Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Botanic, premières jardineries garanties sans pesticides

1 page

Botanic, premières jardineries garanties sans pesticides Vous avez converti en 2008 les jardineries Botanic à la vente exclusive d'engrais et de pesticides naturels. Pourquoi ?

Publié par :
Ajouté le : 26 septembre 2012
Lecture(s) : 116
Signaler un abus
Botanic, premières jardineries garanties sans pesticides
Vous avez converti en 2008 les jardineries Botanic à la vente exclusive d'engrais et de pesticides naturels. Pourquoi ? Dès la création de la marque en 1995, nous avions une préoccupation forte pour la préservation de l'environnement.
Cela vient de nos racines : nous sommes une famille d'horticulteursagriculteurs. Au fur et à mesure du développement de l'entreprise, nous avons structuré et accentué cette démarche. En 2008, nous avons pris la décision fondatrice d'arrêter la vente de produits chimiques. Cela s'est déclenché suite à un audit conduit par l'ONG Générations Futures, qui avait pointé les méfaits de certains produits destinés au jardinage amateur. Nous avons décidé de mettre en avant des solutions naturelles et de faire du jardinage écologique notre axe prioritaire. Cela a signifié, à court terme, le sacrifice d'un peu plus de 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. L'idée, c'était d'être précurseur et de se positionner sur ce segment de marché que nous pressentions porteur. Cela nous a permis d'ouvrir de petites épiceries bio au sein de nos jardineries. Nous sommes passés de 55 magasins en 2008 à 68 aujourd'hui. Botanic représente 2.400 collaborateurs et un chiffre d'affaires de 330 millions d'euros pour 63 magasins en France et 5 en Italie, tous en propre.
Quel a été l'impact de cette conversion ? Nous avons trouvé un écho favorable des consommateurs. Le marché total du jardinage progresse d'environ de 2 à 3 points en France ; nous sommes pour notre part plus proches des 5 à 6 points.
A-t-il été difficile de trouver des équivalents bio aux produits que vous commercialisiez auparavant ? C'est une démarche que nous avons entreprise avec nos fournisseurs, ce qui leur a permis d'élargir les gammes. Nous avons une politique "Produit en France". Sur les gants de jardin par exemple, nous avons demandé à notre fournisseur de relocaliser la production en France, ce qu'il a fait. Cela lui a donné l'opportunité de se redévelopper.
Quels sont vos projets pour l'enseigne ? Notre objectif est d'accentuer notre développement, notamment par la reprise de magasins existants, sur un rythmede3à5 unités par an, afin de couvrir le territoire national le plus rapidement possible. En Italie, nous avons 5 magasins autour de Turin et Milan, nous nous concentrons sur le nord de l'Italie, le siège de l'entreprise étant en Haute-Savoie.
Luc Blanchet, P-DG de Botanic
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin