insou-sente à nouset son originalité;et fier dans sa verve gauloiseciantet prince du sang, dilet-Tautre au contraire, ductoujoursd'élégance et d'amour raffiné, grandtantevers comme dans sa vie tout entière,seigneur dans sesentouré d'une foule de familiers et de ser-apparaîtpoètes comme lui, comme lui quelque peuviteurs,dans leur langage, qui forment à ses côtésprécieuxune cour de bel esprit, et partageant ses travaux, par-effettagent aussi sa gloire littéraire. C'est grâce end'Orléans que nous connaissons aujour-à Charlesd'hui le nom d'un assez grand nombre de poètes duxv^ siècle, inconnus autrement que dans les œuvres dece prince.A une époque où ...
Voir plus Voir moins
y^ Ws^M^',m^' ii tvv\".'',^"'' SOCIETE DES TEXTES FRANÇAISANCIENS RONDEAUX POÉSIESKT AUTRES XVDU SIKCLE 23.Le Fuy, imprimerie de Marchessou fils, boulevard Saint-Laurent, wv^HBlbâdnSEHtt) RONDEAUX ET POÉSIESAUTRES DU XV' SIÈCLE PUBLIÉS de la bibuothèqued'après le manuscrit nationale PAR Gaston RAYNAUD PARIS LIBRAIRIE DE FIRM IN DIDOT ET C»^ RUE JACOB, 56 M DCCC LXXXJX 8tf mai 1886.proposée à la Société le 26Publication le 23 juin 1886 sur le rapport d'unepar le ConseilApprouvée Picot.de MM. Longnon, Paris etcomposéecommission Commissaire responsable : Paris.M. G. /31S, INTRODUCTION I le xv* siècle, VillonDeux grands poètes dominent vied'Orléans, dont les œuvres reflètent laet Charles dépenaillé,plus exacte. L'un, bohèmede la façon la lieux, se pré-de tavernes et de mauvaiscoureur seul, sans compagnon, sans ami, insou-sente à nous et son originalité;et fier dans sa verve gauloiseciant et prince du sang, dilet-Tautre au contraire, duc toujoursd'élégance et d'amour raffiné, grandtante vers comme dans sa vie tout entière,seigneur dans ses entouré d'une foule de familiers et de ser-apparaît poètes comme lui, comme lui quelque peuviteurs, dans leur langage, qui forment à ses côtésprécieux une cour de bel esprit, et partageant ses travaux, par- effettagent aussi sa gloire littéraire. C'est grâce en d'Orléans que nous connaissons aujour-à Charles d'hui le nom d'un assez grand nombre de poètes du xv^ siècle, inconnus autrement que dans les œuvres de ce prince.A une époque où tout le monde faisait des vers oîi tout jeune écuyeret s'exerçait à composer un rondeau a RONDEAUXII de poe'sie neles recueilsbien qu'à manier l'épée,aussi pièces sont presqueest vrai, mais lesmanquent pas, il sont nombreux, maisanonymes; les documentstoujours pas.les auteurs ne se nomment rencontrer un ma-une bonne fortune deAussi est-ce 1 auteurscomme celui que nous publions, où lesnuscrit nouveauxvenussont mentionnés, et parmi eux plusieurs Nous trouvons en effet dans cepour l'histoire littéraire. recueil, de grands personnages célèbres par leurà côté talent poétique, Charles d'Orléans, Marie de Clèves, sa de Clermont, Jean d'Estouteville, Jeanfemme, le comte deLorraine,Boucicaut,oud'écrivainsde profession,Blos- Busnois,seville. Vaillant, Meschinot, Martin Le Franc, d'autres poètes dont Fhistoire nous avait seulement con- servé le nom, Jeanne Filleul, Jamette de Nesson; d'au- tres, hommes politiques ou hommes d'épée déjà connus, se révèlent rimeurs pour la première fois, Antoine de Guise, Tanneguy du Chastel, Eustached'Espinay, André Loraille; d'autres enfin, ce sont lesGiron, Thomas de plus nombreux, Antoine, d'Orvilier, Régné d'Orange, M'i^deJeucourt, G. Blosset, Le Roussellet, Beauchastel, Senlis, Le Galois de Créquy, Jean de Loyon,Copin de Pierre de La Jaille, Colas de La Tour, Huet de Vigne, nous offrent des nomsFouUée, etc., et des vers ignorés nous permettent ainsi de retrouverjusqu'ici, et parfois sous le nom de leurs vrais auteurs certaines pièces dont 2.la paternité était encore incertaine I. Ce manuscrit a été signalé très sommairement par M. d'Héri- cault dans son édition des Poésies eomplètes de Charles d'Orléans, t. II, p. 291. 3. Trois pièces rangées d'ordinaire parmi les pièces attribuées à Villon ont auteurspour Blosseville, Montbrcton et Antoine de Guise (n"» lxx, lxxhi lxxv).et
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin