Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Conjoncture 1er trimestre 2007 : perspectives plus favorables

De
8 pages
Au 1er trimestre 2007, le PIB français progresse de 0,5%. La consommation des ménages est toujours dynamique et le commerce extérieur n’a plus d’effet dépressif depuis six mois. Plus de 300 000 emplois seraient créés en 2007. L’économie mondiale résistera à l’atterrissage en douceur de l’économie américaine. Mais la possible flambée des cours des matières premières, et le relèvement en chaîne des taux d’intérêt impulsé par la banque centrale américaine, pèsent sur cette conjoncture porteuse. En Lorraine, l’emploi salarié lorrain du secteur marchand (hors intérim) se stabilise au 1er trimestre 2007. L’emploi continue de progresser dans le secteur de la construction, mais recule dans l’industrie automobile. Plus de 2 000 nouvelles entreprises ont vu le jour en Lorraine. Les exportations continuent d’augmenter, notamment vers le Royaume-Uni et l’Espagne. Les demandeurs d’emploi, et en particulier les chômeurs de longue durée, sont moins nombreux que fin 2006.
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
er° 1 trimestre 2007 :95N perspectives plus favorables
er
Au 1 trimestre 2007, le PIB français progresse
de 0,5%. La consommation des ménages est toujours
dynamique et le commerce extérieur n’a plus d’effet
dépressif depuis six mois. Plus de 300 000 emplois
seraient créés en 2007. L’économie mondiale résistera
à l’atterrissage en douceur de l’économie américaine.
Mais la possible flambée des cours des matières
premières, et le relèvement en chaîne des taux d’intérêt
impulsé par la banque centrale américaine, pèsent
sur cette conjoncture porteuse.
En Lorraine, l’emploi salarié lorrain du secteur
er
marchand (hors intérim) se stabilise au 1 trimestre
2007. L’emploi continue de progresser dans le secteur
de la construction, mais recule dans l’industrie automobile.Conjoncture nationale :
le PIB français en hausse Plus de 2 000 nouvelles entreprises ont vu le jour
en Lorraine. Les exportations continuent d’augmenter,
La consommation des ménages
notamment vers le Royaume-Uni et l’Espagne.reste dynamique
Les demandeurs d’emploi, et en particulier les chômeurs
L’emploi lorrain : de longue durée, sont moins nombreux que fin 2006.
stabilité
Les exportations lorraines :
Stabilisation de l'emploi lorrain
en hausse de 9%
Emploi salarié, indice base 100 fin du dernier trimestre 2001
104
102
France
100
98
Lorraine
96
94
2003 20042001 2002 2005 2006 2007
Champ : emploi du secteur concurrentiel hors intérim, agriculture, État et entreprises contrôlées majoritairement
par l'État.
Source : Insee - URSSAF
VConjoncture nationale et internationale
Premier trimestre 2007 : une conjoncture porteuse
Au premier trimestre 2007, le PIB français progresse de 0,5%, sou-
tenu par une consommation des ménages toujours dynamique. Le
Allemagne
commerce extérieur, sans être favorable à la croissance, n’a plus
d’effet dépressif depuis six mois. La création d’emplois s’amplifierait
Au premier trimestre en 2007, avec plus de 300 000 postes créés, dont une majorité
2007, le produit intérieur
dans le secteur marchand. En 2007, l’économie mondiale résistera àbrut allemand augmente de
0,5% par rapport au tri- l’atterrissage en douceur de l’économie américaine. Elle sera sou-
mestre précédent. Cette tenue par les zones asiatiques et européennes. Quelques aléas néga-
croissance est une bonne
tifs pèsent sur cette conjoncture porteuse. Parmi ceux-ci, la possiblesurprise pour l’économie al-
lemande. Malgré le ralentis- flambée des cours des matières premières, ainsi qu’un relèvement en
sement de la consommation
chaîne des taux d’intérêt, impulsé par la banque centrale américaine.des ménages consécutif au
relèvement de la TVA en
janvier, le boom de l’inves- Au premier trimestre 2007, avec la nou- Un commerce extérieur
tissement des entreprises velle méthode de calcul du PIB en volume, moins pénalisant
stimule la demande inté- le produit intérieur brut français croît de
rieure. Pour le deuxième trimestre consécutif,0,5%. Ce taux de croissance s’inscrit
En mars 2007, le chômage la contribution du commerce extérieur àdans la tendance trimestrielle moyenne
touche 9,8% de la popula- la croissance globale est nulle, ce quiobservée au cours de ces deux dernières
tion active. L’emploi salarié constitue une amélioration relative en re-années. Le moteur principal de cette
augmente de 2,4% par rap- gard du déficit structurel du solde exté-croissancecontinued’êtrelavitalitédes
port à mars 2006, ce qui rieur français. Les exportationsdépenses de consommation des ména-
correspond à la création françaises augmentent de 1% ce tri-ges (+0,5%). Ces dernières retrouvent
d’environ 618 000 emplois. mestre. Dans un contexte mondial mar-leur niveau moyen, après un léger pas-
En Rhénanie-Palatinat et en qué par une hausse des cours dessage àvideenregistréauquatrièmetri-
Sarre, l’emploi salarié s’ac- matières premières, la demande étran-mestre 2006 (+0,2%). Autre moteur de
croît respectivement de gère se porte surtout sur des secteursla croissance : l’investissement, pris dans
2,1% (+24 000 emplois) et tels que l’agriculture (+4,4%)ouceluidesson ensemble, augmente au même
2% (+6 700 emplois) entre biens intermédiaires (+3,6%). Après unrythme qu’au trimestre précédent. Toute-
mars 2006 et mars 2007. net recul enregistré fin 2006, les ven-fois, les investissements réalisés par les
Le taux de chômage en
tes d’automobiles françaises à l’étrangerentreprises non financières décélèrent lé-
mars 2007 s’élève respecti-
sont reparties à la hausse (+2,3%). Lagèrement (+1,5% après +1,8%), tandis quevement à 7,1% et 8,8%.
douceur du climat hivernal provoque unel’investissement des ménages en loge-
baisse de près de 10% des ventes dement repart à la hausse.
Un premier trimestre 2007 dans la tendance
Croissance du PIB et contributions à son évolution
%
1,2 PIB (en %)
Dépenses de consommation (en point)
FBCF (en point)
Commerce extérieur (en point)
Sources internationales :
0,8
- Note de conjoncture
de l’Insee
- Service des études
0,4et de la statistique
du ministère
de la région wallonne
0,0- Service central
de la statistique
et des études économiques
du Luxembourg
-0,4
- Statistisches Landesamt
Saarland
-
e erRheinland-Pfalz -0,8 er e e er e e e1 trim. 2 trim. 3 trim. 4 trim. 1 trim. 2 trim. 3 trim. 4 trim. 1 trim.
- Bulletin luxembourgeois 2005 2006 2007
de l’emploi
Source : Insee - comptes nationaux trimestriels
2produits énergétiques français. Néan- croissance mondiale, tandis que les
moins, cette clémence du climat joue États-Unis ne contribuent plus qu’à hau-
Belgiquedans le même sens pour les importa- teur de 15%.
tions françaises de produits énergéti-
ques étrangers (-10,7%). Les
Au premier trimestreUne économie mondialeimportations augmentent globalement 2007, le produit intérieurforte mais sous tensionde 0,8%, avec une demande nationale brut belge progresse de
forte pour les véhicules de marques 0,7% par rapport au tri-La croissance mondiale est donc sou-étrangères (+6%) et les biens d’équipe- mestre précédent.
tenue par la zone asiatique - notammentment (+5,2%). En 2007, la croissance
la Chine - mais aussi, de façon plus inat- En mars 2007, le taux defrançaise égalerait celle enregistrée en
tendue, par l’Europe. En effet, après une chômage s’établit à 7,5%.2006 (+2,1%) et le chômage devrait
En un an, le nombre de depériode d’incertitudes, les nouveaux pays -continuer son repli, grâce à une dyna-
mandeurs d’emploi a chutéde l’Union européenne profitent pleine-mique forte de la création d’emploi.
de 8,3%, soit environment du retour de la croissance alle-
48 000 demandeurs enmande. Ces pays afficheraient une
2007 : création d’emploi record moins. Dans le mêmecroissance moyenne supérieure à 5% en
temps, l’emploi intérieur2007, après un taux moyen supérieur àSurlemarchédutravail,plusde
s’accroît de 1,4%, soit6% en 2006. L’Allemagne, après de lour-300 000 emplois seraient créés, dont
58 400 emplois de plus.des réformes structurelles, a retrouvé leunegrandepartiedanslasphèremar-
chemin de la croissance et pourraitchande. Une forte création d’emplois,
même impulser une politique générale deassociée à une baisse du chômage, re-
hausse des salaires, qui, par ricochet, bé-lancerait la dynamique salariale en
néficierait à l’ensemble des économies eu-France. Ces gains de pouvoir d’achat,
ropéennes. Deux menaces pèsent surréinjectés partiellement dans le circuit Luxembourg
l’économie mondiale. La première résulteéconomique sous forme de dépenses,
de l’extrême tension qui règne sur le mar-alimenteraient la croissance. Ces prévi-
Au premier trimestre 2007,ché des matières premières, et notam-sions s’inscrivent dans des contextes eu-
le PIB luxembourgeois s’ac-ment du pétrole. Un retour à une flambéeropéens et internationaux très
croît de 1,6% par rapport audu brut pourrait finir par entamer le dyna-dynamiques. L’année 2007 sera proba-
trimestre précédent.mismed’ensemble.Danscecas,lazoneblement marquée par le repli - annoncé
euro serait encore partiellement protégéeet attendu - de la croissance améri-
En mars 2007, l’emploi totalpar une parité euro-dollar qui n’a jamaiscaine. Après une du PIB de
intérieur progresse de 4%été aussi favorable à la monnaie euro-3,3% en 2006, la richesse nationale
par rapport à mars 2006,péenne. La seconde menace proviendraitétasunienne progresserait de 2,0% en
soit une création d’environd’un effet d’enchaînement consécutif à un2007. Cette décélération n’aurait que
12 700 emplois en un an.relèvement sensible des taux d’intérêtpeu d’impact sur la bonne tenue de la
Dans le même temps, leaméricains. Cette menace n’épargneraitcroissance mondiale, puisque la part du
nombre de travailleurs fron-pas le vieux continent. La croissance eu-PIB américain dans la richesse mondiale
taliersaaugmentéde7%.
ropéenne acquiert depuis peu une relativene représente plus que 20%. L’Asie
autonomie face au reste du monde, s’ap-(hors Japon) est la zone économique dont
Le chômage touche 4,4% depuyant sur des moteurs internes tels quele poidsdanslePIB mondialest le plus
la population active, et leles dépenses de consommation. Laélevé, avec 30%. Le poids économique
nombre de demandeurs
confiance retrouvée des ménages euro-de la Chine égale celui de la zone euro
d’emploi a augmenté de
péens est la seule garante d’une crois-(15%). En terme de contribution, l’Asie - 1,8% en un an.
sance soutenue et durable.hors Japon - contribue pour moitié à la
Biens et services : Équilibre ressources-emplois aux prix de l'année précédente chaînés
Évolution
2005 2006 2007
annuelle
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 2006 2007
Produit Intérieur Brut 0,2 0,2 0,7 0,4 0,7 0,9 0,0 0,4 0,5 2,2 1,1
Importations 0,6 0,6 2,5 3,0 1,1 3,1 -0,6 0,7 0,8 7,1 1,9
Dépenses de consommation des ménages 0,6 0,1 0,6 0,6 0,8 0,5 0,5 0,2 0,5 2,3 1,0 de consommation des adminis-
trations publiques 0,1 0,2 0,5 0,1 0,5 0,6 0,3 0,4 0,3 1,6 1,0
Formation Brute de Capital Fixe (FBCF) totale 0,8 0,7 1,8 0,6 0,6 1,7 0,7 1,3 1,3 4,1 3,0
dont : SENF (sociétés) 0,1 -0,3 2,5 0,5 0,3 2,4 0,9 1,8 1,5 4,6 3,9
Ménages 1,2 2,4 0,7 1,3 1,5 1,0 0,9 -0,4 0,4 4,5 0,7
APU (administrations publiques) 3,3 1,5 1,7 -0,1 -0,5 0,8 -1,0 2,4 2,5 1,3 4,0
Exportations -0,6 0,3 3,2 1,1 3,1 1,0 -1,2 0,8 1,0 6,0 1,2
Demande intérieure totale 0,5 0,3 0,5 0,9 0,2 1,5 0,2 0,4 0,5 2,5 1,3
Désormais, les comptes trimestriels en volume sont publiés aux prix de l’année précédente chaînés et non plus aux prix constants de l’année
de base (2000). Ce changement de méthodologie, coordonné au plan européen, vise à rapprocher encore les comptes trimestriels d’un mode
de calcul déjà mis en oeuvre par les comptes annuels. Ce calcul a pour principal avantage de pondérer les niveaux élémentaires composant un
agrégat (produits ou branches de l’économie) par les poids les plus récents connus (prix de l’année précédente, et non par les prix de l’année
2000). On donne par exemple à l’évolution de la consommation des ménages en produits électroniques son poids le plus récent dans dans la
consommation totale, plus faible que ce qu’il était en 2000, du fait des baisses de prix importantes et régulières depuis plusieurs années. Si
cela ne modifie pas sensiblement des agrégats comme le produit intérieur brut, des écarts de croissance de quelques dixièmes de points par
rapport aux calculs en prix constants peuvent néanmoins apparaître pour certaines séries. Dans tous les cas, les tendances de reprise et de
ralentissement de l’économie restent les mêmes. Une note méthodologique expliquant en détail la technique utilisée pour le chaînage des volu-
mes est disponible à l’adresse Internet suivante : http://www.insee.fr/fr/indicateur/cnat_trim/methodologie.htm.
Source : Insee - Comptes nationaux trimestriels
3Conjoncture Lorraine :
un premier trimestre encourageant
Au premier trimestre 2007, l’emploi salarié lorrain du secteur
marchand (hors intérim) se stabilise. Avec 600 nouveaux pos-
tes, le secteur de la construction reste le plus créateur. Dans
le même temps, plus de 2 000 nouvelles entreprises ont vu le
En Alsace
jour en Lorraine, dont un quart dans le secteur du commerce.
L’emploi salarié alsacien
Les exportations continuent de progresser, en particulier versdans le secteur marchand
progresse de 0,2% au le Royaume-Uni et l’Espagne. Le nombre de demandeurs d’em-
premier trimestre 2007.
ploi recule de 3%, avec une baisse notable du chômage de
Cette légère reprise de
l’emploi se manifeste es- longue durée.
sentiellement dans le
Haut-Rhin. Au premier trimestre 2007, l’emploi mestre 2007. La hausse (+1,3%) est
salarié lorrain du secteur privé (hors in- plus importante que celle enregistréeLes chômeurs représen-
térim) reste stable. sur l’ensemble de la France (+0,7%).tent 7,4% de la population
active, soit 0,2 point de Dans le secteur de la construction, tou- Dans le commerce, les effectifs sont
moins qu’au quatrième tri- jours très dynamique, les effectifs aug- en augmentation de 0,4%, ce qui re-
mestre 2006. mentent fortement (+1,3%). L’emploi présente près de 350 emplois de plus
est également en hausse dans le com- qu’à la fin de l’année 2006. Les créa-
merce (+0,4%) et les services (+0,1%). tions de postes dans le commerce de
En Champagne-Ardenne Mais le recul de l’emploi industriel se détail compensent largement les pertes
poursuit avec la perte de près de enregistrées dans le secteur du com-
Au premier trimestre
1 100 postes au premier trimestre merce et réparation d’automobiles.2007, l’emploi salarié du
2007. La croissancedel’emploidanslesec-secteur marchand non
agricole s’est accru de Sur l’ensemble de la France, l’emploi teur des services se poursuit (+0,1%)au
0,3% en Champagne- salarié progresse de 0,3% sur la cours du premier trimestre 2007, mais
Ardenne, soit un gain même période. à un rythme plus modéré qu’aux trimes-
d’environ 800 emplois tres précédents.
par rapport au trimestre
Les activités immobilières et l’hôtel-Le bâtiment continue de créerprécédent.
lerie-restauration sont les services lesdes emplois
plus créateurs d’emploi, avec uneLe taux de chômage recule
dans tous les départe- hausse respective des effectifs salariésAvec près de 600 nouveaux postes, le
ments champardennais de 0,4% et 1,5% par rapport à la fin desecteur de la construction est le pre-
pour s’établir à 8,6% au l’année précédente.mier créateur d’emploi au premier tri-
niveau régional. Avec 0,5
point de moins qu’au tri-
mestre précédent, il se
Dynamisme de l'emploi dans le bâtimentrapproche du taux national
(8,3%). Évolution de l’emploi salarié lorrain
Ensemble%
1,2 Industrie
BTPEn Franche-Comté
Commerce
Services
Au premier trimestre
0,6
2007, l'emploi salarié en
Franche-Comté progresse
légèrement (+0,2%) (don-
0,0
nées Insee-Urssaf).
Le taux de chômage
franc-comtois recule de -0,6
0,4 point pour atteindre
7,8% au premier tri-
mestre 2007. Malgré une
-1,2
erbaisse de même ampleur er e e e 1 trim.1 trim. 2 trim. 3 trim. 4 trim.
quepour le restedelaré-
2006 2007
gion, le taux de chômage
est toujours élevé dans le
Territoire de Belfort
Champ : emploi du secteur concurrentiel hors intérim, agriculture, État et entreprises contrôlées majoritairement par l'État.(10,1%).
Source : Insee - URSSAF
4vité au premier trimestre 2007. LaL’emploi automobile rétrograde
demande, tant française qu’étran-
L’emploi industriel est toujours en re- gère, est toujours soutenue et les
cul, avec une baisse de 0,8%, soit stocks restent à un niveau inférieur à
près de 1 100 postes de moins en celui de l’année précédente.
trois mois. Au niveau national, les ef- Depuis mi-2006, les opinions sont
fectifs de l’industrie ne diminuent que beaucoup plus favorables en Lorraine
de 0,3% sur la même période. que pour la moyenne française. Cette
L’industrie automobile lorraine est par- tendance devrait se poursuivre dans
ticulièrement concernée. L’emploi du les mois à venir avec des perspecti-
secteur chute de 1,3%, soit près de ves de production très favorables.
260 emplois de moins que fin 2006.
En Meurthe-et-Moselle notamment, la La création d’entreprises
mise en redressement judiciaire en
repart de plus belle
septembre 2006 de l’entreprise CIGNET
erELECTRONICS (fabrication de pièces électro- Au 1 janvier 2007, la définition des
niques automobiles), aentraînélelicen- créations d’entreprises dénombrées
ciement de près d’une centaine de par l’Insee a été modifiée. Elle s’appuie
salariés. désormais sur les concepts harmoni-
Dans l’industrie textile, les effectifs di- sés au niveau européen.
minuent de 4% par rapport au dernier En Lorraine, 2 046 entreprises (en don-
trimestre 2006. Dans les industries nées corrigées des variations saisonnières)
des équipements du foyer, la baisse ont été créées au premier trimestre
est de 3,1%. 2007. Par rapport à la fin de l’année
L’industrie des produits minéraux subit 2006, les créations sont en forte aug-
quant à elle une perte de plus de 100 mentation (+10,8%). Au niveau national,
emplois, imputable en grande partie à la tendance est également à la hausse,
la liquidation judiciaire de la société mais dans une moindre mesure (+3,6%).
CÉRAMIQUES DE SARREGUEMINES qui a Dans le secteur du commerce, les
provoqué le licenciement d’environ 70 créations d’entreprises ont progressé
personnes. de 12,6% par rapport au quatrième tri-
L’emploi salarié du secteur de la métal- mestre 2006. Ce secteur demeure le
lurgie et de la transformation des métaux plus créateur, avec un quart des créa-
continue de décliner, avec une baisse des tions régionales.
effectifs de 0,7%, ce qui correspond à la Le nombre de nouvelles entreprises
perte d’environ 200 postes. augmente aussi dans la construction
(+10,1%), et dans les services aux par-
ticuliers (+8,5%).L’activité industrielle bien orientée
La dynamique de création a même été
Selon l’enquête nationale de conjonc- très forte dans l’industrie (hors IAA)et
ture dans l’industrie, les industriels le secteur de l’éducation, de la santé et
jugent néanmoins excellente leur acti- de l’action sociale, avec des hausses
Bonne tenue de l'activité industrielle
Évolution de l’emploi industriel et de l’activité industrielle en Lorraine L’automobile
solde d’opinions
En Lorraine, l’emploi dans
% l’industrie automobile se
1,0
24 détériore au premier tri-
0,8 mestre 2007 (-1,3%). Au
18
0,6 niveau national, la baisse
12 est de même ampleur
0,4
(-1,2%).
60,2
Les exportations d’équipe-
0,0 0
ments pour automobile
-0,2
-6 poursuivent leur progres-
-0,4 sion avec une hausse de
-12
près de 50% par rapport-0,6
-18 au premier trimestre
-0,8
2006. Dans le même
-24
-1,0 temps, les exportations de
-1,2 -30 produits de la construction
Emploi (échelle de gauche)
automobile diminuent de-1,4 Production passée (échelle de droite) -36
Tendance prévue de la production (échelle de droite) 20,5%.
2005 2006 2007
Source : Insee - Enquêtes de conjoncture dans l’industrie et Epure (URSSAF)
5respectives de 61,1% et 30,9%. Néan- La construction
moins, le nombre d’entreprises créées marque le pas
dans ces deux secteurs est relative-
ment faible (124 et 157 unités). Après les records atteints fin 2005-dé-
but 2006, la construction marque unLa baisse des créations d’entreprises
peu le pas en Lorraine. Ainsi, 3 854enregistrée notamment dans les sec-
permis de construire ont été délivrésteurs de l’immobilier et des services
au premier trimestre 2007, soit uneaux entreprises (respectivement -3,1% et
baisse de 17,5% par rapport au même
-3,2%) vient modérer l’excellente situa-
trimestre de l’année précédente.tion d’ensemble.
Au niveau national, les permis de cons-
truire, qui n’avaient pas connu la mêmeExportations :
embellie, progressent de 1,4%. Deune hausse continue
même, en Lorraine, 2 672 logements
ont été mis en chantier, soit 15,7% deAu premier trimestre 2007, le mon-
moins qu’un an auparavant (-7,5% pourSidérurgie tant total des exportations lorraines
la France). Les baisses sont particulière-(hors électricité) est en hausse de 9,1%
L’emploi salariédelamé- ment marquées pour les logements col-par rapport au premier trimestre
tallurgie lorraine continue lectifs, tandis que les logements2006, soit un total de plus de 4,9 mil-
de se dégrader (-0,7%) au individuels résistent mieux.liards d’euros de biens.
premier trimestre 2007.
Au niveau national, il y a Les exportations de biens d’équipe-
un léger rebond (+0,1%). ment progressent de 15,1% entre Chômage :
les premiers trimestres 2006 et 8,6% de la population active
La production d’acier brut 2007.
a progressé de 6,4% en
Au premier trimestre 2007, le taux deLorraine entre les pre- Celles de biens intermédiaires aug-
chômage lorrain, en données corrigéesmiers trimestres 2006 et mentent de 13,4%, en particulier
des variations saisonnières, est en2007. La progression de grâce aux produits sidérurgiques
baisse de 0,2 point et s’établit à 8,6%la production française a (+22%). Les exportations de produits
de la population active, contre 8,3% auétéplusfaible(+1,1%).La de l’industrie automobile dans son en-
niveau national (France métropolitaine).production de fonte suit la semble sont à peu près stables
même tendance avec une Sur un an, il a reculé dans la région
(+0,7%), mais les contrastes sont
hausse de 6,5% en Lor- comme en France de 1,2 point.
nets. Les lourdes pertes des exporta-
rainecontreune légère
tions de produits de la construction
baisse de 0,2% pour l’en- Tous les départements lorrains sontautomobile (-20,5%) sont compenséessemble de la France. concernés, et en particulier les Vosges,en valeur par les exportations d’équi-
où le taux de chômage a diminué depements automobiles, qui sont enCesbonsrésultats en Lor-
1,5 point entre mars 2006 et marsnette progression (+49,2%).raineserépercutent surle
2007.
commerce extérieur,
Au premier trimestre 2007, l’Italiepuisque les exportations
(-6,3%) et les États-Unis (-20%) sont les La Lorraine se situe à 0,3 point au-des-lorraines de produits sidé-
seuls pays à avoir acheté moins de pro- sus de la moyenne nationale. Larurgiques et de transfor-
duits à la Lorraine qu’au premier tri- Meurthe-et-Moselle est le seul départe-mation des métaux ont
mestre 2006. Les exportations à ment dont le taux (8,2%) est inférieuraugmenté de 22,1% par
destination du Royaume-Uni (+18%)et au taux national. Dans la Meuse etrapport au premier
de l’Espagne (+15,8%) ont été les plus dans les Vosges, le taux de chômagetrimestre 2006.
dynamiques. est toujours supérieur à 9%.
Logements autorisés en Lorraine Exportations lorraines
2007
Données brutes (hors matériel militaire et électricité) en millions d'eurosDonnées brutes 20065 000 5 000
2005
4 800
4 000
4 600
3 000
4 400
4 200
2 000
4 000
1 000
3 800
3 6000
er ème ème ème
1 trim 2 trim 3 trim 4 trim 2004 2005 2006 2007
Source : DRE - Sitadel Source : Douanes
610 000 chômeurs Moins de jeunes au chômage
de moins en un an Demandeurs d'emploi en fin de mois catégorie 1 en Lorraine
Base 100 en décembre 2003
En mars 2007, le nombre de deman- 110
deurs d’emploi en fin de mois de caté-
gorie 1 s’élève à 75 330 (données CVS), 105
soit une diminution de près de 3% en
un trimestre. Entre mars 2006 et 100
mars 2007, la baisse atteint 11,6%,
95ce qui représente près de 10 000 chô-
meurs de moins en un an. Le recul est
90un peu plus faible au niveau national
Moins de 25 ansEnsemble hommes(-10,8%).
85 De 25 à 49 ans femmes
Les jeunes de moins de 25 ans bénéfi- 50 ans et plus
cient fortement de la baisse du chô- 80
mage. Fin mars 2007, si plus de
mars sept. mars sept. mars sept. mars
15 000 sont encore inscrits à l’ANPE, 2004 2005 2006 2007
leur nombre est toutefois en forte dimi- Source : Ministère du Travail - ANPE
nution depuis un an (-14%). Les deman-
deurs d’emploi de 25 à 49 ans et ceux Taux de chômage toujours en baisse
de plus de 50 ans sont eux aussi moins
Taux de chômage au sens du BIT (%)nombreux (respectivement -11,6% et
-8,3% en un an). 11,0
Par ailleurs, l’embellie profite plus aux
10,5
femmes au premier trimestre (-3,5% France
contre -2,8% pour les hommes). Mais sur
10,0
un an, la situation s’est améliorée de
manière équivalente pour les deman- 9,5 Lorraine
deurs d’emploi des deux sexes, avec
9,0une baisse d’environ 11,5%.
Au premier trimestre 2007, plus de
8,5
2 000 personnes ont quitté les rangs
des chômeurs de longue durée. Ceux-ci 8,0
mars sept. mars sept. mars sept. marsreprésentent ainsi moins de 27% de
l’ensemble des demandeurs d’emploi, 2004 2006 20072005
contre 28,7% fin 2006. Sur un an,
Source : Insee
seul le nombre d’hommes au chômage
depuis au moins 3 ans s’est aggravé,
avec une hausse de 6,9%. Dans la
Meuse, la conjoncture pour les chô-
meurs de longue durée est moins favo-
rable : ils représentent encore un tiers
des inscrits à la fin du mois de mars
2007.
L’ANPE a enregistré 11 613 offres
d’emploi en mars 2007, soit 10,2% de
moins que l’année précédente à la
même date. Parmi ces offres, 42%
proposaient des emplois durables, dont
le nombre est en hausse de 4,2% par
rapport à mars 2006. Les offres d’em-
plois temporaires restent néanmoins
les plus nombreuses, bien qu’en très
forte baisse (-24,1% par rapport à mars
2006).
Yann KUBIAK
Laurence LABOSSE
Benjamin MÉREAU
Brigitte VIENNEAUX
7Baisse marquée dans les Vosges et le sillon lorrain
9,1
- Note de conjoncture de l’Insee -
Longwy Thionville
Juin 2007
8,2
Meuse du Nord Briey
Bassin-Taux de chômage- Cahiers lorrains de l’emploi - Le 9,0 8,9 Houillerer
au 1 trimestre 2007 8,2 Sarreguemines
marché du travail en Mars 2007 - 10,6(%) Metz 7,4DRTEFP de Lorraine - Mai 2007
8,6
Commercy Sarrebourg
Toul- Site internet : www.insee.fr Bar-le-Duc 10,7
6,5
Évolution 7,28,5 Nancy
du taux de chômage
Lunéville
par rapport au trimestre
7,9 9,3précédent (en point)
plus de 0 Saint-Dié
Vosges de l'Ouest
0 Épinal 11,27,4
de 0 à -0,2
9,4
Remiremont-de -0,2 à -0,4
Gérardmer
Ministère de l’Économie, moins de -0,4
7,8
des Finances et de l’Industrie
Source : Insee
Insee
Au premier trimestre 2007, dans un contexte de baisse généraliséeInstitut National de la Statistique
et des Études Économiques du taux de chômage, les zones d’emploi des Vosges et du sillon lorrain
Direction Régionale de Lorraine bénéficient des diminutions les plus importantes. Ainsi, dans la zone
15, rue du Général Hulot d’emploi de Saint-Dié, le taux de chômage recule de 0,6 point au pre-
CS 54229 mier trimestre et de près de 2 points sur un an. Il reste toutefois le
54042 NANCY CEDEX
plus élevé de la région avec 11,2% de la population active au chômage.
Tél :03 83 91 85 85
À l’inverse, dans la zone d’emploi de Sarrebourg, le taux de chômage
Fax :03 83 40 45 61
reste l’un des plus faibles de France. La zone d’emploi de Briey se sin-
www.insee.fr/lorraine
gularise puisqu’elle est la seule zone de Lorraine à subir une augmenta-
tion du taux de chômage (+0,2 point). Toutefois avec un taux de 8,9%,DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
elle reste proche de la moyenne régionale (8,6%).Jean-Paul FRANÇOIS
Directeur régional de l’Insee
COORDINATION RÉDACTIONNELLE
Christian CALZADA
Gérard MOREAU
Demandes déposées à l'ANPE par des personnes sans emploi, immédiate-
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET
ment disponibles, à la recherche d'un emploi à durée indéterminée à tempsRELATIONS MÉDIAS
plein, hormis celles ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois.Jacqueline FINEL
RÉDACTRICE EN CHEF
Les séries d’évolution de l’emploi sont obtenues à partir des données re-
Agnès VERDIN
cueillies par les URSSAF auprès des employeurs. Les données régionales
SECRÉTARIAT DE FABRICATION concernent tous les secteurs hormis l’agriculture, les entreprises apparte-
MISE EN PAGE - COMPOSITION nant majoritairement à l’État, l’intérim, l’administration et l’éducation, la san-
Marie-Thérèse CAMPISTROUS té, l’action sociale. Elles portent sur toutes les tailles d’établissements. Ces
Marie-Odile LAFONTAINE données sont provisoires pour les deux derniers trimestres connus.
N° à la CPPAP AD 176
L’Insee effectue une enquête nationale trimestrielle auprès des entreprisesISSN : 0293-9657
du secteur concurrentiel sur la situation et les perspectives d’activité dans© INSEE 2007
l’industrie. Le solde d’opinion pour la Lorraine correspond aux réponses na-
tionales corrigées des effets de structure. Les séries sont présentées cor-
rigées des variations saisonnières.
LES CHIFFRES CLÉS EN LORRAINE
er e er
1 4 1
trimestre trimestre trimestre
2007 2006 2006
0,0% -0,1% 0,0%Évolution de l’emploi salarié (Insee - URSSAF) CVS
Taux de chômage au sens du BIT (Insee) CVS 8,6% 8,8% 9,8%
75 330 77 610 85 180Demandes d’emploienfindemois,catégorie1-DEFM1(ANPE-DRTEFP)CVS
20,9% 20,9% 21,5% d’emploienfindemois,partdes moins de 25 ans (ANPE - DRTEFP) CVS
2 046 1 846 1 761Créations d’entreprises (toutes origines) (Insee SIRENE) CVS
Nombre de logements commencés (DRE Sitadel) 2 672 3 382 3 171
Nombre de logements autorisés (DRE Sitadel) 3 854 3 803 4 674
8
7
©IGN - INS E 200

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin