Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Commerce extérieur : Une nette progression des échanges

3 pages
Les échanges extérieurs picards ont affiché des résultats supérieurs à la tendance nationale avec une nette progression des exportations (+6,4% contre + 5,6% pour la France) et une augmentation encore plus marquée des importations (+11,2% contre +8,6% pour la France). Au final, la région picarde a enregistré pour la deuxième année consécutive un solde positif qui s'établit à 75 millions d'euros, se traduisant par une balance commerciale bien équilibrée avec un taux de couverture de 100,6% contre 106,2% pour 2003. La Picardie demeure toujours aussi fidèle à son principal partenaire commercial : l'Allemagne.
Voir plus Voir moins

COMMERCE EXTÉRIEUR
Une nette progression des échanges
lors que l’année 2004 marque une contre + 5,6 % pour la France), qui lui per-Les échanges extérieurs picards
e Aforte accélération de la croissance met de conserver pour 2004 le 11 rangont affiché des résultats
du commerce mondial avec une augmen- des régions exportatrices. De même, lasupérieurs à la tendance
tation de +10,3 %, après + 5,2 % en 2003 progression de ses importations place lanationale avec une nette
eet + 3% en 2002, la France montre, de son Picardie désormais au 10 rang des ré-progression des exportations
côté, quelques signes d’essoufflement gions importatrices.(+6,4 % contre +5,6 % pour
- même si nos exportations n’ont jamais étéla France) et une augmentation
aussi élevées - en affichant un déficit com- Un commerce extérieur picardencore plus marquée des
mercial de 7,8 %. « fidèle » à l’Union européenneimportations (+11,2 % contre
Ainsi, le solde du commerce extérieur
+ 8,6 % pour la France). français a connu des jours meilleurs. Les 4/5 des échanges commerciaux
Toutefois, les exportations françaises de picards (import + export) sont réalisés auAu final, la région picarde
2004 ont enregistré un net rebond (malgré sein de l’Union européenne à 25 dont prèsa enregistré pour la deuxième
l’appréciation de l’euro) par rapport à 2003 de la moitié avec les pays voisins commeannée consécutive un solde
(+ 5,6 %) et ont atteint leur plus haut niveau l’Allemagne qui conserve toujours et de trèspositif qui s’établit à 75 millions
erhistorique. Elles restent néanmoins encore loin le 1 rang (25,7 %), suivie par la Belgi-d’euros, se traduisant
trop dépendantes des marchés tradition- que (11,8 %), puis l’Italie devenue en 2004par une balance commerciale
enels (Union européenne des 15, Afrique, le 3 partenaire commercial de la Picardie
bien équilibrée avec un taux
(10,1%) devançant le Royaume-UniProche et Moyen-Orient). Les exportations
de couverture de 100,6 % contre
de la France montrent que celle-ci peine (8,7 %).
106,2 % pour 2003. encore à profiter de toutes les opportuni- Pour le reste du monde, les échanges
tés de la croissance mondiale et qu’elle doit commerciaux de la Picardie se sont glo-La Picardie demeure toujours
impérativement s’orienter vers des mar- balement intensifiés, à l’exception de l’Afri-aussi fidèle à son principal
chés plus porteurs ou à forte croissance. que. On note en particulier la relativepartenaire commercial :
Les importations françaises, quant à elles, « montée en puissance » des zones Amé-l’Allemagne.
ont enregistré pour l’année 2004 une forte rique du Nord (4,5 %) et surtout Asie-Océa-
progression (+8,6 %), alors qu’elles avaient nie (5,8 %).
reculé de 2,1 % en 2003, en raison d’une
part de la demande intérieure soutenue et
L’Allemagne reste la granded’autre part de la hausse du prix des ma-
« favorite » des échangestières premières.
commerciaux de la Picardie
La Picardie conforte son rang
La destination des exportations pi-au sein des régions françaises
cardes (78,1% contre 78,8% en 2003)
- " #" Les performances de la région picarde concerne essentiellement les pays de "
pour l’année 2004 restent globalement très l’Union européenne à 25 où les 10 nou-9# / " %
satisfaisantes. Ainsi, la Picardie se démar- veaux États membres ne représentent que
H @ 3 que et enregistre pour la deuxième année 3,5 % des exportations picardes. Le clas-

% consécutive un solde positif qui s’établit à sement des principaux clients de la Picar-

75 millions d’euros, certes en baisse par die ne change guère par rapport à 2003 :
er rapport à l’année précédente (+ 577 millions l’Allemagne reste au 1 rang (18,9 %). La
d’euros), mais qui traduit, par son volume, Belgique se place au second rang (11,6 %),
une réelle volonté de continuer à échan- suivie du Royaume-Uni (10,9%), de
eger au-delà des frontières. Ses performan- l’Italie (10,5 %) et enfin au 5 rang, l’Espa-

ces 2004 le prouvent avec un niveau gne (9,3 %).
d’exportation satisfaisant, voire supérieur En dehors de l’Union européenne, les
e 0.00 2 343 aux performances nationales (+6,4% États-Unis arrivent en 6 position avec
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 29


COMMERCE EXTÉRIEUR
5,7% en 2004. La Suisse (1,9 %) et la l’Amérique du Nord (2,7 %) et le Moyen-
Suède (1,7 %) prennent respectivement la Orient (1 %). Quant à la zone PECO-CEI,
Des résultats statistiques « biaisés » e e e8 et la 9 place. Le Japon conserve la 13 elle reste marginale (0,5 %).
au désavantage de la Picardie place avec un taux stable.
On note par rapport à l’année précé-Les chiffres régionaux doivent être analysés
Un solde commercialavec prudence, car ils restent notoirement biai- dente des tendances inverses comme la
sés au désavantage de la Picardie pour les rai- progression des zones telles que l’Améri- de la Picardie en contraction,
sons suivantes : que du Nord (6,2 % contre 5,9% en 2003) mais toujours positif
- certaines exportations picardes, telles que et l’Asie-Océanie (5,1 % contre 4,7 % en
L’Allemagne reste incontestablementles céréales expédiées à partir des ports de la 2003). Les régions du Moyen-Orient et
Manche (hors Picardie) ou de la Mer du Nord ne le « poids lourd » du commerce extérieurd’Amérique latine restent des pays d’ex-
sont pas comptabilisées localement ; picard. Le déficit des échanges de ce paysportation stable ; quant à la zone Afrique,
- certaines exportations indirectes de biens avec la Picardie augmente sensiblementelle enregistre une légère baisse (2,6 %
intermédiaires destinés à être exportés, tels que (1 687 M€ contre 1 560 M€ en 2003), sa-contre 3,1 % en 2003). La zone PECO-
les flux de l’unité AIRBUS de Méaulte (Somme) 1 chant que le poste principal est constituéCEI poursuit sa progression (1,6%).
vers les usines d’assemblage de Saint-Nazaire des véhicules du groupe VAG (cf. encart).L’origine des importations picardes
et Toulouse, pour des avions généralement ex- L'aggravation des déficits commerciaux(80,7%) provient essentiellement des paysportés de Toulouse, ne sont pas comptabilisées ; avec le Chili, la Chine et l’Allemagne a unde l’Union européenne à 25, sachant ce-- la Picardie abrite de nombreuses unités de
impact non négligeable sur le solde com-pendant que les 10 nouveaux États mem-production de groupes dont les sièges sociaux
mercial picard et explique principalementbres ne représentent que 4,1% dessont situés hors de la région, notamment à Pa-
la baisse de l'excédent pour l’année 2004.importations picardes (contre 4,8% enris, et dont l’activité internationale n’est pas prise
2003). L’Allemagne reste pour l’annéeen compte localement ;
- et surtout, les importations picardes massi- 2004 le principal fournisseur de la Picar- De fortes disparités
ves de véhicules du groupe Volkswagen à Villers- die avec 32,5 % des importations picardes départementales...
Cotterêts (Aisne) sont entièrement compta- (33,2 % en 2003). Le positionnement des
bilisées, alors qu’elles sont majoritairement autres fournisseurs reste identique à 2003 L’analyse départementale du solde
edestinées à la demande nationale. avec en 2 position la Belgique (12,0 %), commercial met en évidence le fort déficit
suivie par l’Italie (9,6 %), le Royaume-Uni de l’Aisne (-1183 M€), dû princi-

(6,4 %), les Pays-Bas (5,8 %) et enfin l’Es- palement aux importations de véhicules
pagne (4,3 %). (- 1 664 M€). La Somme pour sa part
En dehors de l’Union européenne, on amorce une progression constante
note l’importante progression du Chili (+ 974 M€ contre + 908 M€ en 2003) et
(achat de cuivre pour l’industrie du câble) l’Oise enregistre toujours un solde positif
equi arrive en 7 position (avec un taux de (+ 283 M€) mais en régression par rap-
4,2 % contre 2,4 % en 2003) ; il en est de port à l’année précédente (+ 720 M€).
emême pour la Chine qui passe de la 10 à Globalement la situation reste signi-
e ela 8 place. Les États-Unis reculent du 7 ficativement excédentaire.
eau 9 rang avec un taux constant (2,5 %). L’évolution des exportations
Par zone d’importation, on constate la (+ 12 544 M€) reste toujours à l’avantage
progression régulière depuis 2003 de la de l’Oise avec 45,4 % (contre 45,7 % en
zone Asie et Océanie (6,5 % contre 4,8 % 2003) des exportations régionales, suivie
en 2003), mais également celle de la zone de très loin par l’Aisne avec 28,3 % (contre
Amérique latine (4,6 % contre 2,9 % en 26,3 % en 2003), talonnée par la Somme
2003). La tendance est à la stabilité pour avec 26,3% (contre 28,1 % en 2003).
1 PECO - CEI : Pays de L'Europe Centrale et Orientale - Communauté des États Indépendants
%4 7* ) 7 #
% D
2 " 0 52 / 2 " . 51 /
" D * " D ?)
+ > H *) ? (
+ > H (
8 " ? ) > *
) ) 9 H 8 "
> ) ( /
$ *) /


$ 0 ) 9 H ?


( " "

0.00 2 3435
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200430


COMMERCE EXTÉRIEUR
9: " " " " #
Saisies douanières en 2004
/ " %
Au niveau national, l’année 2004 se caracté-

rise par une augmentation des saisies dans des
secteurs clés de la fraude et notamment, ceux $ $ 2
des stupéfiants et de la contrefaçon : * ) ( * 2
- les quantités totales de stupéfiants saisies ) ?
ont progressé de plus de 15 %, avec près de
81 tonnes ;
- les contrôles douaniers sur la contrefaçon - -
ayant été renforcés, on constate une très forte
hausse du nombre d’articles saisis (3,5 millions).
Ainsi les services douaniers picards ont saisi :
- 295,4 kilogrammes de cigarettes de
0.00 contrebande ;
- 3,935 tonnes de produits stupéfiants (can-
La répartition départementale des im- sion + 7,8%). L’expansion des économiesnabis, héroïne, cocaïne) ;
portations (12 469 M€) place l’Oise en émergentes offre des perspectives de dé-- 5 427 doses d’ecstasy et 101 doses de
re1 position, avec 43,4 % (contre 41,5 % en bouchés aux entreprises françaises et, leLSD et ont constaté 23 affaires importantes de
e2003), puis l’Aisne en 2 position avec cas échéant, aux entreprises picardes àcontrefaçons, notamment sur des vêtements ac-
37,9 % (37,0 % en 2003), suivies de loincessoires du vêtement et articles de sport. condition que celles-ci soient présentes et
Pour le premier trimestre 2005, les saisies par la Somme avec 18,7 % en baisse par compétitives par rapport aux autres con-
de produits stupéfiants s’élèvent à plus d’1,5 ton- rapport à 2003 (21,5 %). currents des pays développés.
nes. Ces éléments favorables sont cepen-
Les recettes perçues par la circonscription de dant à nuancer. D’une part, le double ren-...des filières d’excellence
Picardie se sont élevées en 2004 à : chérissement des matières premières etbien enracinées- 7,8 millions d'euros pour la TIPP et les fluctuations de l’euro face au dollar
- 144,6 millions d'euros pour les contributions La répartition sectorielle confirme pour devraient en affecter les importations pi-
indirectes (essentiellement droits sur les boissons 2004 un secteur particulièrement défici- cardes (même si ses échanges sont
alcoolisées).
taire : l’industrie automobile qui accuse un majoritairement libellés en euro). D’autre
Source : DDRDI Picardie
déficit de 1 666 millions d’euros contre part, la conjoncture économique dépres-
1 365 en 2003. À l’inverse, malgré une sive de l’Allemagne, premier partenaire de
légère diminution pour deux d’entre eux, la Picardie, pourrait à nouveau pénaliser
trois secteurs dégagent un solde excéden- les résultats du commerce extérieur de la
taire significatif : les biens de consomma- région.
tion (+792 M€ contre +1 041 M€ en
2003), les biens d’équipement (+601 M€
Analyse réalisée par Michel DHÉcontre + 521 M€ en 2003) et les produits
Pour en savoir plus (DRCE Picardie)des industries alimentaires (+462 M€
assisté par contre + 602 M€ en 2003).
La brochure « Les échanges internationaux de Corinne VOISIN-COLLAS
la Picardie en 2004 », publiée par la DRDDI, à partir des statistiques
la DRCE, la CRCI et l’AREX Picardie. Perspectives 2005 douanières fournies par
Viviane COUTURELa croissance du commerce mondial
devrait rester dynamique en 2005 (prévi- (DRDDI Picardie)
. # 8 445 $ % "
+ / "
H @ 3
)
(
%





www.dree.org/picardie
www.douane.gouv.fr
2"

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin