Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

n°28 - Juin 2005 - Les défis du microcrédit

4 pages

n°28 - Juin 2005 - Les défis du microcrédit

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 87
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

JUIN 2005
Le journal des partenaires uridiques
ÉDITORIAL
ans un environnement marqué par la permanence des D difficultés économiques et l'extension de la précarité sociale, le recouvrement est devenu un métier de plus en plus compliqué. En effet, la complexité des situations le dispute souvent à la nécessité de prendre en compte la dimension humaine des clients en difficulté.
Vos résultats, chers partenaires, n'en sont que plus probants et ils témoignent non seulement de votre efficacité opérationnelle mais également de votre adhésion à la stratégie partenariale de notre entreprise.
Vous le savez, notre souhait a toujours été de nous extraire du statut bien commode de “donneur d'ordre” pour nous placer dans un type
TRIMESTRIEL_N° 28
de relation où la reconnaissance et le respect de nos contraintes économiques réciproques constitue un facteur déterminant de succès.
Au même titre d'ailleurs que notre volonté d'œuvrer en commun en confiance, sans tracasserie administrative tatillonne, sans esprit inquisitorial et dans un respect partagé du client de bonne foi.
Je tenais, à la fois, à vous remercier pour l'excellence de vos performances tant quantitatives que qualitatives et à vous confirmer notre v- ' efficace
VISIPréserver ommunes »Les défiséridtduimrcco nos valeurs Maître Georges Tonnet crédit et qui plafonne son prixprunts de moindre montant. Destiné aux plus exclus, le succès des réseaux de microcrédit écrypte les enjeux de la de vente ? Situ a ti on d’aut a n tIl montre surto ut que,dans profession d’avocat. Une met en lumière les difficultés d’accès au crédit dansle domaine du microcrédit,plus difficile que les deman-iversification synonyme notre pays. À terme, il pourrait ouvrir vers une refonte plus deurs de petits crédits nedémarche sociale et logique e modernité. age 2pas toujoursprésen tentpeuvent se conci-les économique large du modèle classique de crédit à la française. garanties nécessaires pour pré-lier. Les acteurs des réseaux venir les risques d’impayés.solidaires ne se contentent pas e choix de l’ONU deÀ l’arrivée, c’est près de 40 %en effet de rechercher des fonds. consacrer 2005 commede la population française quiLa plus gran depart de leur Schufa, mLet en exergue, plus particu-Depuis quelques années, cette2005, le année du microcréditne peut accéder au crédit.« Le 10 janvieractivité est dédiée à la réussite le modèle des projets, grâce à l’accompa-Conseil d'État llemandexclusion a favorisé le dévelop-lièrement en France, les diffi-a reconnugn em entdes emprunteurs. cultés persistantes de l’accès àpem ent d’un dispositif alter-À travers sa centaine d’an-l'Adie oom sur le fichier allemand « d'Utilité es crédits à la consomma-tennes en France, ses trois centsl’emprunt individuel. Loin denatif: le microcrédit solidaire. Publique »… ion qui remplit une fonctionpermanents et ses mill i ers de se combler, le fossé se creuseCen trésur les personnes lesAu-delà, c'est pédagogique et de préventiona u ssi une depuis quelques années dansplus en difficulté, principale-bénévoles, l’Adie assure des reconnaissa n-ignificative. l’Hex a goneen trele modè l em entdes chômeurs ou desformations à la gestion comp-ce pour les age 3 d’offre de crédits et les besoinsallocataires du RMI, ce réseaumicro-entre-table, à l’insertion bancaire ou preneurs réels exprimés dans la popula-perm et à ceux que les of f resau marketing. Pour un crédit eux-mêmes, tion. S’il s’accorde bi en à unetrad i ti on n ellesne peuventde 3000 euros sur 18 mois,l’as-trop souvent Diffuser ignorés par demande essentiellement cen-a t teindred’em prunterde sociationdépense en moyenne t animertrée sur des emprunts d’équi-petites sommes en vue deeuros en accompagn e-2 000 l espouvoirs publics et le droit localpement ou de logement, le sys-m ent dont 1 200 affectés à lafinancer un projet de création l'opinion. C 'est aussi, tème financier français s’adapted ’ activité ou personnel. P lu-formation et l’équiva l entde L’Institut du droit local alsa-pour l'Adie, un plus difficilement aux deman-sieurs associations se chargent700 à 800 euros au travail des ien-mosellan a pour mission atout majeur e diffuser et d’animer sades de crédits concernant desde trouver les fonds auprèspour augmen-bénévoles. D’autres, comme la ter ses ollectionde particularismes.montants plus faibles – de 500s ociété d’investissement soli-des établissements financiers et ressources age 3 à 2000 euros. Des créditsd’assurer leur garantie. P i on-daire France Active (qui assure privées puisque « coups de pouce» qui senière du genre,l’Adiegarantie des prêts, mais pas(Associa- la l'association multiplient depuis quelquestion pour le droit à l’initiativede recherche de financements) pourra doré-ableau de bord années,portés par les nouveauxécon om i que)a financé ennavant rece-propose cet encadrement plus Des résultats 2004 quivoir les legs. » modes de consommation et lesquinze ans d’existence plus deen amont, en pré p a rantles alident la stratégie de LASER. nouvelles formes de précarisa-26000 micro-entreprises. Rienplans de financementset de tré-age 3 tion. Dans une société où lequ’en 2004, l’association créées orerieou en négociant les pouvoir d’achat est sans cessepar Ma ria Nowak a permis àconditi onsdu crédit avec le fragilisé, l’emprunt d’unequ el que 5 500 proj ets de voirdemandeur. s ommeplus modes tepeut lejour et a reçu près de 40000Cet accompagnement est deve-La gestiona i derà tenir la tête horsdossiers! nula clé de la réussite du micro-de l’eau, à s’installer ou mêmeCe succès, inattendu pourcrédit solidaire et la garantie de ’une famille à se sortir de l’exclusion. Pourbeaucoup, té m oi gnede lasa viabilité économ i que pour st celle d’une l’établissement financier, endemande croissante d’em-les partenaires publics comme multinationale»les établissements finan-revanche, ce crédit de faible pour uestions à Luc Chatel, quimontant corre s pond vite à…ciers. « Aujourd’hui, on fonc-L’Adie a permis à mis en place une loi visant un casse-tête inextricable! tionnedans un vrai ra pport confo rter la confiance et la Comment réussir à couvrir desgagnant-gagnant avec nos dif-protection du consommateur.5 500 projets de frais fixes identiques quelle queférents interlocuteurs»,confir-age 4 voir le jour et a reçu soit la somme débl oquée, avecme Jacques Pierre,directeur de une réglementation qui pèseFrance Active. Pour l’État, 40000 dossiers sur le coût de fabri c a ti on dul’accès au crédit peut représen-> > > > AUDIENCE _01
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin