La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

L’utilisation du drama pour développer les compétences en production et interaction orale en anglais langue étrangère Qu’est-ce que le drama ?Au Royaume-Uni, ledramaestune approche de l’enseignement et de l’éducation qui repose sur des bases théâtrales.Quand le théâtre est enseigné entransversalité, on parle alors dedrama. Eneffet, les élèves britanniques apprennent l’histoire, les sciences, les mathématiques… par l’expérience dramatique. Selon Brian Way, il s’agit d’une approche pédagogique basée sur l’expérience dont l’objectif premier est l’expérience des participants et non un travail face à un public. Un autre praticien du théâtre dans l’enseignement DorothyHeathcote développe la théorie que par cette méthode, l’élève apprend comme une boule de billard atteint son but par ricochets. Pour Joe Winston, apprendre une langue étrangère nécessite une stimulation importante de plusieurs opérations mentales. Il lui semble nécessaire, pour réussir, de partir duconcret vers l’abstrait en entrant dans les apprentissagespar les sens, les émotions, le corps.We can encourage children to explore things physically in drama: that the theme can be approached physically, through the body… that theis at the heart of what we can do the active use of the body can be body transposed into the school context…fun and learning can go hand to hand.”J. Winston insiste sur le fait que ledrama permet aux enseignants de centrer l’apprentissage sur l’activité de l’enfant, de l’aider progressivement à construire son savoir à partirde ce qu’il est, là où il est.« Drama as experience (to effect some change in children’s understanding) and as performance (representation) are now integrated within most teacher’s pedagogy.English drama teachers will begin where children are.”
 Nosvoisins britanniques ne préconisent pas spécifiquement ledramapour l’enseignement des langues étrangères mais quelques pionniers l’ont expérimenté à différents niveaux en France dans ce cadre. C’est pourquoi, peu d’ouvrages et d’articles traitent ce sujet.
Prisca Schmidt a commencé, il y a près de 20 ans, à enseigner l’anglais par le drama dans un lycée de la banlieue parisienne. Elle a été sensibilisée par Ruth Handlen pionnière du drama dans son pays et metteur en scène. Cette expérience l’a conduite à influencer sa réflexion sur le drama comme outil d’enseignement de la langue. Plus récemment, dans le primaire, Joëlle Aden a tenté l’expérience du drama avec l’aide d’un metteur en scène Kester Lovelace. J. Aden préconise l’utilisation de cemédium pour apprendre les langues étrangères afin de palier l’aspect rudimentaire et superficiel des méthodes d’apprentissage des langues étrangères actuellement utilisées. Elle pense avoir trouver une réponse à la nécessité d’utiliser les gestes et le jeux ainsiqu’augmenter le temps réel d’expositionà la langue. Elle insiste sur la fonction pragmatique de communication d’une langue vivante, sur la place du plaisir et de l’émotion pour atteindre les objectifs. Elle qualifie ledramade « théâtre éducatif » replaçant la langue dans un contexte qui a du sens pour les élèves et qui renforce le travail de prononciation, la musicalité de la langue. Elle ajoute « Cette forme de théâtre fait travailler les élèves surl’attention, la répétition et l’émotionsont quitrois piliers d’une bonne 1 mémorisation deslangues vivantes. »Ceci en nous rappelant que bon nombre de compétences transversales sont développées par cette méthode comme le goût de l’effort et le respect des autres.Drama et ELV Le Drama n’est pasun art comme le théâtre, c’est une pédagogie qui utilise les techniques du théâtre. Il s’agit de faire vivre des expériences physiques etsensorielles pour apprendre. Les élèves sont mis dans des situations de recherche dès le début des projets, ils doivent s’approprier un ou plusieurs rôles. Les élèves ne prennent pas un rôle, ils jouent à être un personnage, un objet. Ils sont dans l’inventivité, la créativité, l’imaginaire. L’objectif n’est pas de faire des représentations mais de favoriser l’échange entre les élèves et les interactions. Cette approche pédagogique typiquement britannique est une "approche active d'apprentissage qui 2 vise une expérimentation de la parole par l'action". Cette pratique est utilisée pour développer les stratégies d’apprentissage et l’épanouissement des enfants.
1 ADEN J., LOVELACE K., 3,2,1, Action, Scéren, CRDP de Créteil, 2004 2  ADENJ., LOVELACE K., 3,2,1, Action, Scéren, CRDP de Créteil, 2004 DEVRED christellePage 1
2010
Pour la mettre en place, on part du fait que les émotions sont un facteur important pour l'efficacité de la mémorisation. Il s'agit donc d'entrer dans la langue par les affects, les émotions, et par l’activité corporelle. Ledrama privilégiel'action, l'investissement du corps, par rapport au langage qui apparaît opportun quand il est nécessaire, donnant ainsi du sens à l’acte de communication. L’action sur le réel ou l’action de simulation permet de développer la compréhension et de se doter d’outils pour parler. "De la même manière qu'un acteur ne peut absolument pas étudier un rôle assis - la compréhension commence au moment où le corps entre en action - un élève ne peut apprendre tout ce qu'il reçoit sans que le corps soit engagé. Le 3 théâtre donne cette unique possibilité de comprendre dans l'action et dans l'émotion." "Dans ledrama, l'action vient en premier et la parole est seconde. On l'introduit lorsqu'elle est 4 devenue indispensable et lorsqu'elle participe à la logique de l'action sans équivoque.". Ils'agit ainsi d’induire un besoin, celui de verbaliser: on vit vraiment l’expression parce qu'on ne la prononce qu'au moment où elle devient vraiment nécessaire, où on ne pouvait plus faire sans. Il n’est pas étonnant d’apprendre que les anglais utilisent ledramapour améliorer les compétences orales en langue maternelle et que quelques pionniers ont mis cette pratique en œuvre en ELV. Des pédagogues ont considéré que cette pratique permettait également ladécouverte des situations-problèmeset leur résolution. Cette pratique permet de concourir à des objectifs autres que ceux initialement prévus pour l’ELV. Dans un premier temps, les élèves jouent et s’expriment par le geste, provoquant le besoin d’expression. La verbalisation des questions, des échanges, des situations est beaucoup plus productrice desituationsd’apprentissage authentiquesque les exercices répétitifs scolaires au sens le plus classique. Prédominance de l’oral et du travail en groupesLe drama favorise les échanges oraux et les interactions On joue sur la reproduction en situation Beaucoup plus de structures sont brassées pendant les séquences Le temps de paroles des élèves est important Les élèves apprennent à travailler ensemble, àcoopérer, à développer des stratégies…Drama et IO
Le drama semble être en adéquation avec les différents points forts cités dans les textes officiels :
Dans le CECRL, il est précisé quel’enseignement des langues vivantes est fondé sur une certaine démarche pédagogiquequi définit par 3 points essentiels :
1-Cettedémarche estditeactionnelle(parler une langue, c’est agir sur le réel et non reproduire un modèle). 2-La perspective estrésolument positive(on part de ce que l’élève sait et pas seulement de ce qu’il ne sait pas faire).3-L’élève est sujet, acteur conscient de son apprentissage: l’apprentissage se réalise par l’intervention et non par simple exposition. L’accent est mis sur undéveloppement des compétences par l’élargissementet non basé surl’empilement.
Points du BO 8 du 30 août 2007
place primordiale dans l’apprentissage et ce, dans le but d’une utilisation dans des situations de L’interaction oralese faire de manière naturelle par un processus de va-et-vient constant doit
3  BROOKP., «Le théâtre, un outil fantastique pour l’éducation»in«Le théâtre à l’école»,Cahiers pédagogiques, n°337, octobre 1995, p3. 4  ADENJ., LOVELACE K., 3,2,1, Action, Scéren, CRDP de Créteil, 2004 DEVRED christellePage 22010
entrecompréhension et reproductionen situation de dialogue.C’est ainsi que l’élève va peu à peu construire les bases d’une compétence de communication.Chaque séquence doit reposer surdes situations et des activités qui ont du sens pour les élèves, elles doivent favoriser les interactions et l’entraide dans le groupe et développer l’écoute mutuelle. Les activités de compréhension, d’expression et d’interaction sontprioritaires. La recherche de correction est permanente mais ne doit pas bloquer le plaisir et la volonté de s’exprimer.C’est ledéveloppement des compétences de compréhension et d’expressionqui fera l’objet d’un entraînement rigoureux, progressif et organisé afin d’atteindre le niveau A1. Cela conduira les élèves àconstruire et développer des stratégiesd’accès au sensà la etproduction d’un message. Lacomposante phonologiquetient une production spontanée.
POINTS FORTS :
oDévelopper des comportements et attitudes tels que la curiosité, l’écoute, l’attention, la mémorisation, la confiance en soi. oÉduquer l’oreille à des nouvelles sonorités (schéma intonatif, phonèmes, rythmes).oMettre l’accent sur le développement des compétences orales.
Qu’est-ce qu’une séance dedrama ?
La séance proposée s’inscrit dans un projet. Les projets peuvent être mené en 6à 8 séances. Il est primordial de privilégier autant que possible les moments de production spontanée.
Warm up Phase de mobilisation des acquis, de brassage de différentes structures précédemment mises en place afin de les utiliser comme base d'un nouvel apprentissage. Cette phase peut se dérouler en 2 phases : 1) Compréhension orale et expression corporelle du groupe entier. 2) confrontation de 2 groupes : l'un imite une action/ un personnage, l'autre verbalise ce qui vient d'être imité. La lecture d'éléments déjà bien étudiés peut être envisagée à ce moment. (éventuellement troisième phase) Presentation and practice Phase durant laquelle les éléments nouveaux vont être introduits et contextualisés: il s'agit de faire accéder à l'implicite des situations par des actions et des paroles : cette phase va au-delà de la simple répétition : elle permet aux élèves de s'approprier une expérience, un vécu. Le travail sur la mémorisation des nouveaux éléments est alors mené. Production Les élèves travaillent en petits groupes et mettent "en scène" les nouveaux éléments introduits. Le travail est basé sur l'interaction et la coopération des élèves afin de brasser et verbaliser un maximum de structures. Debriefing : Quelques minutes de langue maternelle pour introduire laséquence suivante, discuter du projet en cours, de ce qui a été compris, de ce qui pose problème…C'est aussi l'occasion de faire des remarques sur la langue, la culture, les autres disciplines…Chants, rhymes, trace écrite…
DEVRED christelle
Page 3
2010