La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi






EncellulementIndividuel
Fairedelaprisonunoutildejustice





DominiqueRAIMBOURG
DéputédeLoireAtlantique
ViceprésidentdelaCommissiondesloisconstitutionnelles,delalégislationetde
l’administrationgénéraledelaRépublique




MissionauprèsdelaGardedesSceaux,MinistredelaJustice,MadameChristiane
TAUBIRA,confiéeparlePremierMinistre,MonsieurManuelVALLS.
Du10au30novembre2014










Corédacteurs:

AndréSANCHEZ
Directeurinterrégionaldesservicespénitentiaires

FannyGINSBURG
Élève-avocat

PhilippeQUÉRÉ
Assistantparlementaire
Sommaire


LETTREDEMISSION p.05

INTRODUCTION p.07

IPRISONS:L'EXISTANT
• Étatdeslieuxauregarddel’encellulementindividuel p.09
- Lesrèglesdecalculdescapacitésdesétablissementspénitentiaires p.09
er- Lasituationau1 octobre2014 p.10
er- Situationdelasurpopulationau1 octobre2014selonletyped’établissement p.11
er- Densitédelapopulationpénaleselonletyped’établissementpardirectioninterrégionaleau1
octobre2014 p.12
er- Situationdesétablissementsdontladensitécarcéraleestsupérieureà200%au1 octobre2014
p.13
er- Situationdesétablissementsdontladensitécarcéraleestcompriseentre150%et200%au1
octobre2014 p.14
- Lessystèmesdecouchage p.16
- Lenombredepersonnesdétenuesbénéficiantd’unencellulementindividuel p.16
- Lasituationdanslesétablissementspourpeine p.17
• Donnéesfinancières
- Lecoûtd’unejournéededétention p.17
- Lecoûtd’unejournéededétentionselonlesétablissements p.18
- Coûtd’uneplacedeprisonàlaconstruction p.18
- Coûtducontentieuxadministratif p.19
• Évolutiondelasituationdepuis2009 p.19
- Évolutiondunombredecellulesenmaisonsd’arrêtetquartiersdemaisonsd’arrêtdepuis2009
p.21
er- ÉvolutiondunombredepersonnesdétenuesdanslesMAetQMAau1 dumoisdenovembre
selonladensitécarcérale p.21
er- ÉvolutiondunombredepersonnescondamnéesdétenuesdanslesMAetQMAau1 dumoisde
novembreselonladensitécarcérale p.22
• Effetsdesdécretsdegrâceetdesloisd’amnistie p.22
• Exempleseuropéens
- Caractéristiques concernant l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Grande-Bretagne en
comparaisonaveclaFrance p.23
er- Statistiquesdétailléesau1 septembre2012 p.24
er- Évolutiondunombredepersonnessousécrouaux1 septembre2003,2011et2012 p.25
- Indicateurdeduréemoyenned’emprisonnement p.26
er- Répartitiondesécrouéscondamnésselonlequantumdepeineau1 septembre2012 p.27
- Fluxdeplacementsousécrouetdelibérationsaucoursdel’année2011 p.28
- SituationenItalie p.29

IILAQUESTIONDEL'ENCELLULEMENTINDIVIDUEL
• Brefhistoriquedelaquestiondepuis1875 p.31
• Laloipénitentiairede2009 p.32
• Lesrèglespénitentiaireseuropéennes p.33
• LajurisprudencededaCoureuropéennedesdroitsdel'homme p.35
• Lajurisprudenceadministrative p.37

IIILESPROJETSENCOURSETL’OBJECTIFDEL’ENCELLULEMENTINDIVIDUEL
• Projetsdeconstructionjusqu’en2017 p.39
• Réflexionsarchitecturales p.39
• Projetsurlaviecarcérale p.40
2• 80% de places individuelles: le seuil à partir duquel l’exercice du droit à l’encellulement
individuelapparaîtpossible p.40

IVPRECONISATIONS
• Lesconditionsd’underniermoratoire
- Unsuividansletemps p.42
- Miseenplaced’undoublecontrôle p.43
• Latransparence
- Sedoterd’unoutilplusprécisdemesureduparcpénitentiaire p.43
- Rendrelaprisonplusvisiblepartouslescitoyens p.43
• Unparcpénitentiaireadaptéàl’encellulementindividuel
- Unhomme/Uneplace:garantirlabudgétisationd’unparcpénitentiairede66700places
p.44
- 80%deplacesencellulesindividuelles:remplacertouteslescellulesmultiplesau-delàde
deuxplaces,parautantdecellulesindividuellesquecescellulesmultiplescomptentdeplaces
p.44
• Lesusagesdelaprison
- Organiseruneconcertationaveclepersonnelpénitentiaire p.45
- FaciliterlesaménagementsdepeineparleJAPavantincarcération p.45
- Limiterlescomparutionsimmédiatesenmodifiantl’article394ducodedeprocédurepénale
et en permettant un audiencement dans un délais de 6 mois au lieu de deux avec un
placementpossiblesouscontrôlejudiciaire p.46
- Modifierl’art.131-8ducodepénaleetpermettredeprononcerunTIGàl’encontred’un
prévenureprésentéàl’audienceparunavocat p.46
- Donneràlaconférencesemestriellechargéedesuivrel’exécutiondespeinesdanschaque
Courd’appelunemissiondesuividelasurpopulationetd’unificationdesjurisprudences
p.46
- MettreenplaceuneComexdanschaqueTGI p.46
- NégocieravecleministèredelaSantéunpland’action p.46
- Prendrespécialementencompteleseffortsderéinsertiondesdétenusaffectésdansdes
établissementssurpeuplés p.47
• Sans attendre un parc pénitentiaire et une densité carcérale compatibles avec
l’encellulementindividuel
- Recenserlesplacesinoccupéesetdonnerlesraisonsdecesinoccupations p.48
- Supprimerlesdortoirs p.48
- Recenseretdévelopperlespratiquesd’associationdesdétenusàl’élaborationdesdécisions
concernantlesactivitésetlequotidiendeladétentionenconformitéavecl’article50des
règlespénitentiaireseuropéennesetl’article29delaloipénitentiaire. p.48
- Modifierlerégimedel’enfermementdejouretaugmenterlesactivitésdurantlajournée,que
cesoitletravail,lesport,laformation,etc. p.48
- Miseenplaced’unencellulementindividuelpourlesprimoincarcérés,au-delàdelapériode
passéedanslequartierarrivant p.48
- Miseenplaced’unpland’encellulementindividuelpourlesplusvulnérables:détenusâgés,
handicapés p.49
- Incluredanslecontingentdespersonnesfragilesviséesparlapropositionci-dessusles
détenusissusdesétablissementspourpeinesréaffectésenmaisond’arrêtpeudetemps
avantleurlibération p.50
• Nejamaisaccepterl’inacceptable
- Poursuivrel’expérimentationencoursdanslarégionPACA,visantàdégagerdescritères
d’alerteenmatièredesurpopulation,établissementparétablissement p.50
- MettreenplacedanslesÉtatsmajordesécuritédesplansdépartementauxdepréventionde
ladélinquanceuneconcertationpourréagiràdessituationsdesurpopulation p.50
• Pleindéploiementdesdispositionsprévuesparleloidu15août2014-11-30
- Unedynamiquedeconcertationentrelesacteurs p.51
- Lesensdelapeine p.51
- Lareconnaissancedelaprobation p.52
- Lapriseencompteeffectivedesvictimes p.52
- Uneapprocherationnelleetlarecherchedel’efficacité p.52
3




4



5

6INTRODUCTION

L'encellulementindividuelestuneobligationenFrancedepuislaloiBérengerde1875.
Cependantsonapplicationaétédifféréerégulièrement.Aujourd’hui,lesarticles716et
717-2ducodedeprocédurepénaletelsqu'ilsontétémodifiésparlaloidu24novembre
2009prévoientl'applicationdeceprincipetantauxcondamnésqu'auxprévenus.La
mêmeloidu24novembre2009danssonarticle100arepoussél'applicationà5anssoit
le24novembre2014.Lorsdesaséancedu28octobre2014,l’Assembléenationalea
demandéaugouvernementderetirerl’amendementprévoyantunnouveaudélaipourla
miseenapplicationdeceprincipe.Elleaégalementdemandélamiseenplaced’une
missionchargéedeprésenterdespropositionsdestinéesàaccompagnerl’adoptiond’un
moratoiredontlanécessitéestévidentepourtous.C’estdanscesconditionsquel’auteur
deceslignesaétédésignéparlementaireenmissionparlepremierministrele10
novembre2014,avecmissionderendresesconclusionsle30novembre2014.

Unsimpleexamendeschiffresdémontreladifficultéd'applicationdeceprincipe.Ily
eravait, le 1 octobre 2014, 77 379 personnes sous écrou, dont 66 494 détenus à
l'intérieurdesmursdesprisons.Pources66494détenus,l'administrationdisposait,ce
mêmejour,de58054placesopérationnelles.Acemanquedeplacesvients'ajouterun
manquedecellules.Les58054placescorrespondenteneffetà49681cellulesdont40
857cellulesàuneplace,6553àdeuxplaceset2271cellulescollectivesdont213
dortoirsdeplusde5places.Ladifficultéestdoncliéeàlafoisàlasurpopulationetà
l'architecture.

Ceconstatfait,plusieursévidencess'imposent.

Tout d'abord, il faut rappeler que jusqu'en 2006, la surpopulation était gérée par
l'adoption,chaqueannée,d'undécretdegrâce.Durantlesquelquesmoisd'été,prèsde
6000personnesétaientainsilibéréeschaqueannée.Cettepratiquedelibérationsans
suiviafaitl’objetdenombreusescritiques.Elleacesséàcompterde2007dèsl’élection
duprésidentdelaRépubliqueM.NicolasSarkozy.Maisaucunautremécanismede
régulationplussatisfaisantn’aétémisenplace.Depluslaréformeconstitutionnellede
2008aretiréauprésidentdelaRépubliqueledroitdeprendredesdécretsdegrâce
collective.

Parailleurs,l'administrationpénitentiairenepeutàelleseuleréglerlaquestiondela
surpopulationetdel'encellulementindividuel.Elleesteneffettributairedufluxde
détenus qui lui est adressé par la justice qu'elle ne peut ni refuser ni réguler. La
surpopulationestainsiunsymptômedudysfonctionnementnondelapénitentiaire
seule,maisdelachaînepénaledanssonensemble.

Enoutre,forceestdeconstaterquesilasurpopulationporteatteinteàladignitédes
conditions de détention et des conditions de travail du personnel, elle porte aussi
atteinteàl'efficacitédelaprison.Favorisantunegrandepromiscuité,lasurpopulationet
l'absencedeplacementencelluleindividuelle,facilitentleracket,lestraficsdivers,les
violencesetrenforcentl'influencedesplusdéterminésdesdélinquantssurlesplus
fragiles.

7Laloidu15août2014devraitd'oresetdéjàaméliorerl'efficacitédelachaînepénale.De
pluslacontraintepénaledevraitremplacercertainescourtespeines.Lalibérationsous
contraintequiseraapplicableàcompterdu1°janvier2015devraitconduireunepartie
desdétenusàeffectuerunepartiedeleurfindepeinesoussurveillanceàl'extérieur.Le
présent rapport s'inscrit dans cette continuité. Il vise, modestement, mais
pragmatiquement,àrenforcerl'efficacitédelachaînepénale,àaméliorerladignitédes
conditions de détention, à améliorer les conditions de travail des personnels.
Indirectement,maisnécessairement,ilviseàluttercontrelarécidive.

Pourfairedespréconisations,ilfauttoutd'abordexaminerl'existantetlespossibilités
du parc pénitentiaire. Un détour par plusieurs pays européens permet ensuite de
comprendrequenilasurpopulation,nilasurenchèreàlaconstructiondeplacesnesont
desfatalités.Enfinl'analysedesdécisionsdelaCoureuropéennedesdroitsdel'homme
ainsi que celle des juridictions administratives donne la mesure du principe de
l'encellulementindividuel.



8I. PRISONS:L’EXISTANT


1.1 Etatdeslieuxauregarddel’encellulementindividuel

1.1.1 Lesrèglesdecalculdescapacitésdesétablissementspénitentiaires
Lacirculairedel’administrationpénitentiairedu17mars1988fixelemodedecalculde
lacapacitéd’hébergementdesétablissementspénitentiaires.Cettecapacitéestcalculée
enplaces,parréférenceàlasurfaceauplancherselonunbarèmeindiquédansla
circulaire,étantpréciséquejusqu’à11m2inclusunecelluledisposed’unecapacité
d’uneplace.
Lacapacitéthéoriqueestdéfinieparletotaldesplacesrésultantdelasommedes
cellules et dortoirs pouvant être utilisés pour héberger des personnes détenues à
l’exclusiondescellulesdeprotectiond’urgence,d’isolementetdisciplinaires.
Lacapacitéopérationnellecorrespondàlacapacitéthéoriquediminuéedesplaces
momentanémentrenduesindisponiblesenraisondetravauxpouruneduréesupérieure
àunmois.Parailleurs,danslesmaisonscentralesetdanscertainscentresdedétention,
desplacessontlaisséesvacantesenraisonduprofildelapopulationaccueillieetafinde
permettreunegestionplussoupledeladétention.
La capacité opérationnelle n’est ainsi jamais supérieure à la capacité théorique et
l’installationdelitsdansunecelluleau-delàdesacapacitéthéoriquenemodifiepasla
capacitéopérationnelledelacelluleconsidérée.
Cescapacitéssontmisesàjourparlasous-directiondel’État-majordesécurité(EMS)de
erladirectiondel’administrationpénitentiaireau1 dechaquemois.
Letauxd’occupationcorrespondaunombredepersonnesdétenueshébergéesdivisé
parlacapacitéopérationnelledel’établissement.Ilestcalculéchaquemoisparlebureau
desétudesetdelaprospective(PMJ5)delasous-directiondespersonnesplacéessous
maindejustice(PMJ)deladirectiondel’administrationpénitentiaire,endistinguantles
tauxd’occupationpartypesd’établissement.
Un taux d’occupation inférieur à 100% ne permet pas de conclure au respect de
l’encellulementindividuel.Ainsienest-illorsqu’unétablissementdisposed’unemajorité
decellulesdedeuxplaces(entre11et14m2)ouplusetquelenombredepersonnes
détenuesprésentesestinférieuràlacapacitéopérationnelledecetétablissement.
Parexemple,lamaisond’arrêtd’Epinaldisposede140cellulesrépartiescommesuit:
- 20cellulesindividuelles(moinsde11m2)=20places
- 120cellulesde12,5m2=240places
- 6cellulesde17m2=18places
- 4cellulesde22m2=16places
erSoitunecapacitéopérationnellede294places.Au1 octobre2014lenombrede
détenusprésentsétaitde246personnessoitunedensitécarcéralede83,7%alors
mêmequ’aumaximumseules20personnesdétenuespouvaientbénéficierd’unecellule
individuelle
9er1.1.2 Lasituationau1 octobre2014
Lenombredecellulesétaitde49681(22552enmaisonsd’arrêtetquartiersde
maisond’arrêtet27129enétablissementspourpeine)dont:
- 40857cellulesindividuellesausensdelacirculairede1988(surfaceausol
inférieureà11m2);
- 6553cellulesdoubles(de11à14m2inclus)représentantenfait11863
1places ;
- 2271cellulesmultiples(surfaceausolsupérieureà14m2)représentanten
fait6254places.
Ces6254placessontrépartiescommesuit:
- 1302cellulesdetroisplaces(de14à19m2inclus)représentantenfait3009
places;
- 755cellulesdequatreplaces(de19à24m2inclus)représentantenfait2048
places;
- 213cellulesde5à10places(de24à54m2inclus)représentant1177places;
- 1celluledeplusde20places(+de94m2).

erAu1 octobre2014,lapopulationsousécrouétaitde77739personnesdont66494
personnesdétenuespourunecapacitéthéoriqued’hébergementdesétablissements
pénitentiairesde58974placesetunecapacitéopérationnellede58054places,soit
untauxdesurpopulationde114,5%
Surles66494personnesdétenues,44721étaientécrouéesdansles27129cellules
recenséesdanslesmaisonsd’arrêtouquartiersdemaisond’arrêt.Ilexistedoncàcette
date,undeltade17592entrelenombredecellulesetlenombredepersonnesaffectées
enmaisond’arrêtouquartierdemaisond’arrêt.
Enrevanche,les21773condamnésaffectésdansdesétablissementspourpeine(66494
–44721)étaienthébergésdans22552cellules(49681–27129)










1 Le nombre de places peut parfois être inférieur à la capacité théorique calculée au sens de

10