//img.uscri.be/pth/2ef517a8c82953535ea14e2063baf4b49eae0b9e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Évolution de l'emploi salarié privé en 2006 : la construction toujours en pointe (Flash d'Octant n°130)

De
4 pages
En Bretagne, l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, marque une nouvelle progression en 2006. On recense 12 600 créations nettes d'emplois, notamment à la faveur du dynamisme du secteur de la construction et de celui des services aux entreprises, dans une moindre mesure. En revanche, le niveau des effectifs industriels se dégrade à nouveau, en particulier dans l'automobile. Comme en 2005, l'évolution de l'emploi se révèle positive dans presque toutes les zones d'emploi bretonnes.
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
Emploi Numéro 130 - Septembre 2007
Évolution de l’emploi salarié privé en 2006 :
la construction toujours en pointe
En Bretagne, l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, marque une
nouvelle progression en 2006. On recense 12 600 créations nettes d'emplois,
notamment à la faveur du dynamisme du secteur de la construction et de
celui des services aux entreprises, dans une moindre mesure. En revanche, le
niveau des effectifs industriels se dégrade à nouveau, en particulier dans
l'automobile.
Comme en 2005, l'évolution de l'emploi se révèle positive dans presque
toutes les zones d'emploi bretonnes.
sement annoncé par la directionprès une année 2005 en demi- Net fléchissement
parisienne du groupe, les postesteinte, l'emploi breton salarié dans l'industrie automobile
d'intérimaires sont supprimés en finA privé non agricole progresse
Comme l'année précédente, en 2006 d'année 2006. Parallèlement lesnettement en 2006. Les dernières
le niveau des effectifs industriels se salariés concernés par les contrats endonnées disponibles font état de 12 600
détériore à nouveau en Bretagne. La CDI connaissent des périodes plus oucréations d'emploi nettes dans la région,
moins longues de chômage technique.quasi-totalité des secteurs est touchéecontre environ 7 400 l'année précé-
en particulier l'industrie automobile Dans l'agroalimentaire, principal pour-dente.
(- 5,6 %). voyeur d'emplois industriels en Breta-À l'exception du secteur industriel, les
L'établissement breton de Peugeot- gne (35 % de l'emploi salarié industriel),autres activités affichent des signes de
la baisse des effectifs est globalementCitroën subit de plein fouet la mauvaisevitalité, notamment la construction et le
conjoncture du secteur et le recul des limitée en 2006 (- 0,6 %). Les pertestertiaire.
parts de marchés de PSA au niveau d'emploi concernent essentiellement les
européen. Suite au plan de redres- industries de la viande et du lait.
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS13064Parmi les autres secteurs en recul, il Concernant l'industrie des biens réduction des effectifs perdure dans d'installation (d'électricité, d'eau ou
de gaz) et de finition (plâtrerie,faut mentionner les industries des intermédiaires, la tendance reste les industries des composants élec-
menuiserie et peinture).biens de consommation mais avec globalement défavorable (- 3,2 %). triques et électroniques.
Cet environnement favorable trouvequelques disparités sectorielles : Les activités en perte de vitesse se Dans les industries des biens d'équi-
habillement-cuir (- 3,3 %), équipe- concentrent sur l'industrie des pement, la situation est moins défa- sa source dans la forte progression
des mises en chantier entre 2005 etment du foyer (- 3,0 %) et progres- produits minéraux et surtout la vorable qu'ailleurs. L'amélioration se
2006 (34 700 contre 32 910 loge-sion pour la pharmacie-parfumerie chimie-caoutchouc-plastiques (avec poursuit dans le secteur des équi-
ments), essentiellement dans le(+ 3,5 %). les difficultés à la Barre Thomas de pements mécaniques mais il n'y a
Rennes notamment). De plus, la pas d'embellie dans les industries collectif.
des équipements électriques et
électroniques. Regain de vigueur dans les
Variation de l’emploi salarié privé non agricole (hors intérim)
services aux entreprisesau cours de l’année 2006, par zone d’emploi Pas d'essoufflement dans la
Après une année de relative atonie,
construction la croissance de l'emploi dans le
secteur tertiaire s'accélère deComme les années antérieures, une
nouvelle hausse des emplois se nouveau au cours de 2006 : 11 000
dessine dans le secteur de la créations nettes, contre 5 400 l'an
construction : + 5,5 %, soit environ passé. Grâce à ce dynamisme re-
trouvé, le secteur contribue signifi-3 800 postes de travail supplé-
mentaires. cativement à la hausse de l'emploi
L'activité est soutenue dans salarié dans la région.
l'ensemble des départements et Dans ce contexte, les effectifs du
commerce augmentent en moyennedans tous les domaines, qu'il
s'agisse des travaux de préparation de 1,7 %. A l'instar des tendances
En %
des sites (terrassement), de la passées, le commerce de détail
2,3 construction d'ouvrages de bâti- (+ 2,6 %) concentre l'essentiel de la
1,2 croissance de l'emploi total. Enments ou de génie civil (maisons0,0
individuelles) ou des travaux revanche l'emploi marque le pas
© IGN - Insee 2007
Source : Insee - Urssaf
Demandeurs d’emploi : un repli confirmé
Fin décembre 2006, 90 400 demandeurs d'emploi de catégorie 1 (*) sont inscrits à Le nombre de demandeurs d'emploi diminue dans la quasi-totalité des
l'ANPE dans la région contre 98 600 un an plus tôt, soit un recul de plus de 8 %. zones d'emploi. Dans celles de Saint-Malo, Vannes, Rennes et Quimper
C'est le troisième repli consécutif depuis 2003. Cette baisse s'avère toutefois moins le reflux est conséquent (entre - 10 et - 12 %).
marquée que celle observée au niveau national : - 10 %. Les évolutions
départementales sont orientées fermement à la baisse. Seul le Finistère enregistre
une diminution un peu plus modérée que la moyenne régionale.
En Bretagne, les jeunes de moins de 25 ans représentent 20,3 % de la demande
d'emploi de la catégorie 1. Parallèlement, 13 % des demandeurs d'emploi sont des
personnes de 50 ans et plus. Demandeurs d'emploi en fin de mois par zone d'emploi
Nombre Évolution
de DEFM 2005-2006
au 31-12-2006 (en %)*Les Demandeurs d'Emploi en Fin de Mois (DEFM) de catégorie 1 sont les personnes inscrites à l'ANPE,
sans emploi, immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi à temps plein et à durée indéterminée
Saint-Malo 3 914 - 12,9et qui n'ont pas exercé une activité réduite de plus de 78 heures dans le mois.
Vannes 5 721 - 12,0
18 568Rennes - 10,5
Variation du nombre de demandeurs d’emploi Quimper 8 722 - 10,4
de catégorie 1 par zone d’emploi en 2006 Guingamp 2 555 - 9,3
Saint-Brieuc 6 161 - 9,3
2 829Dinan - 8,6
Carhaix 1 555 - 8,5
Ploërmel 1 438 - 8,5
Auray 2 844 - 8,0
Lannion 2 983 - 7,7
Lorient 9 545 - 6,1
11 674Brest - 6,0
Redon 2 207 - 4,3
1 488 - 3,7Fougères
Pontivy-Loudéac 2 594 - 3,7
Morlaix 3 827 - 2,4
En %
Vitré 1 509 0,4
- 9,3 Bretagne 90 397 - 8,3
- 6,2
Source : DRTEFP Bretagne0,0
Remarque : la somme des demandeurs par zone d'emploi est inférieure au total Bretagne car
© IGN - Insee 2007 certains demandeurs d'emploi ne sont pas localisés à leur commune de résidence et donc
non plus à la zone d'emploi.Source : DRTEFP - Insee
2 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 130 - Septembre 2007Variation de l’emploi salarié privé non agricole - intérim compris -dans les secteurs du commerce de
au cours de l’année 2006 (décembre 2005 - décembre 2006)gros et du commerce-réparation Effectifs en milliers et évolution en %
automobile.
EnsembleDans l'ensemble des activités de Part desdes établissements
services, la croissance est proche de établissements
de 10 salariés3 % avec 8 600 emplois supplé-
Effectif Évolution et plusmentaires. Deux secteurs se démar- fin 2006 2005-2006
quent franchement : les services de (milliers) (%) (%)
conseils-assistance et les services
opérationnels (intérim, activités de
85,1Industries agricoles et alimentaires - 0,658,0nettoyage industriel, de gardien-
Industrie des biens de consommation 21,3 - 0,5 85,6nage, d'assainissement…). L'intérim
dont : Habillement, cuir - 3,3 95,03,1progresse de plus de 4 % entre 2005
et 2006. Édition, imprimerie, reproduction 7,1 0,7 79,0
Dans les services aux particuliers, la 3,5 96,8Pharmacie, parfumerie et entretien 4,4
hausse se poursuit en 2006 mais à Industrie des équipements du foyer 6,7 - 3,0 80,9
un rythme un peu moins soutenu que
Industrie automobile 11,4 - 5,6 98,1l'année précédente. Les effectifs des biens d'équipement 33,1 87,51,3augmentent surtout dans les servi-
ces personnels (coiffure, blanchis- dont : Construction navale, aéronautique, ferroviaire 5,4 0,3 87,3
serie, services domestiques) et dans Industries des équipements mécaniques 15,8 4,5 85,3
l'hôtellerie-restauration, dans une Indust. des équip. électriques et électroniques 11,9 90,5- 2,2
moindre mesure.
