La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

dossierA LA RÉUNION
Le tourisme marque le pas
ans une conjoncture écono- Le tourisme affinitaire (visites aux
mique morose et un fort parents et amis) progresse de 9 points, il
La conjoncture internationaleDcontexte concurrentiel, la desti- représente maintenant 42 % des différen-
nation Réunion tire son épingle du jeu tes catégories et fait presque jeu égal
L’année 2004 a connu un netet peut se prévaloir en 2004 de motifs avec le tourisme d’agrément qui diminue.
redressement du tourisme mondial parde satisfaction, elle doit aussi prendre Cette progression de l’affinitaire est cor-
rapport à 2003 qui avait été gravementen considération quelques signaux roborée par l’augmentation de la propor-
affecté par de nombreux évènements
d’alerte. tion des touristes d’origine réunionnaise sanitaires, géopolitiques et économiques.
qui atteint maintenant 14 %. Le tourisme L’organisation Mondiale du TourismeLa bonne nouvelle est que le nombre de d’affaire enfin connaît une belle progres- estime à près de 10 % la croissance des
touristes européens et celui des touristes sion de 17 % après la stagnation de ces flux de touristes dans le monde en 2004.
d’affaires est en progression significa- Cette progression globale recouvre destrois dernières années.
tive. La mauvaise concerne le fléchisse- disparités fortes selon les zones et les
ment du tourisme d’agrément et des Le mode d’hébergement principal chez catégories de tourisme. C’est ainsi que
voyages à forfait ou en groupe ; ce qui des amis ou des parents, est le mode pour la zone Afrique subsaharienne, à
laquelle appartiennent les îles depeut être le signe d’une érosion de la dominant. Il progresse de 8 %. L’héber-
l’Océan Indien, la progression ne seraitcompétitivité de l’île intense face à la gement en hôtel reste stable, et le recours
que de 1 %.concurrence de plus en plus vive des des- à la location touristique augmente. Au
Madagascar, avec 228 800 arrivées,tinations comparables. L’analyse des total l’hébergement marchand (hôtels,
confirme sa reprise après la forte chutedépenses montre par ailleurs que la plu- meublés, gîtes, résidences de tourisme,
de 2002. Les Seychelles subissent unepart des postes de dépenses sont en etc.) reste majoritaire à 52 %.
légère baisse comme les annéesbaisse à l’exception de celui des loisirs.
précédentes. Pour l’île Maurice lesLes touristes séjournent en moyenne 16
Le montant des dépenses d’hébergement arrivées s’élèvent à 718 800, en 4jours dans notre île, mais la durée de
est stationnaire après plusieurs années de progression de 2,4 %.séjour varie selon l’origine et le motif
croissance significative. Cette tendance
principal du voyage. Ainsi, les touristesest révélatrice de la pression des prix sur
affinitaires demeurent en moyenne 21les choix des vacances et d’une gestion
jours dans le département. Les séjours à
beaucoup plus serrée du budget vacan-
l’hôtel restent plus brefs, ils durent en
ces.
moyenne 6,8 jours.
5Les touristes dépensent en moyenne 731Les résultats de l’enquête
euros par personne au cours de leur
séjour à La Réunion. Les frais d’héberge-Avec 430 000 touristes en 2004, le
ment et de restauration représentent 44 %nombre d’arrivées dans notre île est en
de cette somme. Seul le poste loisirstrès légère baisse après le record de
connaît cette année une légère progres-l’année 2003 (432 000 arrivées). Cepen-
sion de 3 %.dant les dépenses faites au cours du
séjour sont en progression à 314,4 mil- 6
René BARRIEU et
lions d’euros contre 311 en 2003 en rai- Georges-Marie GRENIER
son d’une légère hausse des dépenses par
personne.
Les arrivées de touristes à La Réunion depuis 1995Les grandes caractéristiques du
tourisme à La Réunion restent
inchangées selon l’enquête de
72004. On peut noter cependant
quelques inflexions. La France
métropolitaine reste le plus gros
pourvoyeur de touristes avec 80 %,
suivie de l’île Maurice et des autres
pays de l’Union européenne. Cette
dernière provenance est en forte
progression (+ 26 %) et représente 8
maintenant 6 % du marché. En six
ans le nombre des touristes euro-
Source Insee, CTR.péens a doublé. Nos principaux
clients en Europe sont allemands, Les arrivées stagnent depuis 2001, avec une
suisses ou italiens. part plus grande de tourisme affinitaire.
économie 171er trimestre 2005
DE LAREUNION