Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Marius berliet lyon 1866 1949

2 pages
Marius Berliet Marius est né en 1866. Père entrepreneur de la soie et la dentelle, associé avec M. Bellet. (maison Berliet-Bellet). Marius est allé au lycée Ampère, anc.t collège de la Trinité. Il est l’aîné de 7 enfants. Sa famille pratiquait le culte de la Petite Eglise, et n’est donc pas catholique romaine. Marius apprend le métier de canut pendant un an. Il adore la mécanique, le vélocipède. Son cousin, Claude Geay, a un rôle important dans le financement et le soutien de ses premières expérimentations automobiles. Marius développe l’entreprise familiale, en multiplie le chiffre d’affaires par 10. Il invente de nouvelle machines. 1887 : le marquis de Dion et monsieur Bouton organisent une course automobile au bois de Boulogne. En 1893, à 27 ans, il se distingue pour une nouvelle machine à découper le ruban qui transforme le métier. En 1893 encore, c’est le tournant de sa vie. La revue « La Nature » publie un plan de moteur « à pétrole », qui fascine Marius au point qu’il consacre tous ses efforts à le reproduire. A cette époque, Citroën, de 10 ans son cadet, prépare Polytechnique. 1899 : mort du père de Marius Berliet ; ce dernier se consacre EXCLUSIVEMENT à l’automobile. Louis Renault construit sa première voiture : Berliet a lancé la sienne 6 ans plus tôt. 1901 : Berliet fabrique 3 voitures par mois, en 1902, 10 par mois. Berliet est célèbre pour essayer ses prototypes Montée de la Grande Côte, sur une pente à 23°.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Marius Berliet
Marius est né en 1866. Père entrepreneur de la soie et la dentelle, associé avec M. Bellet.
(maison Berliet-Bellet).
Marius est allé au lycée Ampère, anc.t collège de la Trinité. Il est l’aîné de 7 enfants.
Sa famille pratiquait le culte de la Petite Eglise, et n’est donc pas catholique romaine.
Marius apprend le métier de canut pendant un an. Il adore la mécanique,
le vélocipède.
Son cousin, Claude Geay, a un rôle important dans le financement et le soutien de ses
premières expérimentations automobiles.
Marius développe l’entreprise familiale, en multiplie le chiffre d’affaires par 10. Il invente de
nouvelle machines.
1887 : le marquis de Dion et monsieur Bouton organisent une course automobile au bois de
Boulogne.
En 1893, à 27 ans, il se distingue pour une nouvelle machine à découper le ruban qui
transforme le métier. En 1893 encore, c’est le tournant de sa vie. La revue « La Nature »
publie un plan de moteur « à pétrole », qui fascine Marius au point qu’il consacre tous ses
efforts à le reproduire. A cette époque, Citroën, de 10 ans son cadet, prépare Polytechnique.
1899 : mort du père de Marius Berliet ; ce dernier se consacre EXCLUSIVEMENT à
l’automobile. Louis Renault construit sa première voiture : Berliet a lancé la sienne 6 ans plus
tôt.
1901 : Berliet fabrique 3 voitures par mois, en 1902, 10 par mois.
Berliet est célèbre pour essayer ses prototypes Montée de la Grande Côte, sur une pente à
23°.
Berliet n’est pas un grand commercial, il doit embaucher des collaborateurs qui se
débrouillent mieux que lui : Egerton Banks.
1904 : Berliet vend le brevet d’une de ses voitures à l’American Locomotive Corporation pour
100.000 $. Finance sa nouvelle usine. Sigle de Berliet : une locomotive en souvenir.
1905 : Edouard Herriot maire de Lyon.
1906 : une auto Berliet termine deuxième d’une course en Grande-Bretagne, derrière Rolls.
1907 : étudie les premiers camions et autocars, suite au ralentissement du marché
automobile. C’est le début de la grande tradition de Berliet dans les camions, mais ce dernier
a commencé dans l’automobile comme les autres.
1908 : Ford en Amérique : la Ford T. Berliet est à Monplaisir.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin