La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Cette semaine, on ap - Eco-conso

De
1 page

Cette semaine, on ap - Eco-conso

Publié par :
Ajouté le : 05 juillet 2011
Lecture(s) : 209
Signaler un abus
24 iLe Matin Dimanche. 16 août 2009 Eco-conso Le restaurant où vous payez la somme que vous voulez RESTAURATION.Crise«J’ai mis un peu plus, oblige, les restaurants car c’est multiplient les offres de la bonne inattendues pour attirer cuisine le client. A Neuchâtel, typique» Le Bled vous laisseSonia Elle travaille faire l’addition près de la gare à midi, selon un modèle de Neuchâtel, pas très loin du restau-londonien.rant Le Bled, mais assez pour devoir Et ça marche!prendre la voiture. Venue par curiosité à la pause, de midi, elle se déclare Ivan Radja«satisfaite de l’expérience». «J’avais ivan.radja@edipresse.chdéjà repéré cette adresse, puis j’ai entendu parler de ce mode de paie-e vous dois com-ment, sans lequel je ne serais pas bien?» La questionforcément venue.» trmoêis«lspelmsieomJia,sàfdiixientesclsselirmideaseprreuelxd n’a pas grand sens auSes prix: 19 fr. pour la pastilla de restaurant marocainpoulet à la cannelle, et 6 fr. pour la Le Bled, qui depuiscrêpe au miel et à l’huile d’argan.Y er eux-l’exception des boissons. Sur la carte «Evaluer spéciale, des petits traits font face à le prix? l’intitulé de chaque plat ou assiette du jour, à charge pour le client d’y noterC’est facile la somme qu’il estime devoir mettrecar je vais pour le plaisir qu’il a retiré de sonsouvent au repas. «Un exercice pas si évident, restaurant» car cela oblige les gens à se concen-Denise trer un peu sur ce qu’ils mangent», Elle a laissé explique le patron Hocine Akrid.quatre ans à l’Ecole hôtelière d’Aga-Patron du restaurantLa salle de réunion et la terrasse sontPour notre part, la soupe de betterave18 francs au marocain Le Bled, Légèrement excentré par rapport à ladir. Il suscite la curiosité d’autres pa-à l’avenant, avec vue sur le lac, ce quifroide à la fleur d’oranger, succulente total, «12 fr. pour le poulet à la can-à Neuchâtel, zone piétonne de Neuchâtel, l’éta-trons mais sans, pour l’heure, empor-ne gâche rien.et rafraîchissante, nous a incités à nelle et 6 fr. pour la crêpe aux mille Hocine Akrid essaie blissement ne connaît pas de pro-ter l’adhésion: «Ils se demandentTout est affaire d’équilibre. Et delaisser 8fr., un prix que l’on espère de «responsabiliser»trous.» Conquise par le côté sucré-salé blème en soirée, (il est conseillé decomment je m’en sors de manièrele client en lui«correct» en regard des salades fla-coup d’œil. Cette jugeote qu’il attend de la pastilla et l’équilibre entre le confiant la tâche réserver), mais Hocine Akrid sentaitcomptable, et certains ont trouvéde ses clients au moment de régler lepies arrosées de sauce blanche ven-poulet et le feuilleté, Denise, qui a de fixer lui-même qu’il pouvait élargir sa clientèle de lal’idée débile», sourit-il. Et pourtant lerepas. Sur la carte de midi, qui pro-dues 6 à 7fr. dans la plupart des découvert le lieu et le concept grâce à le prix de son repas. mi-journée. conceptmarche. «Le bouche-à-Une expérience,établissements suisses… Quant au ta-pose quelques assiettes et plats duune amie, entend bien rééditer l’expé-menée à midi du oreille a peu à peujour, entrées et desserts, on est priéjine de lieu noir, somptueux, nousrience.Y lundi au vendredi, éveillé la curiosité desd’inscrire en regard des mets dégus-l’avons sans sourciller réglé i«Les gens laissentqui porte ses fruits. médias, et l’expé-Photos Alain Germond25 francs.tés le prix que l’on consent à payer.Y ce qu’ils veulent. rience a intrigué jus-Un exercice bien peu helvétique, où iLe Bled, rue de la Dîme 75, Neuchâtel 50% sont trèsqu’à Zurich, puisquel’art du marchandage n’est pas natu-«Je ne savais (La Coudre), tél. 032 753 26 26, pas trop la TV suisse alle-rel. «Ce n’est pas du marchandage,www.lebled.ch généreux, 15% mande m’a contactéles gens mettent réellement ce qu’ilscomment profitent de l’aubaine Que pensez-vous pour venir faire un su-veulent; 50% sont très généreux,du concept du repasdiviser pour laisser peu jet.» Hocine Akrid ne15% profitent de l’aubaine pour lais-payé au gré du client?la somme d’argent, et les autres font unegagne pas plus d’ar-ser peu d’argent, et les autres font une globale que www.lematin.ch/sondages gent, il n’en perd pasestimation très correcte», sourit-il. estimation très correcte du prix»je voulais non plus, mais il vise mettre» Hocine Akrid, patron du Restaurant Le Bled, à Neuchâtel plus loin. «Cela me Patricia En début d’année, il prend connais-bien sûr, mais pas seulement. CetteTarifs et astuces de crise fait de la publicité, «Les produits sont très bons, très frais, on sent bien le goût, et ce n’est sance sur le net d’expériences pion-démarche s’inscrit dans une philoso-i«L’Etage», au bord de labondit de 20%, grâce auTout commence en février ni trop fort, ni trop fade.» Patricia ne nières menées par des restaurants dephie générale».avec l’initiative d’unbouche à oreille. La recette faitbanqueroute, propose, le regrette pas d’avoir fait le détour Londres, puis Paris, où le conviveIl aime faire découvrir les goûts durestaurateur londonien, M. Ilic,des émules en France: tous lesmardi midi, un menu plat-durant sa pause de midi. «En plus, il établit lui-même l’addition (lire enca-Maroc, en les alliant à la cuisinemardis soir, au restaurantsoucieux de rendre service auxdessert à 3.50 euros. Il ne y a un parking, ce qui est primordial dré). En période de crise, tout faittraditionnelle européenne, comme endésemplit plus.clients de son restaurant «Little«L’Entre Deux Côtes» à Salon-quand on a peu de temps.» Elle a ventre: «Les gens craignent le licen-témoigne cette palée du lac accom-Autre formule originale, cellede-Provence, pas besoin deBay» qui doivent se serrer la laissé 25 fr. en tout, en hésitant sur ciement, ils vont moins au restaurant,modée aux épices de sa terre natale.du «Vieux-Bourg» àdemander l’addition. La cuisineceinture en raison de la crise: la répartition entre le plat du jour et ce qui est normal en période d’incerti-«Je ne veux pas être trop typique, ypas de prix, ils laissent ceest la même que les autresSaillon (VS), calquée sur les le dessert. «Comme il faut écrire la tude, mais c’est à nous d’aller au-de-compris dans la décoration.» Murssoirs, le service identique, laqu’ils veulent selon leurscompagnies low-cost: plus somme en regard du mets, on doit vant d’eux et de faire preuve d’initia-clairs, quelques tableaux et tapis auxvous réservez tôt, moins vousmoyens et leur degré deseule différence demeuredans vraiment réfléchir au plaisir qu’on a tive», explique ce jeune cuisinier demurs, quelques lampes et bougies,payez. Le chiffre d’affaires estsatisfaction, sur les boissons.la carte qui est… vide de prix. eu.»Y 33 ans, qui a appris le métier durantune musique orientale en sourdine.en hausse de 30%...Prix cassés à Nantes (F), oùRésultat: le chiffre d’affairesY
CROISSANCE.La France et l’Allemagne viennent d’annoncer letrimestre. En Suisse, il faudra encore attendre selon l’institut BAK. retournement conjoncturel, avec une croissance positive au deuxièmeLes premiers à se relever seront Bâle, Zurich, et le bassin lémanique Premiers signes d’un redressement économique: mais pas pour tout le monde Titus Plattnerdressement se font sentir. Enet Zurich se situent à peu(+1,6%) devraient connaître titus.plattner@edipresse.chun retour à la croissance.près au même niveau, avecSuisse aussi. Selon les chif-fres fournis par l’institut Toutesles régions ne s’en0,2% et 0,3% de croissance ette semaine, on ap-tireront cepen-en 2010 et 1,7% en 2011. étaiCent à prenait que la Francedant pas de laLes régions orientées vers i«Les régions et l’Allemagnemême façonl’industrie d’exportation, en nouveau en crois-où la finance est(voir l’infogra-revanche, connaîtront une re-importante s’en sance économique. Avec unephie). «Les ré-prise beaucoup plus lente. progression de 0,3% augions où la fi-C’est notamment le cas de tireront mieux» deuxième trimestre 2009, cenance est pré-l’Espace Mittelland, qui en-n’est pas encore l’euphorie,Ueli Grob,les cantons de Berne,pondérante globe mais les deux pays revien-économiste à BAK Basels’en sortiront deNeuchâtel et de Soleure et nent de loin: -3,5% en Alle-mieux», relèvedu Jura. magne au premier trimestreBAK Basel au «Matin Di-Ueli Grob, économiste à SelonUeli Grob, si les nou-et -1,3% en France.manche», l’année 2009 de-BAK Basel. Tout comme vellessur le front de l’emploi Ailleurs en Europe, même sivrait toutefois se situer dansBâle, grâce à la bonne santésont bonnes, les prévisions la croissance reste négative,le rouge, avec -2,5%. Maisde son industrie pharmaceu-économiques pourraient être les premiers signes de re-2010 (+0,2%) et 2011tique. Le Bassin lémaniquerevues à la hausse.Y
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin