Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Bridgestone dans la tourmente

2 pages

Bridgestone dans la tourmente Être manufacturier unique du championnat MotoGP ne comporte pas que des avantages.

Publié par :
Ajouté le : 19 juillet 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Bridgestone dans la tourmente

Être manufacturier unique du championnat MotoGP ne comporte pas que des avantages. La firme japonaise, qui avait déjà vécu ça en Formule 1, l'expérimente aujourd'hui en MotoGP. Tancé l'an dernier pour le manque de sécurité de ses produits, accusés alors d'être trop délicats à exploiter du fait d'une mise en température critique, Ichiro Yamaha essuie depuis plusieurs semaines le courroux des officiels Honda pour l'introduction impromptue d'un nouveau pneu avant. Et voilà qu'aujourd'hui c'est l'ensemble des pilotes MotoGP qui s'inquiètent de la fiabilité et de la politique de Bridgestone. Les images du pneu détruit de la Ducati de Rossi ont fait le tour du monde, et cela n'a guère plus aux Japonais, qui se défendent par ailleurs de toute responsabilité. « Nous avons analysé les pneus incriminés et il est apparu qu'il n'y avait aucun défaut de fabrication, que ce soit sur l'enveloppe utilisée par Rossi, celle de Hayden et de Spies, explique Shinji Aoki, responsable du développement Bridgestone. L'arrachement de gomme qui s'est produit est dû à une conjonction de facteurs : configuration du tracé, température de la piste et augmentation de la cylindrée par rapport à l'an dernier. » Les problèmes d'Assen ont toutefois incité les Japonais à la prudence. Au Sachsenring, Lorenzo a dû prendre le départ avec le pneu le plus dur alors qu'il aurait préféré courir avec le plus tendre ; et au Mugello, tout le monde a eu droit à une allocation supplémentaire avec une gomme extradure, au cas où... Sûr que du côté de Bridgestone, personne n'a oublié la cabriole de Shinya Nakano au guidon de la Kawasaki.