La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

13 ENTREPRISES - ETABLISSEMENTS
Dé fi ni tion su cours de l’année 2004, 2 581 en tre pri ses ont étéAcréées en Corse dans le champ ICS Créa tion d’en tre prise : elle se ma té ria lise par
(Indus trie-Com me rce-Ser v i ces). Le ni veau at teint est l’im ma tri cu la ti on de l’u ni té au ré per toire Si -
par ti cu liè re ment éle vé. De puis 1997, le nombre de rene. Elle cor res pond à la créa tion du pre mier
créa tions a aug men té chaque année, ex cep té en 2002. éta blis se ment éco no mi que ment ac tif. Le
Cette dy na mique est ren forcée par le nombre de créa tions concept de créa tion d’en tre pri ses est pris au
pu res qui contribue fo r te ment à cette évo lu tion. Elles sens large ; il in clut tous les mou ve ments don -
re pré sen tent en ef fet 59 % de l’en semble des créa tions. nant lieu à une prise d’ac ti vi té : créa tion pure,
Les réac ti va tions et les re pri s es, quant à el les, y par ti - re prise et réac ti va tion. Les sta tis ti ques sur les
ci pent res pec ti ve ment pour 27 % et 14 %. créa tions d’en tre pri ses concer nent l’en semble
Plus de la moi tié des en tre pri ses cor ses se créent dans les des sec teurs mar chands du champ ICS
sec teurs du com merce et des ser vi ces aux par ti cu liers (Industrie, Com merce et Ser vi ces, à l’ex clu -
(res pec ti ve ment 25 % et 26,5 %). Par mi ces der niers, les sion des ser vi ces fi nan ciers).
hô tels, ca fés et res tau rants re pré sen tent 78 % des créa - Créa tion pure (ou créa tion ex ni hi lo) : créa -
tions. Les créa tions dans les ser vi ces aux en tre pri ses sont
tion d’un éta blis se ment éco no mi que ment ac tif
pro po r tion ne l le ment in fé rieu res à cel les cons ta té es sur
jus qu ’a lors inexis tant, ayant pour consé -
l’en semble du pays (12,5 % contre 19 %). Ce sec teur
quence l’ex ploi ta tion de nou veaux moyens de
connaît tou te fois au ni veau ré gio nal une hausse ré gu -
pro duc tion.
lière des créa tions. Dans le com merce et les ser vi ces, plus
Re prise : uni té lé gale qui re prend to ta le mentde la moi tié des créa tions sont des créa tions pu res. Le sec -
ou par tiel le ment l’ac ti vi té d’un ou plu sieursteur de la cons truc tion dé montre son bon ni veau d’ac ti vi -
éta blis se ments éco no mi ques d’une autre uni -té car 70 % des en tre pri ses créées le sont ex-ni hi lo.
té lé gale.En Corse, plus de six en tre pri ses créées sur dix ont le
sta tut de per sonne phy sique (com mer çant, ar ti san, Réac ti va tion : c’est le fait, pour une en tre prise
pro fes sion li bé rale...). En 2004, con trai re ment aux dix qui avait ces sé son ac ti vi té éco no mique, de la
an nées pré cé den tes où les com mer çants étaient les re prendre. Ce mou ve ment concerne sur tout
plus nom breux à créer leur en tre prise, ce sont les ar ti - les per son nes phy si ques, en par ti cu lier les ar -
sans qui se dé ta chent. Ces nou vel les en tre pri ses sont le ti sans et les com mer çants.
plus sou vent des pe ti tes uni tés, ne gé né rant que le seul
Taux de créa tion : rap port du nombre de
em ploi du chef d’en tre prise : 84 % d’entre el les n’em -
créa tions d’en tre pri ses en re gis trées au cours
ploient pas de sa la rié à la créa tion. Pour au tant, l’im - er
d’une année au stock d’en tre pri ses au 1 jan -
pact en ter mes d’em plois n’est glo ba le ment pas
vier de cette même année. C’est un in di ca teur
né gli geable : au to tal en 2004, 1 000 em plois sa la riés
du re nou vel le ment du sys tème pro duc tif.
sont concer nés par les créa tions d’en tre pri ses ré gio na -
Entre prise : voir dé fi ni tion au mot-clé 13.1.les, dont 490 par les créa tions pu res.
En Corse, le taux de créa tion est su pé rieur de 1,8 point Ré per toire Si rene (sys tème in for ma tique
à la moyenne na tio nale. La Corse se situe au se cond pour le ré per toire des en tre pri ses et des éta -
rang des ré gions fran çai ses après le Li mou sin avec une blis se ments) : voir dé fi ni
aug men ta tion du nombre de créa tions de 14 % par rap -
Champ ICS (Industrie- Com merce-Ser vi ces) :
port à 2003 (17 % pour le Li mou sin). Dans le sec teur de
voir dé fi ni tion au mot-clé 13.2.
la cons truc tion, le taux de créa tion ain si que l’é cart avec
Sec teur d’ac ti vi té : voir dé fi ni tion aula moyenne fran çaise sont les plus éle vés. Les in dus -
mot-clé 13.2.tries hors in dus tries agri co les et ali men tai re s s’é loi -
gnent éga le ment de la moyenne fran çaise de 4 points et
les hô tels, ca fés et res tau rants de 10 points.
Voir aus si Sour ces
« Bi lan éco no mique » - [1] Ré per toire des en tre pri ses et des éta blis -
Eco nomie Corse - Insee - Annuel - « www.insee.fr/corse » se ments - Insee
« La hausse des créa tions d’en tre pri ses se pour suit » -
Insee Pre mière, n° 1002 - Jan vier 2005 - www.insee.fr
« Créa tion et créa teurs d’en tre pri ses - Enquête SINE
de 2003 - La gé né ra tion 1998 cinq ans après » -
Insee Ré sul tats, série « Eco nomie », n° 19 - Dé cembre 2004 -
www.insee.fr
Con jonc t ure Insee Corse - Dé mo graphie des en tre pri ses -
www.insee.fr/corse
TEC 2005136


Créa tions d’entreprises 13.4
CREATIONS D'ENTREPRISES EN CORSE SELON L’ACTIVITE [1]
Corse France
taux de taux de
1999 2000 2001 2002 2003 2004 créa ti on créa ti on
Acti vi té se lon la NES (champ ICS) nombre % %
Indus tr ies agri co l es et ali men t ai res (IAA) 61 35 50 46 58 68 12,6 10,9
Indus tries hors IAA 57 71 94 70 85 100 12,0 8,0
Cons truc t ion 287 324 392 285 419 515 18,1 14,6
Com merce 638 600 630 607 580 647 13,8 13,6
Ser vi ces 1 168 1 193 1 176 1 185 1 117 1 251 13,8 12,2
dont : ser vi ces aux en tre pr i ses 195 233 266 230 249 324 15,4 14,6
702 733 711 700 661 685 17,9 14,3aux par ti cu lier s
588 597 600 562 521 533 25,5 15,4 dont : hô tels, ca fés et res tau r ants
édu ca tion, san té, ac tion so ciale 185 130 117 154 124 163 7,8 6,8
To tal 2 211 2 223 2 342 2 193 2 259 2 581 14,3 12,5
CREATIONS D'ENTREPRISES
SELON L'ACTIVITE ET LE DEPARTEMENT EN 2004 [1]
Corse- Haute-
Acti vi té se lon la NES 5 (champ ICS) du-Sud Corse Corse
Industrie 73 95 168
dont : pu res 46 63 109
Cons truc t ion 237 278 515
dont : pu res 176 186 362
Com merce 323 324 647
dont : pu res 190 170 360
Ser vi ces 637 614 1 251
dont : pu res 375 313 688
To tal 1 270 1 311 2 581
dont : pu res 787 732 1 519
EVOLUTION DES CREATIONS D'ENTREPRISES EN CORSE
SELON LE TYPE [1]
(nombre)
Créations pures Reprises Réactivations Total
3 000
2 500
2 000
1 500
1 000
500
0
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
TEC 2005 137



13 ENTREPRISES - ETABLISSEMENTS
Dé fi ni tion sn 2004, 234 en tre pri ses du champ ICSE (Indus trie-Com me rce-Ser v i ces), y com pris le Dé fail lances d’en tre pri ses : les dé fail lan ces
sec teur fi nan cier, mais hors édu ca tion, san té et ac tion tra dui sent la mise en re dres s e ment ju di ciaire
so ciale, ont dé po sé leur bi lan en Corse. De puis 2001, d’une en tre prise à la suite de pro blè mes fi nan -
année du rant la quelle le nombre de dé fail lan ces en re - ciers. L’en tre prise se trouve en si tua tion de
gis trées est par ti cu liè re ment bas, ce lui-ci pro gresse ré - ces sa tion de paie ment (dé pôt de bi lan). La
gu liè re ment, sans tou te fois at teindre le ni veau de 1999. pro cé dure ju ri dique peut avoir dif fé ren tes is -
Ces évo lu tions doi vent ce pen dant être in ter pré tées sues : li qui da tion de l’en tre prise, pour suite de
avec pru dence car cer tains in di ca teurs tels que le ni - l’ac ti vi té suite à un plan de conti nua tion, re -
veau de créa tions d’en tre pri ses, le ni veau d’in ci dents prise de l’en tre prise suite à un plan de ces sion.
de paie ment stable ain si que la crois sance du ni veau Le ju ge ment or don nant l’ou ver ture de la pro -
des cré dits d’é qui pe ments té moi gnent de la so li di té ac - cé dure de re dres s e ment ju di ciaire fait l’ob jet
tuelle du tis su éco no miq ue in su laire. d’une pu bli ca tion au Bo dacc (Bul le tin of fi ciel
Les va ria tions sont très con tras tées se lon les sec teur s des an non ces ci vi les et com mer cia les). A par -
d’ac ti vi té. En ef fet, le nombre de dé fail lan ces dans tir de ces an non ces, l’Insee éla bore des sta tis -
l’in dustrie de meure stable. Dans le com merce, sec teur ti ques de dé fail lan ces, soit par date de
très for te ment lié aux fluc tua tions des sai sons tou ris ti - pu bli ca tion, soit par date de ju ge ment. Dans ce
ques, ain si que dans le sec teur des ser vi ces aux en tre - cha pitre, les dé fail lan ces sont pré sen tées par
pri ses, après quatre an nées de baisse si gni fi ca ti ves, le date de ju ge ment .
nombre de dé fail lances aug mente de puis 2003. En re - Le champ des d’en tre pri ses cor res -
vanche, dans le sec teur de la cons truc tion, les évo lu - pond au champ ICS, au quel s’a joute le sec teur
tions fluc tuan tes ten dent à confir mer le manque de fi nan cier, moins le sec teur « Edu ca tion, san té,
po ten tiel de ce sec teur mar qué par la pé nurie de main ac tion so ciale ».
d’œuvre face à une offre crois sante.
Taux de dé fail lance : rap port du nombre de
Le taux de dé fail lance est, en Corse, in fé rieur à la
dé fail lan ces d’en tre pri ses d’une année au
moyenne na tio nale (1,3 % contre 1,6 %). Au mo ment de er
stock d’en tre pri ses au 1 jan vier de cetteleur dé pôt de bi lan, les en tre pri ses ré gio na les em -
même année.
ployaient en moyenne 3 sa la riés (3,9 pour la France).
Entre prise : voir dé fi ni tion au mot-clé 13.1.D’im por tan te s dis pa ri té s sec to riel les sont tou te fois à
no ter : le nombre de sa la riés des en tre pri ses de ser vi ces Champ ICS (Industrie- Com merce-Ser vi ces) :
aux en tre pri ses est qua si ment cinq fois plus éle vé que voir dé fi ni tion au mot-clé 13.2.
ce lui des hô tels et res tau rants (res pec ti ve ment 5,4 et 0,7
Ré per toire Si rene (sys tème in for ma tiquesa la riés). Après le sec teur des ser vi ces aux en tre pri ses,
pour le ré per toire des en tre pri ses et des éta -
ceux de la cons truc tion et des trans ports sont ceux pour
blis se ments) : voir dé fi ni tion au mot-clé 13.1.les quels les ef fec tifs moyens sont les plus éle vés (res -
Sec teur d’ac ti vi té : voir dé fi ni tion aupec ti ve ment 4,2 et 4,6 sa la riés). Les uni tés tou chées par
les dé fail lan ces sont de pe tite taille. Au to tal, en vi ron mot-clé 13.2.
700 sa la riés sont concer nés. Ce nombre tend à di mi -
nuer au cours des an nées.
Voir aus si Sour ces
« Bi lan éco no mique » - [1] Bul le tin of fi ciel des an non ces ci vi les et
Eco nomie Corse - Insee - Annuel - www.insee.fr/corse com mer cia les (Bo dacc)
« Dé fail lan ces d’en tre pri ses » - [2] Ré per toire des en tre pri ses et éta blis se -
Infor ma tions ra pi des, n° 162 - Insee, Bo dacc - Mai 2004 ments - Insee
« Créa tions et dé fail lan ces d’en tre pri ses : sous la sta -
bi li té, le re nou vel le ment » -
Insee Pre mière, n° 740 - Octobre 2000 - www.insee.fr
Con jonc t ure Insee Corse - Dé mo graphie des en tre pri ses -
www.insee.fr/corse
TEC 2005138




Dé fail lan ces d’entreprises 13.5
DEFAILLANCES D'ENTREPRISES EN CORSE SELON L'ACTIVITE [1] [2]
Acti vi té se lon la NES 1999 2000 2001 2002 2003 2004
Ensemble 344 246 184 192 204 234
dont : in dustrie 18 34 18 21 17 16
cons truc t ion 80 48 36 55 63 61
104 89 58 45 55 66com merce
trans por ts 10 4 6 5 11 12
hô tels et res tau r ants 68 28 30 35 26 29
ser vi ces aux en tre pr i ses 31 21 18 15 20 32
DEFAILLANCES D'ENTREPRISES EN CORSE
SELON L'ACTIVITE ET LA TAILLE EN 2004 [1] [2]
Au cun de 1 à 4 de 5 à 9 10 sa la ri és To tal Effec tif sa la rié Effec tif sa la rié
Acti vi té se lon la NES sa la ri é sa la ri és sa la ri és ou plus Corse moyen Corse moyen France
Industrie 9 3 2 2 16 3,8 10,7
Cons truc t ion 26 15 10 10 61 4,2 2,6
Com merce 38 20 5 2 65 1,7 2,3
Ser vi ces 45 30 10 7 92 3,0 3,6
dont : trans ports 2 4 4 2 12 4,6 6,5
ac ti v i tés im mo b i liè res 5 3 1 0 9 1,6 1,1
ser vi ces aux en tre pr i ses 13 11 3 5 32 5,4 4,9
hô tels et res tau r ants 21 7 1 0 29 0,7 1,9
Ensemble 118 68 27 21 234 3,0 3,9
TAUX DE DEFAILLANCES D'ENTREPRISESEVOLUTION DES
DEFAILLANCES D'ENTREPRISES [1] SELON LE SECTEUR EN 2004 [1] [2]
(1991 : indice 100)
Services aux120
CorseentreprisesFrance
France110
Corse Hôtels et restaurants
100
90 Commerce, transports
80
Construction
70
60 Industrie
50
(%) 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,01992 1994 1996 1998 2000 2002 2004
1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003
TEC 2005 139