La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Les secrets de beaute des elfes

De
16 pages
Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 377
Signaler un abus
Les secrets de beaut des elfes Momoa
Published: 2010 Categories(s): Tag(s): tolkien elfe fantasy beaut poils odeur sant nain
1
Chers amis humains, nains, hobbits et autres, qui rvez dÕen savoir plus sur la vie merveilleuse des elfes, je suis de retour parmi vous pour vous faire dcouvrir une nouvelle facette de leur existence !
AujourdÕhui nous allons parler des secrets de la beaut lgendaire des elfes.
CÕest un fait tabli dfinitivement : les elfes sont beaux ! (Ya vraiment que JK Rowling pour appeler Ç elfes È des cratures aux yeux globuleux et au nez en forme de groin !) Ils possdent une grce  nulle autre pareille, ils sont grands, ils sont sveltes, ils courent sans bruit dans la prairie, le vent sifflant dans leur chevelure. Leurs yeux refltent la sagesse millnaire de leur peuple et la lueur de leur toile bien aime : Elbereth. Enfin bref, ils sont magnifiques quoi ! (a nous donnerait presque envie de leur pter  tous une dent ou deux, histoire de rquilibrer un peu les dons dÕEru, le seul, lÕunique, le crateur du monde!)
Mais certaines de ces caractristiques physiques, qui nous font tant en-vie, ont une origine parfois douteuse : jugez en plutt :
(pour donner  nos affirmations une valeur quasi scientifique, nous avons captur un elfe, au hasard, rpondant au doux nom de Haldir de Lothlorien et nous lui avons fait subir divers examens en profondeurÉ)
2
Chapitre 1
Cheveux et poils
Ahhh, ces merveilleux cheveuxÉ : ils sont beaux, ils sont doux, ils sont longs, ils sont blondsÉ rien du tout ouais ! Aprs expertise dans nos la-bo, cette teinte ne correspond pas  leur couleur dÕorigine : il est donc temps de rvler la vrit au grand jour et  la face du monde entier : au commencement, tous les elfes avaient les cheveux bruns! Ce qui leur al-lait trs bien dÕailleurs (Ç les brunes comptent pas pour des prunes ! È comme le rptait souvent Luthien Tinviel en sautillant dans la fort) Mais sans que lÕon puisse dterminer exactement pourquoi, ni  quel moment du premier ge, un courant de mode fut lanc proclamant que les vrais elfes se devaient dÕtre blonds, question de prestige ! Les elfes sylvains, connus pour tre facilement influenables, furent les premiers  succomber  cet engouement. Dsormais, ils arboraient fire-ment leur crinire blonde pour rabattre leur caquet aux Noldors qui se la ptaient trop grave depuis quÕils taient revenus de Valinor. De plus il semblerait que ce soit bien un elfe sylvain qui mit au point la fameuse mthode de dcoloration  base dÕune fleur nomme La Moni-haque, fleur qui ne poussait que sur le versant Est du Caradhras. Cet elfe sylvain, dont le nom nÕest pas arriv jusquÕ nous, garda sa formule se-crte et ne la partagea quÕavec ceux de son clan, jusquÕ ce quÕau troi-sime ge, un humain nomm Franck Provost ne lui drobe son gri-moire.
Enfin bref,  la fin du deuxime ge, il ne restait sur les Terres du Milieu que trs peu de Noldors ou de leurs descendants  la brune chevelure, tandis que les elfes sylvains continurent de prosprer, de fabriquer des cordes en ithelin, de faire du mako-moulage et de se dcolorer les che-veux par habitude, ce qui explique cette croyance infonde comme quoi tous les elfes seraient blonds !
Penchons nous maintenant sur ces coiffures originales que les elfes
3
semblent apprcier : En temps de guerre -et elles furent nombreuses- cÕest clair, les elfes se coupaient les cheveux : et oui, a casse le mythe mais franchement, une fois quÕon sÕest fait attrap la touffe par un orc en plein combat Ðsi on y survit bien sr- on comprend que les cheveux longs cÕest pas bien pra-tique au corps  corps. Ainsi, les soldats se rasaient entirement le crne afin de combattre leurs ennemis sans se faire choper la perruque ! LÕinconvnient cependant cÕest que les casques glissaientÉ
Le reste du temps, quand Morgoth se rendormait sous le poids de sa couronne de fer, les elfes avaient lÕopportunit de sÕamuser librement et gaiement. Ils se laissaient repousser les cheveux et, nÕayant plus grand chose dÕautre  faire de leurs dix doigts, dvelopprent une grande va-rits de coiffures  base de couettes, mches entortilles, palmiers, ra-jouts en poils de yacks etcÉ Cependant, dans leurs chroniques, ils prf-rrent ne parler que des tresses, quÕils se faisaient les uns aux autres pen-dant les heures les plus chaudes de la journe. Grce  ce passe temps rotico-capillaire, de nombreuses idylles virent le jour et la population el-fique sÕaccrut lgrementÉ car il nÕexiste pas vraiment dÕactivit plus sensuelle que se tripoter les cheveux pour un elfeÉ  part peut tre jouer du luth tout nu les soirs de plein lune!
PuisquÕon parle justement de se mettre tout nu, venons en aux poils :
Ahhh cette peau douce et glabre qui serait lÕapanage des elfes tandis que les pauvres humaines sont contraintes de souffrir le martyr pour se d-barrasser de leurs poilsÉ Que nenni ! Car cÕest sans compter sur lÕexistence avre de LA BARBE DE CIRDAN! Si Cirdan a de la barbe, il nÕy a aucune raison pour que dÕautres elfes ne soient pas poilus eux aussi ! Et effectivement aprs avoir compuls nombre de rcits anciens, on sÕaperoit que, pour tous les peuples de la Terre du Milieu, le poil  tendance  pousser avec lÕge, sauf que la Ç lon-gvit srielle È des elfes en fait des cratures glbre pendant un bon moment, jusquÕ ce que lÕge et la pilosit les rattrapent ! Ainsi, lors de la guerre de lÕAnneau, si Cirdan arborait firement sa barbe, Galadrielle Ðne  Valinor au premier ge- devait quant  elle avoir une sacr touffe sous les bras ! (ne parlons mme pas du reste !)
Pour conclure sur ce sujet, nous pouvons donc affirmer que les elfes sont
4
de fausses blondes, que lÕexistence des jolies tresses elfiques est surtout due au fait que les elfes se font tellement chier quÕils nÕont pour lÕinstant rien trouv de mieux comme occupation et que oui : certains elfes connaissent bel et bien Ðcomme moi- les joies du Gillette Fusion !!
5
Chapitre 2
Sant de fer et problmes de peau
Continuons  lever le voile sur la vraie vie des elfes, non telle quÕon peut lÕimaginer dans les beaux livres dÕHeroic Fantasy que nous affectionnons tous, mais plutt telle quÕelle est en ralit : et croyez moi, cÕest beaucoup moins glamour !
Mais commenons tout dÕabord par noncer quelques vidences pour re-situer les choses dans leur contexte : oui, cÕest vrai, les elfes ont la chance dÕtre immortels (en tout cas leur destin est li  celui de la Terre et tant quÕil y a de la vie sur terre, ils resteront parmi nous, enfin Ç parmi nous È, faon de parler puisquÕils ne sont plus trs nombreux en terre du mi-lieu, la majorit ayant migr  Valinor et le reste est coinc dans les ca-vernes de Mandos  attendre la saint GlinglinÉ
Mais bref, non seulement ils sont immortels mais en plus, ils ne sont tou-chs par aucune maladie que ce soit, les enfoirs ! Microbes, virus, bact-ries ont beau sÕacharner, rien ne marche contre la sant inbranlable et inaltrable de la gent elfique.
Ils peuvent se rouler tout nus dans la neige ou se baigner dans un lac gla-c : ils ne chopent pas dÕangine ou de bronchite ; ils ne toussent pas (sauf sÕils ont aval un moustique pendant quÕils dclament le lai de Luthien et Beren), ne se mouchent pas (jamais on ne verra un elfe avec une morve gluante et verdtre lui coulant du nez) ils nÕont jamais lÕestomac drang (aaah notre bonne vieille gastro) et ne vomissent mme pas aprs avoir bu plusieurs barriques de bire frelate drobe aux nains ! (tout juste sentent ils quelques Ç picotements au bout des doigts È)É Enfin et non des moindres : le mot Ç dentiste È nÕexiste pas en langue elfe, car jamais on ne verra un elfe avec des chicots pourris en guise de dents ou souf-frant dÕun problme chronique de gingivite.
6
Pourtant, malgr tous les avantages de cette sant de fer, il existe nan-moins un revers de la mdaille : les dames elfes ne peuvent jamais pr-tendre avoir la migraine pour chapper  lÕardeur de leurs hommesÉ
Toutefois, il y a bien quelque chose quÕils cherchent  cacher depuis tou-jours et dont peu de mortels sont au courant : les elfes ont de lÕacn ! Tout comme les humains quand ils entament leur pubert, les elfes Ðqui atteignent ce cap vers 50 ans- ont les hormones qui sÕaffolent et parfois il suffit dÕun simple excs de sbum (qui leur permet de briller en socit bien qu'ils ne soient pas tous des lumires!) et de la prsence de quelques impurets (chopes la plupart du temps en faisant la bise  des nains, dont lÕhygine au niveau de la barbe est, comme chacun sait, loin dÕtre exemplaire) pour que se bouchent les pores de leur peau, pourtant si douce et dlicate, entranant immdiatement lÕirruption de gros com-dons et autre bubons et pustules qui, une fois bien mrs, finissent par ex-ploser comme les fuses de feu de Gandalf le Gris. Heureusement pour les jeunes elfes atteints de cet affligeant problme, qui bien sr les plombe gravement question drague, un elfe sindar, ayant longtemps vcu au royaume cach de Doriath, trouva un jour un remde !
Lui-mme tait depuis quelques temps couvert dÕimmondes pustules transformant son beau visage en cratre et, trop honteux pour continuer  se montrer  la cour, il dcida de sÕexiler dans le dsert de Dungortheb o personne ne pourrait se moquer de lui, hormis les cratures innom-mables nes de la longue nuit dÕavant la venue du SoleilÉ Aprs quelques jours passs  tourner en rond avec plusieurs vautours lui pla-nant au dessus de la tte, sans rien boire ni manger, il sÕcroula un soir, la tte la premire dans quelque chose de chaud, mou, gluant et  lÕodeur immonde ! Mais il tait trop fatigu pour bouger et resta donc vautr dans cette Ç matire È indfinissable sur le moment. Le lendemain lors-quÕil sÕveilla il poussa un hurlement si horrible quÕil fit trembler la forte-resse de Morgoth sur ses fondations : il avait dormi dans un caca de troll et en tait tout recouvert ! CÕen tait trop pour lui, plein dÕune vigueur nouvelle, il sÕenfuit en direction de Doriath : finalement tant pis si on se moquait de lui mais il ne voulait pas finir dans lÕestomac dÕun troll !!
Arriv au bord du Sirion, il plongea dedans la tte la premire pour se dbarrasser de lÕabominable substance qui lui collait  la peau et lorsquÕil ressorti, quelle ne fut pas sa surprise de constater que tous ses boutons
7
avaient disparus !!! Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre quÕil tenait l le remde ultime pour sauver les jeunes elfes de lÕaffligeante maldiction acnique dont ils taient victimes ! Il mit au point un masque compos  99% de caca de troll, les 1% restant tant ddis  lÕajout de diverses plantes censes attnuer lÕodeur atroce de la mixture ! Il fut rcompens au-del de toute esprance par le roi Thingol, tous ses congnres chantrent ses louanges et son nom resta grav  jamais dans les annales du royaume : Biactol le Grand!
8
Chapitre 3
Une silhouette de rve et quelques clefs sur lÕaccouchement des elfes
Alors que lÕt approche et que lÕangoisse commence  nous treindre, nous, pauvres mortelles, qui cherchons  choisir entre reprendre une quatrime merguez dgoulinante de sauce (et finir le paquet de chips) ou rentrer dans cet adorable bikini repr dans les pages de lÕincontournable catalogue de la RedouteÉ sachez-le (et dsesprez) : les dames elfes nÕauront JAMAIS ce problme !
Pour une fois, jÕai eu beau chercher dans les chroniques du Gondor, dans les vieux parchemins poussireux de la bibliothque de Fondcombe, mÕabmer les yeux sur des grimoires moisis datant du Premier Age et mme consulter le Livre des Ombres de la famille Halliwell : rien  faire : jamais aucune dame elfe nÕa t vue avec de la cellulite, des bourrelets, de la peau dÕorange, les bras flasques et jÕen passeÉ Alors, oui, ok, je lÕadmets (mme sÕil mÕen cote !), elles ont une silhouette parfaite, un corps gracieux de nymphe, des membres lgants, un port de reine et une dmarche majestueuse! (grrr cÕest quand mme rageant !)
Tout ce que je peux faire cÕest vous rvler pourquoi elles sont si belles et quels sont les secrets de leur taille de gupe :
Tout dÕabord, un coup de bol gntique leur donne dj un srieux avan-tage sur nous : les elfes sont prdisposs  tre naturellement minces (coup de bol que les trolls, par exemple, nÕont pas eu : ils sont quant  eux naturellement gros, gras et rpugnantsÉ) De plus, comme vous vous en souvenez srement, les elfes ne peuvent souffrir dÕaucune maladie, donc, rien qui puisse les faire prendre du poids  lÕinsu de leur plein gr.
Mais le vritable secret de la ligne impeccable des elfes cÕestÉ le lembas !
9
En effet, le pain elfique qui accompagne tout repas digne de ce nom est connu pour avoir des vertus amincissantes. Mme tartin de pt Henaff ou de Nutella, il absorberait de manire quasi magique toutes les calories et rien ne se dposerait sur les hanches graciles de nos jolies elfes ! Le lembas aurait donc pu tre le Saint Graal de toutes les humainesÉ si seulement la recette nÕavait pas t perdue en mme temps que le dpart vers Valinor du plus grand chef cuisinier que les elfes aient connu  tra-vers tous les ges : SirylLiniak lÕinventeur du lembas ! ,
On raconte pourtant quÕil y a quelque temps, des chercheurs auraient trouv  Tunguska, un vieux reste de lembas fossilis et prserv dans de lÕambreÉ. Tandis que leurs collgues de Jurassic Park essayaient de cho-per le moustique qui se trouvait juste  ct, ces scientifiques auraient russi  extraire les principes actifs du pain elfique et il paratrait quÕon peut les retrouver aujourdÕhui dans la plupart des produits minceurs et notamment le fameux Slimfast !
Une autre diffrence morphologique fondamentale entre les elfes et les diverses races de la Terre du Milieu est lie  lÕaccouchement! En effet, nous autres, pauvres mortelles devons ds notre premire grossesse re-noncer dfinitivement aux joies du slim taille 36 ! Tandis que les elfes peuvent remettre leurs jolies robes comme si de rien nÕtait ! Paradoxale-ment, malgr un temps de gestation plus long que le ntre (12 mois), une nouvelle particularit gntique leur permet de ne pas voir leurs hanches sÕlargir dfinitivement : elles retrouvent donc trs vite leur silhouette de rve !!! (grrr !)
Tant quÕon en est  parler de lÕaccouchement voici quelques autres spci-ficits concernant uniquement les elfes (a va finir par devenir ner-vantÉ): les elfes nÕayant rien  voir avec le pch originel, elles bnfi-cient dÕun accouchement sans douleur et sans complication : pas de bal-lonnements ou dÕhmorrodes, aucune remonte gastriques de lembas prdigr, pas de sciatique, et bien sr ni csarienne ni pisiotomie. Une rumeur circulant parmi les sages femmes humaines attribue toutes ces caractristiques  une plante connue seulement des elfes et dont lÕabsorption transformerait les pires dsagrments de la grossesse en partie de plaisir !! Cette information nÕa jamais pu tre vrifie malgr toute lÕardeur que certaines humaines ont mis  trouver un moyen de vivre une grossesse aussi tranquille que celle des elfes !!
10
Pour finir, et parce quÕil faut bien parler dÕeux de temps en temps, voici quelques mots sur la silhouette des elfes mle : Pour euxÉet bien cÕest exactement la mme chose ! Ces messieurs ne sont pas des adeptes de la gonflette et restent donc aussi minces que leurs consoeurs ! Il faut dire quÕils ont un avantage par rapport aux hu-mains : ils nÕont dans lÕensemble aucun got pour le foot et la bire, ce qui les prserve de voir sÕpanouir une grosse bedaine ! DÕailleurs si certains pensent quÕon ne peut pas distinguer les naines des nains -surtout de dos, dans le noir,  plusieurs centaines de mtres et sans les lunettes- moi, je peux vous affirmer quÕil est bien difficile de dis-tinguer un elfe mle dÕune belle dame elfe ! Il suffirait de coller une robe  Legolas pour quÕon le prenne pour Galadrielle et que Gimli commence  lui faire des avancesÉ (dÕailleurs, mme sans la robeÉ) LÕexprience a t tente sur notre captif : Haldir de Lothlorien, quÕon a habill de la robe de mariage dÕEowyn et 99% de notre panel nÕy a vu que du feu !
En rsum : oui, les elfes Ðhommes et femmes- sont minces et gracieux et on ne peut rien y faire : nous devons lÕaccepter !
11
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin