Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Atlas de l'Aisne - Edition 2004 - Emploi

De
7 pages
Estimations d'emploi, le salariat continue de se développer grâce à la progression du secteur tertiaire Evolution de l'emploi, l'évolution du nombre d'emplois suit celui des mouvements de population, Effectifs salariés, un département très industriel Activité des femmes, un taux d'activité des femmes inférieur aux moyennes régionale et nationale Les jeunes et l'emploi, entrée précoce dans le monde du travail Cadres et ouvriers, faiblesse de la part des cadres Agriculture et tertiaire, forte présence agricole dans l'Aisne
Voir plus Voir moins

DONNÉES DE CADRAGE Estimations d'emploi
Le salariat continue
( 4 ( & 4 .5 3 4A ,--,Ode se développer
grâce
à la progression
du secteur tertiaire : 1 +: , & , ,
Avec près de 167 000
emplois au 31 décembre
2002, l’Aisne représente
27,1% de l’emploi salarié
régional. Comme partout en
France, le salariat continue 0,,0
: &, 6, C3 de se développer. Il a pro-
gressé de 1,8% dans l’Ais-
ne depuis fin 1998 grâce
à l’augmentation des em-
plois dans le secteur ter-
tiaire. Ainsi, 85% des em-
0 0,
plois axonais sont doréna-
vant des emplois salariés.
+ & %/ + 2 1
*? )))L’industrie emploie
37 000 personnes en 2002.
(( ?))
L’emploi industriel axonais a
perdu près de 1 700 em-
* ?))
plois salariés depuis 1999. :A & :
Dans le département, les in-
6 +&. & dustries de biens intermé-
,%&
diaires sont les plus repré-
0, &+ 0,
sentées comme de manière
générale avec 43% des sa-
"#"$ ")"/ " % lariés de l’industrie. Le sec-
&"$ ()$ "*++,J" - " teur de la construction
compte un peu plus de
4 H 4 ( 3( 3( / ( ,--,10 000 salariés, soit 6% de
: -"#" "#"$ ")"/ " ’ " -"*++*0" - "
l’ensemble. Au niveau régio- 6 +&. & ,%& 0, &+ 0, (
nal, cette part n’atteint que :A & : ’ )’( * *@( ’ *); ’( @;* 5> IJE
: &, 6, C3 *)’ * ’@? @?< ’’ @?; 5@ ->55,4%.
0,,0 ’ ’>; ? *’? ( ((@ (? @’) .E EKKUn peu plus des deux
, & , , @<( ’’ )<< ( *;@ >) (?) EE I-K
tiers des effectifs salariés
0 0, ’ ))( ; >>= ’ <(< (’ <@? .5 ,EE
sont présents dans le ter- : 1 +: ;’? ? ;;; ’ >)= ’( ((@ 5> K5I
E >JK .@ 5IJ 5- ->I 55E IK, 5II >-5tiaire. Ce secteur progresse
chaque année mais à un
situent dans le tertiaire avecrythme moins soutenu qu’au tiaire, soit 35 200 person- Plus d’un quart des sa-
niveau régional. On compte nes. Les services aux entre- lariés travaillent dans l’indus- notamment la plus forte pro-
21100 personnes salariées prises offrent 16 250 em- trie dans les zones d’emploi portion d’emplois dans l’ad-
dans le commerce. L’édu- ministration, Laon étant leplois, et se développent de Saint-Quentin, Chauny-
siège de la préfecture decation, la santé et l’action moins rapidement que dans Tergnier-La Fère et la Thié-
sociale concentrent 31% les autres départements de rache. Dans le Laonnois, les l’Aisne.
des emplois salariés du ter- la région. trois quarts des emplois se
30DONNÉES DE CADRAGEÉvolution de l'emploi
L'évolution
G/ ( 4 5>>- 5>>>du nombre d’emplois
suit celui
0&2 0, des mouvements E 6, , 0: , . : 1 +: de population ,
! ,%0 $ ..
0,
Avec près de 181 000 , & , , &
0 % ! ,%emplois en 1999, l’Aisne a , ,
& , , , & , ,perdu près de 5 400 em- 2 , &" , 0, &% +: &!0,
" !0, plois entre 1990 et 1999, soit 0F
, % une diminution de 2,9%. !0, .G ,
. 0B0 Durant la même période, la & 1+
& Picardie a progressé de 6,
C3 1,0% et la France de 2,7%. : &,
0,
0 %Ces mouvements suivent 0,,
0,
0&+ . , B 0,largement les évolutions du
:A & &%.
&77 D& nombre d’habitants. Com- :A &
me en France et en Picar-
&7+:A . .. & , 0,, die, l’emploi non salarié a 0 0, & ,
0 %
+ régressé. La part des em- 0 0, & ,
plois salariés a en revanche 0 0, ,
&%augmenté de 2,7 points.
L’emploi est stable dans &.+: -20.& 0, % ./ !$.0 ..
. :A & 0 H ’<<) ’<<< , Tle Laonnois grâce aux acti-
vités tertiaires et dans la C3 , % ,0 >
& .. zone de Château-Thierry
’ , C 0,
grâce à la proximité de l’Île- ;
de-France. Saint-Quentin, ’’ :A &
: zone offrant le plus d’em-
0,%1
plois, enregistre cependant , G/ ( ( 4 ( ? ,D> F
: . & -20.& 0, 16 0, . I U’Q) T , une diminution de près de
K " "#"""""""""""""C*0D"E
2 500 emplois entre 1990 et
1999. La zone de Chauny-
"#"$ ")"" Tergnier-La Fère perd 1 300 " " "<==="" " " "
&"$ ()$ "*++,emplois, soit une baisse de
6,5%. La Thiérache connaît
aussi une situation assez
défavorable avec 800 em-
plois de moins, soit une
perte de 3,7%. Diminution population entre les diffé- G/ ( 4 H 4 5>K> = ,--,
d’emplois aussi dans le rents types d’espace. "#"$ ")"/ " ’ " -
: -"#" "4<" - ")"J - " Soissonnais où la crise in- Comme pour la population,
’<=< ())(W -20.& 0, , Tdustrielle est bien plus ac- la croissance est la plus
cusée que dans le reste de :A & : ’@ ?=; ’< ;?* ’’Q=vive dans les cantons en pé-
: &, 6, C3 ’@ ?<; ’@ )<’ (Q<la région tandis que les ac- riphérie des villes comme
0,,0 >) ;@> >* *== ’(Q*tivités tertiaires s’y dévelop- Laon et Soissons, res-
, & , , *> <>; ** ;)= ’Q?pent. pectivement 20% et 18%.
0 0, >( ))= >’ (** (Q*Les évolutions du nom- Le canton d’Anizy-le-Châ-
: 1 +: ’@ @>) ’< =’; ’’Q=bre d’emplois suivent éga- teau enregistre la plus forte
5J> J,> 5II >-5 EDIlement les mouvements de baisse : -18%.
31DONNÉES DE CADRAGE Effectifs salariés
Un département
( ( NN 3( N 3( 3( / ( très industriel
,--5
Fin 2001, l’Aisne compte
85 389 salariés dans le sec-
teur marchand (hors agricul-
: 1 +: ture). L’industrie et l’énergie
, & , ,emploient 41,2% des sala-
riés du secteur marchand.
C’est nettement supérieur à
la moyenne nationale mais
proche des autres départe-
ments picards. La part de la
construction est de 10,7%. 0,,0
: &, 6, C3 Les activités tertiaires sont
moins développées qu’au
niveau national. Les établis-
sements tertiaires (com-
merce, transports, services)
emploient 48,0% des sala-
0 0,
riés du secteur marchand
non agricole.
0!" % . 1
Les zones de Saint- (* )))
Quentin et de la Thiérache
’( )))
sont les plus industrielles du
département. L’industrie y ( *))
:A & : emploie respectivement
44,5% et 55,7% des sala- ,%&
riés. Le Laonnois est la 0, &+ 0,
zone la plus tertiaire et la 0!! +
2 + &J , $ moins industrielle du dépar-
& 2 + tement.
"#"$ ")" "*++<
&"$ ()$ "*++,
32
Photo : InseeDONNÉES DE CADRAGEActivité des femmes
Un taux d’activité
+ 3( / ( N 44 5>>>des femmes inférieur
aux moyennes
régionale
0&2 0, E 6,
, : 1 +: 0: , et nationale . ,
! ,%0 $ ..
0,
, & En 1999, l’Aisne com-
& , , ! ,%
pte 232 350 actifs dont , ,
, & , , & , , &" , 0, 2 , +: &!0, 101 000 femmes. Comme &%
" !0, dans l’ensemble de la 0F
, %
!0, .G , France, le nombre de fem-
. 0B0
& mes actives a progressé. 1+
&
6, L’Aisne compte 5 700
C3 : &, Axonaises actives de plus 0,
0 %depuis 1999. Pour les fem- 0,,
0,
0&+ . 0,mes âgées de 15 à 64 ans, , B . :A & &%
:A & &77 D& le taux d’activité est de
59,3% en 1999, soit une &7+:A .
.. & , 0 0, 0,, & , hausse de 4,3 points de- 0 %
+ puis 1990. Cependant, il 0 0, & ,
reste en dessous des 0 0, ,
&%
moyennes régionale et na-
&.+: .. tionale, respectivement . :A & 0 H
61,1% et 63,1%. Ceci est
&J %/ + 2 1 % 7 !! dû notamment à un faible C3 , % ,0
A61 % ’? # ;* , , ’<<< & .. niveau de qualification, une
, C 0, O , TP
proportion importante de fa-
;(milles nombreuses ainsi :A &
: ?=qu’à l’absence de travail
0,%1 ??dans les espaces ruraux. , : .
&
, 2 ( 4 ( ? J>D. F
0 ,, 16 0, . I ;’Q’ TLes femmes sont moins
" "#"""""""""""""F40<"E
actives dans les zones de
"#"$ ")"" " " " "<===Chauny-Tergnier-La Fère et
&"$ ()$ "*++,
de la Thiérache. Le taux
d’activité n’y est que de Saint-Quentin et de Laon
55,6% et 55,8%. La moin- présentent également une
dre représentation des acti- forte activité féminine. Les
vités tertiaires est un facteur taux d’activité les plus
de sous-emploi féminin. faibles se trouvent dans les
cantons ruraux, l’emploi y
L’activité féminine est étant plus difficile à trou-
ver. plus élevée dans les can-
tons du sud du département
et dans les cantons urbains
et périurbains. Le taux le
plus élevé se situe à Châ-
teau-Thierry avec 66,2%.
Les agglomérations de
33
Photo : InseeDONNÉES DE CADRAGE Les jeunes et l'emploi
Entrée précoce
( 4 ,J

4
( / 5>>>dans le monde
du travail
0&2 0, E 6, Dans l’Aisne, 13 200 0: , , : 1 +: . , emplois sont occupés par ! ,%0 $ ..
0,des jeunes de moins de 25 & , & , ,
0 %ans, soit 7,3% de l’ensem-
, ! ,% , ble des emplois. Les jeu- & , , , & , , &" , 0, 2 , +: &!0, &%nes entrent plus tard sur le " !0,
0F marché du travail. En 1990, , %
0B0 !0, .G , les 15-24 ans représen- . &
1+ taient 11,6% des salariés
& 6, et des non-salariés. Ce- C3 : &, 0,pendant, par rapport à la 0 %
0,, moyenne nationale, les 0, 0&+ . 0, , B . :A & jeunes Axonais travaillent &% :A & &77 D&
plus tôt. Ils effectuent des
&7+:A . 0,, études plus courtes. Envi- .. & , 0 0, & , ron un tiers des 15-24 ans 0 % +
& , 0 0, occupent un emploi à temps
0 0, , partiel. Quatre emplois sur
&%
dix concernent des femmes.
&.+:
.. . Les filles étudient un peu
0 H :A &
% 4 &, plus longtemps que les gar-
, ’<<< , T
çons. Elles entrent donc C3 , % ,0
& .. plus tard sur le marché du , C 0, =Q)
travail. De plus, elles sont @Q)
:A & ;Q)davantage touchées par le
:
chômage. 0,%1
, 2 ( 4 ( ? @D. F
: . 0 ,, 16 0, . I @Q? T
& , " "#"""""""""""""D0<"ELa structure par âge des
personnes au travail cor-
"#"$ ")"" " " " "<===respond largement à celle
" " " 0" ! " - de la population. Ainsi, les &"$ ()$ "*++,
jeunes sont particulière-
ment représentés dans les
agglomérations.
34
Photo : Insee

DONNÉES DE CADRAGECadres et ouvriers
6,3% en moyenne de laFaiblesse
( 3
( / 5>>>France métropolitaine etde la part des cadres
4,2% pour la France de pro- 0&2 0, E 6,
, : 1 +: 0: , Malgré une hausse des vince. Les établissements , .
! ,%0 $ .. 0,emplois occupés par des axonais sont orientés vers
& , & , , ! ,%cadres et professions intel- des tâches de production. 0 %
, , lectuelles supérieures, leur 2 , Les centres de recherche et & , , , & , , &" , 0, +: &!0, &%part demeure faible. Ces de développement sont " !0, 0F
, % 0B0 . professions concernent peu présents. !0, .G , &
1+ 7,8% des emplois, bien en & 6,
C3 dessous de la moyenne Avec près de 1 250 em- : &,
0,
0 % 0,, nationale de 13,2%. Tous plois de cadres, soit 5,8% de
0,
0&+ . les emplois d’encadrement l’emploi, la Thiérache oc- , B . 0,
:A & :A & &%
&77 D& ou de professions intellec- cupe la dernière place dans
&7+:A . tuelles sont moins représen- l’Aisne. A l'opposé, dans le 0,, .. 0 0, & , & , 0 % + tés dans l’Aisne. Ce sont canton de Villers-Cotterêts et
& 0 0,
, surtout les cadres d’entrepri- les villes de Laon, Saint- 0 0, , % + % , T &%ses qui sont moins présents Quentin et Soissons, envi-
&.+: .. @Q?. :A &qu’en moyenne nationale : ron 11% des emplois sont 0 H
;Q)
2,9% de l’emploi contre occupés par des cadres. C3 , *Q?
% ,0
& ..
, C 0,
2 ( 4 ( ? @DK F
:A & 0 ,, 16 0, . I <Q( T ( /
( / 5>>> : " "#"""""""""""""<40*"E
0,%1
, : . & 0&2 0, E 6, , , : 1 +: "#"$ ")"" 0: ,
, . " " "<===" " " " 0
! ,%0 $ .. ! " - 0,
, & , , &"$ ()$ "*++, &
! ,% 0 %
, ,
& , , & , , , 2 , &" , 0, Part des ouvriers : &% +: &!0, national. Les ouvriers ne tra-
0F " !0, 10 points au dessus de la , vaillent pas que dans l’indus-% 0B0 . !0, .G , & moyenne nationale trie. Les activités tertiaires 1+
&
6, La part des ouvriers dans comptent 25 600 ouvriers
C3 : &,
0, l’emploi est nettement plus dont 14 800 sont qualifiés.
0,, 0 %
0, forte dans l’Aisne comme Dans les zones de Sois-
0&+ . , B . 0,
:A & :A & &% dans les deux autres dépar- sons et de la Thiérache, les
&77 D&
tements picards. Avec 35% emplois ouvriers sont très &7+:A . 0 0, .. 0,,
& , & , 0 % d’emplois ouvriers, l’Aisne représentés. La part des +
& 0 0, se situe 10 points au-dessus emplois non qualifiés dans
, 0 0, ,
% 0&2 , T &% les emplois ouvriers est par-de la moyenne nationale.
&.+: .. *;Q) Entre 1990 et 1999, l’emploi ticulièrement importante en. :A & 0 H
*’Q) ouvrier a diminué de 12% Thiérache : 47,8%, alors
C3 , >>Q)
% ,0 dans le département. C’est qu’elle ne représente que
& ..
, C 0, 2 ( 4 ( ? .JDE F plus qu’en Picardie et en 37,9% dans le Soissonnais.
0 ,, 16 0, . I >>Q= T :A & France où la baisse est res- Plus de la moitié des
: " "#"""""""""""""*L0L"E
pectivement de 9% et 10%. emplois sont occupés par
0,%1
, : . & La baisse des emplois des ouvriers dans les can- ,
ouvriers dans l’Aisne est tons de Bohain-en-Verman-
"#"$ ")""
" " "<===" " " " 0 principalement due à une dois, Oulchy-le-Château,
! " - diminution des emplois non Wassigny, Saint-Quentin-&"$ ()$ "*++,
qualifiés comme au niveau Nord et Soissons-Nord.
35DONNÉES DE CADRAGE Agriculture et tertiaire
22,6%. C’est moins qu’enForte présence
( 8 3 (
( / 5>>>Picardie où la diminution desagricole dans l’Aisne
emplois agricoles a été de 0: , 0&2 0, E 6,
. , , : 1 +: La surface agricole utili- 24%. ! ,%0
0, $ ..
, & , ,sée dans l’Aisne est une des
& ! ,% 0 %
plus importante au niveau L’agriculture est très pré- , ,
& , , & , , , 2 , national. Le nombre de &% &" , 0,sente dans les zones de +: &!0,
0F , " !0, grandes exploitations pro- Château-Thierry et de la %
!0, 0B0 .G , . gresse. Les petites exploi- Thiérache avec près de & 1+
6, & tations sont cependant im- 11% des emplois. Avec
C3 : &, 0,portantes en Thiérache (ex- près de 1800 emplois dans 0 % 0,,
0,ploitations laitières) et dans l’agriculture, soit 3,8% des 0, 0&+ . , B .
&% :A & :A & &77 D& la zone de Château-Thierry emplois, la zone de Saint-
&7+:A . (exploitations viticoles). .. Quentin, plus urbaine, se 0,, 0 0, & , & , 0 %
+ L’emploi agricole occupe situe en dessous de la 0 0, &
, 0 0, 11 540 personnes, soit 6,4% moyenne nationale. , % ./ 6 +&. & , T &%
des emplois du départe-
.. &.+: ()Q)
0 H . :A &ment, contre 4,9% en Picar- L’emploi agricole dans
’?Q)
C3 , die et 4,2% pour l‘ensemble les cantons très ruraux ’)Q) % ,0
& .. de la France. Les emplois ?Q)d’Aubenton, Condé-en-Brie , C 0,
dans l’agriculture ont diminué et Sains-Richaumont repré-
:A & 2 ( 4 ( ? IDE F
: de près de 3 400 entre 1990 sente plus du quart des 0 ,, 16 0, . I *Q< T 0,%1
" "#""""""""""""",0*"E , et 1999, soit une baisse de emplois. : . &
, "#"$ "")"
" " "<===" " " " 0
! " -
( ( (
( / 5>>> &"$ ()$ "*++,
0&2 0, E 6, 0: , . , : 1 +: Laonnois se situe près de laLes activités tertiaires ,
! ,%0
$ .. moyenne nationale. Cette si- 0, en nette progression
, & , , &
! ,% 0 % tuation s’explique par la fonc-
, , tion administrative de Laon. & , , , 2 , & , ,
&" , 0, +: &!0, &% proposent en 1999 environ A l’opposé, la Thiérache " !0, 0F , %
!0, 118 000 emplois, soit 65,2% ayant une forte présence de.G , 0B0 . &
1+ de l’emploi total. C’est nette- l’agriculture et de l’industrie,
&
6, ment plus qu’en 1990 où n’offre que 57% de ses em- C3 : &, 0,
0 % 0,, 56,9% étaient présents dans plois dans le tertiaire.
0,
0&+ . le tertiaire. C’est proche de la Le tertiaire occupe une , B . 0, :A & :A & &% &77 D& moyenne picarde et inférieur place importante dans les
&7+:A .
.. 0,, à la moyenne nationale, res- & , cantons d’Anizy-le-Château,
0 0, & ,
0 % + pectivement 65,6% et 71,8%. de La Fère, de Tergnier et de & %&
, 0 0, , , T %& , T Le poids des services non Villers-Cotterêts avec plus
0 0,
&% marchands est particulière- de 70% des emplois dans &.+: @)Q) ..
. :A & 0 H ment important dans l’Aisne. ce secteur. Cette importance?=Q)
C’est près d'un tiers des em-C3 , ?)Q) est souvent liée à la pré-
% ,0 & .. *@Q) plois du département et la sence d’un seul grand éta- , C 0,
moitié des emplois tertiaires. blissement du tertiaire. Cette 2 ( 4 ( ? IJD,F :A &
: 0 ,, 16 0, . I ;?Q;T Le Laonnois est avec forte implantation des activi-
" "#""""""""""""D<0>"E 0,%1
: . & Amiens la zone la plus ter- , tés tertiaires se retrouve
, "#"$ ")" tiaire de Picardie. Les activi- dans les villes principales " " "<===" " " " 0
! " - tés tertiaires occupent 71,2% de Laon, Saint-Quentin et
&"$ ()$ "*++,
des emplois de la zone. Le Soissons.
36