La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Économie 19821996 :unecroissance rÉguliÈre, mais insuffisante de l'Économie
Daniel Besse
La production de richesse en Limousin a ÉvoluÉ favorablement de 1982 À 1996, mais moins que dans les autres rÉgions franÇaises. Le dÉclin de l’agriculture, l’Écart accumulÉ par la construction et les services non marchands, expliquent ces rÉsultats plus faibles.
8rinseelimousin
En 1982, le Limousin reprÉsentait 1,3 % de l'emploi total de la France et produisait 1,1 % de la richesse nationale. En 1996, il concentre 1,2 % de l'emploi global et concourt pour un peu moins de 1 % au produit intÉrieur brut national. Sa participation À la production de richesse en France s'est amoindrie dans une faible mesure durant la pÉriode 1982 1996. Ceci rÉsulte À la fois des caractÉristiques du portefeuille d'activitÉs rÉgionales, du vieillissement de l'appareil productif et par voie de consÉquence de la baisse du nombre des actifs.
Le chemin de la croissance est difficile
Entre 1982 et 1996, le Limousin a connu le plus bas taux de croissance observÉ en mÉtropole. Le produit intÉrieur brut (PIB) a pourtant progressÉ de 20 % en volume, soit 1,3 % par
Limousin Province France
PIB 1982 Total milliards de f 38,1 2 643,0 3 626,0
an au cours de cette pÉriode. En 1996, il avoisinait ainsi 76 milliards de francs. Mais le rythme de progression national a ÉtÉ bien plus ÉlevÉ, puisqu'il atteint, comme dans l'ensemble de la province, 1,9 %. Par surcrot, la croissance a dÉpassÉ 2 % en moyenne chaque annÉe dans neuf rÉgions franÇaises. La place de l'Économie agricole, les difficultÉs structurelles de certaines industries de consommation, le faible soutien apportÉ par la dÉmographie aux activitÉs tertiaires et du bátiment expliquent le rÉsultat modeste de la rÉgion. Avec 105 000 F par habitant, le PIB Limousin se situe 11 % sous la moyenne de province et plus de 20 % en deÇÀ de la moyenne nationale. Le calcul du PIB par emploi permet de gommer les effets propres À des caractÉristiques sociodÉmographiques qui peuvent varier d'une rÉgion À l'autre. Mme avec ce critÈre, le
LÉGER RETRAIT DE 1982 À 1996
Total milliards de f 75,7 5 582,5 7 871,7
PIB 1996 PIB par habitantPIB par emploi francs francs 105 400282 500 117 900327 200 134 800357 700 source : INSEE - comptes rÉgionaux
UN RYTHME DE CROISSANCEretard du Limousin demeure et MOINS SOUTENU DEPUIS 1982 reste de la mme ampleur. Il 150 reflÈte indirectement le manque de productivitÉ de certaines 125 industries et d'une agriculture dont la vocation premiÈre est 100 l'Élevage extensif. En quinze ans, le handicap 75 rÉgional ne s'est ni creusÉ ni Province France Limousin rÉduit. La rÉsorption du retard 50 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 aurait supposÉ une progression Produit intÉrieur brut en volume (base 100 en 1982)source : INSEE, comptes rÉgionaux de la productivitÉ du travail plus rapide DE 1982 À 1996, LA CROISSANCE EN LIMOUSIN en Limousin A ÉTÉ DEUX FOIS MOINS FORTE QU'EN BASSE-NORMANDIE qu'ailleurs. 1,4 Bien des mutations 1,7se sont pourtant 1,7 2,5 2,1 1,3produites. Au dÉbut 1,4 2,2des annÉes quatre 2,1 2,0 1,7 2,1vingts, la rÉgion 1,6 possÉdait une forte 1,8 spÉcificitÉ agricole 1,3 1,4 2,2 alors que les secteurs de la 1,8 2,2 2,2construction et des 1,7 services marchands 2,5 2,0 1,5 ne se distinguaient 1,8 1,3 pas de la moyenne moyenne nationale : 1,9 % Taux de croissance moyen annuel du PIB nationale par en volume de 1982 À 1996 (%)source : INSEE - comptes rÉgionaux
ÉVOLUTIONS COMPARÉES ENTRE LE LIMOUSIN ET LES AUTRES RÉGIONS
limousin 1982 1996
Agriculture 6,81,7 Industrie 23,921,1 Construction 7,75,2 Commerce 10,610,7 Services marchands29,0 38,1 Services non marchands22,0 23,2 Total 100,0100,0 RÉpartition de la valeur ajoutÉe en valeur (%)
province 1982 1996
6,4 27,4 7,2 11,1 29,6 18,4 100,0
france 1982 1996
3,4 4,82,4 24,4 26,722,9 4,8 6,64,5 10,6 10,910,7 36,7 33,241,1 20,1 17,818,3 100,0 100,0100,0 source : INSEE - comptes rÉgionaux
l'importance. Les services non marchands en Limousin Étaient en avance de prÈs de 4 points sur les niveaux de la province et de la France. Au contraire, l'industrie et le commerce contribuaient moins en Limousin qu'en France À la crÉation de richesse. Seule faisait exception la production de papiercarton, de porcelaine et, dans une moindre mesure, de matÉriel Électrique ou de produits en cuir.
Une agriculture en net retrait
Bien que prÈs d'un actif sur dix soit aujourd'hui encore occupÉ dans l'agriculture, la spÉcificitÉ du Limousin s'est nettement estompÉe. La part du secteur dans la valeur ajoutÉe a ainsi baissÉ de faÇon continue, passant de 6,8 % en 1982 À 1,7 % en 1996. Dans le mme temps, son poids en terme de valeur ajoutÉe est passÉ de 6,4 % À 3,4 % en province. Ces Évolutions trÈs diffÉrentes s'expliquent. En quatorze ans, la valeur ajoutÉe agricole a diminuÉ de moitiÉ en volume dans la rÉgion alors qu'elle augmentait de plus de 12 % en France. Le morcellement des exploitations limousines et la prÉdominance de l'Élevage extensif de bovins et d'ovins induisent des rÉsultats moindres qu'en moyenne nationale.
inseelimousinr9
MalgrÉ un LE POIDS INSUFFISANT DES SERVICES MARCHANDS incontestable effort le-de-France de modernisation Haute-Normandie et la recherche de FRANCE Alsace nouveaux marchÉs, Prov.-Alpes-CÔte d'Azur Nord-Pas-de-Calais RhÔne-Alpesnotamment À Lorraine PROVINCEl'Étranger, Champagne-Ardenne Franche-ComtÉl'industrie Picardie AquitainerÉgionale n'a pu Basse-Normandie Égaler la moyenne Bourgogne Corse nationale en Pays-de-la-Loire Languedoc-Roussillon matiÈre de Poitou-Charentes croissance. Avec un Bretagne Centre rythme annuel de Midi-PyrÉnÉes Auvergne LIMOUSIN0,9 % de 1982 À 200 300 400500 1996, la crÉation de IB par emploi total au lieu de travail en 1996, richesse reste ainsi en milliers de francs courantssource : INSEE - comptes rÉgionaux infÉrieure À celle DÉCROCHAGE CONTINU DE L'AGRICULTURE ENTRE 1982 ET 1996du reste de la mÉtropole (+1,3 %). 150
125
100
75 Province France Limousin 50 1982 19841986 1988 1990 1992 1994 1996 Valeur ajoutÉe de l'agriculture en volume (base 100 en 1982)source : INSEE, comptes rÉgionaux
RETARD SURTOUT AU DÉBUT DES ANNÉES 1980 150
125
100
75 Province France Limousin 50 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 Valeur ajoutÉe de l'industrie en volume (base 100 en 1982)source : INSEE, comptes rÉgionaux
10rinseelimousin
Les IAA en tte
Pourtant, le dÉveloppement rÉcent des industries agricoles et alimentaires a ÉtÉ remarquable. Entre 1982 et 1989, la valeur ajoutÉe a augmentÉ de 7 % en
DÉCLIN PLUS FORT JUSQU'EN 1987, ET REPRISE PLUS DIFFICILE 150
125
100
75 Province France Limousin 50 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 Valeur ajoutÉe de la construction en volume (base 100 en 1982)source : INSEE, comptes rÉgionaux
Produit intÉrieur brut (PIB) par habitant et par emploi
Le PIB par habitant est calculÉ en rapportant le PIB de la rÉgion À la population locale rÉsidente. Il per met une comparaison qui s'affran chit de l'effet de taille des rÉgions. Les diffÉrences rÉgionales de PIB par habitant peuvent s'Éclairer en prenant en compte deux indica teurs : le PIB par emploi et le taux d'emploi. En effet, PIB/habitant = PIB/emploi x emploi/population. Le PIB par emploi est calculÉ en rap portant le PIB rÉgional À l'emploi local dÉfini par tous les actifs tra vaillant dans la rÉgion, qu'ils y rÉsi dent ou non. C'est un indicateur ap proximatif de la productivitÉ glo bale de l'appareil productif rÉgio nal. Quant au taux d'emploi, il dÉ pend du poids relatif des jeunes et des retraitÉs, du niveau du chÔmage et de l'emploi fÉminin, et enfin des Échanges zone de travailzone de rÉ sidence.
volume. Au cours des sept annÉes qui ont suivi, elle a progressÉ de 38 %. Mais c'est le seul secteur industriel dont la valeur ajoutÉe a crÛ plus vite qu'en moyenne nationale (2,8 % par an contre 0,7 %). La richesse produite par le secteur des biens d'Équipement a ÉvoluÉ de la mme maniÈre en Limousin et en France, progressant d'un quart depuis 1982. La construction Électrique et Électronique en a ÉtÉ le principal moteur dans la rÉgion. Mais il convient de souligner les rÉsultats favorables de la construction mÉcanique.
Note mÉthodologique
Le produit intÉrieur brut (PIB) rÉgional est le fruit de la rÉpartition du PIB national par rÉgion en fonction des Évaluations rÉgionales de la valeur ajoutÉe. L'estimation des valeurs ajoutÉes rÉgionales provient de l'utilisation des fichiers fiscaux et des dÉclarations annuelles de donnÉes sociales (DADS), complÉtÉs des rÉpertoires SIRENE et BRIDGE. Les dÉclarations fiscales des entreprises permettent de calculer une valeur ajoutÉe par entreprise. La rÉgionalisation de cette valeur ajoutÉe est faite au prorata de la masse salariale (issue des DADS) de chaque Établissement, dont la localisation est fournie par SIRENE et BRIDGE. Si la masse salariale n'est pas connue, on utilise l'effectif salariÉ des Établisse ments, issu de SIRENE ou BRIDGE. Les valeurs ajoutÉes sont ensuite agrÉgÉes par rÉgion et secteur d'activitÉ. Puis elles sont calÉes, pour chacun des secteurs d'activitÉ, sur la valeur ajoutÉe na tionale fournie par les comptes nationaux. On obtient ainsi une estimation de la valeur ajoutÉe de chaque rÉgion, rÉpartie par secteur d'activitÉ. Cette valeur ajoutÉe calculÉe hors TVA, inclut cependant les autres impÔts liÉs À la produc tion. Les PIB rÉgionaux sont obtenus en appliquant au PIB national la structure rÉ gionale de la valeur ajoutÉe nationale.
La production de biens intermÉdiaires s'est tout juste stabilisÉe en volume en une quinzaine d'annÉes, alors qu'elle progressait de 16 % en France. La production de minerais et de matÉriaux de construction a mme rÉgressÉ de plus de 10 % sur cette pÉriode. La production de biens de
JUSQU'EN 1994, LE LIMOUSIN SE DISTINGUE DES AUTRES RÉGIONS 150
125
100
75 Province France Limousin 50 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 Valeur ajoutÉe du commerce en volume (base 100 en 1982)source : INSEE, comptes rÉgionaux
consommation a diminuÉ jusqu'au dÉbut des annÉes quatrevingtdix. Puis elle s'est stabilisÉe environ 6 % en deÇÀ du niveau de 1982. Pendant ce temps le secteur progressait de 8 % au plan national. Le repli rÉgional rÉsulte du dÉclin d'industries telles que le textile, l'habillement, le cuir ou la
LES SERVICES NON MARCHANDS SONT À L'ORIGINE DU RETARD 150
125
100
75 Services marchands :Services non marchands : Province Province France France Limousin Limousin 50 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 Valeur ajoutÉe des services marchands et non marchands en volume(base 100 en 1982) source : INSEE, comptes rÉgionaux
chaussure, dont la valeur ajoutÉe a chutÉ de moitiÉ au moins en À peine quinze ans.
MalgrÉ un rebond rÉcent, le bAtiment ne va pas bien
La contribution du secteur du bátiment et des travaux publics À la crÉation de richesse a diminuÉ de 2,5 points entre 1982 et 1996. Elle se rapproche dÉsormais de la moyenne mÉtropolitaine. En fait, la valeur ajoutÉe du secteur a diminuÉ de 12 % en quatorze ans, soit 0,9 % par an. Au plan national les difficultÉs ont ÉtÉ mieux contenues, puisque le recul ne dÉpasse pas 0,2 % par an. AprÈs le creux des annÉes 1983 À 1987, plus fort en Limousin qu'ailleurs, le retour au niveau antÉrieur a ÉtÉ condamnÉ par l'Érosion continue du nombre d'entreprises. Sur longue pÉriode, le commerce et les services suivent des sentiers de croissance assez voisins en Limousin et sur le reste du territoire. En rÉalitÉ le chemin suivi par le commerce rÉgional est bien plus chaotique. En outre, il faut souligner le retard pris par les services non marchands. De 1982 À 1996, la valeur ajoutÉe du secteur a augmentÉ de 23 % en volume, À rapprocher des 31 % observÉs au niveau national et des 35 % de la province.
inseelimousinr11