//img.uscri.be/pth/98630a4fd21863a442baba8809115f41d4dd823e
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

AntianÉco 64 - Année économique et sociale 2004 en Guadeloupe

De
1 page

Finances publiques Hausse des recettes, stabilité des dépenses ’essentiel des recettes de l’Etat lions d'euros en 2003 soit une En 2004, les recettes de l’Etat en Lprovient de ses ressources fis- baisse conséquente de 30,8 % cales.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Signaler un abus

Finances publiques
Hausse des recettes,
stabilité des dépenses
’essentiel des recettes de l’Etat lions d'euros en 2003 soit une
En 2004, les recettes de l’Etat en Lprovient de ses ressources fis- baisse conséquente de 30,8 %
cales. En 2004, elles s’élèvent à ( - 80 millions d'euros), dûe auGuadeloupe s’élèvent à 895,21
504,71 millions d’euros et repré- transfert de la DGD.
millions d’euros. Elles progressent sentent 56,4 % des recettes. Elles Avec 43,45 millions d'euros re-
ont augmenté de 7,4 % entre présentant 24 % des dépenses dede 2,5 % par rapport à 2003,
2003 et 2004 et de 8 % entre fonctionnement hors traitements,
tandis que les dépenses (1268 le ministère de l’éducation est le2002 et 2003.
premier consommateur de créditsLes recettes fiscales se décompo-millions) baissent de 5,6 %.
de fonctionnement, suivi du mi-sent comme suit :
nistère de l’agriculture avec un- 55,7 % d’impôts directs soit
montant de 28,8 millions d'euros281, 57 millions d’euros
(16 % des dépenses de fonction-- 37,6 % de TVA soit 189,70 mil-
nement hors traitements).lions d’euros
Les dépenses de l’Etat consacrées- 6,7 % d’impôts indirects soit
aux investissements en Guade-33,44 millions d’euros.
loupe s’élèvent à 171,8 millions
d'euros et représentent 13,5 %
des dépenses totales. Elles dimi-
nuent de 4 % par rapport à 2003
(– 7 millions d'euros) mais sontEn 2004, les dépenses de l’Etat en
stables par rapport à 2002Guadeloupe (1 268 millions
(+ 0,7 %).d'euros) reculent de 5,6 % par
Les principaux ministèresrapport à l’année 2003 (– 76 mil-
consommateurs de crédits d’in-lions d'euros) après une légère
vestissement sont le ministère dehausse en 2002 (+3 %). Cette
Des recettes en hausse et des dépenses l’intérieur avec 90,8 ME repré-baisse est essentiellement dûe au
en baisse sentant 53 % des dépenses d’in-transfert financier de la Dotation
vestissement, le ministère deGénérale de Décentralisation
l’outre mer avec 40 millions(DGD) vers la Dotation GlobaleLes finances de l'État
d'euros soit 23 % des dépensesde Fonctionnement (DGF) des
d’investissement.Départements qui n’est pas ins-
1600 Les versements aux communescrite dans les comptes budgétai-
progressent depuis 2002. Ils s’élè-res de l’Etat.1400
vent à 280, 97 millions d'euros en64 % des dépenses de l’Etat en
1200
2004 soit 8,3 millions deGuadeloupe sont consacrées au
1000 plus qu’en 2003 (+3 %), et 22,6fonctionnement soit 810 millions
800 millions d'euros de plus qu’end'euros. Elles enregistrent une
2002 (+ 8,7 %).baisse de 8,2 % par rapport à600
2003 (- 72,6 millions d'euros).
400
Les dépenses de traitements re-
200
présentent 78 % des dépenses de
0 fonctionnement soit 630,70 mil-
2002 2003 2004 lions d'euros. Elles sont en régu-
lière progression depuis 2002.
total dépenses total recettes
Hors traitements, les dépenses de
fonctionnement s’élèvent à 180
millions d’euros contre 260 mil-
12