Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Des Rmistes plus nombreux en milieu urbain

De
3 pages

Bien que les Rmistes soient peu nombreux en Alsace, dans certains quartiers, plus d'un habitant sur dix vit du RMI. Les Rmistes sont relativement jeunes et souvent célibataires. La très grande majorité des Rmistes vit uniquement des prestations versées par les Caisses d'Allocations Familiales.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Signaler un abus

SOCIÉTÉ
Des Rmistes
Depuis 1997, le nombre
d’allocataires du RMI en Alsace
se situe au-dessus de 17 000plus nombreux
Les trois quarts d’entre eux habi-
tent dans les agglomérations de
Strasbourg et Mulhouse.en milieu urbain
Un Rmiste sur cinq a moins de
30 ans.
tées par un événement familialBien que les Rmistes
comme une rupture ou un veu-soient peu nombreux
vage, etc. Une partie de cette po-
en Alsace, 1,7 % de la population dupulation perçoit l’un des minima
dans certains quartiers, Haut-Rhin et 2,2 % de celle dusociaux suivants : revenu mini-
Bas-Rhin. À cette même date, enplus d’un habitant sur dix mum d’insertion (RMI), allocation
France métropolitaine, plus dede parent isolé ou allocation auxvit du RMI.
938 000 personnes percevaient leadultes handicapés.Les Rmistes sont
RMI ; en tenant compte des per-
relativement jeunes sonnesàcharge,environ3,5%deUne couverture par le
et souvent célibataires. la population métropolitaine estRMI inférieure à la
couverte par cette allocation.La très grande majorité moyenne nationale
Avec l’Île-de-France (Seine-Saint-De-des Rmistes
Au 31 décembre 2001, le nombre nis exclue), le Rhône et une partie
vit uniquement
d’allocataires du RMI s’élevait à des départements alpins, l’Alsace
des prestations versées 17 500 dans la région (18 300 en fait partie des régions ayant des
par les Caisses fin d’année 2002). En intégrant les salaires élevés, un chômage re-
conjoints et enfants à charge, lativement bas et, par suite, uned’Allocations Familiales.
cette prestation couvre environ population couverte par le RMI
En dépit de la crise économique, Plus de familles monoparentales parmi les Rmistes en Alsace
l’Alsace reste une région relative-
e Alsace Francement aisée. Elle se situe au 2 rang
Type de familledes régions françaises pour le re- Nombre de
%%venu fiscal médian de ses habi- Rmistes*
tants (15600 € par uc en 2000). Couples
avec 1 ou 2 enfants 1 432 8,2 8,4Pourtant, comme les autres ré-
avec 3 enfants 942 5,4 5,7
gions métropolitaines, l’Alsace
sans enfant 596 3,4 4,0
compte de nombreuses person- Personnes seules
nes en situation de précarité : tra- Femmes 3 362 19,3 21,0
Hommes 6 429 37,0 36,6vailleurs exerçant une activité pro-
Familles monoparentales
fessionnelle réduite ou intermittente,
avec 1 ou 2 enfants 3 541 20,4 20,1
parents d’une famille monoparen- avec 3 enfants 1 093 6,3 4,2
tale provisoirement sans activité Ensemble 17 395 100,0 100,0
* percevant un RMI versé par les Cafprofessionnelle, personnes affec-
7Chiffres pour l'Alsace · revue n° 20 · avril 2004
Source : Caf 2001SOCIÉTÉ
Le Revenu Minimum d’Insertion
Institué en 1988, le RMI doit garantir à toute personne en situation précaire un revenu minimum et faciliter son insertion sociale et
professionnelle.Peuventenbénéficiertoutespersonnesâgéesdeplusde25ans,résidantenFrance,etcertainsétrangerstitulai -
res de cartes de séjour temporaires ou d’un certificat de résidence, ayant des ressources inférieures à un plafond mensuel, soit
er
411,70€ pour une personne seule au 1 janvier 2003. La condition d’âge ne s’applique pas aux femmes enceintes et aux personnes
ayant un enfant à charge.
Concentration des Rmistesinférieure à la moyenne natio- vanche, dans les
nale. Par contre, le Nord, la cantons de Hoch- dans les grandes villes
Seine-Saint-Denis et les départe- felden, Truchters-
ments méditerranéens, qui enre- heim et Andols-
gistrent un chômage important heim, la population
depuis plusieurs années, un couverte par le RMI
sous-emploi élevé et une forte n’atteint pas 0,3 %.
proportion d’inactifs, ont de nom-
breux habitants dépendants du Les Rmistes
RMI. sont jeunes
En dehors des troisLes Rmistes vivent
Strasbourggrandes villes, Stras-essentiellement
bourg, Mulhouse etdans les grandes
Colmar, 40 % desagglomérations
allocataires perçoi-
Près des trois quarts des allocatai- vent le RMI depuis
res du RMI vivent dans les agglo- plus de 3 ans. Cette
mérations de Strasbourg et Mul- proportion est en- Part de la population
couverte par le RMI (en %)house. Sur les 9 200 allocataires core plus élevée
Colmar
5,0 et plusdu RMI résidant dans l’unité ur- dans les unités ur-
de 2,5 à 5,0
baine de Strasbourg, 7 700 habi- baines de Stras-
de 1,0 à 2,5
tent à Strasbourg même, notam- bourg et Mulhouse : de 0,5 à 1,0
ment dans les quartiers Gare, près de la moitié moins de 0,5
Vauban, Hautepierre, Port-du-Rhin des Rmistes per- limite des cantons
et Polygone : pour ces deux der- çoivent cette allo- Mulhouse
niers,unhabitantsur5vitduRMI. cation depuis déjà
Dans la commune de Mulhouse, 3 ans. De plus, 400
les allocataires du RMI habitent personnes en bé-
dans certains quartiers du centre, néficient depuis la
en particulier Fridolin et Wolf-Wa- création du disposi-
gner, où plus de 10 % de la popu- tif, soit plus d’une
lation est couverte par le RMI. dizaine d’années.
moins bonne couverture de ce pu-En dehors de ces deux agglomé- Bien qu’ils touchent l’allocation
blic par le système d’indemnisa-rations et de Colmar, seulement depuis plus longtemps, les Rmis-
tion du chômage.3 200 Rmistes se répartissent sur tes sont un peu plus jeunes dans
le reste du territoire régional et de les trois grandes villes, mais glo-
manière plus uniforme que dans balement, en Alsace, la répartition Les Rmistes sont
ces trois grandes villes. Ils sont ce- des Rmistes par âge est proche souvent célibataires
pendant un peu plus nombreux de celle de la métropole. Les jeu-
Si le chômage, particulièrement ledans les cantons de Sélestat et de nes de 25à 29 ans en représen -
Sainte-Marie-aux-Mines, où près tent 19 %, et plus du tiers ont chômage de longue durée, est une
des causes du recours au RMI, lesde deux habitants sur cent bénéfi- moins de 35ans.Cette forte pro -
cient de cette allocation. En re- portion de jeunes s’explique par la ruptures familiales en sont une
8 INSEE Chiffres pour l'Alsace · revue n° 20 · avril 2004
Source : Caf 2001
© IGN - Insee 2004SOCIÉTÉ
Des Rmistes jeunes Âge
100
95
90
85
80
Hommes Femmes75
70
65
60
55
50 24 % dans les deux aggloméra-
45
tions de Strasbourg et Mulhouse.
40
La très grande majorité des Rmis-35
30 tes vit uniquement des prestations
25
versées par les Caisses d’Alloca-
20 Effectifs
tions Familiales (Caf). En effet,15
0 100 200 d’autres allocations complètent400 300 200 100 0 300 400
souvent le RMI, particulièrement
autre. En Alsace, plus du tiers des du montant versé au titre du RMI. une allocation logement. Ainsi, ils
Rmistes sont séparés ou divorcés. Fin 2001, l’intéressement s’appli- sont 33 % à percevoir une aide
La moitié des allocataires sont cé- quait à 13 % des allocataires en personnalisée au logement, 14 %
libataires : ce sont, pour la plupart, Alsace, pourcentage légèrement une allocation de logement à ca-
desjeunesde25à35ans.Seule - supérieur à la moyenne nationale. ractère social et 11 % une alloca-
ment11%desRmistesde25à65 La proportion d’intéressements tion de logement à caractère fami-
ans sont mariés, contre les deux est plus élevée dans les couples : lial. Par ailleurs, 21 % d’entre eux
tiers des Alsaciens de ces âges. 17 % des Rmistes vivant en reçoivent des allocations familia-
Ces résultats sont proches de la couple bénéficient d’une mesure les. La répartition en Alsace entre
moyenne nationale. Cependant, d’intéressement. RMI, allocation logement et pres-
dans la région, le RMI est attribué tations familiales est proche de
un peu moins souvent à des fem- celle de la métropole.En plus du RMI,
mes seules et un peu plus fré- d’autres allocations
quemment à des familles monopa-
Françoise DIDIERJEANrentales avec trois enfants. Le montant du RMI est inférieur au
seuil de pauvreté (621€ pour une
personne seule, en juin 2000).L’intéressement :
Dans la région, les Rmistes neune mesure pour
sont que 27%àavoirdes ressour-favoriser la Pour en savoir plus :
ces personnelles (revenu procuré Atlas social des quartiers,réinsertion
Insee-Alsace, édition 2001.par un logement ou salaire du
La sortie du RMI et la reprise d’un conjoint). Ce pourcentage tombe à
emploi n’est pas une chose aisée.
Comme le RMI est une allocation
différentielle, son montant diminue En milieu urbain, les Rmistes ont moins souvent
quand l’ensemble des ressources des ressources personnelles
des personnes bénéficiaires aug-
Part des Rmistes ayant
mente. Taille de l’unité urbaine des ressources
Cependant, afin d’inciter les alloca- personnelles (en %)
taires à rechercher du travail ou à Commune rurale 34,5
Unité urbaine de moins de 5 000 habitants 34,2accepter une formation rému-
Unité urbaine de 5 000 à 9 999 habitants 37,5nérée, le dispositif du RMI prévoit
Unité urbaine de 10 000 à 19 999 habitants 37,5
une mesure d’intéressement, qui
Unité urbaine de 20 000 à 49 999 habitants 38,4
consiste à ne prendre en compte Unité urbaine de 50 000 à 99 999 habitants 31,9
Unité urbaine de 200 000 habitants ou plus 23,9qu’une partie des revenus d’activi-
Ensemble 26,7té ou de formation dans le calcul
9Chiffres pour l'Alsace · revue n° 20 · avril 2004 INSEE
Sources : Caf 2001
Source : Caf 2001