Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Chapitre "Collectivités locales" du "tableaux de l'Economie Picarde 2007"

De
11 pages
En 2006, les recettes du budget de la région proviennent à hauteur de 28,5% de la fiscalité, ce qui est moins que la moyenne de province (33,9%), des transferts (47%) et des emprunts (22%) part supérieure à celle de province (17%). La structure des dépenses est également différente de celle de la moyenne des régions hors Ile-de-France : avec 62% consacrés aux dépenses de fonctionnement, la proportion est de 4 points supérieure à celle de province au détriment de la part des dépenses d'investissement (38%) de 4 points inférieure.
Voir plus Voir moins
COLLECTIVITÉS LOCALES Présentation
13
E n 2006, les recettes du budget de la région proviennent à hauteur de 28,5 % de la fiscalité, ce qui est moins que la moyenne de province (33,9 %), des transferts (47 %) et des emprunts (22 %) part supérieure à celle de province (17 %). La structure des dépenses est également différente de celle de la moyenne des régions hors ÎledeFrance : avec 62 % consacrés aux dépenses de fonctionnement, la proportion est de 4 points supé rieure à celle de province au détriment de la part des dépenses d’investissement (38 %) de 4 points inférieure. Les budgets votés par les départements picards en 2005 s’élèvent à 1 526,6 milliards d’euros, soit 7,3 % d’aug mentation par rapport à 2004. Le budget du département de l’Aisne augmente de 11 %, grâce à la progression des recettes fiscales directes (+ 30 %) et des recettes d’investissement (+ 35,6 %). Le budget de l’Oise progresse de 7 % et celui de la Somme de 5 %. Pour l’ensemble des départements de province, les dépenses par habitant se répartissent en 30 % pour l’in vestissement et 70 % pour le fonctionnement. Dans la région, seul le département de l’Oise suit cette réparti tion. Dans l’Aisne, la proportion consacrée à l’investissement est de 25 % et 75 % pour le fonctionnement. Le département de la Somme dépense encore moins pour l’investissement (23 %) et davantage pour le fonction nement (77 %). La charge fiscale directe par habitant au profit des communes et des EPCI est identique dans l’Oise à la moyenne France de province, tandis qu’elle est inférieure de 25 % dans l’Aisne. La charge fiscale au profit des départements et de la région est légèrement supérieure dans l’ensemble de la Picardie par rapport à la moyenne de province. La taxe d’habitation représente environ 20 % des recettes fiscales locales, la taxe foncière 36 % et la taxe professionnelle environ 43 %. Début 2007, la région picarde compte 82 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre. Parmi ces EPCI, la région compte 5 communautés d’agglomération rassemblant 127 commu nes et une population de 467 550 habitants. Au total, 95 % des communes (2 166) et 99 % des habitants de la région sont concernés contre 91 % des com munes de France et 90 % de sa population.
Tableaux de l’économie picarde 2007
141