Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

20 ans de mutation des métiers

De
4 pages
En vingt ans, la structure de la population en emploi, tout comme les activités exercées, ont considérablement évolué et témoignent des profondes mutations à l'oeuvre dans la société. Ce sont les professions des services aux personnes, du commerce, de la santé et de l'action sociale qui ont le plus contribué à la croissance de l'emploi, alors que les métiers de l'agriculture, du bâtiment, de la mécanique et du textile ont perdu une part importante de leurs effectifs.
Voir plus Voir moins

EMPLOI
En 1999, l’Alsace comptait 822 000 ac-
tifs, soit 130 300 de plus qu’en 1982.20 ans de mutation
Les trois quarts des actifs supplémentai-
res sont des femmes.
11 % des actifs qui ont un emploi tra-des métiers vaillent en dehors de la région, princi-
palement dans les pays frontaliers.
nombreuses de l’après-guerre - ontEn vingt ans,
profondément modifié la structurela structure
de la population en emploi. Plus fé-
de la population en emploi,
minine, avec 44 % de femmes, viendront les départs massifs à la
tout comme contre 38 % en 1982, elle est aussi retraite.
les activités exercées, plus diplômée, avec une progres-
sion de 15 points de la part des titu- Des famillesont considérablement évolué
laires d’un bac ou plus, et en professionnelleset témoignent
moyenne, plus âgée. Les moins de recomposées
des profondes mutations
30 ans, qui ont perdu un quart de
à l’œuvre dans la société. leurs effectifs, ne représentent plus Les métiers exercés ont égale-
Ce sont les professions que 22 % des actifs en emploi, ment évolué. En progression
contre 32 % en 1982. Dans le constante, les professions tertiai-des services aux personnes,
même temps, la part des 45 ans et res rassemblent désormais prèsdu commerce, de la santé
plus a progressé de 28 % à 32 %, et de 7 actifs sur 10, principalement
et de l’action sociale
d’ores et déjà se pose la question dans les domaines des services
qui ont le plus contribué de leur remplacement, lorsqu'inter- aux particuliers, de l’administration
à la croissance de l’emploi,
alors que les métiers
Les principaux métiers en 1999de l’agriculture, du bâtiment,
de la mécanique et du textile Secrétaires, comptables, employés adm.
Ouvriers des industries de processont perdu une part importante
Vendeurs, employés libre-servicede leurs effectifs.
Agents d'entretien
Enseignants
Ouvriers de la manutention
Environ 750 000 actifs résidant en Ouvriers de la mécanique
Alsace occupaient un emploi en Ouv. qual., techniciens de la maintenance
1999. Plus nombreux qu’en 1982 Ouvriers second oeuvre bâtiment
Employés adm. fonction publique (cat. C)(+108 000), ils se différencient, par
Conducteurs de véhiculesbien des points, de la population en
Représentantsactivité au début des années
Ouvriers TP, gros oeuvrequatre-vingt. Les évolutions démo-
Employés hôtellerie-restaurationgraphiques et sociales - augmenta-
Ouvriers du travail des métauxtion de l’activité féminine, allonge-
Assistants maternelsment de la scolarité et élévation gé-
Employés, techn. banque, assurancenérale du niveau de formation,
Infirmiers, sages-femmes 1999
vieillissement des générations
Techn., maîtrise des industries de process 1982
Maîtrise magasins, interméd. commerce
0 10 000 20 000 30 000 40 000 50 000
3Chiffres pour l'Alsace · revue n° 26 · avril 2005
Source : Insee, recensements de la population au lieu de résidenceEMPLOI
et du commerce. Même s’ils ont loppés, mais leur volume reste temps, cette mutation s’est accom-
mieux résisté que dans le reste du faible. Dans l’industrie, le déclin pagnée d’une forte compression
pays, les métiers de la production des secteurs du textile et de la des effectifs d’ouvriers non quali-
sont en recul, tout comme ceux de mécanique, soumis à une forte fiés : 25 500 postes (-31 %) ont ain-
l’agriculture et du bâtiment. Neuf concurrence internationale, s’est si disparu en moins de vingt ans
groupes de métiers concentrent traduit par d’importantes pertes dans l’ensemble des domaines in-
près des deux tiers des effectifs en d’emplois dans tous les métiers dustriels. Ces pertes ont été, en
emploi. Le plus important est celui des domaines correspondants partie, compensées par le déve-
formé par les secrétaires, em- (-12 000 emplois, environ, pour loppement de postes d’ouvriers
ployés administratifs et compta- chacun d’eux). Cependant, mal- qualifiés (+7 800) et de techniciens
bles des entreprises, avec 45 600 gré ce recul, les métiers de la (+9 800), essentiellement dans les
emplois, soit 7 % des actifs. mécanique et du travail des mé- domaines des industries de pro-
La recomposition des familles taux rassemblent encore 8 % des cess, de l’électricité-électronique
professionnelles au cours des actifs occupés de la région, et de la maintenance.
deux dernières décennies té- contre seulement 1 % dans les En 1999, plus de la moitié des ou-
moigne des profondes mutations métiers du textile. vriers de la production occupaient
économiques, technologiques et un emploi qualifié, contre 43 % en
sociales qui ont marqué cette fin 1982. Toutefois, la proportion varieUn essor des métiers
de siècle. Dans l’agriculture, la fortement selon les domaines etde la maintenance
concentration et la spécialisation demeure inférieure à la moyenne
L’incidence des mutations techno-des exploitations ont entraîné la nationale. Il en est de même pour
logiques est tout aussi considé-disparition de 12 500 emplois, les techniciens : leur part dans l’en-
rable. L’automatisation des chaî-essentiellement parmi les exploi- semble des métiers de production
nes de production et la complexitétants (agriculteurs, éleveurs, viti- (23 %) est en progrès, mais reste
croissante des équipements ontculteurs, maraîchers), alors que globalement en deçà du niveau
suscité l’essor des métiers de lales emplois d’ouvriers et de tech- national. C’est dans la mainte-
maintenance. Mais en mêmeniciens agricoles se sont déve- nance et l’électricité-électronique
Plus de la moitié des ouvriers occupent un emploi qualifié
Qualification des emplois de production
Qualification des
Part des techniciens**
emplois ouvriers*
Domaines
Alsace France Alsace France
1982 1999 1999 1982 1999 1999
Bâtiment, travaux publics 48,9 53,2 56,6 6,0 9,1 9,3
Électricité, électronique 24,6 45,4 56,2 23,1 27,6 38,8
Mécanique, travail des métaux 47,0 54,2 57,8 14,7 16,3 23,4
Industries de process 25,5 39,6 44,2 14,2 24,1 27,5
(chimie, plasturgie, agroalimentaire, pharmacie…)
Industries légères 43,0 60,7 62,3 7,5 11,1 10,0
Maintenance 100,0 100,0 100,0 38,0 41,6 44,6
Ensemble des domaines industriels (hors BTP) 43,2 55,4 60,1 16,2 23,0 27,6
* part des ouvriers qualifiés dans l’ensemble des ouvriers du domaine.
** part des techniciens dans l’ensemble des effectifs du domaine (hors ingénieurs).
4 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 26 · avril 2005
Source : Insee, recensements de la population au lieu de résidenceEMPLOI
Les 16 familles professionnelles
les plus dynamiques
armi les 84 familles professionnelles (FAP) que fréquemment qu’en moyenne parmi les titulaires d’unP compte la nomenclature, 57 ont stabilisé ou ac- diplôme de niveau bac+2 ou plus, les autres restent
cru leurs effectifs entre 1982 et 1999. Ensemble, ces encore ouvertes aux personnes faiblement diplômées,
57 familles totalisent plus de 174 300 emplois supplé- même si le niveau d’exigence tend à s’élever.
mentaires durant cette période, et rassemblent près
des trois quarts des actifs occupés en 1999. À elles Sur la même période, 27 familles professionnelles to-
seules, 16 familles concentrent 60 % des emplois talisent une perte de 66 600 emplois, principalement
créés, avec 104 000 emplois supplémentaires ; elles dans les domaines de l’agriculture (-12 400), du textile
ont en commun, soit d’être exercées principalement et du cuir (-11 800), de la mécanique et du travail des
par les femmes, soit d’offrir des débouchés à l’exté- métaux (-12 900), du bâtiment, travaux publics et ex-
rieur de la région, essentiellement dans les pays fron- traction (-8 400). Dans les domaines tertiaires, les plus
taliers. Dans le premier groupe, figurent des métiers touchés sont les vendeurs (-3 800) et les employés ad-
relevant des domaines des services, du commerce, de ministratifs d’entreprise (-3 500).
l’enseignement, de l’administration d’entreprise, de la
santé et de l’action sociale. Il s’agit, pour la plupart, de
La nomenclature des familles professionnelles (FAP) ré-professions dans lesquelles l’emploi à temps partiel
sulte d’un rapprochement du répertoire opérationnel des mé-
est fortement développé. Le deuxième groupe ras- tiers et des emplois (ROME), utilisé par l’ANPE pour
semble des métiers de la production (industries de enregistrer les offres et demandes d’emploi, et de la nomen-
clature des professions et catégories socioprofessionnellesprocess) et de la manutention, les informaticiens et les
(PCS), utilisée par l’Insee, notamment dans la codification du
personnels d’études et de recherche (hors ensei- recensement. Cette nomenclature distingue 84 familles pro-
gnants-chercheurs des universités). Le niveau de for- fessionnelles (détaillées en 224 postes), regroupées en 22 do-
maines.mation constitue un autre élément de différenciation :
si 9 de ces 16 familles professionnelles recrutent plus
16 familles professionnelles concentrent 60 % des créations d’emplois
Familles professionnelles dans lesquelles il s’est créé le plus d’emplois entre 1982 et 1999
1982-1999 Situation en 1999
Emplois Emplois à Diplômés
Évolution Part desFamilles professionnelles Actifs hors temps Bac+2
des femmes
occupés région partiel et plus
effectifs (en %)
(en %) (en %) (en %)
Assistants maternels 10 653 14 329 99 1 52 5
Représentants 9 281 18 561 34 11 10 33
Agents d’entretien 9 032 33 840 79 3 44 2
Caissiers, employés de libre-service 7 927 11 783 87 9 46 7
Enseignants 7 136 32 132 62 3 14 80
Employés, maîtrise de l’hôtellerie-restauration 7 027 15 611 68 10 36 7
Techn., agents de maîtrise des industries de process 6 187 11 963 20 20 8 36
Ouvriers qualifiés des industries de process 6 021 14 925 26 21 5 7
Ouvriers qualifiés de la manutention 5 670 15 918 10 15 3 5
Techniciens services adm., comptables, financiers 5 279 9 815 59 7 13 42
Informaticiens 5 250 8 294 16 20 5 74
Professionnels action sociale, culturelle, sportive 5 137 11 077 65 5 31 60
Maîtrise des magasins, intermédiaires du commerce 4 959 11 227 50 11 7 32
Infirmiers, sages-femmes 4 731 13 383 90 6 31 89
Ouvriers non qualifiés de la manutention 4 690 15 026 31 17 9 4
Personnels d’études et de recherche 4 634 7 990 20 18 4 89
16 familles les plus créatrices d’emplois 103 614 245 874 56 10 22 33
Ensemble des familles professionnelles 107 643 750 115 44 11 16 23
5Chiffres pour l'Alsace · revue n° 26 · avril 2005
Source : Insee, recensements de la populationEMPLOI
Pour en savoir plus
L’évolution des métiers en Alsace, Chiffres pour l’Alsace - dossier, n°7 - décembre 2004.
Réalisé en partenariat avec l’Observatoire Régional Emploi-Formation, cet ouvrage
propose un regard, à la fois rétrospectif et prospectif, sur les différentes familles pro-que l’encadrement technique est
fessionnelles. Compte tenu du vieillissement de la population active, et de l’ampleur
le plus élevé.
des flux de départs à la retraite pour les générations nombreuses de l’après-guerre,
le renouvellement des générations d’actifs en Alsace suscite de nombreuses ques-
tions. Cet ouvrage apporte des éléments de réponse et constitue une base d’infor-Les entreprises
mations locales sur l’évolution de l’emploi et des métiers, au niveau de chaqueont étoffé
famille professionnelle.leurs services
commerciaux
en plus concurrentiels ont amené ployés, elle tombe à 27 % parmi
les entreprises à renforcer leurs les cadres. Les femmes sont éga-
Parallèlement à l’automatisation services commerciaux, par le re- lement très présentes dans les
des chaînes de production, des crutement de représentants et de métiers de service aux particu-
changements organisationnels - cadres technico-commerciaux. liers, dont l’explosion au cours des
production en flux tendu, recours La diffusion des outils informati- vingt dernières années corres-
accru à la sous-traitance - ont ques a généré de nombreux pos- pond, pour partie, à l’augmenta-
stimulé les activités de logistique tes d’informaticiens (+5 000), tout tion de l’activité féminine. C’est le
et de transport, et par là, l’essor en transformant le contenu de cas, notamment, pour les assis-
des métiers de la manutention nombreux emplois. Son incidence tants maternels, les employés de
(+10 400, dont 4 700 ouvriers non se traduit, notamment, par une re- maison et, dans une certaine me-
qualifiés) et de conducteurs de véhi- configuration des métiers adminis- sure, pour les employés de la res-
cule (+2 700). L’intensification des tratifs et de gestion, que ce soit tauration. Ce sont également des
échanges commerciaux a égale- dans les entreprises, les banques, facteurs sociaux - élévation du ni-
ment contribué à l’expansion de les assurances ou la fonction pu- veau de vie, demande accrue en
ces métiers, tout comme elle a blique. Les postes d’employés les matière de soins, d’éducation et
contribué à celle des métiers du moins qualifiés sont en retrait de loisirs - qui, conjugués aux évo-
commerce. Près de 22 000 em- (-2 200), alors que les effectifs des lutions démographiques, sont à
plois ont été créés dans ce do- professions intermédiaires ont l’origine de la forte expansion de
maine. Les postes de caissiers, plus que doublé (+14 000), et que l’ensemble des professions de la
employés de libre-service et d’en- le nombre de cadres progresse de santé et de l’action sociale
cadrement de magasin se sont 47 % (+7 400, hors dirigeants d’en- (+20 000), de l’enseignement, de
multipliés avec le développement treprise). Les femmes ont large- l’information et des spectacles.
de la grande distribution, tandis ment investi ces domaines profes-
que les effectifs de vendeurs et de sionnels ; toutefois, leur part di-
Mayette GREMILLETpetits commerçants se réduisent. minue avec la qualification des
Par ailleurs, des marchés de plus emplois : de 83 % parmi les em-
Les femmes sont très présentes dans les métiers administratifs, sauf parmi les cadres
Qualification des emplois de type administratif
Entreprises Banques et assurances Fonction publique
Part des Part des Part desCatégories
1982 1999 femmes 1982 1999 femmes 1982 1999 femmes
en 1999 en 1999 en 1999
Employés 74,6 62,0 88,9 68,2 48,5 72,9 65,1 53,1 75,9
Professions intermédiaires 10,3 17,5 68,5 9,7 25,0 55,2 16,2 23,7 62,0
Cadres, chefs d’entreprise 15,1 20,5 23,3 22,1 26,5 25,9 18,7 23,2 34,4
Ensemble 100,0 100,0 71,9 100,0 100,0 56,0 100,0 100,0 63,0
Effectifs (en nombre) 61 760 73 511 52 840 16 496 19 375 10 858 33 008 40 711 25 636
6 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 26 · avril 2005
Source : Insee, recensements de la population
au lieu de résidence

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin