Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

RE 245 - Interview.indd

De
4 pages

RE 245 - Interview.indd

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Regard d’ESPERANCE N°245 - Avril 2010
Regard d’ESPERANCE N°245 - Avril 2010
« J’ai connu les camions sans chauffage. Il fallait pré-
« J’ai connu les camions sans chauffage. Il fallait pré-
voir de grosses couettes pour les nuits. J’ai vu le givre sur
voir de grosses couettes pour les nuits. J’ai vu le givre sur
les pare-brises à l’intérieur de la cabine… Au réveil, cela
les pare-brises à l’intérieur de la cabine… Au réveil, cela
fait drôle !
fait drôle !
Aujourd’hui, les camions sont des palaces. Le dernier
Aujourd’hui, les camions sont des palaces. Le dernier
que j’ai conduit en juin 2009, possédait tout le confort : sus-
que j’ai conduit en juin 2009, possédait tout le confort : sus-
pension à air, siège à coussin d’air, climatisation – bien sûr
pension à air, siège à coussin d’air, climatisation – bien sûr
– tablette pour les repas, frigo…», nous a confi
é B. Bou-
– tablette pour les repas, frigo…», nous a confi
é B. Bou-
teiller.
teiller.
Son père était « roulant » ; conducteur d’autorail sur les
Son père était « roulant » ; conducteur d’autorail sur les
« michelines » du Réseau Breton…
« michelines » du Réseau Breton…
Bernard Bouteiller a, lui, préféré la route au rail. Et son
Bernard Bouteiller a, lui, préféré la route au rail. Et son
métier de chauffeur l’a conduit à sillonner les avenues de
métier de chauffeur l’a conduit à sillonner les avenues de
Paris à bord de luxueuses limousines, transportant mi-
Paris à bord de luxueuses limousines, transportant mi-
nistres, ambassadeurs, princesses et autres personnalités
nistres, ambassadeurs, princesses et autres personnalités
de palais en palaces… Mais aussi à parcourir l’Europe sous
de palais en palaces… Mais aussi à parcourir l’Europe sous
toutes ses latitudes au volant de « semi-remorques », des
toutes ses latitudes au volant de « semi-remorques », des
contrées ensoleillées d’Espagne aux terres enneigées de
contrées ensoleillées d’Espagne aux terres enneigées de
l’hiver polonais…
l’hiver polonais…
On imagine volontiers ce grand voyageur piloter avec
On imagine volontiers ce grand voyageur piloter avec
style et élégance les dits « grands » de ce monde : de ses
style et élégance les dits « grands » de ce monde : de ses
jeunes années il a gardé le maintien droit et la silhouette
jeunes années il a gardé le maintien droit et la silhouette
athlétique, et de la fonction conservé une certaine pres-
athlétique, et de la fonction conservé une certaine pres-
tance, une méthode appliquée, le souci du détail…
tance, une méthode appliquée, le souci du détail…
Entre nostalgie et lassitude de la route, égrenant souve-
Entre nostalgie et lassitude de la route, égrenant souve-
nirs et réfl
exions, B. Bouteiller évoque dans les lignes qui
nirs et réfl
exions, B. Bouteiller évoque dans les lignes qui
suivent les facettes diverses d’une existence en mouvement
suivent les facettes diverses d’une existence en mouvement
perpétuel, les découvertes et « aventures » rencontrées aux
perpétuel, les découvertes et « aventures » rencontrées aux
détours des routes, l’évolution d’une profession qui lui pa-
détours des routes, l’évolution d’une profession qui lui pa-
raît s’être muée en une « course contre la montre », un mé-
raît s’être muée en une « course contre la montre », un mé-
tier de liberté devenu lieu de servitude…
tier de liberté devenu lieu de servitude…
Le nomade qui a défi
nitivement posé son sac sur la terre
Le nomade qui a défi
nitivement posé son sac sur la terre
de ses racines, raconte aussi la rencontre avec l’autre – les
de ses racines, raconte aussi la rencontre avec l’autre – les
autres – croisés sur les chemins du monde.
autres – croisés sur les chemins du monde.
Une histoire humaine, écartelée entre les fastes des
Une histoire humaine, écartelée entre les fastes des
princes du pétrole et la misère des enfants dans les fau-
princes du pétrole et la misère des enfants dans les fau-
bourgs des pays de l’Est avant la chute du Mur de Berlin…
bourgs des pays de l’Est avant la chute du Mur de Berlin…
« On voit et on apprend beaucoup en voyageant » dit-il ;
« On voit et on apprend beaucoup en voyageant » dit-il ;
et de même en écoutant parler le voyageur :
et de même en écoutant parler le voyageur :
Voudriez-vous vous présenter brièvement ?
Voudriez-vous vous présenter brièvement ?
« J’ai 59 ans. Je suis carhaisien d’origine. Mon père travaillait
« J’ai 59 ans. Je suis carhaisien d’origine. Mon père travaillait
à la gare. Il était « roulant », sur les michelines.
à la gare. Il était « roulant », sur les michelines.
J’ai commencé dans le métier, en apprentissage, chez Pé-
J’ai commencé dans le métier, en apprentissage, chez Pé-
tillon, qui était installé à La Limite, puis dans les établissements
tillon, qui était installé à La Limite, puis dans les établissements
Manac’h, marchand de vins…
Manac’h, marchand de vins…
Après quelques années, en 1975, j’avais envie de voyager
Après quelques années, en 1975, j’avais envie de voyager
un peu et je suis allé à Paris. Mon frère Jean-Pierre travaillait là-
un peu et je suis allé à Paris. Mon frère Jean-Pierre travaillait là-
bas dans un grand hôtel, et m’a trouvé une place de chauffeur à
bas dans un grand hôtel, et m’a trouvé une place de chauffeur à
l’ambassade des Emirats Arabes Unis : Dubaï, Abu-Dhabi, Char-
l’ambassade des Emirats Arabes Unis : Dubaï, Abu-Dhabi, Char-
dja, Fourdjaïrah... ; soient les sept émirats du Golfe, et le Koweït.
dja, Fourdjaïrah... ; soient les sept émirats du Golfe, et le Koweït.
C’est à cette époque que j’ai rencontré beaucoup de mi-
C’est à cette époque que j’ai rencontré beaucoup de mi-
nistres, comme Jobert, Peyrefi tte, Hernu, Chirac…
nistres, comme Jobert, Peyrefi tte, Hernu, Chirac…
L’ambassadeur des Emirats s’étant fait assassiner à Paris
L’ambassadeur des Emirats s’étant fait assassiner à Paris
en 1981, je me suis inquiété pour ma propre sécurité, et j’ai pré-
en 1981, je me suis inquiété pour ma propre sécurité, et j’ai pré-
féré me réorienter vers le transport international. Les suites phy-
féré me réorienter vers le transport international. Les suites phy-
siques d’un accident de la route m’avaient tenu éloigné du ser-
siques d’un accident de la route m’avaient tenu éloigné du ser-
vice pendant plusieurs mois, si bien que je n’étais pas au travail
vice pendant plusieurs mois, si bien que je n’étais pas au travail
ce jour-là… Mais ce genre de chose donne à réfl échir !
ce jour-là… Mais ce genre de chose donne à réfl échir !
J’ai donc repris la route, dans le transport international de
J’ai donc repris la route, dans le transport international de
voitures, de 1985 jusqu’en 1999. Et après avoir tenu pendant
voitures, de 1985 jusqu’en 1999. Et après avoir tenu pendant
quelques années un Bar-Presse à Pommerit-Le-Vicomte, près
quelques années un Bar-Presse à Pommerit-Le-Vicomte, près
de Guingamp, je suis revenu au pays, à Carhaix…
de Guingamp, je suis revenu au pays, à Carhaix…
C’est ma femme, Michelle, qui a travaillé dans la banque,
C’est ma femme, Michelle, qui a travaillé dans la banque,
qui m’a incité à revenir. Je suis aujourd’hui en pré-retraite, et
qui m’a incité à revenir. Je suis aujourd’hui en pré-retraite, et
j’aime beaucoup jardiner, donner un coup de main ici et là, aux
j’aime beaucoup jardiner, donner un coup de main ici et là, aux
voisins, aux amis pour passer le « rota », tailler les haies, couper
voisins, aux amis pour passer le « rota », tailler les haies, couper
du bois... Je ne sais pas rester à ne rien faire. »
du bois... Je ne sais pas rester à ne rien faire. »
De ce métier aux diverses facettes que vous avez exercé,
De ce métier aux diverses facettes que vous avez exercé,
quelles « spécialités » avez-vous préférées : le transport in-
quelles « spécialités » avez-vous préférées : le transport in-
ternational, être chauffeur d’ambassade… ?
ternational, être chauffeur d’ambassade… ?
« J’ai beaucoup apprécié le transport international avant la
« J’ai beaucoup apprécié le transport international avant la
création de l’Europe, à l’époque où les douanes existaient en-
création de l’Europe, à l’époque où les douanes existaient en-
core : on avait des contacts avec les autres chauffeurs, en Es-
core : on avait des contacts avec les autres chauffeurs, en Es-
pagne, en Italie, au Portugal..., pendant que les douaniers éta-
pagne, en Italie, au Portugal..., pendant que les douaniers éta-
blissaient les papiers. Pendant ces « coupures », on avait des
blissaient les papiers. Pendant ces « coupures », on avait des
discussions, on mangeait ensemble au restaurant…
discussions, on mangeait ensemble au restaurant…
Puis, avec l’arrivée de l’Europe, plus de douanes : on partait
Puis, avec l’arrivée de l’Europe, plus de douanes : on partait
de la région parisienne, de Bretagne ou d’ailleurs, et on roulait
de la région parisienne, de Bretagne ou d’ailleurs, et on roulait
sans arrêts. Finis les contacts aux frontières, on se croisait sur
sans arrêts. Finis les contacts aux frontières, on se croisait sur
les routes… De Flins, les patrons nous disaient : «Vous devez
les routes… De Flins, les patrons nous disaient : «Vous devez
être à Valladolid pour demain midi… »
être à Valladolid pour demain midi… »
Il fallait du rendement ; fi nies les rencontres, l’amitié…
Il fallait du rendement ; fi nies les rencontres, l’amitié…
La compétition entre les transporteurs se transformait en une
La compétition entre les transporteurs se transformait en une
course de vitesse.
course de vitesse.
Le travail de chauffeur à l’ambassade, c’était être un peu
Le travail de chauffeur à l’ambassade, c’était être un peu
« chauffeur de Maître », et aussi l’homme à tout faire. On est très
« chauffeur de Maître », et aussi l’homme à tout faire. On est très
pris, week-ends compris, et il n’y a pas d’horaires ! Les 35 heures
pris, week-ends compris, et il n’y a pas d’horaires ! Les 35 heures
L'ENTRETIEN DU MOIS
Chauffeur des Emirs à Paris...
Chauffeur des Emirs à Paris...
« J'ai conduit A. Peyrefitte, M. Jobert,
« J'ai conduit A. Peyrefitte, M. Jobert,
J. Chirac, Ch. Hernu... »
J. Chirac, Ch. Hernu... »
Une Rolls-Royce pour voiture de fonction...
Une Rolls-Royce pour voiture de fonction...
« En Slovénie, des ours traversaient les routes ! »
« En Slovénie, des ours traversaient les routes ! »
« Nous apportions du café et du sucre blanc
« Nous apportions du café et du sucre blanc
à des Allemands de l'Est... »
à des Allemands de l'Est... »
Métier de liberté... ou de servitude ?
Métier de liberté... ou de servitude ?
Quels sont les meilleurs conducteurs
Quels sont les meilleurs conducteurs
d'Europe ?... L'avis d'un spécialiste.
d'Europe ?... L'avis d'un spécialiste.
M. Bernard Bouteiller
M. Bernard Bouteiller
répond à nos questions
répond à nos questions
Des Rolls-Royce aux poids lourds,
Des Rolls-Royce aux poids lourds,
la longue route du chauffeur routier...
la longue route du chauffeur routier...
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin