La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
LA GOUTTE DE LAITLe journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELAVol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Éditorial On m’aurait menti ? ! ? ! ? ! ? ! ? Une petite référence purement française pour une question à fondement québécois. De deux choses l’une, soit, je ne suis pas au pays des caribous, du canot à glace, du Skidoo, et du sirop d’érable, soit toutes les histoires courant sur le long, rigoureux et terrible hiver québécois ne sont que fables servies à des touristes en mal d’aventures polaires et de grands espaces blancs. Bref en un mot comme en cent, je le dis bien net, on m’a volé mon hiver ! ! ! Et oui que voulezvous, moi la neige, le froid, le vent glacial, le SaintLaurent pris dans les glaces, les étendues neigeuses, les poils des narines qui gèlent, j’aime. Et cette année, avec seulement deux mois et demi de neige, je suis déçu, frustré. J’ai encore mille activités hivernales à faire ! Mille manteaux blancs à admirer ! ! ! Et je n’ai pas encore été voir les chutes Montmorency prises dans la glace ! ! Lorsque je demande des explications, le regard ahuri devant la dernière flaque de neige fondante, prétextant pour mon incompréhension mon expérience de l’année précédente où l’hiver fut à l’image même de tout ce que l’hiver au Québec peut évoquer, voire même invoquer, comme image pour moi, on me répond, en m’adressant un regard amusé limite compatissant, que l’année dernière était exceptionnelle et que cette année n’a, après tout, elle, rien d’exceptionnelle. Toutes mes belles blanches images ne sont donc qu’images d’épinales ( ? ! ? ! !) ! Des épines bien dures mais que voulezvous, certains rêvent en rose, moi je rêve en blanc alors, je me lève et je le crie bien fort : RENDEZMOI MON HIVER ! ! ! ! ! ! Benjamin Péant Le rire, les tirebouchons et le sommeil en statistiques ·Les enfants rient en moyenne 250 fois par jour tandis qu’un adulte se dilate la rate 15 fois en 24 heures. Sérieux le monde des adultes! (Femmes Plusjanv.2000) er ·80% des foyers américains brillent par l’absence d’un tirebouchon. De là à en déduire un signe de sobriété… (L’Actualité1 avril 2000). ·Si vous êtes normal (?) vous prenez en moyenne 7 minutes pour vous endormir. (L’Actualité15 avril 2000). MarieFrance Laporte
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Neurones à volonté. La fin d’un dogme. Fabuleuses cellules souches. Ingrédients pour un splendide débat éthique… À vous de choisir le titre. Nous avons appris que les neurones de notre cerveau sont tous présents à la naissance. Chez l'adulte ces neurones sont dépourvus de toute capacité de régénération; ils ne peuvent qu’inexorablement disparaître. Ceci concorde avec la théorie selon laquelle cet état physiologique si particulier assure au cerveau sa stabilité, permettant la conservation des souvenirs et des pensées l’espace d’une vie. Pourtant entre 1970 et 1980 des études rapportent timidement la naissance d’infimes quantités (2 ou 3) de neurones dans le cerveau des rats. Deux décennies plus tard la genèse des neurones est mise en évidence, et ce, chez tous les mammifères étudiés, de la musaraigne à l’homme. Il est maintenant de notoriété publique que, même dans les régions importantes de l’apprentissage, certains neurones se renouvellent sans cesse. Les cellules souches génératrices des neurones sont identifiées depuis longtemps dans l’embryon. On croyait qu’elles disparaissaient définitivement du cerveau adulte. Voilà qu’en 1992 des chercheurs (canadiens) découvrent chez l’adulte la présence de ces cellules capables de générer de prodigieuses quantités de neurones. Une question fondamentale surgit: peuton engendrer des neurones à volonté en cas de besoin? Le cerveau passionne, les ré sultats étonnent, la recherche devance les débats éthiques. Motivée entre autre par le nombre croissant de patients victimes de pathologies neurodégénératives, la recherche est lancée sur des champs d’application thérapeutiques ultra novateurs. Outre l’a pproche marginale (et captivante) d’une équipe canadienne visant la stimulationin situdes cellules souches du cerveau par infusion d’un facteur de croissance, deux axes de recherches principaux sont étudiés soient: la greffe de cellules nerveuses prélevées sur des embryons humains et la potentialité des cellules souches. La première est déjà en application sur 300 patients atteints de Parkinson (1,5 millions de malades aux ÉtatsUnis). La maladie de Parkinson est causée par la destruction quasiexclusive d’un groupe de neurones confiné dans une structure précise du cerveau. Le corps de ces neurones produit un neurotransmetteur, la dopamine, qui est acheminée au striatum. La carence de dopamine dans cette région du cerveau est responsable des troubles moteurs observés chez les malades. Le médicament actuel, la Ldopa, précurseur de la dopamine procure de bons résultats…pendant une période de 5 ans. Par la suite la dégénérescence s’amplifie. L’approche thérapeutique séduisante consiste alors à réimplanter dans le cerveau les cellules détruites par la maladie. Il s’agit de la greffe neuronale. Des cellules souches prélevées sur un embryon humain (6 à 9 semaines de grossesse) (5 à 8 embryons sont nécessaires) permettent d’obtenir les cellules capables de f abriquer le neurotransmetteur. Il a été démontré que la greffe est viable et fonctionnelle. De quoi inspirer les espoirs les plus fous pour la guérison de la maladie d’Alzheimer. La mort sélective d’une sous population de neurones est en effet aussi la caractéristique commune de cette pathologie trois fois plus fréquente que la maladie de Parkinson. La seconde approche pour générer des neurones implique les cellules souches (découverte de l’année 1999 selon la revueScience). Il existe principalement deux méthodes pour obtenir des cellules souches. La première consiste à les prélever à un stade très précoce (3 à 5 jours) sur un embryon créé par fécondationin vitroet à les mettre en culture où elles peuvent se multiplier indéfiniment (risque de tumeur non contrôlée à l’étude). Il est alors fait référence aux cellules ES (embryonic stem cell). Dans la seconde méthode les cellules e germinales (qui donneront les ovules et les spermatozoïdes) sont prélevées sur des fœtus avortés à la 8 semaine de grossesse. Il est alors question de cellules EG (embryonic germ cell).
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Pour l’instant les études se limitent aux modèles animaux. Une équipe américaine a tout de même déjà transplanté des cellules souches fœtales humaines dans le cerveau de souris mutantes, démontrant ainsi que les cellules humaines pouvaient compenser les défauts génétiques. Il reste néanmoins que la grande majorité des neurones du cerveau adulte ont été produits aux alentours de la naissance. Il semble aussi pour l’instant que la neurogénèse ne concerne pas toutes les régions du cerveau. De même que dans ces régions données seulement quelques soustypes de neurones se reproduisent. Ces certitudes entraînent de nouvelles questions : dans ce contexte quel est donc le rôle de la neurogénèse? Seratil possible un jour de renouveler dans tout le cerveau des cellules qui ne le font pas normalement? Et que dire de la stabilité des “ vieux ” neurones connectés avec les nouveaux? Enfin nous savons aussi qu’aux ÉtatsUnis la loi interdit le financement public des recherches sur l’embryon. Les cellules souches comme les compagnies échappent à la réglementation. Dix entreprises biotech. travaillent d’arrachepied sur le sujet et l’une d’elles a officiellement débuté ses essais cliniques. Mais pour contourner le manque d'embryons et pallier au débat éthique il existe une méthode alternative. Encore à ses balbutiements mais fort élégante: utiliser les cellules souches chez l’adulte. Le foie, les os, le sang et de nombreux autres organes se renouvellent constamment. Récemment des chercheurs ont généré des cellules osseuses à partir de cellules musculaires et des cellules sanguines à partir de cellules nerveuses. Si l’inverse était possible? Estil raisonnable de croire par exemple que chacune de nos cellules adipeuses abdominales constitue une source inépuisable de neurones? C’est du moins l’hypothèse sur laquelle se penchent sérieusement plusieurs chercheurs et compagnies. La Recherche(Mars 2000);Science(Feb 2000);BioFutur (Janv. 2000) MarieFrance Laporte
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Pourquoi ? Depuis que j’étais petite fille, je n’ai jamais compris pourquoi, parfois, la fête de mon anniversaire tombait pendant Pâques et parfois non. J’ai posé la question à ma mère : comment estce que la date de mon anniversaire était calculée ? En fait, ce n’était pas mon anniversaire qui changeait ! C’était la fête de Pâques!! Ma mère m’a toujours dit qu’elle me l’expliquerait plus tard, parce que c’était “ vachement compliqué ” pour une fille de mon âge. Quelques années plus tard, j’ai posé la même question à certains membres du Centre STELA : ma mère avait raison, la réponse est vachement compliquée… pour une fille de mon âge!!! Isabelle Noiseux : C’est le troisième dimanche d’avril!, … peutêtre le quatrième ?…Dans le mois d’avril?????… Je ne le sais pas!!!!! Guénolée Prioult : C’est de l’histoire, je suis nulle làdedans!!…40 jours après je ne sais pas quoi!!!!…aucune idée. Je suis athée! Hélène Gaussier : C’est le troisième jour après que les cloches venues de Rome se soient changées en chocolat pour être distribuées dans les jardins des gentils enfants!!! (version du Sud de la France) Maëlle Ningre : Idem, mais à la place de cloches, ce sont les lapins qui se changent en chocolat (version du Nord de la France) Céline Paquin : Oh! Mon dieu! Ça va avec le dernier…, le premier ou le quatrième quartier de la lune et le carême? Monique Cantonnet : Après la dernière tempête de neige! il est plus facile de cacher les œufs dans les jardins, pour mes enfants!. En fait, ce n’est pas si compliqué que ça!. Il suffit de savoir que depuis le concile de Nicée, tenu en l’an 325, Pâques a lieu “le premier dimanche qui suit la première pleine lune après l’équinoxe de printemps ”. Source : Québec Science. Décembre 1999Janvier 2000. Guadalupe Macedo
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Les anniversaires… Import, Export… Mai ·Import Camchi NgoDuy 08 Je m'appelleMaëlle Ningre et avec trois autres Olivier Moroni 09 étudiantes françaises de l'IUT de Quimper (Bretagne), MarieFrance Laporte 11 nous sommes à l'Université Laval afin de réaliser un Geneviève LazureDemers 12 stage en laboratoire de recherche pour une durée de Ehab Essa Kheadr 17 trois mois sous la tutelle de Gisèle LaPointe et Ismaël Céline Paquin 28 Fliss. Ce stage s'inscrit dans le cadre de nos études : en Sylvie Turgeon 31 effet, il clôt notre dernière année de Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) en Génie Juin Biologique. Mon stage, que j'effectue sous l'œil attentif d'Hélène Morency, a pour sujet la purification de la Raymonde Gosselin 2 mutacine par HPLC en phase inverse, le but étant Samir Mezdour 2 d'optimiser au maximum le rendement de cette Yves Pouliot 13 purification. Paul Paquin 17 Jacques Goulet 22 Je m'appelleSéverine Anquetil, je viens de Basse AnneFrançoise Allain 25 Normandie en FRANCE. Je suis à QUEBEC depuis  Août 1999, dans le cadre d'un échange inter Les oublis involontaires…. universitaire pour obtenir ma 4ème d'université en biochimie. J'effectue un stage au centre STELA dans le Karine Pedneault 07 février cadre du projet de doctorat d'Hélène Gaussier sur la Christelle Latrasse 11 février pédiocine. Rachid Laridi 02 mars Yolaine Lebeuf 15 avril je m'appelleStéphanie Beauvilain. Je fais une maîtrise à l'Université d'Alberta et je suis venue faire un stage a l'Université Laval pour prendre avantage de l'équipement et des connaissances qui sont ici et pour pratiquer mon français. Je travaille sur l'hydrolyse du lactose dans les produits laitiers. ·Export Nathalie Corneauquitte la belle province de Québec pour aller travailler à la capitale du Canada “ Ottawa ” comme professionnelle de recherche à Santé Canada. Good luck Nathalie!
Vol. 4, Numéro 2
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA
Guadalupe Macedo
Avril 2000
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Chronique Cybermilk: le chocolat C’est Pâques, voici venu le temps de manger du chocolat! Sur le Web, il existe plusieurs sites qui ont pour thème le chocolat. On y trouve souvent le même genre d’informations, mais sur certains détails, ces sites sont complémentaires [http://www.chococlub.com;http://www.er.uqam.ca/merlin/fe491857/chocolat.htmldes recettes (avec savoureuses);http://www.multimania.com/merryx/chocolat.html; et le club des mordus de chocolat à Montréal http://www2.sympatico.ca/Special/Paques98/chocolat.html].Commençons par l’Histoire du chocolat. Il semblerait que ce soient les Mayas puis les Aztèques qui aient les premiers cultivé le cacaoyer et utilisé les fèves de son fruit. Il faut dire que cet arbre semble n’apprécier que les régions comprises entre ±15º de latitude autour de l’équateur. Ces peuples utilisaient ces fèves comme monnaie d’échange ou pour faire de la comptabilité [voir l’inépuisable Saveurs du Monde:http://saveurs.sympatico.ca/ency_8/cacao/histoire.htm]. Heureusement, l’aspect matériel n’était pas tout, et ils concoctèrent une boisson amère et épicée à base de cacao. Les ième explorateurs espagnols qui débarquèrent au XVII siècle goûtèrent à ce breuvage et, à ce qu’on dit, ne purent réprimer une grimace en le buvant. C’est le conquistador Hernan Cortès qui ramena cette boisson en Europe vers 1628. On enleva les épices et rajouta de la vanille pour rendre ce nectar moins repoussant au goût des habitants du Vieux Continent. C’est Anne d’Autriche, fille du roi d’Espagne qui, en épousant Louis XIII, introduisit le cacao en France. Avec la révolution industrielle, on voit apparaître les premiers grands noms du chocolat : AntoineBrutus Meunier, première tablette de chocolat (1820); Van Houten, poudre de cacao (1828); Charles Amédée Kohler, incorporation de noisettes dans le chocolat (1830); Daniel Peter et Nestlé, ajout de lait (1875); Franck Mars, première barre chocolatée (1923) [http://perso.wanadoo.fr/alferic/histochoc.htm]. Le chocolat est issu du cacao, luimême issu du cacaoyer. Pour obtenir du cacao, il faut tout d’abord recueillir le fruit du cacaoyer, la cabosse. De ce fruit, il faut extraire les graines (fèves) qu’il contient. Cellesci doivent être fermentées afin de donner son arôme et son caractère amer au cacao. On réalise ensuite un séchage ramenant l’humidité des fèves de 60 à 6% pour une bonne conservation. C’est alors que l’on parle de cacao. On effectue ensuite une torréfaction, un concassage, un dégermage (le germe résiduel de la fève est non comestible), un broyage afin d’obtenir une pâte ou “ liqueur ” de cacao. Elle est constituée à50% de beurre de cacao, que l’on peut extraire, l’autre moitié étant une poudre, le tourteau de cacao [http://perso.wanadoo.fr/alferic/histochoc.htm]. Ensuite, il faut se rendre chez un artisan chocolatier [http://members.aol.com/davalchoc]. Celuici va ajouter du sucre, parfois du lait (chocolat au lait) à la pâte de cacao, et va passer à l’étape du conchage qui consiste à mélanger, pétrir et malaxer le mélange afin de donner son onctuosité, sa finesse, son homogénéité, son velouté et sa saveur au chocolat... Ensuite, il ne reste plus qu’à le déguster! À ce propos, pour trouver des adresses de chocolateries n’importe où dans le monde, rendezvous à Chocolate Lover [http://chocolate.scream.org/]. Le chocolat est une bonne source de vitamines (A1, B1, B2, C, D), il est très riche en certains minéraux (Mg, K, P) et moins en d’autres (Ca, Fe, F et Na). Donc, le chocolat ne fait pas partie à proprement parler des aliments à “ calories vides ” [http://www.dietetique.org/] (~500 cal / 100 g). Il est même reconnu pour ses effets toniques et anti dépresseurs car il contient de la théobromine (stimule le système nerveux), de la caféine (contre la fatigue), de la phenylethylamine (psychostimulant) et de la sérotonine (antidépresseur). Aussi, par le plaisir qu’il procure, le chocolat provoquerait la production d’endorphine et donc un effet euphorisant. Un article est ainsi paru dans la revue Nature où
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 les chercheurs montrent que des composés chimiques du chocolat pourrait induire un effet similaire à celui du cannabis [http://www.immunet.org/immunet/atn.nsf/page/a25702]! Le chocolat aurait également des vertus aphrodisiaques... Si finalement vous n’êtes toujours pas convaincus, ajoutons que le chocolat n’a pas d’incidence sur la cholestérolémie, ne provoque pas l’acné, n’induit pas l’apparition de carie (au contraire, grâce à la présence de F et P), qu’il ne fait pas grossir (à condition de rester raisonnable) et qu’il est digeste. Alors allezy sans remords, et croquez donc quelques carrés! PSchocoholique, sachez qu’il se tient à NewYork du 16 au 19 novembre 2000 le salon duvous êtes vraiment : Si chocolat [http://www.chocoland.tm.fr]. En vous montrant persuasif, vous parviendrez peutêtre à vous faire financer pour participer à quelques savoureuses dégustations...  Thierry Lefèvre Du is à la table
L’insensée…
Ingrédients : Crème 35% : 500mL Chocolat semisucré : 500g Un bon foie Recette :  Battre 250mL de crème 35% jusqu’à l’obtention d’une crème fouettée (Passer une cuillère dans la crème, le “ v ” doit se refermer tranquillement).  En parallèle, faire fondre 250g de chocolat semisucré dans un bainmarie. Lorsque le chocolat est refroidi mais toujours fondu, l’incorporer à la crème semifouettée en fouettant la crème.  Mettre le mélange de chocolat/crème dans un moule au frigo pour 1h00 (le temps qu’il solidifie). Ensuite le démouler sur une grille.  Par la suite, faire fondre le 250g de chocolat semisucré qui reste avec 250mL de crème. Faire refroidir le mélange. Lorsque le chocolat est refroidi, l’ajouter sur la surface du chocolat déjà moulé. Laisser refroidir au frigo.  Enlever le surplus de chocolat qui est tombé de la grille, décorer un peu avec du chocolat blanc, des cerises, bref comme vous le voulez. Servir de petites portions... Foie sensible s’abstenir ! Denis Roy
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Sous la griffe de… Bonjour à tous. Je me nommeNathalie Martinet pour ceux qui ne me connaissent pas, j'ai fait mes études graduées en STA sous la supervision d'Yves Pouliot. J'ai terminé mon doctorat en juillet 1999 et le sujet de ma thèse était l'évaluation et la modification des propriétés du phosphocaséinate de calcium obtenu par microfiltration du lait de vache. Je vous écris ces quelques mots dans ce numéro de la goutte de lait pour vous dire ce qui advient de moi depuis la fin de mon doctorat. La soutenance terminée, il m'a encore fallu effectuer les dernières corrections avant de faire mon dépot final (ouf!) vers le milieu de l'été. Après des vacances bien méritées, je me suis mise à la recherche d'un emploi et durant ce temps, j'ai occupé les fonctions de consultant pour Mecamath, une petite compagnie oeuvrant dans l'automatisation de procédés et qui tente de percer dans l'industrie alimentaire. Ce n'était cependant que temporaire puisque dès le mois d'octobre je passais des entrevues pour des postes libres au Centre de recherche et de développement sur les aliments (CRDA) de StHyacinthe. J'ai finalement été embauchée àla fin d'octobre pour un projet de recherche sur les lipides laitiers avec Michel Britten et en collaboration avec Agropur. Après avoir passé plusieurs mois à rédiger, ça fait du bien de se retrouver debout devant une paillasse à remplir des béchers et des petites fioles, à prendre des pH et des températures. L'ambiance de travail au CRDA est très intéressante mais on passe un temps fou à remplir des formulaires, à classer de la paperasse et à assister à une multitude de réunions (c'est ça être fonctionnaire y parait!). En ce qui concerne la vie en ville, on m'avait prévenue que StHyacinthe n'était pas Québec et qu'habituellement on voit encore la pelouse même en plein mois de janvier. Mais nous avons été passablement gâtés cette année car pour trouver la pelouse, il faudrait creuser pas mal dans les bancs de neige! Mais il ne faut pas se plaindre car c'est toujours plus beau l'hiver quand il y a de la neige!  Nathalie Martin Annonces déclassées
Et oui, voici une toute nouvelle chronique par un tout nouveau chroniqueur, les annonces déclassées. Elles ont comme but premier de vous divertir. “But wait, there’s more”, grâce à cette chronique, vous serez en mesure d’annoncer tout ce que vous voudrez gratuitement (pourboire noninclusQue ce soit pour un party, une compétition), dans la mesure où le bon goût est respecté. d’échec, pour faire une farce ou bien simplement pour vendre quelque chose, nous sommes là pour ça. Donc pour nous laisser une annonce, communiquez avec moi et je me ferai un plaisir de l’ajouter à la prochaine édition de la goutte de lait. Sans plus tarder, voici la première édition des annonces déclassées. À vendreTouteCompaq Presario Pentium 75, Disque dur de 1 gig, 32 megs de ram, écran 15”. : Ordinateur offre supérieure à 300$ sera considérée. #tél.: 8326398 VENDU!!! À vendre: Base de lit blanche 60”. A servi 8 mois, seulement 35$ À vendremobile. Excellente : Lavevaisselle condition. Prix à discuter. #tél 8326398  Recherche un kilo de bactériocine produite par MJC 15 pure contre contribution monétaire substantielle. Contacter: A. Charnée.  Recherche thèse doctorale prête pour le dépôt initial. Le prix n’a pas d’importance. Contacter: Tout étudiant en rédaction. À vendre :80$ pour les quatre. #tél 832155SR13 (Toyota Tercel). 7000 km d’usure.  4 pneus 4 saisons. 6398. C’est tout pour cette foisci, n’oubliez pas de me contacter pour que votre annonce soit annoncée. Denis Roy(à ne pas confondre).
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA Vol. 4, Numéro 2 Avril 2000 Ressources humaines du Centre de recherche STELA : Muriel Subirade Je ne commencerai pas ce profil à l’adolescence (ni avant) car cela risquerait d’être un peu long. Après des études d’ingénieur chimiste, j’ai obtenu un doctorat dans le domaine des biomatériaux à l’Institut National Polytechnique de Toulouse. J’ai enseigné pendant deux ans la physicochimie à l’université de Paris Nord, puis j’ai intégré l’Institut National de la Recherche Agronomique en 1988. Rattachée au centre de recherche de Nantes, je m’intéressais à l’étude structurale des protéines végétales dans un but de valorisation de ces protéines, soit dans le cadre d’applications traditionnelles (alimentation), soit dans le cadre d’applications non alimentaires (cosmétique, pharmaceutique). Suite à un projet FranceQuébec entre l’INRA de Nantes et le Centre de Recherche en Sciences et Ingénierie des Macromolécules (CERSIM) de l’université Laval, j’ai commencé à faire des séjours de plus en plus fréquents et de plus en plus longs à l’université Laval. Bénéficiant d’une bourse d’excellence de l’OTAN pour chercheur confirmé, j’ai effectué une année sabbatique (de 2,5 ans!!!) au CERSIM où je me suis spécialisée dans la caractérisation structurale des protéines et dans l’étude de leurs interactions par spectroscopie de vibration. Transfuge du domaine végétal, j’ai basculé dans le domaine animal suite à mon intégration au STELA dans le cadre de la chaire industrielle sur les propriétés fonctionnelles des protéines sériques. Vus sous l’angle des protéines, ces deux mondes  végétal et animal sont très proches et les thématiques abordées comparables. L’objectif principal de mon programme vise à accroître les connaissances sur les caractéristiques structurales des protéines en vue d’exploiter leurs propriétés dans des applications diverses. À titre d’exemple, nous étudions l’élaboration de réseaux/matrices protéiques pour la protection, le transport et la libération de molécules bioactives. Les applications de ces matériaux protéiques visent des domaines aussi variés que l’alimentaire, le pharmaceutique ou le cosmétique. La diversité tant biochimique que structurale des protéines offre des possibilités énormes quant à leurs applications parfois insoupçonnées. Pour ceux qui en doutent et veulent en savoir plus, n’hésitez à venir me rencontrer ça me fera plaisir d’en discuter.  Muriel Subirade Dernière minute Oh! Un bébé! Siamak est l’heureux papa d’une petite fille depuis le 7 N’oubliez pasnotrecolloque, qui se déroulera les 8 avril. Elle s’appelle Elnaz et elle est née sans la belle 9 mai prochains au Château Bonne Entente. Vous êtes moustache de son père. attendus le dimanche soir à partir de 18 heures pour installer vos affiches…à très bientôt!
Vol. 4, Numéro 2
LA GOUTTE DE LAIT Le journal des étudiants et étudiantes du Centre de recherche STELA
Avril 2000
Congrès, colloques e 1519 mai : Montréal ; “ 68 Congrès de l’ACFAS” 2125 mai : Los Angeles, Californie, USA; “American Society for Microbiology General Meeting ” (inscription jusqu’au 14 avril) 1415 juin : Dallas, Texas, USA; “ IFT Annual Meeting 2000 ” 2430 juin : Seattle, Washington, USA; “ HPLC 2000 ” 2627 juin Montréal; “ Global Food Trade and Consumer Demand for Quality ” 2830 juin : Melbourne, Australie; “ Dairy Ingredient Science 2000 ” th 813 juillet : Saskatoon, Saskatchewan; “ 6 International Symposium on the Biosafety of Genetically Modified Organisms ” 1114 juillet : Londres, Angleterre; “ Protein 2000 ” 1519 juillet : Winnipeg, Mannitoba; “ AgriFood 2000 ” 2428 juillet : Baltimore, Maryland, USA; “ American Dairy Science Association ” 2122 août : Seattle, Washington, USA; “ Functional Food : Strategies for the food industry 2000 ” 69 septembre : Orlando, Floride USA; “ Formulation Forum 2000 ” th 1015 septembre : Raleigh, North Carolina, USA; “ 5 International Hydrocolloids Honference ” Comité de rédaction : AnneFrançoise Allain  MarieFrance Laporte  Thierry Lefèvre  Maria Guadalupe Macedo  Benjamin Péant  Denis Roy Collaboratrice : Ginette Gagnon