La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Lexicologie : les proverbes
Rappel du livret de l'étudiant
Le cours a pour objet l'étude des propriétés morphologiques et sémantiques des proverbes. Il portera
essentiellement sur l'origine et évolution des proverbes. Nous étudierons les problèmes de
documentation (dictionnaires et autres documents) et de classement des items (différences entre
proverbes, dictons, adages, sentences, etc.), avant d'examiner les emplois des proverbes et leurs
détournements.
Rappel de la bibliographie
:
Anscombre, Jean-Claude éditeur,
La parole proverbiale
,
Langue française
, n°139, septembre 2000.
Gouvard, Jean-Michel, « Les formes proverbiales »,
Langue française
, n°110, mai 1996, pages 48-
63.
Gouvard, Jean-Michel, « Les adages du droit français »,
Langue française
, n°123, septembre 1999,
pages 70-85.
Les sites internets complémentaires :
a. Pour un suivi hebdomadaire du cours :
http://erssab.u-bordeaux3.fr/
=> cliquez sur « Membres »,
puis sur « Jean-Michel Gouvard »
b. Pour consulter des listes de proverbes :
http://www.culture.gouv.fr/documentation/proverbe/pres.htm
http://perso.wanadoo.fr/proverbes/
Consulter également un dictionnaire des proverbes, de préférence le
Dictionnaire des proverbes et
dictons
de Montreynaud, Pierron, Suzzoni, édité chez Robert, 1993.
Validation :
Mémoire d'une dizaine de pages, sur un sujet choisi dans une liste établie en
collaboration avec M. WIEDEMANN.
Cours d'introduction
Le lexique d'une langue est souvent assimilé à la notion de « mot ».
Parmi les mots du lexique, on distingue entre les
catégories fermées
(la plupart des prépositions,
les conjonctions, les pronoms, les déterminants, un nombre importants d'adverbes, dont les adverbes
de négation et d'intensité, etc.) et les
catégories ouvertes
(le nom, l'adjectif, le verbe, un certain
nombre d'adverbes, quelques types de locutions prépositives).
Un mot peut-être « simple » (ex. : rage, coeur, droit, grand, finir, être, très, non, sans, dans, que,
quand, quel, cette, des, etc.), « construit » ou « dérivé » (ex. : enrager, cordialement, droiture,
grandir, finitude, etc.), ou « composé » (ex. : crève-coeur, non-être, moyennant quoi, question de,
etc.).
Il existe des expressions linguistiques qui donnent toutefois l'impression de constituer des « mots ».
Ex. : « avoir la rage au corps », « marcher droit », « casser sa pipe », « prendre ses jambes à son
cou », etc.
On ne peut guère altérer de telles expressions :
*avoir la rage à l'organisme
*faire un pas droit
*casser sa bouffarde
1
*prendre ses cagnats à son cou
Seules quelques modifications morphologiques sont parfois possibles, en particulier le verbe peut en
général être conjugué (ex. : il avait / a / aura la rage au coeur).
De telles expression, s'agissant de nos exemples, cosntituent des
locutions verbales
ou
expressions idiomatiques.
L'impossiblité de faire permuter un terme par un autre est une propriété partagée avec les mots
composés. Ex. : crève-coeur > *perce-coeur, coffre-fort > *coffre-résistant, question de >
*interrogation de, etc.
Il existerait donc dans le lexique quatre niveaux distincts : les mots simples, les mots dérivés, les
mots composés et les locutions.
Il n'est cependant pas facile de cerner les frontières exactes de ces catégories et, en particulier, celles
des locutions.
D'un côté, existe-t-il une ligne de partage entre composés et locutions et, si oui, laquelle ? (cf. « en
revenir »
versus
« filer à l'anglaise »)
D'un autre côté, comment distinguer entre des expressions idiomatiques comme « filer un mauvais
coton », « filer à l'anglaise », « filer entre les mains », « filer son collant », « filer son rhume » ?
On peut montrer que toutes ces expressions sont manipulables à des degrés divers :
1.
*tisser un mauvais coton
*filer un sale coton
*filer une mauvaise laine
2.
*partir à l'anglaise
*filer à la russe
??se défiler à l'anglaise
3.
*partir entre les mains
*filer entre les pieds (ce
n'est plus une expression idiomatique)
filer entre les doigts
filer entre les pattes
4.
déchirer son collant
filer ses bas
?filer son Dim
5.
passer son rhume
filer son virus
filer une cochonnerie
Il existe donc divers degrés de
lexicalisation
.
Les proverbes sont des expressions linguistiques qui ne sont pas sans point commun avec les
composés et les locutions.
Ex. :
Qui va à la chasse perd sa place > *Qui va à la messe perd sa place
L'habit ne fait pas le moine > *La robe ne fait pas le moine
On a toujours besoin d'un plus petit que soi > *On a toujours besoin de quelqu'un de moins grand
Ventre affamé n'a pas d'oreilles > *Ventre affamé est sourd
Tel est pris qui croyait prendre > *Tel est capturé qui croyait prendre
2
etc.
Ils sont toutefois dans propriétés linguistiques propres, dont la description fera l'objet du prochain
cours.
3