Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Emplois en 1997 : 12 000 en plus

De
4 pages
La reprise de l'activité amorcée à la moitié de l'année 1996 a permis de dégager un solde positif de 12 000 emplois en 1997 dans la région Nord-Pas-de-Calais. La poursuite de l'accroissement du volume de l'emploi qui relève du secteur tertiaire n'est pas une nouveauté. En revanche, la stabilité des effectifs industriels, qui vient renforcer le processus, mérite d'être soulignée. Les résultats dans les quinze zones d'emploi, dont aucune ne connaît plus de déclin de l'emploi, varient cependant en fonction des structures et du dynamisme propre.
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
F 15 - 2,29 N°7 - JUILLET 1999
Emplois en 1997 :
12 000 de plus
Au 31 décembre 1997, la région comptait
1 303 800 emplois, soit 5,8% des emploisLa reprise de l’activité amorcée à la
(1)nationaux . En un an, le Nord-Pas-de-Calais
(1) On mesure l’emploia gagné quasiment 12 000 emplois. Cettemoitié de l’année 1996 a permis de total métropolitain au
progression de 0,9% constitue une bonne lieu de travail.
nouvelle après la pause connue en 1996dégager un solde positif de 12 000
dans le processus de remontée de l’emploi
même si elle est légèrement inférieure àemplois en 1997 dans la région
celle constatée au plan national. Le
nombre des emplois salariés (90% desNord-Pas-de-Calais. La poursuite emplois) a augmenté de 1,1% contre
1,2% en France tandis que le nombre
de l’accroissement du volume (2) (2) Sont comptés entred’emplois non salariés a diminué de
autres, les artisans, com-
0,9% contre 0,7% en France. merçants, les professionsde l’emploi qui relève du secteur libérales et les chefsC’est uniquement dans le tertiaire que le
d’entreprise.
nombre d’emplois a augmenté. Ce secteur a
tertiaire n’est pas une nouveauté. poursuivi son développement en gagnant
deux fois plus d’emplois que l’année précé-
En revanche, la stabilité des effectifs dente. Fin 1997, il concentrait exactement
sept emplois sur dix dans le Nord-Pas-de-
Calais, qui a ainsi rattrapé son retard.industriels, qui vient renforcer le
Il y a eu, en outre, une modération des
pertes chroniques d’emploi qui caractérisentprocessus, mérite d’être soulignée.
l’agriculture, la construction et l’industrie.
Pour cette dernière, la baisse des effectifs aLes résultats dans les quinze
été presque trois fois moins importante
que l’année précédente. Même si, depuiszones d’emploi, dont aucune ne
longtemps, le Nord-Pas-de-Calais ne peut
plus être qualifié de région industrielle, ilconnaît plus de déclin de l’emploi,
n’en garde pas moins une forte spécificité :
21,5% des emplois y relèvent de l’industrievarient cependant en fonction des
pour 18,8% en France. Dans la construction,
les pertes d’emploi ont tout de même étéstructures et du dynamisme propre.
deux fois plus rapides qu’au plan national.
Enfin, le poids de l’agriculture dans l’emploi
est passé en 1997 sous la barre des 3,0%Lucile Richet-Mastain, Didier Castille
alors qu’il est encore de 4,4% au plan
SERVICE ÉTUDES DIFFUSION
national.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Ce sont avant tout les agences d’intérim qui L’Artois-Ternois a compté sur les industriesEMPLOI INDUSTRIEL :
ont généré ces embauches. Le commerce de des équipements du foyer (+490), les
PERTES D’EMPLOI LIMITÉES
détail a été créateur net d’emploi tandis que transports (+280) et l’éducation (+240),
le commerce de gros a perdu artificiellement malgré une faiblesse locale des industriesL’industrie automobile implantée dans la
(4)
(3) 660 emplois . Comme au plan national, des équipements mécaniques (-150) et derégion s’est notablement démarquée du
le secteur de l’éducation, de la santé et de l’industrie du bois et du papier (-120, aveccontexte national de pertes d’emploi en
l’action sociale (30% des emplois tertiaires), Stora Corbehem). La Sambre-Avesnois afaisant progresser de 0,8% ses effectifs. C’est
a connu une progression modérée et les connu une progression particulièrementle secteur des biens de consommation,
effectifs de l’administration (14% des forte des services opérationnels (+740,essentiellement les industries de l’habille-
emplois tertiaires) sont restés stables. notamment avec Manpower, Adecco,ment et du cuir, qui a connu le plus de diffi-
Védiorbis et la Société de prestations decultés. Les industries des biens intermédiaires
services). Les industries agroalimentairesUN SOUFFLE PARTICULIERse sont heurtées à un recul des emplois trois
(+180) et le commerce de gros (+90) y ontfois plus rapide que dans l’ensemble du pays. POUR QUATRE ZONES
également fait preuve de dynamisme.Le textile a perdu encore des emplois mais
Dans le groupe des sept zones dont la perfor-la région conserve sa spécificité : 9% des
DES ATOUTS ET DES OPPORTUNITÉSmance en terme d’évolution de l’emploiemplois industriels relèvent du secteur textile
est supérieure à la moyenne régionale,contre à peine 3% dans l’hexagone. En POUR TROIS ZONES
quatre zones ont le mérite de ne pas appuyerrevanche, certains secteurs tels que les indus-
leur réussite sur une structure du tissu Les trois autres zones qui ont vu progressertries du bois et du papier et les industries de
productif local favorable. Berck-Montreuil, leur emploi total plus vite qu’en moyennela chimie, du caoutchouc et des plastiques
la Flandre-Lys, l’Artois-Ternois et la Sambre- peuvent aussi revendiquer un dynamismeont su profiter de la croissance. Les industries
Avesnois, malgré la prédominance de secteurs local particulier même si elles disposaient enagricoles et alimentaires de la région se
qui perdent des emplois (l’agriculture, le outre d’une structure en termes de secteurssont moins bien portées qu’au plan national
textile, les industries de l’habillement, les d’activités favorable. Les services opéra-contrairement à ce que connaissait le secteur
industries des composants électriques ou tionnels dans le Valenciennois et le Calaisisde l’énergie. L’emploi dans le secteur des
électroniques ou la construction, selon les (avec Adecco et Manpower) ont créé 870biens d’équipement est resté stable.
zones) ont su trouver un souffle particulier et 440 emplois, les services de conseils et
propice au développement de l’emploi. d’assistance à Roubaix-Tourcoing ontLES SERVICES OPÉRATIONNELS AU
Ainsi, Berck-Montreuil s’est appuyée sur les progressé de 700 emplois. Dans le
TOP DE LA CRÉATION D’EMPLOI
services de conseils et d’assistance (+220), les Valenciennois, des emplois industriels ont
services opérationnels (+160), le commerce vu le jour dans les industries mécaniquesDans le tertiaire, le secteur le plus florissant
de gros (+120) et la construction (+60) alors (+300) et les équipements électriques eta été celui des services. Dans le cas des
que, à l’opposé, elle subissait une baisse électroniques (+150) tandis que les pertesservices aux entreprises comme dans celui
d’emploi dans le secteur de la santé (-130 étaient modérées dans la construction ou ledes services aux particuliers, les taux de
emplois, notamment avec la Fondation commerce. Le Calaisis dégage des emploiscroissance ont été supérieurs à ceux
franco-américaine). Pour la Flandre-Lys, les dans l’hôtellerie et la restauration (+200),constatés sur l’ensemble du territoire. Dans
industries agroalimentaires (+210, avec le commerce de détail (+250) mais subitles services rendus aux entreprises, 80%
Bonduelle), les industries des équipements l’apathie régionale de l’industrie textile etdes emplois créés relevaient des services
mécaniques (+200, avec la Société des équi- de l’industrie de l’habillement (-210). Enfin,opérationnels.
pements et entretiens industriels) et les même défavorisée par la prédominance du
services opérationnels (+150) ont enregistré textile qui perd 450 emplois, Roubaix-
(3) Rappelons que, en termes d’emploi, le secteur automobile
de bons résultats alors que les industries de Tourcoing s’appuie sur ses autres activités,est mieux représenté dans le Nord-Pas-de-Calais (8,6% de
l’emploi total) que dans l’ensemble des autres régions (6,6%). la chimie, du caoutchouc et des plastiques par exemple dans l’industrie du bois et du
(4) Ce résultat provient de modifications d’activités principales
exercées dans les fichiers. révélaient un manque de tonus (-150). papier (+290).
QUATRE GROUNombre d’emplois Évolution
Effets structurels et effets locaau 31 décembre 1997/1996 en %
1996 1997
2 Zones dynamiques malgré
Roubaix-Tourcoing 135 171 136 763 +1,2 une structure défavorableAUCUNE ZONE EN
Lille 309 960 312 927 +1,0 Flandre-LysDÉCLIN EN 1997
1,5Dunkerque 92 474 93 444 +1,0
Flandre-Lys 34 773 35 407 +1,8Évolution
Le Douaisis 71 156 71 645 +0,7de l’emploi total
1Le Valenciennois 99 814 101 342 +1,5en 1997 dans
Le Cambrésis 52 562 52 477 -0,2les quinze zones Arto
La Sambre-Avesnois 64 911 65 809 +1,4d’emploi 0,5
Artois-Ternois 78 959 80 032 +1,4
EFFET DE STRULens 93 055 93 520 +0,5
0Béthune-Bruay 83 481 83 638 +0,2
-1 -0,8 -0,6 -0,4
Saint-OmerSaint-Omer 43 267 43 263 -0,0
Cambrésis
Le Calaisis 48 408 49 013 +1,2
-0,5Le Boulonnais 51 221 51 270 +0,1
Berck-Montreuil 32 659 33 262 +1,8 Zones peu dynamiques et
handicapées par la structure
-1Nord-Pas-de-Calais 1 291 871 1 303 812 +0,9
Source : Insee - Estimations d’emploi Source : Insee - Estimations d’emploi
EFFET LOCALN°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
auraient pu améliorer leurs effectifs de 500 Béthune-Bruay avec respectivement -200 etRENDEZ-VOUS MANQUÉ POUR
postes supplémentaires s’ils avaient suivi la -240 emplois pour l’habillement et -330 etLILLE, DUNKERQUE ET LE DOUAISIS
tendance régionale. Ces phénomènes ont -180 pour la construction, malgré l’appui
toutefois été compensés par le dynamisme des services opérationnels (respectivementTrois zones disposaient aussi d’une structure
particulier des secteurs de conseils et d’assis- +550 et +230, notamment avec Manpower,sectorielle qui leur aurait permis de créer plus
tance (notamment avec les établissements Locamet, Bis et EPI intérim). De plus, lesd’emplois qu’elles ne l’ont fait. Mais un
administratifs de Auchan et Décathlon), de services de conseils et d’assistance n’ont pascertain manque de souffle a limité la
commerce de détail (en particulier grâce à été là en mesure de créer des emploisprogression de l’emploi qui se révèle ainsi
Auchan), des activités récréatives, culturelles (respectivement -130 et -100), pas plus quetout juste dans la moyenne.
et sportives, des hôtels-restaurants, des des activités associatives dans la zone de
transports, des activités financières, et des Lens-Hénin (-150, avec notamment laAinsi, la zone de Lille n’a pas réellement tiré
activités associatives et extraterritoriales. Mission locale du Liévinois) ou l’adminis-profit de la croissance, malgré la présence
Près de la moitié des emplois créés par tration publique dans la zone de Béthune conséquente de secteurs créateurs d’emploi
ces secteurs dans le Nord-Pas-de-Calais sont (-270, avec, notamment la Société desur son territoire (services de conseils et
en effet imputables à la zone de Lille. À secours minière du Pas-de-Calais). d’assistance, services opérationnels, etc.).
Dunkerque, la mauvaise passe traversée parCertes, elle est celle qui a créé le plus
le transport a freiné le développement de Le Boulonnais n’a que légèrement tiré profitd’emplois dans la région (+3 000) mais il
l’emploi, pourtant très logiquement entraîné du climat d’expansion qui caractérise les ne s’agit pas pour autant d’une performance :
par l’essor des effectifs des services opéra- services opérationnels, relativement peule taux d’évolution de son emploi est quasi-
tionnels bien implantés dans la zone (+660, implantés (+190). Le secteur a montré, parment identique à celui de la région. Bien
notamment avec l’Entreprise intérimaire contre, dans le Cambrésis, une vigueurentendu, dans la mesure où elle concentre le
dunkerquoise). Dans le Douaisis, si certains notable (+380, notamment avec Manpower).quart des emplois du Nord-Pas-de-Calais, il
secteurs comme l’industrie automobile et Cette dernière zone, malgré de relativementest logique qu’elle laisse une empreinte
l’industrie des équipements mécaniques bonnes conditions dans l’industrie de laprofonde dans la progression régionale.
(Delphi Harrison Calsonic) ont fait preuve de chimie et des plastiques (+110), dans laMais les mécanismes de création d’emplois
tonus comme attendu, d’autres ont montré métallurgie (+80) et une réelle résistance à lay ont été sensiblement différents.
une apathie qui n’était pas de mise à conjoncture défavorable de l’industrie textile
l’échelon régional : par exemple, l’industrieAinsi, les difficultés qu’ont connu, dans la (-40 seulement), a connu des difficultés dans
des équipements du foyer a perdu 110région, la construction et les secteurs le commerce de gros (-180) et les activités
emplois (notamment avec la Société textileindustriels de l’agroalimentaire, de l’habille- immobilières (-110). Le Boulonnais a fait
de l’Ostrevent qui fabrique des sièges) ou lesment, de la pharmacie et parfumerie et des preuve de dynamisme dans l’industrie des
services de conseils et d’assistance (-110). composants électriques et électroniques équipements électriques et électroniques
ont été plus vivement ressenties encore (+100, avec la Société boulonnaise d’électro-
NOMBRE D’EMPLOIS STABLEdans la zone de Lille. Celle-ci regroupe nique) et le commerce de gros (+60) mais a
19% des effectifs régionaux de ces cinq acti- connu des revers de fortune dans les servicesDANS CINQ ZONES
vités mais a concentré 36% de leurs pertes. de conseils et d’assistance (-150) et stagne
Parallèlement, certains secteurs globalement Combinant structure peu porteuse et dans l’hôtellerie et la restauration. Dans ce
en bonne santé y ont nettement manqué de manque de dynamisme local, le dernier groupe, Saint-Omer, malgré les créations
vigueur (industrie automobile, équipements groupe de cinq zones n’a pu que maintenir dans le commerce de détail et les transports
mécaniques). De plus, certains secteurs ont globalement son niveau d’emploi. On (respectivement +200 et +120), se distingue
gagné des emplois de façon insuffisante trouve là des zones où le poids des secteurs par la contre-performance des services
comparativement à leur taux d’accroisse- comme la construction, l’habillement ou opérationnels (-280) qui accompagne
ment régional. Les services opérationnels, l’agriculture entraîne l’emploi total dans les résultats médiocres de ses activités
l’éducation, la santé et l’action sociale leur chute. C’est le cas de Lens-Hénin et de principales.
UPESDEZONES
aux sur l’évolution de l’emploi Pour comprendre ces résultats
Zones dynamiques et
portées par la structure
Comment sont calculées les estimations d’emploi ?
Le recensement de population de 1990 sert de base de référence aux estimations d’emploi.
Il permet en effet de comptabiliser l’emploi au lieu de travail pour une zone géographique et
Berck-Montreuil
un secteur d’activité économique donnés. Les résultats sont ensuite actualisés au 31 décembre
de chaque année à partir d’indices d’évolution déterminés d’après différentes sources :
Sambreois-Ternois • les données de l’Unedic (Union nationale pour l’emploi dans l’industrie et le commerce)Avesnois
Valenciennois pour la majorité des salariés ;
UCTURE Roubaix-Tourcoing
• des données complémentaires pour les non-salariés et les salariés des secteurs nonCalaisis
-0,2 0 0,2 Dunkerque 0,4 couverts par l’Unedic (par exemple de la Mutualité sociale agricole, des fichiers de paie
des agents de l’État, l’enquête annuelle sur les collectivités territoriales).LilleDouaisis
Béthune-Bruay Lens-Hénin
Au 31 décembre 1998, l’Insee dispose des estimations provisoires de 1997 et des estimations
Boulonnais
Zones peu dynamiques avec définitives de 1996. Lorsque les données du nouveau recensement seront disponibles,
pourtant une structure favorable l’Insee révisera les séries de la période 1990-1999 pour se caler sur la nouvelle base.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Département Département Région
du Nord du Pas-de-Calais Nord-Pas-de-CalaisActivité économique
(Nomenclature économique de synthèse Évolution entreEmploi total Emploi total Emploi totalniveaux 4, 16, 36) 1996 et 1997
1996 1997 1996 1997 1996 1997 absolue en %
TOTAL 856 836 865 829 435 035 437 983 1291871 1303812 +11 941 +0,9
Agriculture 18 715 18 281 19 457 19 023 38 172 37 304 -868 -2,3
Industrie 182 220 180 453 100 835 100 295 283 055 280 748 -2 307 -0,8
Construction 45 777 44 806 29 123 28 468 74 900 73 274 -1 626 -2,2
Tertiaire 610 124 622 289 285 620 290 197 895 744 912 486 +16 742 +1,9
Agriculture, sylviculture, pêche 18 715 18 281 19 457 19 023 38 172 37 304 -868 -2,3
Industries agricoles et alimentaires 22 507 22 533 18 266 17 976 40 773 40 509 -264 -0,6
Habillement, cuir 7 096 6 622 6 690 6 071 13 786 12 693 -1 093 -7,9
Édition, imprimerie, reproduction 9 077 9 075 2 287 2 285 11 364 11 360 -4 -0,0
Pharmacie, parfumerie et entretien 4 171 3 923 869 877 5 040 4 800 -240 -4,8
Industries des équipements du foyer 6 486 6 330 2 134 2 527 8 620 8 857 +237 +2,7
Industries des biens de consommation 26 830 25 950 11 980 11 760 38 810 37 710 -1 100 -2,8
Industrie automobile 15 494 15 646 8 362 8 404 23 856 24 050 +194 +0,8
Construction navale, aéronautique et ferroviaire 4 187 3 982 415 457 4 602 4 439 -163 -3,5
Industries des équipements mécaniques 22 900 23 194 8 687 8 632 31 587 31 826 +239 +0,8
Industries des équipements électriques et électroniques 7 143 7 011 2 218 2 316 9 361 9 327 -34 -0,4
Industries des biens d’équipement 34 230 34 187 11 320 11 405 45 550 45 592 +42 +0,1
Industries des produits minéraux 7 291 7 020 14 000 13 974 21 291 20 994 -297 -1,4
Industrie textile 20 236 19 694 4 970 4 668 25 206 24 362 -844 -3,3
Industrie du bois et du papier 7 435 7 764 5 362 5 216 12 797 12 980 +183 +1,4
Chimie, caoutchouc, plastiques 10 835 10 765 9 878 10 062 20 713 20 827 +114 +0,6
Métallurgie et transformations des métaux 26 282 26 166 9 597 9 601 35 879 35 767 -112 -0,3
Industries des composants électriques et électroniques 1 664 1 308 3 593 3 721 5 257 5 029 -228 -4,3
Industries des biens intermédiaires 73 743 72 717 47 400 47 242 121 143 119 959 -1 184 -1,0
Production de combustibles et de carburants 860 850 428 418 1 288 1 268 -20 -1,6
Eau, gaz, électricité 8 556 8 570 3 079 3 090 11 635 11 660 +25 +0,2
Énergie 9 416 9 420 3 507 3 508 12 923 12 928 +5 +0,0
Construction 45 777 44 806 29 123 28 468 74 900 73 274 -1 626 -2,2
Commerce et réparation automobile 15 603 15 580 8 414 8 310 24 017 23 890 -127 -0,5ce de gros, intermédiaires 33 874 33 079 14 081 14 220 47 955 47 299 -656 -1,4
Commerce de détail, réparations 77 122 78 210 37 193 38 578 114 315 116 788 +2 473 +2,2
Commerce 126 599 126 869 59 688 61 108 186 287 187 977 +1 690 +0,9
Transports 38 340 38 908 18 314 18 574 56 654 57 482 +828 +1,5
Activités financières 23 662 23 992 8 653 8 649 32 315 32 641 +326 +1,0
Activités immobilières 9 480 9 596 4 833 4 987 14 313 14 583 +270 +1,9
Postes et télécommunications 15 584 15 204 7 034 6 934 22 618 22 138 -480 -2,1
Conseils et assistance 33 432 35 365 11 019 10 945 44 451 46 310 +1 859 +4,2
Services opérationnels 35 077 40 050 15 961 17 344 51 038 57 394 +6 356 +12,5
Recherche et développement 1 787 1 953 111 134 1 898 2 087 +189 +10,0
Services aux entreprises 85 880 92 572 34 125 35 357 120 005 127 929 +7 924 +6,6
Hôtels et restaurants 24 752 25 538 13 224 13 941 37 976 39 479 +1 503 +4,0
Activités récréatives, culturelles et sportives 10 009 10 805 4 228 4 358 14 237 15 163 +926 +6,5
Services personnels et domestiques 19 120 20 008 8 448 8 851 27 568 28 859 +1 291 +4,7
Services aux particuliers 53 881 56 351 25 900 27 150 79 781 83 501 +3 720 +4,7
Éducation 84 280 84 742 42 952 43 391 127 232 128 133 +901 +0,7
Santé, action sociale 99 908 100 668 48 127 48 408 148 035 149 076 +1 041 +0,7
Éducation, santé et action sociale 184 188 185 410 91 079 91 799 275 267 277 209 +1 942 +0,7
Administration publique 81 000 80 722 38 719 38 667 119 719 119 389 -330 -0,3
Activités associatives et extra-territoriales 7 094 7 869 4 309 3 906 11 403 11 775 +372 +3,3
Administration 88 094 88 591 43 028 42 573 131 122 131 164 +42 +0,0
Source : Insee – Estimations d’emploi
Pour en savoir plus
- 1989-1996 : rétrospective de l’emploi régional - Insee - Profils
Nord-Pas-de-Calais n°3, mars 1998.
- L’emploi départemental et sectoriel en 1995 - Insee - Insee Résultats,
série Emploi-Revenus n°125-126, mai 1997.
- Enquête sur l’emploi de 1998 - Insee - Insee Résultats, série Emploi-Revenus
n°141-142, septembre 1998.
- Septembre 1998 : l’emploi dynamisé depuis 21 mois - Insee - Insee Première
n°619, novembre 1998.
- Le chômage par zone d’emploi - Insee - Insee Première - n°577, avril 1998.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Daniel HUART - Service Études
Diffusion : François HOUSSIN - Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN - Secrétaire de
rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication : Jean-Claude DELEHAYE - Vente : Bureau de vente, 130 avenue J.F. Kennedy
BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 - Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours - ISSN 1269-0260 - Dépôt
légal août 1999 - © Insee 1999 - Code Sage PR0990720 - UNIVERS LILLE Tél : 03 20 63 10 07
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin