La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

Conjoncture mi-2009 :
une économie encore
fragile
Au deuxième trimestre 2009, la Mi-2009, l’économie Reprise de la demande
contraction de l’activité se fait limousine reste fra- hormis dans l’immobilier
moins forte dans les économies gile. Elle s’inscrit dans la
avancées. Leur produit intérieur Le Limousin s’inscrit dans cette tendance tendance nationale de lé-
brut enregistre une quasi-stabi- de rebond de la demande. La consom-gère reprise de la demande.
lisation (-0,1 %). Après quatre mation de l’ensemble des ménages est Après s’être contractés
trimestres consécutifs de baisse soutenue par les plans de relance. Par en début d’année, les
du PIB, la France renoue même exemple, soutenue par la prime à la casse, échanges extérieurs se
avec la croissance (+0,3 %), ten- la hausse des immatriculations de véhi-
stabilisent.
dance confrmée au troisième cules neufs entamée au premier trimestre
trimestre. C’est le rebond de se poursuit : +10 % au deuxième trimestre
la demande extérieure et inté- en Limousin comme en France. Sur le
rieure qui impulse ce retour à marché de l’occasion, les immatricula-
une croissance positive. En effet, tions progressent quant à elles de plus Les premiers signes de
le rebond du PIB est imputable de 3 %. Au troisième trimestre cependant, reprise n’ont pas de
en majeure partie conséquences nettes sur
à l’amélioration du le dynamisme des entre- Au deuxième trimestre 2009,
solde du commerce la croissance redevient positiveprises limousines. Faible Prévision au
extérieur, lié à la re- 28 septembredemande et importance des +1,0prise de la demande stocks n’incitent pas ces
provenant des pays +0,5dernières à investir.
émergents tels que
0,0
la Chine. Bien que
-0,5de manière plus mo-
dérée, la demande -1,0
Les défaillances d’en- intérieure, tirée par
-1,5treprises s’accélèrent, les plans de relance, T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
2007 2008 2009l’emploi se contracte à impacte également
Glissement trimestriel du PIB français en euros constants aux prix de l'annéela croissance écono-nouveau et le chômage est
précédente chaînés (en %, données cvs-cjo)
mique de la France. Source : Inseeen forte hausse.les immatriculations de véhicules neufs Des carnets de commandes toujours jugés très faibles
stagnent en Limousin (+1,2 % par rapport
au trimestre précédent) et diminuent
en France (-1,8 %). 40
Le plan de relance se traduit également
30
par des mesures d’investissement public,
20dont la montée en charge plus progres-
10sive prend le relais de la demande privée.
Concernant la demande de logements en 0
revanche, le recul important se confrme.
-10
Le rythme des mises en chantier est ac-
-20tuellement de l’ordre de 3 500 logements
-30par an, proche du niveau antérieur au
boom des années 2004 - 2007. Le loge- -40
ment collectif est le segment le plus affec-
-50
té (-53 % sur un an) mais l’individuel est
-60aussi en retrait (-20 %). La Haute-Vienne sept- déc- mar- juin- sept- déc- mar- juin- sept- déc- mar- juin- sept- déc- mar- juin- sept-
05 05 06 06 06 06 07 07 07 07 08 08 08 08 09 09 09affche la diminution la plus forte, en
particulier pour le logement individuel. niv stocks niv carnets
Les perspectives de court terme restent
Situation des carnets de commandes et des stocks de produits finis dans l'industrie
mauvaises pour la construction neuve (en solde d'opinions, données CVS)
en Limousin : le nombre de logements Source : Banque de France
autorisés est en retrait de 37 % sur un an.
Sur le marché immobilier, le Limousin ne mentaires, qui ont profité de mande n’évolue pas : ils sont
bénéfcie pas encore des signes d’accal- la baisse du prix des matières toujours jugés insuffsants. De
mie qui se font jour en moyenne en France. premières agricoles, les chefs plus, sur toute la période, les
En effet, au niveau national, même si la d’entreprise font état d’un re- stocks sont gérés au plus près
crise immobilière continue de déprimer démarrage de l’activité. Ils enre- pour limiter les besoins de f -
le volume des transactions, les ventes de gistrent ainsi une augmentation nancement et ne se regarnissent
logements neufs ont augmenté au premier légère mais continue de leur que très ponctuellement. Cette
semestre, notamment grâce à la baisse production. Dans les industries faible variation des stocks ne
des taux d’intérêt. de biens intermédiaires, qui permet pas de faire progresser
regroupent une grande part l’activité. A l’échelle nationale,
des effectifs industriels em- le déstockage contribue négati-Entreprises : débouchés et
ployés dans la région, la reprise vement à la croissance du PIB, production restent faibles
n’est pas perceptible. Dans ce à hauteur de -0,6 point au deu-
Les premiers signes de reprise n’ont secteur, la faiblesse des stocks xième trimestre et de -0,1 point
pas encore de conséquences très nettes en aval n’a pas suffi à faire au troisième.
sur le dynamisme des entreprises. Mois progresser significativement En défnitive, le taux d’utilisa -
après mois, et jusqu’aux périodes les l’activité. tion des capacités de produc-
plus récentes, la production industrielle En moyenne, l’appréciation tion, inférieur, début 2009, à la
apparaît stable. Dans les industries ali- portée sur les carnets de com- moyenne de longue période,
Tableau de bord au second trimestre 2009
eValeur brute du 2 trimestre 2009 Évolution en % sur un trimestre (cvs) Évolution en % sur un an
Limousin France Limousin France Limousin France
35 340 3 467 300 DEFM (cat. A, B et C) +3,8 +4,2 +16,3 +17,6
Emploi salarié** -0,9 -0,7 -3,6 -2,5
Industrie -1,6 -1,5 -5,1 -4,0
Construction -1,1 -0,8 -3,4 -1,8
Tertiaire -0,6 -0,4 -3,0 -2,2
dont intérim -5,2 +0,6 -26,9 -28,9
1 364 153 441 Créations d’entreprises +18,4 +19,8 +33,7* +29,5*
176 13 498 Défaillances d'entreprises*** +14,1 -3,9 +23,7* +14,4*
6 216 625 859 Immatriculations de véhicules neufs +9,7 +10,5 -8,4* -2,8*
er * : en moyenne annuelle - Y compris les créations sous le statut d’auto-entrepreneur, régime entré en vigueur le 1 janvier 2009
** : secteurs principalement marchands hors agriculture et y compris intérim
*** : en date de publication au BODACC
Source : Insee, DRTEFP, Dares, Urssaf, DRE, Préfectures
INSEE Limousin - novembre 2009se stabilise à un niveau histori- sept premiers mois de La baisse de l'emploi se poursuit
quement bas. 2009, plus de la moitié
120Faible demande et importance des nouvelles entre-
des stocks n’incitent guère prises limousines, et
110à l’investissement des entre- près des trois quarts
prises au premier semestre, des seules entreprises
100notamment leurs investisse- individuelles, ont été
ments en biens immobiliers. créées sous le statut
90La construction de locaux non- d’auto-entrepreneur.
résidentiels diminue fortement Les défaillances d’en-
80en Limousin, avec une baisse treprises ne cessent,
des surfaces autorisées de 31 % elles aussi, d’augmen-
Industrie70sur un an. Au niveau national, ter depuis le deuxième Construction
Commercel’investissement décline tou- trimestre 2008, à un
Services hors intérim
60jours, mais moins rapidement. rythme plus soutenu Intérim
EnsembleConcernant les surfaces de en Limousin qu’en
50locaux, elles diminuent seu- France : +24 % contre 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
2009lement de 12 % en France sur +14 % sur un an. Si, en 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
un an. France, les défaillances erEmploi salarié par trimestre, en indice (base 100 au 1 trimestre 2002),
En fn d’année, l’amélioration se sont stabilisées dé- données corrigées des variations saisonnières
des débouchés, l’utilisation but 2009, en Limousin Avertissement : ces évolutions sont publiées selon la nouvelle Nomen-
clature d'activités française " NAF rév. 2 ".accrue des capacités de pro- elles continuent à pro-
Champ : ensemble de l'économie hors agriculture et hors secteurs prin-duction et surtout l’assouplis- gresser tout au long
cipalement non marchands (administration publique, enseignement,
sement progressif des condi- du premier semestre santé humaine et action sociale).
tions de fnancement pourraient 2009.
Sources : Insee, Estimations d'emploi - Urssaf - Dares
permettre une stabilisation
progressive de l’investissement. salarié est également plus marqué en
Le marché du travail Signe d’une reprise des Limousin qu’en France métropolitaine
transactions commerciales, continue à se (-3,6 % contre -2,5 %).
les échanges extérieurs du Comme au trimestre précédent, tous les détériorer
limousin semblent cependant secteurs perdent des emplois.
se stabiliser voire se redres- La légère reprise n’a encore Les services marchands, hors intérim*,
ser au deuxième trimestre, aucun effet sur le marché du sont le seul secteur où les effectifs se
après s’être nettement contrac- travail. Au deuxième trimestre maintiennent au deuxième trimestre.
tés fn 2008 et début 2009 (im- 2009, l’emploi salarié en Limou- L’emploi dans ce secteur avait fortement
portations : +5,0 % ; expor- sin, dans les secteurs prin-
tations : +1,3 %, en données cipalement marchands – y Nettement plus de demandeurs d'emplois
qu'il y a un ancorrigées des variations saison- compris l’intérim –, continue
nières). de diminuer, quoique moins
17rapidement. Il recule encore
de 0,9 %, après un repli de
20Défaillances 201,5 % au trimestre précédent
19 17d’entreprises en 28(en données corrigées des 19
3122hausse, créations variations saisonnières). La
baisse est un peu plus impor- 23aussi 27
22 29tante qu’en France (-0,7 %).
Stimulées par l’entrée en vi- Sur un an, le recul de l’emploi
20gueur, début 2009, du nouveau
(*) Salariés par les agences d’inté- 20 16statut d’auto-entrepreneur, les
26rim, les travailleurs intérimaires sont
créations d’entreprise sont en- comptabilisés dans le secteur des ser-
core en hausse. Elles atteignent vices, indépendamment du lieu où % 19
19s’exerce leur activité. Soumis à l’évo-un niveau bien supérieur à la 1826
18lution conjoncturelle des secteurs où 22moyenne de longue période,
les intérimaires effectuent leurs mis- 19
en Limousin comme en France. sions, et évoluant de façon beaucoup
15Ce sont ainsi près de 1 400 plus rapide que les emplois « perma-
nents », l’emploi intérimaire gagne à entreprises qui ont été créées
être analysé séparément de l’emploi
Variation du nombre de demandeurs d'emploi en fin de moisen Limousin au deuxième tri-
dans les autres activités de services, (DEFM) de catégories A, B et C, entre septembre 2008 et 2009,mestre, soit 18 % de plus qu’au afn que les évolutions dans ces der - en données brutes
trimestre précédent. Sur les niers secteurs ne soient pas biaisées. Source : Pôle emploi, Dares
INSEE Limousin - novembre 2009
IGN 2009 - Insee 2009
©régressé au premier trimestre (-1,7 %). Au deuxième trimestre 2009,
Dans l’industrie, la construction et
le chômage augmente à nouveau fortement
même le commerce, secteur aux effec-
10,0tifs habituellement stables, le repli de
l’emploi salarié se poursuit presque
9,0
au même rythme qu’au trimestre pré-
cédent. Seuls les services marchands 8,0
voient leurs effectifs salariés se stabi-
liser (-0,1 %) alors qu’ils diminuaient 7,0
encore de 1,1 % au premier trimestre
6,02009.
Après deux trimestres de très forte
Limousin5,0
baisse (-15,9 % puis -10,5 %) les effec- France métropolitaine
tifs dans l’intérim reculent de 5,2 % 4,0
1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2au second trimestre. Cependant, les
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
contrats conclus sont, semble-t-il, de
Taux de chômage (en %, données cvs)
Source : Insee - Taux de chômage localisésplus courte durée. En effet, le nombre
d’emplois en équivalents temps plein
occupés par les intérimaires décroît troisième trimestre : la hausse la Haute-Vienne demeure le
toujours plus vite : -16 % par rapport au se poursuit mais continue à dé- département le plus affecté et
trimestre précédent. Sur un an, l’emploi célérer : +1,6 % par rapport au subit la hausse du chômage la
intérimaire en équivalent temps plein deuxième trimestre. En France, plus prononcée, de par son sys-
diminue d’un quart. cette même augmentation est tème productif plus exposé aux
de 1,2 %. Ainsi, fn septembre, le turbulences conjoncturelles.
Limousin compte 38 700 deman-Forte hausse du chômage
deurs d’emplois tenus de faire Une économie encore
En Limousin comme en France, le nombre des actes positifs de recherche fragile
de demandeurs d’emploi continue à aug- d’emploi (catégories A, B et C),
menter au deuxième trimestre mais de fa- soit 6 600 de plus qu’un an au- En France, la sortie de récession
çon moins soutenue (+3,8 % contre +6,0 % paravant. se confrme : au troisième tri -
au premier trimestre). Il en va de même au En Limousin, le taux de chô- mestre comme au deuxième, la
mage s’établit en moyenne, au croissance du PIB est de 0,3 %.
cours du deuxième trimestre Elle resterait du même ordre au
2009, à 7,7 % de la population dernier trimestre.
active, contre 9,1 % pour la Cependant, l’incertitude marque
29 rue Beyrand France métropolitaine. Il aug- cette période de convalescence
87031 Limoges cedex
mente de 0,5 point par rap- de l’économie. La prudence
Tél 05 55 45 20 07
port aux données révisées du des ménages confrontés à la Fax 05 55 45 20 01
trimestre précédent, soit une hausse du chômage et à l’in-
Informations statistiques 08 25 88 94 52 élévation du même ordre qu’au certitude concernant leurs re-
niveau national. La hausse du venus futurs pourrait peser sur
chômage amorcée à la fn 2008 la demande et par suite sur la
s’inféchit quelque peu, tout en croissance. A l’inverse le retour
maintenant un rythme élevé. Le de la confance, qui se traduirait
Limousin conserve néanmoins par davantage de dépenses,
www.insee.fr le taux de chômage le plus faible permettrait une dynamique de
Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye de France. Au sein de la région, croissance auto-entretenue.
Rédacteur en chef Frédéric Châtel
Mise en forme Martine Herny
Impression GDS Imprimeurs
Maquette iti communication
Prix 2,70 euros
Anne-Lise Duplessy
Dépôt légal : novembre 2009
Code SAGE : FOC096024
Rédaction achevée ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2009 le 13 novembre 2009
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes
issus du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable
de l’IGN et au paiement auprès de cet organisme des redevances corres-
pondantes ».