Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Les achats d’automobiles
ont dopé la consommation
a consommation des ména favorable de l’activité a surtout-Lges est restée ferme en bénéficié au négoce des biens
1999. Cette bonne orientation intermédiaires, aux biens
globale reflète le dynamisme d’équipement et aux biens de
d’achats ciblés sur quelques consommation non alimen-
produits. taire. En revanche, le négoce
des biens de consommation ali-
mentaire a été peu soutenu au
Amélioration cours de l’année 1999.
en fin d’année
Dans la région, aprèspour le commerce de gros
une fin d’année 1998 difficile,Stimulée par la vigueur
les affaires du commerce de
du pouvoir d’achat du gros se sont redressées légèreAu niveau national, l’ac --
revenu et par un climat tivité dans le commerce de gros ment en mars-avril 1999 sans
cependant atteindre le niveaus’est nettement redressée en mi-de confiance très
lieu d’année après un premier des deux années précédentes.
favorable lié à Puis avec l’intensification desemestre 1999 peu dynamique.
l’amélioration de la Les échanges internationaux l’activité, les affaires se sont
améliorées significativement àdégradés en 1998, retrouventsituation de l’emploi, la
de la vigueur à partir du partir de l’automne.
consommation s’est deuxième trimestre. L’évolution
montrée vigoureuse en
1999. Ce sont surtout
les biens durables, tels
l’ automobile qui en ont
bénéficié. En revanche,
sur l’ensemble de
l’année 1999, le
commerce a souffert
d’un manque de tonus
de la demande à l’égard
des biens de
consommation courante
tant en Bretagne que
Source : INSEE, Enquêtes de conjonctureFrance entière.
18 Octant n° 81 - Mars 2000 Bilan économique 1999Commerce
L’année 1999 s’est l’année 1999. Sa progression
Tendance des ventes en 1999 dansavérée particulièrement dyna est toutefois légèrement infé- -
le commerce de détail bretonmique pour le commerce de rieure à celle du marché natio-
Alimentation générale gros alimentaire régional, qui se nal. 84 000 voitures neuves ont
Alimentation hors boucherie serait mieux comporté qu’au ni été immatriculées en 1999, soit-
veau national. Le négoce de une progression de 9 % par rap- Produits surgelés
biens d’équipement s’est révélé port à 1998. Ce nombre reste Boissons
tonique en septembre-octobre cependant en-deçà de la Poissonnerie
en adéquation avec la forte de moyenne des dix dernières an- - Charcuterie
mande liée au passage à l’an nées. Les ventes de véhicules
Viandes et produits à base de viande
2000. Par contre, l’atonie de la utilitaires ont progressé de 15 %
Boulangerie-pâtisserie
demande a continué de peser, par rapport à 1998. Le marché
Fruits et légumes comme en 1998, sur le com de l’occasion n’est pas en reste-
Produits laitiers merce de gros non alimentaire puisqu’il augmente de7%par
et le commerce de gros de biens rapport à 1998.
Équipement de la personne intermédiaires. Des frémisse-
ments sensibles de reprise se Textile-habillement
sont dessinés en fin d’année Chaussures Mais des effets diversifiés
dans ces deux secteurs. sur le commerce de détail
Équipement du logement
Appareils électroménagers, radio télé
Bonne progression France entière, les dé- dont Electronique grand public
penses d’alimentation se sontde la consommation
Meubles
révélées peu dynamiques audes ménages Bricolage cours de l’année 1999. Les dé-
Quincaillerie penses de consommation en
Sur la consommation textile-habillement ont, elles,
Source : Banque de France, Observatoire Régional
des ménages, les seules infor faiblement progressé en 1999.- du commerce de détail.
mations disponibles concernent
le niveau France entière. Il n’y a Par ailleurs, les dépenses
pas de raison de supposer qu’en en biens d’équipement du loge-
Bretagne, la consommation des ment ont bénéficié de l’accélé-
ménages ait été différente. ration de l’investissement im-
mobilier. Enfin, les dépenses de
Au niveau national, la consommation ont continué
progression de la consommation d’être stimulées par l’essor des
des ménages est estimée à produits de « nouvelle techno-
2,3 %, sur l’ensemble de logie », tels que matériel de mi-
l’année 1999 après 3,6 % en cro-informatique et téléphones
1998. Les dépenses de mobiles.
consommation ont particuliè-
rement bénéficié du dyna Les résultats des enquê- -
misme des dépenses en pro tes de conjoncture de l’INSEE et-
duits manufacturés dont le de la Banque de France confir-
rythme de croissance s’établit à ment dans les grandes lignes les
plus de 3 % tout au long de mêmes tendances. L’activité du
l’année. commerce de détail alimentaire
comme celle de l’équipement
de la personne a été peu dyna-
Source : INSEE, Enquêtes de conjoncture
mique. Les ventes en textile-haDynamisme -
billement ont faiblement pro-des achats d’automobiles
gressé et les ventes de
chaussures ont diminué. L’équi-
pement du logement a bénéfiCette progression re --
cié, comme au niveau national,flète en premier lieu l’excep-
des retombées de l’investissetionnel dynamisme des achats -
ment en logements des ménad’automobiles. -
ges et de la demande soutenue
en produits innovants (miFrance entière, plus de 2 -
cro-ordinateurs et téléphonesmillions de nouvelles immatri-
mobiles). Les ventes dans l’élecculations ont été enregistrées en -
tronique grand public sont ce1999, ce qui constitue un des -
pendant restées inférieures àmeilleurs résultats de la dé-
celles de 1998. Ce secteur avaitcennie. La progression par rap-
en effet, connu une année 1998port à 1998 est de 10,5 %.
exceptionnelle en raison de l’ef-
fet « Coupe du Monde ».En Bretagne, le marché
automobile s’est également ré-
Source : SCEES, CVS - INSEEMarie-Paule LE BRISvélé dynamique au cours de
Bilan économique 1999 Octant n°81 - Mars 2000 19

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin