Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Traversée du Zanskar par les cols Itinéraire Lamayuru - Padum

5 pages

Traversée du Zanskar par les cols Itinéraire Lamayuru - Padum

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 460
Signaler un abus
…Renversement de situation, le manager m’informe que le groupe que je devais ac-
compagner repousse son départ au 13/07 car l’un d’entre eux est souffrant. Il y a
deux nouveaux trekkeurs intéressés mais rien est sûr. Quant à moi je suis prêt et j’ai
l’intention de partir pour le Zanskar dès demain même si je m’engage seul avec le
guide et le horseman. L’agence est d’accord. On se démerdera à Padum pour trouver un
moyen de locomotion pour Kargil. Ce sera pour ma poche. On fixe le rendez-vous à 8h.
Le responsable a annoncé mon prix au groupe qui s’est désisté et ils ont été surpris du
tarif, il est soit disant le moins cher de la place. Pourquoi a-t-il cru bon de leur dire ? Je
suis tombé sur un manager d’agence droit et honnête, il va réinventer le business.
Samedi 7/07 [1]
L’appointment a lieu comme convenu. Une jeep est affrétée pour notre transport jusqu’à
Lamayuru. Le guide qui m’accompagnera sur le trek s’appelle Komchok, le chauf-
feur s’appelle Digmet lomza. Après le check point de Khaltsi où je dois présenter mes
papiers nous prenons un dal baht. C’est moi qui régale. Je suis pourtant pris en charge
à compter de ce jour. Je ne comprends pas leur organisation mais je pense qu’eux non
plus ne savent pas véritablement ce qui est inclus dans le prix ou non. A 12h30 nous
arrivons au village de Lamayuru et nous nous posons dans le campsite de Sienchen.
Une fois la tente montée, je pars découvrir le site et son monastère si réputé. Un cirque
de roches enferme les bâtiments du gompa en travaux. Les paysans cultivent l’orge
(slima en ladakhi) dans les champs irrigués en contrebas. Pour la petite histoire, au 16e
siècle le gompa est devenu une « aire de libération » où les criminels jouissaient d’une
impunité totale. Je m’acquitte des 20 INR pour la visite des lieux. A 15h, je suis de re-
tour au campement et ce qui m’attend est d’une grande simplicité : ATTENDRE, le tout
est d’y être bien disposé. A 16h je repars faire fonctionner mes guibaules et m’installe
dans une salle du monastère. L’inspiration me vient, j’écris pendant deux bonnes heu-
res avant de me rentrer. Komchok s’est mis à cuisiner. Il m’invite à me mettre à table
et j’accepte son invitation. Plus tôt ce sera englouti, plus tôt ce sera digéré. 18h30, y’a
plus qu’à rien ! Cela me convient.
Dimanche 8/07 [2]
Hier, j’ai assisté à une partie de la soirée des Néerlandais encadrés par AS adventure.
Ma tente se situait à 1m du coin repas, ce qui m’a permis cette nuit de ne pas perdre
une miette de leurs affaires, je m’en serais passé. La manager leur a fait un briefing
complet en deux langues avant le starter : ils se rendent à Wanla demain, comme nous,
mais prendront la direction de Stok par la vallée de la Markha alors que nous migrerons
vers le sud. Leurs tentes étaient soigneusement montées et alignées avant leur arrivée.
La prestation doit coûter bonbon !
A 8h, Komchok répartit ses marchandises. Les donkeys viennent d’un village d’en haut,
nous ne savons pas encore quand ils nous rejoindront. Bientôt tout se complique, la
pluie se met à tomber fortement. J’ai bien fait de démonter ma canadienne trente
minutes avant. Je passe près de trois heures assis patiemment sous la toile parachute
qui ne fuit que partiellement. En fin de matinée, aucune amélioration en perspective.
L’humidité rend mon séjour sous la toile percée plutôt difficile. Je décide de passer du
statut de plancton à celui de marcheur pour rejoindre le monastère et sécher un peu.
Pourvu que l’on puisse partir, pourvu que cette satanée pluie cesse dès cet après-midi
Traversée du Zanskar par les cols
Itinéraire Lamayuru - Padum
TREK
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin