Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Conjoncture 3ème trimestre 2007 : un mieux provisoire ?

De
8 pages
Au 3ème trimestre 2007, le PIB français progresse de 0,8%. La croissance annuelle française devrait être de 1,9% en 2007. Début 2008, un risque de récession de l’économie américaine pèse sur la conjoncture mondiale. Le cas échéant, l’économie française serait sans doute moins exposée que d’autres économies, sa croissance reposant sur la consommation intérieure et l’investissement. Le nombre de créations d’emplois serait moins important qu’en 2007, mais permettrait néanmoins de ramener le chômage en dessous de 7,8% de la population active en juin 2008. En Lorraine, au 3ème trimestre 2007, l’emploi salarié marchand hors intérim conserve une légère progression (+0,2%). Dans le secteur tertiaire et la construction, 1 800 emplois supplémentaires sont recensés. Le nombre d’entreprises créées est en hausse de près de 11% par rapport au deuxième trimestre. Les exportations augmentent, en particulier en Moselle, et la construction repart. Enfin, on dénombre en Lorraine 8,3% de chômeurs de moins qu’un an auparavant.
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
° ème3 trimestre 2007 :116N un mieux provisoire ?
ème
Au 3 trimestre 2007, le PIB français progresse
de 0,8%. La croissance annuelle française devrait être
de 1,9% en 2007. Début 2008, un risque de récession
de l’économie américaine pèse sur la conjoncture mondiale.
Le cas échéant, l’économie française serait sans doute moins
exposée que d’autres économies, sa croissance reposant sur
la consommation intérieure et l’investissement. Le nombre
de créations d’emplois serait moins important qu’en 2007,
mais permettrait néanmoins de ramener le chômage
en dessous de 7,8% de la population active en juin 2008.
ème
En Lorraine,au3 trimestre 2007, l’emploi
salarié marchand hors intérim conserve une légère
progression (+0,2%). Dans le secteur tertiaire
PIB français : et la construction, 1 800 emplois supplémentaires
léger rebond
sont recensés. Le nombre d’entreprises créées est en
Exportations françaises hausse de près de 11% par rapport au deuxième trimestre.
+1,5%
Les exportations augmentent, en particulier en Moselle,
et la construction repart. Enfin, on dénombre en LorraineEmploi salarié lorrain :
+0,2% 8,3% de chômeurs de moins qu’un an auparavant.
Chômage lorrain :
La création d'emploi moins dynamique en Lorraine qu'en Francemoins de jeunes
Emploi salarié, indice base 100 fin du dernier trimestre 2001
104
102
France
100
98
Lorraine
96
94
2003 20042001 2002 2005 2006 2007
Champ : emploi du secteur concurrentiel hors intérim, agriculture, État et entreprises contrôlées majoritairement
par l'État.
Source : Insee - URSSAF
VConjoncture nationale et internationale
2008 : risques sur la croissance mondiale
ème
Au 3 trimestre 2007, le produit intérieur brut français, en don-
nées corrigées des variations saisonnières, croît de 0,8%. LaAllemagne
croissancedel’économiefrançaise devraitêtrede1,9%pour
l’année 2007. Début 2008, un risque de récession de l’économie
Au troisième trimestre américaine pèse sur la conjoncture mondiale. Si ce risque était
2007, le produit intérieur
avéré, l’économie française serait sans doute moins exposée quebrut allemand augmente de
0,7% par rapport au tri- d’autres économies, du fait d’une croissance reposant principale-
mestre précédent. Les ex-
ment sur sa consommation intérieure et son investissement. Leportations restent le pilier
de la croissance allemande, marché du travail français, bien que moins bien orienté qu’en
malgré un environnement 2007, devrait permettre de ramener le taux de chômage en des-
international moins porteur.
sous de 7,8% de la population active en juin 2008.En septembre 2007, le taux
de chômage s’établit à
8,4% de la population ac- Au troisième trimestre 2007, le pro- croissance que sont la consommation et
tive. L’emploi salarié aug- duit intérieur brut français, en données l’investissement. Le dynamisme de la
mentede2%par rapport à corrigées des variations saisonnières, consommation des ménages ne se dé-
septembre 2006, ce qui croît de 0,8%. Ce rebond intervient ment pas, augmentant de 0,8% et con-
correspond à la création de après un deuxième trimestre en tribuant pour moitié à la hausse du PIB
près de 537 000 emplois. demi-teinte, où le déséquilibre des ce trimestre. L’investissement participe
En Rhénanie-Palatinat et en échanges extérieurs a lourdement également, mais dans une moindre me-
Sarre, le chômage touche pesé sur la croissance française. Au sure, à la bonne orientation de l’éco-
respectivement 6% et troisièmetrimestre,lecommerceexté- nomie. Si l’investissement des ménages
8,1% de la population ac- rieur contribue modestement mais po- croît modérément (+0,6%), celui des en-
tive en septembre 2007. sitivement à l’augmentation du produit treprises (+1,1%) prend le relais.
En un an, l’emploi salarié intérieur brut. Cette contribution ré-
de ces deux régions a aug- sulte davantage d’un repli des importa-
menté respectivement de 1,9% de croissance en 2007
tions que d’une forte percée des
2,1% (+25 000 emplois)
produits français à l’étranger. En effet, Au quatrièmetrimestre,lerythmedeet 1,3% (+4 400 emplois).
les exportations ne progressent que de croissance du PIB devrait mollir légère-
1,5%, mais les importations ment (+0,5%), de telle sorte que la crois-
décélèrent, passant de 1,8% à 1%. sance annuelle serait de 1,9%. Ce
L’économie française s’appuie très large- résultat, certes en deçà des prévisions
ment sur les moteurs internes de la de début d’année 2007, témoigne d’une
èmeRebond du PIB au 3 trimestre
Croissance du PIB et contributions à son évolution
%
1,2
PIB (en %)
Dépenses de consommation (en point)
FBCF (en point)
Commerce extérieur (en point)Sources internationales :
0,8
- Note de conjoncture
de l’Insee
- Service des études
0,4et de la statistique
du ministère
de la région wallonne
0,0- Service central
de la statistique
et des études économiques
du Luxembourg
-0,4
- Statistisches Landesamt
Saarland
-
Rheinland-Pfalz -0,8 e er e er e ee e e4 trim. 1 trim. 2 trim.3 trim. 1 trim. 2 trim. 3 trim. 4 trim. 3 trim.
- Bulletin luxembourgeois 2005 2006 2007
de l’emploi
Source : Insee - comptes nationaux trimestriels
2bonne résistance de l’économie fran- zone asiatique, et notamment la Chine,
çaise aux nombreux chocs survenus en assurerait le maintien de la croissance
Belgiquecours d’année. En effet, l’année 2007 a mondiale. Dans ce contexte, la zone
été marquée par la spectaculaire euro pourrait afficher au final une
flambée du coût des matières premiè- croissance supérieure à la croissance
Au troisième trimestreres, et notamment du pétrole. Dans le américaine. Ceci marquerait l’émer-
2007, le produit intérieurmême temps, la parité euro-dollar, très genceéconomiquedelazoneeuro, qui
brut belge progresse defavorable à la monnaie européenne, a jusqu’en 2006 ne parvenait pas à dé-
0,5% par rapport au tri-pesé en partie sur les exportations fran- coller face à l’Asie et aux États-Unis.
mestre précédent.
çaises, au point de mettre en difficulté Soit l’économie américaine entre en ré- En septembre 2007, leune entreprise européenne aussi emblé- cession, entraînant l’économie mondiale taux de chômage s’élève àmatique qu’EADS.Enfin,depuislemois dans une phase de fort ralentissement. 7,4% de la population ac-d’août 2007, l’économie mondiale est À l’origine de cette récession se trouve tive.Enunan, le nombre
confrontée à la crise dite des “subpri- la contraction de la consommation des de demandeurs d’emploi a
mes”, amorcée aux États-Unis et dont ménages américains consécutive à l’ef- chuté de 12,6%, soit envi-
les effets de contagion sont encore in- fondrement du marché immobilier. Du ron 78 000 demandeurs
certains. Cette dernière crise a eu pour fait que les États-Unis sont le principal de moins. Dans le même
conséquence un resserrement du cré- client de l’économie chinoise, cette der- temps, l’emploi intérieur
dit, préjudiciable aux investissements. nière ressentirait fortement la contrac- s’accroît de 1,7%, soit
Tous ces chocs, survenus en 2007, ris- 70 800 postes supplémention de la demande américaine. Et le -
quent de perdurer voire de s’amplifier en taires.dynamisme récent de la consommation
2008. D’autant que la menace inflation- intérieure chinoise ne suffirait pas, à lui
niste qui semblait pour l’instant seul, à compenser complètement le vide
contenue pourrait contraindre encore laissé par la consommation des ména-
Luxembourgdavantage les politiques monétaires des gesaméricains. Lesmêmes mécanis-
banques centrales. Si l’économie mon- mes seraient à l’œuvre pour les
diale a pour l’instant plutôt bien résisté, économies de la zone euro. Au troisième trimestreun consensus se dégage pour penser
2007, le PIB luxembourgeois
que l’activité économique mondiale sera L’économie française s’accroît de 0,7% par rap-
sensiblement affectée en 2008. Néan-
port au trimestre précédent.partiellement épargnée
moins deux scénarios alternatifs se dé-
En septembre 2007, l’em-gagent, l’un optimiste, l’autre moins. Dans ce contexte, l’assise très forte-
ploi total intérieur augmente
Mais dans les deux cas, l’état de santé ment interne de la croissance française
de 4,5% par rapport à sep-
de l’économie américaine y occupe une laisse augurer que la France pourrait tembre 2006, soit une
place centrale. s’en sortir mieux que d’autres pays dont création d’environ 14 500
la croissance est davantage dépendante emplois en un an. Dans le
de la demande internationale. Les prévi- même temps, le nombre de2008 : maintien ou récession
sions de croissance pour le premier se- travailleurs frontaliers a
mestre 2008 intègrent la dégradationSoit l’économie américaine décélère, augmentéde8,3%. Le chô-
de l’environnement international. Ainsi,avec un rythme de croissance annuelle mage touche 4,3% de la po-
la croissance française serait légère-inférieur à 2% pour 2008. Cet atter- pulation active. En un an, le
ment moins vigoureuse, avec un PIB en nombre de demandeursrissage en douceur n’aurait qu’un im-
croissancede0,5%aupremier tri- d’emploi a diminué depact limité sur l’économie mondiale,
2,8%.mestre, et de 0,4% au deuxième tri-qui continuerait de croître à un rythme
mestre 2008.annuel compris entre 4,5% et 5%. La
Biens et services : Équilibre ressources-emplois aux prix de l'année précédente chaînés
Évolution
2005 2006 2007
annuelle
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 2006 2007
Produit Intérieur Brut 0,2 0,2 0,6 0,5 0,7 0,9 -0,1 0,5 0,6 0,3 0,8 2,2 1,8
Importations 0,4 0,7 2,5 3,5 0,8 3,0 -0,7 1,3 0,8 1,8 1,0 7,1 4,0
Dépenses de consommation des ménages 0,6 0,0 0,6 0,7 0,9 0,5 0,3 0,3 0,6 0,6 0,8 2,3 2,0 de consommation des adminis-
trations publiques 0,1 0,2 0,5 0,1 0,6 0,5 0,3 0,4 0,3 0,5 0,4 1,6 1,5
Formation Brute de Capital Fixe (FBCF) totale 0,7 0,9 1,8 0,5 0,5 1,9 0,6 1,3 1,2 0,4 0,8 4,1 3,6
dont : ENF (sociétés) 0,0 0,0 2,4 0,5 0,2 2,7 0,8 1,8 1,4 0,5 1,1 4,6 4,7
Ménages 1,2 2,4 0,7 1,2 1,4 1,0 1,0 -0,5 0,3 0,4 0,6 4,5 1,3
APU (administrations publiques) 3,2 1,6 1,9 -0,3 -0,6 0,9 -0,7 2,2 2,3 0,2 0,2 1,3 4,1
Exportations -0,6 0,5 3,0 1,2 3,2 1,2 -1,3 1,0 1,5 0,7 1,5 6,3 3,2
Demande intérieure totale 0,5 0,2 0,5 1,1 0,1 1,4 0,1 0,6 0,4 0,7 0,7 2,5 2,1
Désormais, les comptes trimestriels en volume sont publiés aux prix de l’année précédente chaînés et non plus aux prix constants de l’année
de base (2000). Ce changement de méthodologie, coordonné au plan européen, vise à rapprocher encore les comptes trimestriels d’un mode
de calcul déjà mis en oeuvre par les comptes annuels. Ce calcul a pour principal avantage de pondérer les niveaux élémentaires composant un
agrégat (produits ou branches de l’économie) par les poids les plus récents connus (prix de l’année précédente, et non par les prix de l’année
2000). On donne par exemple à l’évolution de la consommation des ménages en produits électroniques son poids le plus récent dans dans la
consommation totale, plus faible que ce qu’il était en 2000, du fait des baisses de prix importantes et régulières depuis plusieurs années. Si
cela ne modifie pas sensiblement des agrégats comme le produit intérieur brut, des écarts de croissance de quelques dixièmes de points par
rapport aux calculs en prix constants peuvent néanmoins apparaître pour certaines séries. Dans tous les cas, les tendances de reprise et de
ralentissement de l’économie restent les mêmes. Une note méthodologique expliquant en détail la technique utilisée pour le chaînage des volu-
mes est disponible à l’adresse Internet suivante : http://www.insee.fr/fr/indicateur/cnat_trim/methodologie.htm.
Source : Insee - Comptes nationaux trimestriels
3Conjoncture Lorraine :
la hausse de l’emploi se confirme
En Lorraine, au troisième trimestre 2007, l’emploi salarié mar-En Alsace
chand hors intérim, stimulé par les bons résultats de la cons-Au troisième trimestre
2007, l’emploi salarié alsa- truction et du tertiaire, augmente de 0,2%.
cien dans le secteur mar-
La création d’entreprise continue de progresser : 2 200chand progresse de 0,3%.
Les deux départements al- nouvelles entreprises se sont établies dans la région.
saciens contribuent de ma-
Les exportations lorraines sont en hausse par rapport au troi-nière analogue à cette
hausse. Dans les secteurs sième trimestre 2006.
des services, du commerce La construction de logements redémarre, après un ralentisse-
et de la construction, l’em-
ment au premier semestre. La baisse du chômage est un peuploi salarié augmente. Par
contre, l’emploi salarié in- atténuée.
dustriel est à nouveau en
baisse, après deux trimes-
Au troisième trimestre 2007, l’em- Tertiaire et construction :tres de stabilité.
ploi salarié lorrain du secteur privé 1 800 emplois de plus
(hors intérim), en hausse de 0,2%,
L’activité soutenue de la construction en-confirme la reprise amorcée au tri-En Champagne-Ardenne
traîne une hausse de 1,1% des effectifsmestre précédent. La création d’em-
Au cours du troisième tri- salariés du secteur, soit 500 postes deploi est toutefois moins dynamique en
mestre 2007, l’emploi sala- plus qu’au deuxième trimestre.Lorraine que sur l’ensemble de la
rié du secteur marchand
France, où la progression atteint Dans les activités de services, la
non agricole enregistre une
0,4%. Ces résultats positifs sont en hausse de 0,5% représente plus dehausse de 0,5% en Cham-
grande partie imputables à la bonne 700 emplois supplémentaires. L’hôtel-pagne-Ardenne, soit un gain
tenue de l’emploi dans la construction lerie-restauration est toujours créa-de 1 400 emplois par rap-
(+1,1%). Dans les activités du com- trice d’emploi, grâce notamment àport au trimestre précé-
merce, l’emploi enregistre une l’ouverture à Laxou d’un restaurant dedent. Grâce au dynamisme
hausse de 0,5%, sensiblement équi- la chaîne américaine KENTUCKY FRIEDdes créations d’emplois
valente à celle de la période précé- CHICKEN, avec à la clef l’embauche d’en-dans les services, l’emploi
dente. Dans les services, la viron 70 personnes. Les effectifs dessalarié du secteur tertiaire
marchand progresse de croissance des effectifs est moins services opérationnels continuent de
1%. Dans le secteur de la forte que précédemment (+0,5% croître, mais les nouveaux postes
construction, les effectifs contre +0,8% au deuxième trimestre). La concernent souvent des emplois non
augmentent (+0,5%). Par baisse de l’emploi industriel ne faiblit qualifiés, créés dans les entreprises de
contre, l’emploi industriel pas (-0,8%). nettoyage ou de gardiennage.
continue de baisser. L’em-
ploi salarié est en hausse
dans les quatre départe- Bonne tenue de l'emploi dans la construction
ments de la région.
Évolution de l’emploi salarié lorrain
Ensemble
IndustrieEn Franche-Comté
BTP%
Commerce1,2Au troisième trimestre
Services
2007, l’emploi salarié en
Franche-Comté augmente
0,6
de 0,3% par rapport au
trimestre précédent. Le
secteur de la construction
0,0enregistre une nette pro-
gression du nombre d’em-
plois salariés (+1,5%).
-0,6Dans le secteur tertiaire,
l’emploi est en légère
hausse (+0,2%). La baisse
deseffectifsdansl’in- -1,2
eer e e e er e 3 trim.1 trim. 2 trim. 3 trim. 4 trim. 1 trim. 2 trim.dustrie est limitée (-0,1%).
2007Le Territoire de Belfort 2006
(+0,9%) et la Haute-Saône
(+0,8%) font preuve de dy-
Champ : emploi du secteur concurrentiel hors intérim, agriculture, État et entreprises contrôlées majoritairement par l'État.
namisme.
Source : Insee - URSSAF
4Dans le secteur du commerce, l’em- Activité industrielle : les
ploi progresse de 0,5%, soit 500 perspectives restent bonnes
postes de plus qu’au deuxième tri-
mestre. Selon l’enquête nationale de conjonc-
ture dans l’industrie, et compte tenuLe commercededétailest àl’origine
de la structure du secteur en Lorraine,des deux tiers de ces créations. Près
le niveau de satisfaction des industrielsde 150 personnes notamment ont
sur la production récente est en netété embauchées dans des établisse-
recul, même si le solde d’opinion restements de grandes enseignes, nouvel-
très positif.lement implantés en Moselle : PLANET
SATURN (électronique et multimédia)à Les perspectives de production sem-
Metz, GO SPORT dans la zone d’activi- blent bien orientées, mais les indus-
tés Euromoselle Sud, TOYS’R’US à triels estiment que le stock de produits
Moulins-lès-Metz. finis n’est pas au niveau qu’il convient.
La demande passée, à l’instar de la
production passée, a fléchi au troi-Industrie :
sième trimestre 2007, entraînée no-1 000 emplois perdus
tamment par le recul de la demande
Au troisième trimestre 2007, l’emploi étrangère.
industriel subit une baisse de 0,8%.
De nombreux secteurs d’activité sont Création d’entreprise :
touchés. Les industries des équipe-
forte haussements du foyer perdent 200 emplois.
Ainsi, à Ligny-en-Barrois, la fermeture En Lorraine, plus de 2 200 entrepri-
du seul site français d’OCULAR SCIENCES ses sont créées au troisième trimestre
(fabrication de lentilles souples convention- 2007. Le nombre de créations aug-
nelles) a entraîné la suppression de 57 mente ainsi de 10,8% par rapport au
emplois. deuxième trimestre. Au niveau natio-
nal, la tendance est également à laPlus de 200 emplois disparaissent
hausse (+10,4%).aussi dans l’industrie automobile, mal-
gré des embauches dans de grandes Dans l’industrie, le nombre de créa-
entreprises comme THYSSEN-KRUPP tions d’entreprise progresse de 23%
PRESTA FRANCE àFlorange. par rapport au trimestre précédent.
Dans les activités de services, laDans les activités de chimie - caout-
hausse est de 9,6%, malgré unechouc - plastiques, la baisse des effec-
baisse des créations dans le secteurtifs atteint 1,8%, soit là encore plus de
immobilier.200 emplois perdus. Enfin, dans le
Enfin,lenombredenouvellesentrepri-secteur de la métallurgie et de la
ses s’accroît aussi dans les secteurstransformation des métaux, l’emploi
de la construction (+10,5%)etducom-salariécontinuededécliner, sans in-
merce (+12,1%).terruption depuis 2001.
Industrie : perspectives de production bien orientées L’automobile
Évolution de l’emploi industriel et de l’activité industrielle en Lorraine
solde d’opinions En Lorraine, l’emploi dans
l’industrie automobile est
50%
toujours en recul, avec
1,0
40 une diminution de 1,2% au
0,8
troisième trimestre 2007.30
0,6 Surl’ensembledela
20
0,4 France, la même baisse
est enregistrée.100,2
0,0 0 Au troisième trimestre
-0,2 2007, le montant des pro--10
duits exportés par l’in--0,4
-20
dustrie automobile lorraine
-0,6
-30 est supérieur de 8,9% à
-0,8 celui du troisième tri-
-40
-1,0 mestre 2006. Les expor-
-50-1,2 tations des produits de la
Emploi (échelle de gauche)
construction automobile-1,4 -60Production passée (échelle de droite)
progressent de 12,4% etTendance prévue de la production (échelle de droite)
celles d’équipements pour2005 2006 2007
automobiles de 1,6%.
Source : Insee - Enquêtes de conjoncture dans l’industrie et Epure (URSSAF)
5Dans tous les départements lorrains, tent de près de 23%.Lenombrede
la création d’entreprise est plus forte permis de construire progresse aussi
au troisième trimestre 2007 qu’un an sur l’ensemble de la France, mais de
auparavant. façon plus modérée (+3%).
Avec près de 200 créations de plus Le nombre de logements commencés
qu’au troisième trimestre 2006 a augmenté de 20% en Lorraine. Ain-
(+28,6%), la Moselle est le départe- si, 3 760 mises en chantier ont été
ment le plus créateur. Dans la Meuse, enregistrées dans la région au troi-
dans les Vosges et en Meurthe-et-Mo- sième trimestre 2007, contre seule-
selle, la hausse des créations s’éche- ment 3 144 au même trimestre de
lonne entre 19% et 24%. l’année précédente.
L’Europe : premier importateur Chômeurs : -8,3% en un an
de produits lorrains
Fin septembre 2007, la Lorraine
Au troisième trimestre 2007, les ex- compte 73 050 demandeurs d’emploi
portations lorraines augmentent de de catégorie 1 (en données corrigées desSidérurgie
6,4% par rapport au même trimestre variations saisonnières). Après une lé-
En Lorraine, dans le sec- de l’année 2006. Cette hausse est gère remontée en juillet et août, le
teur de la métallurgie et particulièrement sensible pour le dé- nombre de chômeurs est reparti à la
de la transformation des partement de la Moselle (+8,6%). baisse en septembre. Sur un an, il di-
métaux, l’emploi salarié di- minue de 8,3% en Lorraine, soit un re-Les exportations sont toujours orien-
minue fortement au troi- cul un peu moins marqué que celuitées vers le continent européen. Ellessième trimestre 2007 observé sur l’ensemble de la Francerégressent légèrement ce trimestre en(-2%). Au niveau national, (-9%).direction de l’Allemagne, mais ce paysleseffectifsrestent sta-
demeure de loin le principal partenaire Les quatre départements lorrains pro-bles.
commercial de la Lorraine, important fitent de l’embellie, avec une baisse an-
Au troisième trimestre plus de 30% de ses produits vendus à nuelle variant de 8,4% en Meurthe-
2007, près du quart de la l’étranger. et-Moselle et en Moselle, à 7,9% dans
production nationale d’a- lesVosgeset7,4%dansla Meuse.Les principaux secteurs exportateurs,
cier brut est réalisée en
l’industrie des biens intermédiaires et Toutes les tranches d’âge sont concer-Lorraine. La production a
l’industrie automobile, enregistrent une nées. En septembre 2007, en don-augmenté de 42,8% entre
croissance des exportations de 7,5%les troisièmes trimestres nées brutes, les chômeurs de moins
et 8,9%. À eux deux, ils représentent2006 et 2007, contre de 25 ans constituent 23,3% de la de-
plus des deux tiers du montant total33,1% au niveau national. mande d’emploi totale, contre 23,8%
des exportations en partance de laLa production de fonte est un an plus tôt, et leur nombre est en
Lorraine.également en hausse par recul de 10,2%.
rapport au troisième tri-
À l’opposé, chez les demandeurs d’em-mestre 2006 (+33,2% en La construction redémarre ploi de plus de 50 ans, la baisse est deLorraine).
9% sur un an. Entre les deux, le chô-
En Lorraine, 4 386 permis de cons-
Les exportations lorraines mage des personnes de25à49ans
truire ont été délivrés au troisième tri-
de produits sidérurgiques s’atténue aussi, mais dans une
mestre 2007, soit 15% de plus qu’au
et de transformation des moindremesure(-7,4%).
troisième trimestre 2006. Cettemétaux augmentent de
hausse concerne plus particulièrement Face au chômage, les femmes sont8,7% par rapport au troi-
la construction de logements indivi- un peu moins favorisées que les hom-sième trimestre 2006.
duels, dont les autorisations augmen- mes. En effet, entre septembre
Logements autorisés en Lorraine Exportations lorraines
2007 Données brutes (hors matériel militaire et électricité) en millions d'eurosDonnées brutes 2006 5 2005 000
2005
5 000
4 000
4 800
3 000
4 600
4 400
2 000
4 200
1 000
4 000
3 8000
er ème ème ème
1 trim 2 trim 3 trim 4 trim 2004 2005 2006 2007
Source : DRE - Sitadel Source : Douanes
62006 et septembre 2007, si elles
Types d'offres d'emploi parues à l'ANPE en Lorraine
sont 7,3% de moins à rechercher un
(septembre 2007)
emploi, le nombre d’hommes dans la
même situation a, quant à lui, chuté
de plus de 9%.
Emplois occasionnels
Le chômage de longue durée béné- (contrats < 1 mois)
ficie naturellement de l’amélioration.
Fin septembre 2007, on enregistre
7,5%
en Lorraine une diminution d’un quart Emplois temporairesEmplois durables
des personnes au chômage depuis (contrats > 6 mois) (contrats1à6 mois)
plus d’un an, par rapport à sep-
tembre 2006.
L’Agence Nationale pour l’Emploi enre-
gistre 9 186 offres d’emploi en sep-
47,0%tembre 2007. Parmi celles-ci, 47%
sont des offres d’emploi durable (con- 45,5%
tratsdeplusdesix mois). En septembre
2006, ces offres représentaient plus
de 52% des offres de l’ANPE.
Yann KUBIAK
Laurence LABOSSE
Source : DRTEFP, ANPE
Brigitte VIENNEAUX
Chômage : léger flottement au troisième trimestre
Demandeurs d'emploi en fin de mois catégorie 1 en Lorraine
Base 100 en décembre 2004
105
100
95
90
85
Moins de 25 ansEnsemble hommes
De 25 à 49 ans80 femmes
50 ans et plus
75
déc mars juin sept déc mars juin sept déc mars juin sept
2004 2005 2006 2007
Source : Ministère du Travail - ANPE
La méthodologie développée au niveau national pour estimer le taux de chômage au sens du Bureau Inter-
national du Travail (B.I.T.) a évolué. La méthodologie «synthétique», associant données de l’enquête Emploi
et données issues des DEFM (demandes d’emploi en fin de mois), a été abandonnée. Dorénavant, au ni-
veau national, seuls seront publiés les taux de chômage au sens du BIT estimés trimestriellement à partir
de l’enquête Emploi.
L’enquête Emploi n’étant pas initialement conçue pour fournir des estimations à des niveaux géographiques
fins, cette méthodologie n’est pas utilisable pour publier des taux de chômage au niveau régional, départe-
mental ou de la zone d’emploi. Une méthodologie propre doit être développée. Les premières publications
de taux de chômage localisés seront disponibles en mars 2008. Il s’agira de taux de chômage moyen sur
le trimestre et non, comme précédemment, de taux de chômage en fin de trimestre.
7Création d'entreprise : dynamisme des services
- Note de conjoncture de l’Insee - Dé-
cembre 2007
Nombre de créations en Lorraine (données CVS-CJO)- Cahiers lorrains de l’emploi - Le
1 200
marché du travail en septembre
Industrie
2007 - DRTEFP de Lorraine - No- 1 000
Construction
vembre 2007
Commerce
800 Services
- Site internet : www.insee.fr
600
400
200
0
Ministère de l’Économie, 1er trim 2e trim 3e trim
2007des Finances et de l’Emploi
Source : Insee, SirèneInsee
Institut National de la Statistique
Au cours des trois premiers trimestres de l’année 2007, un peu
et des Études Économiques
plus de 6 200 nouvelles entreprises se sont implantées en Lor-
Direction Régionale de Lorraine
raine, soit 18% de plus qu’au cours de la même période de l’année15, rue du Général Hulot
précédente.CS 54229
Au troisième trimestre, les créations d’entreprises dans les activi-54042 NANCY CEDEX
Tél :03 83 91 85 85 tés de services, en hausse de 10% par rapport au trimestre précé-
Fax :03 83 40 45 61 dent, représentent près de la moitié du total des créations de la
www.insee.fr/lorraine région. Le commerce et la construction sont à l’origine d’une cen-
taine de créations sur la même période. Enfin, dans l’industrie, la
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION création d’entreprise, moins importante, progresse toutefois de
Jean-Paul FRANÇOIS
16% au troisième trimestre 2007.
Directeur régional de l’Insee
COORDINATION RÉDACTIONNELLE
Christian CALZADA
Gérard MOREAU
Demandes déposées à l'ANPE par des personnes sans emploi, immédiate-
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET
ment disponibles, à la recherche d'un emploi à durée indéterminée à tempsRELATIONS MÉDIAS
plein, hormis celles ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois.Jacqueline FINEL
RÉDACTRICE EN CHEF
Les séries d’évolution de l’emploi sont obtenues à partir des données re-
Agnès VERDIN
cueillies par les URSSAF auprès des employeurs. Les données régionales
SECRÉTARIAT DE FABRICATION concernent tous les secteurs hormis l’agriculture, les entreprises apparte-
MISE EN PAGE - COMPOSITION nant majoritairement à l’État, l’intérim, l’administration et l’éducation, la san-
Marie-Thérèse CAMPISTROUS té, l’action sociale. Elles portent sur toutes les tailles d’établissements. Ces
Marie-Odile LAFONTAINE données sont provisoires pour les deux derniers trimestres connus.
N° à la CPPAP AD 176
L’Insee effectue une enquête nationale trimestrielle auprès des entreprisesISSN : 0293-9657
du secteur concurrentiel sur la situation et les perspectives d’activité dans© INSEE 2008
l’industrie. Le solde d’opinion pour la Lorraine correspond aux réponses na-
tionales corrigées des effets de structure. Les séries sont présentées cor-
rigées des variations saisonnières.
LES CHIFFRES CLÉS EN LORRAINE
ème ème ème
3 2 3
trimestre trimestre trimestre
2007 2007 2006
Évolution de l’emploi salarié (Insee - URSSAF) CVS 0,2% 0,1% 0,0%
Demandes d’emploi en fin de mois, catégorie 1 - DEFM 1 (ANPE-DRTEFP) CVS 73 050 72 800 79 580 d’emploienfindemois,partdes moins de 25 ans (ANPE - DRTEFP) CVS 20,8% 20,7% 21,3%
Créations d’entreprises (toutes origines) (Insee SIRENE) CVS 2 217 2 000 1 764
Nombre de logements commencés (DRE Sitadel) 3 760 3 432 3 144
Nombre de logements autorisés (DRE Sitadel) 4 386 2 990 3 825
8

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin