Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le bestiaire du désert dans le ciel arabe

De
8 pages

Le bestiaire du désert dans le ciel arabe

Publié par :
Ajouté le : 05 juillet 2011
Lecture(s) : 176
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

URANOSFIGURES CÉLESTES, LÉGENDES & CIVILISATIONS grand public – éducateurs & pédagogues – chercheurs & passionnés
Compte rendu de la communication de Roland Laffitte au Festival International de Douz (Tunisie) 26-29 décembre 2009. Le bestiaire du désert dans le ciel arabe
Le ciel arabe résente une ori inalité : les astronomes arabes ont re ris les 48 constellations ue les Grecs avaient s stématisées, a rès en avoir hérité la moitié de Bab lone, mais ils conservèrent, dans ce cadre, les noms u’ils donnaient traditionnellement aux étoiles, comme il est ossible de le constater sur le globe que e confectionna à Mossoul auXIIIsiècle Muammad b. Hilāl (voirFigure 1).
Figure 1.Al-Dubb al-Akbarsur le globe de Muammad b. Hilāl Nous pouvons y constater en effet qu’aucun des noms figurant sur ce globe n’est lié à l’imaginaire de l’Ourse connue dans la mythologie grecque. Si on laisse de côtéناal-Ğawn, qui est peut-être « le Cheval c noir »,قاAl- Anāq, « la Chevrette », etىھاAl-Sua, « Celle qui est Négligéeou « Abandonnée », qui se réfèrent probablement à des étoiles individuelles n’ayant aucun lien entre elles, les autres appellations peuvent être classées en deux groupes : c Dans le premier, nous avonsاal-na šqui évoque une « civière » mais correspond en fait à une antique c divinité préislamique, à savoirNa š. Il fait partie, avecتاAl-Banātqui sont ses « Filles », d’un groupe dans lequel l’esprit populaire comprend égalementئاAl-Qā’id, « le Guide ». Le second groupe, qui intéresse directement notre sujet puisqu’il entre dans le bestiaire du désert rassembleءظاAl-ibā, « les Gazelles » ; ضاAl-aw, « l’Abreuvoir [des Gazelles] »;ءظادوأAwlād al-ibā, « les Petits des Gazelles » ainsi que les trois couples d’étoiles constituantءظاتازQafzātal-ibā, « les Sauts des Gazelles ». c Dans sonKitāb suwar al-kawākib al-ṯābita ou des figures d’étoiles fixes « Traité Abd al-», écrit en 964, Ramān al-Ṣūfīune partie du chapitre concernant chaque constellation gréco-arabe à la description consacra des figures telles qu’elles étaient vues par les Arabes au même emplacement de la voûte céleste. Il est possible
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin