Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Effectifs stables dans l'industrie

De
5 pages
L'évolution de l'emploi salarié marchand au 4e trimestre 2005
Voir plus Voir moins



Effectifs stables dans l'industrie

e Évolution de l'emploi salarié marchand au 4 trimestre 2005
n° 3 - mai 2006 Auteur : Corine KAPEL



Bilan de l'année 2005
Après une année 2003 déficitaire avec 0,2 % de perte d'emploi, et une légère reprise en 2004, l'emploi salarié
(cf. définitions page 5) en Aquitaine accélère sa croissance en 2005 pour atteindre fin décembre une hausse de
1,8 % en glissement annuel (cf. définitions). C'est le taux de croissance le plus fort constaté dans la région depuis
4 ans. Amorcée en début 2004, la croissance est vraiment perceptible depuis le début de l'année 2005.
Cette année est marquée par un ralentissement des pertes d'effectifs dans le secteur de l'industrie. En effet, depuis la
fin de l'année 2001, l'emploi industriel n'avait cessé de reculer. La hausse de l'emploi en fin d'année, soit 0,2 %,
contribue à stopper la dégradation de l'emploi industriel. En glissement annuel, il reste toutefois en recul avec 0,5 %
de perte d'emploi pour 2005, soit un déficit divisé par 6 par rapport à l'année 2003.

L'emploi salarié aquitain par grands secteurs d’activité depuis 1996*

* en données corrigées des variations saisonnières (CVS)

En glissement annuel, l'industrie cesse d'être pénalisée par la chute du secteur des industries des biens
d'équipement, qui se stabilise fin 2005 alors qu'il était déficitaire en 2003 et 2004, respectivement de - 1,7 et -
1,5 %. Le secteur industriel est également favorisé par les industries agricoles et alimentaires, qui ont une forte
saisonnalité en cette fin d'année 2005 et bénéficient d'une croissance de 3,8 % en glissement annuel. En revanche,
les mauvais résultats des secteurs des biens intermédiaires et des biens de consommation qui perdent sur 1 an -
2,2 % et - 3,0 %, mettent toujours un frein à la croissance dans l'industrie.
Les services progressent de 3,1 % en 2005. Secteur fortement créateur d'emplois, il a connu des périodes
d'expansion moins prononcées de 2002 à 2004. Il retrouve depuis un an une nette progression de l'emploi. Hormis les
transports en déficit depuis deux ans, tous les secteurs sont en hausse. Le marché de l'emploi s'envole en 2005 dans
les activités immobilières, particulièrement en début d'année le taux de croissance de ce secteur a doublé sur un
an, soit + 11,1 %. Dans le secteur des services aux entreprises, plus gros créateur d'emplois tous secteurs
confondus, la croissance accélère de façon considérable en 2005 avec + 6,4 %, niveau le plus haut constaté depuis
4 ans.
De la même façon, l'emploi dans la construction continue de croître de plus en plus rapidement. En un an, l'emploi
dans le bâtiment a augmenté de 4,8 % soit 2 points de plus que sur l'année 2004.
Par contre, le commerce se caractérise en 2005 par une perte de dynamisme. La progression des emplois y est
stoppée. En glissement annuel, l'augmentation est de 0,1 %. Elle était de 1,2 % en 2004.

Effectifs stables dans l'industrie 1/5 © INSEE 2006 Au 4e trimestre 2005
L'emploi salarié régional enregistre au 4e trimestre une évolution de + 0,7 % contre + 0,4 % le trimestre précédent,
tout comme en 2004.
Le 4e trimestre est caractérisé par 3 grandes tendances : une stabilisation dans l'industrie, un difficile redémarrage
du commerce et une croissance toujours soutenue dans le secteur de la construction et des services. Dans la
région, la croissance de l'emploi au 4e trimestre est la plus forte observée depuis 5 ans. Tous les grands secteurs
gagnent de l'emploi ce trimestre.

Évolution de l'emploi salarié aquitain par grands secteurs d’activité*

* en données corrigées des variations saisonnières (CVS)

Le secteur de l'industrie, dont les effectifs chutaient depuis de nombreux trimestres, affiche à la fin de l'année 2005
une croissance de 0,2 %. Il bénéficie au 4e trimestre d'une embellie dans plusieurs secteurs. L'emploi industriel est
tiré vers le haut, grâce notamment au redressement des biens d'équipement, dont les pertes d'emplois pénalisent
le secteur depuis 4 ans. Au 4e trimestre, ce secteur inverse la tendance en passant d'un déficit de 0,7 % au
3e trimestre à une croissance de 0,6 %. Les industries agricoles et alimentaires pèsent également dans la
croissance du secteur industriel régional. Grâce à leur bonne tenue ce trimestre, elles bénéficient d'une progression de
+ 1,5 % contre - 0,5 % au 3e trimestre. Par contre, en perte d'emplois depuis de nombreuses années, les biens
intermédiaires restent déficitaires encore ce trimestre. Les baisses d'effectifs ralentissent toutefois légèrement ce
trimestre avec 0,3 % de perte d'effectifs contre 0,8 % le trimestre dernier.
Après un début d'année déprimé dans le secteur du commerce, l'activité a commencé à montrer des signes de
reprise au 3e trimestre, qui se sont poursuivies jusqu'en fin d'année, et ont entraîné un léger redémarrage du secteur.
Au 4e trimestre la croissance de l'emploi dans le commerce est de 0,3 %, soit le double du trimestre précédent. Il y a
un an, le secteur enregistrait une progression de 0,6 %.
Le secteur de la construction et celui des services soutiennent toujours la croissance de l'emploi salarié régional en
bénéficiant encore d'une année favorable. Toujours aussi vigoureux, l'emploi dans la construction bénéficie d'une
hausse de 1,1 % au 4e trimestre, après 1,3 % et 1,4 % les 2 trimestres précédents. Il faut remonter à l'année 2000
pour retrouver des taux d'évolution trimestriels comparables. Au sein des services, les secteurs ont un comportement
hétérogène au 4e trimestre. L'emploi salarié y évolue sous l'influence de trois grandes tendances :
• Toujours à la hausse les services aux entreprises et les services aux particuliers sont les piliers de la
croissance, avec respectivement + 1,9 % et + 0,8 % ;
• Toujours à la baisse, le secteur des transports perd des effectifs de plus en plus rapidement, - 0,5 % contre - 0,3 %
le trimestre dernier ;
• La forte embellie que connaît le secteur immobilier depuis le 2e trimestre 2004 se poursuit au 4e trimestre 2005.
Son dynamisme décroît progressivement tout au long de l'année pour atteindre 1,3 % de croissance en fin d'année,
après un début d'année remarquable, + 4,6 % au 1er trimestre 2005.
La reprise est perceptible au 4e trimestre dans les 5 départements aquitains. Après un troisième trimestre en
stagnation, les Landes bénéficient au 4e trimestre du meilleur taux d'évolution d'emploi, soit + 2,2 %. Sur 1 an, les
créations d'emploi sont multipliées par 4 soit une progression de 3,2 % en 2005.
Effectifs stables dans l'industrie 2/5 © INSEE 2006 Le département de Lot-et-Garonne et celui des Pyrénées-Atlantiques accélèrent leur croissance réamorcée au
3e trimestre, après avoir connu tous les deux un fléchissement au second trimestre. Les évolutions de l'emploi sont
respectivement de + 0,3 et + 0,4 % pour le trimestre et de + 1,4 % pour l'année.
Seul département déficitaire au trimestre précédent avec 0,3 % d'effectifs en moins, la Dordogne se redresse ce
trimestre pour atteindre 0,7 % de croissance.
Le département de la Gironde maintient son rythme de croissance à 0,6 % pour les deux derniers trimestres. Sur
1 an, les créations d'emploi ont doublé, soit + 2 % en 2005.

L'emploi salarié aquitain en Aquitaine par départements depuis 1996*

* en données corrigées des variations saisonnières (CVS)


Évolution de l'emploi salarié aquitain en Aquitaine par départements*

* en données corrigées des variations saisonnières (CVS)
Effectifs stables dans l'industrie 3/5 © INSEE 2006 Évolution de l'emploi salarié marchand des principaux secteurs d'activité de l'Aquitaine (données CVS)
2004 2005 Variation Poids
(%) dans
l'emploi
4e 1er 2e 3e 4e au sur un total
trim. trim. trim. trim. trim. 4e trim. an (%)
2005
Industrie 98,0 98,2 97,8 97,3 97,5 0,2 - 0,5 15,2
Industries agricoles et alimentaires 99,9 103,0 102,7 102,2 103,7 1,5 3,8 2,9
Industries des biens de 86,8 86,0 85,4 85,2 84,2 - 1,1 - 3,0 2,2
consommation
Industrie des biens d'équipement 111,0 110,9 111,1 110,3 111,0 0,6 0,0 3,6
Industrie des biens intermédiaires 101,1 100,8 100,0 99,2 98,9 - 0,3 - 2,2 4,9
Construction 125,5 126,7 128,5 130,1 131,6 1,1 4,8 6,2
Commerce 117,5 117,3 117,1 117,3 117,6 0,3 0,1 14,9
Services 126,1 127,7 127,8 128,8 130,1 1,0 3,1 60,3
Transports 121,1 120,8 120,5 120,1 119,6 - 0,5 - 1,2 4,3
Activités financières 110,0 110,3 111,6 111,7 112,8 1,0 2,6 2,6
Activités immobilières 113,5 118,8 121,9 124,4 126,1 1,3 11,1 1,0
Services aux entreprises 146,0 150,0 150,4 152,4 155,2 1,9 6,4 12,4
Services aux particuliers 116,4 117,5 117,1 118,1 119,0 0,8 2,3 9,0
Éducation, santé, action sociale 122,8 123,7 123,8 124,3 124,5 0,2 1,4 17,5
Ensemble 116,5 117,1117,2117,7118,50,7 1,8100,0

Dordogne 112,1 112,5112,0111,6112,40,7 0,311,3
Gironde 118,7 119,3119,6120,3121,10,6 2,047,9
Landes 114,0 114,9115,1115,1117,62,2 3,210,9
Lot-et-Garonne 118,4 119,3119,2119,3119,7 0,3 1,19,4
Pyrénées-Atlantiques 114,3 115,5115,4115,6116,1 0,4 1,620,5
Source : Insee - Urssaf, Estimations d'emploi au 31/12/2004(provisoires)
* base 100 au 4e trimestre 1996

Effectifs stables dans l'industrie 4/5 © INSEE 2006 Informations diverses : source, champ, bibliographie

Source
Les données proviennent des déclarations faites par les employeurs aux Urssaf (Union de Recouvrement de Sécurité
Sociale et des Allocations Familiales) pour le versement des cotisations sociales. Transmises chaque trimestre à
l'Insee, elles font l'objet d'un traitement statistique permettant la mesure de l'évolution conjoncturelle de l'emploi
salarié.

Champ d'étude
Le champ retenu pour ce document comprend le secteur privé marchand, à l'exception des secteurs relevant de la
mutualité sociale agricole (MSA), de l'administration, de l'éducation, des postes et télécommunications, de la Banque
de France, des transports ferroviaires, des industries énergétiques, de l'intérim, des stagiaires AFPA, des caisses de
congés payés, de la vente à domicile, de l'administration d'immeubles. Le champ étudié couvre 60 % de l'emploi
salarié de l'Aquitaine, et 53 % de l'emploi total aquitain. Il couvre le secteur industriel à hauteur de 92 %, le BTP à
99 %, le commerce à 95 % et les services à 43 %.

Définitions
Emploi salarié : emploi salarié privé marchand, hors intérim et hors agriculture.
Glissement annuel : rapport entre le taux d'évolution à une période donnée et le taux d'évolution à la même période
l'année précédente.

Effectifs stables dans l'industrie 5/5 © INSEE 2006