Industrie des biens intermédiaires 43,3 89,9- 3,2Après une année 2005 plutôt
dont : Industries des produits minéraux - 2,86,3 79,8chaotique, le transport connaît un
1,1 1,3 72,8regain de vitalité (+ 1,7 %) en dépit Industrie textile
des restructurations en cours. 6,8 0,1Industries du bois et du papier 91,8
Les effectifs de la santé et de l'action - 7,4Chimie, caoutchouc, plastiques 14,0 95,9
sociale (salariés des laboratoires, 86,5Métallurgie et transformation des métaux 10,0 - 1,1
des cliniques privées, des crèches et
Ind. des composants électriq. et électroniques 5,1 - 1,3 94,0
des centres d'accueil des personnes
Ensemble industrie 167,1 - 1,3 87,8âgées) augmentent de 2,5 %.
Construction 72,8 5,5 59,8S'agissant des personnels du sec-
Commerce 137,5 1,7 62,7teur éducatif (enseignements et
formations délivrés par des organis- dont : Commerce et réparation automobile 0,5 56,519,5
mes privés), l'évolution est un peu de gros 38,1 0,6 73,3
moins favorable (+ 1,9 %). Commerce de détail et réparations 79,9 2,6 59,2
Transports 39,0 1,7 86,0
Poursuite de l'embellie Activités financières 19,9 1,8 69,8
dans les zones d'emploi immobilières 6,8 7,2 22,1
Comme en 2005, l'évolution de
Services aux entreprises 112,8 4,5 81,1
l'emploi se révèle positive dans la
dont : Poste et télécommunications 1,9 92,31,7quasi-totalité des zones d'emploi
Conseils et assistance 44,7 4,3 67,5avec, comme on l'observe au niveau
régional, le secteur de la construc- Services opérationnels 65,6 4,8 90,1
tion qui tire l'emploi vers le haut. 0,6Recherche et développement 2,7 73,1
Dans les zones d'emploi de Services aux particuliers 51,6 1,2 40,7
Fougères, Lannion, Vitré et Redon,
dont : Hôtels et restaurants 35,5 1,1 43,1
la progression de l'emploi s'avère
Activités récréatives, culturelles et sportives 8,2 49,10,2limitée en raison du contexte défa-
2,6Services personnels et domestiques 7,9 21,0vorable dans l'industrie.
Éducation, santé, action sociale 70,6 2,4 83,7Lorient, Dinan, Morlaix, Ploërmel,
Saint-Malo, Guingamp et Pontivy- dont : Éducation 6,5 1,9 61,3
Loudéac évoluent dans une four- Santé et action sociale 64,1 2,5 86,0
chette intermédiaire comprise entre Ensemble du tertiaire 438,2 70,02,6
1,3 et 1,9 %. Comme en 2005, la
678,1 1,9 73,3situation de l'emploi s'améliore dans
le bassin de Pontivy-Loudéac. Une Source :Insee -Urssaf -Donnéesbrutes semi-définitives
nouvelle fois, les industries des
biens de consommation, des biens
intermédiaires, le commerce, la
construction et les transports per- est plus forte (autour de + 2 %). services aux entreprises. Cette commerce, des services aux
mettent cette amélioration globale, progression compense largement entreprises, des auxDans la zone de Rennes, la plus
en dépit du recul avéré des effectifs importante en volume (1/4 des les pertes d'emploi observées dans particuliers et de la santé et l'action
de l'agroalimentaire. emplois privés régionaux), les l'industrie automobile. sociale.
C'est dans les zones d'emploi de créations d'emplois se concentrent Le bassin de Saint-Brieuc, connaît à
Rennes, Auray, Vannes et Saint- nouveau une année favorable grâceessentiellement dans le secteur
Brieuc que la croissance de l'emploi tertiaire, et notamment dans les aux secteurs de la construction, du
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 130 - Septembre 2007 3Pour en savoir plus
Synthèse conjoncturelle : premier trimestre 2007 : une dynamique de crois- L'enquête emploi en 2005 / Division emploi. - Dans : Insee résultats. Société ;
sance qui s'instaure / Dominique Bertier, Lucile Cros, Jean-Luc Nativel... [et al.] ; n° 68 (2007, juin). - Système en ligne.
Insee Bretagne. - Dans : Le Flash d'Octant ; n° 129 (2007, juil.). - 4 p. L'emploi départemental et sectoriel (1989-2005) - le chômage départemental
Bilan économique et social 2006 de la Bretagne : premières tendances de l'em- (1981-2006) / Ali Hachid. - Dans : Insee résultats. Société ; n° 67 (2007, juin). -
ploi privé non agricole, une progression franche / Jean-Luc Nativel ; Insee Système en ligne.
Bretagne. - Dans : Octant ; n° 109 (2007, mai). - P. 27-29. Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2006 : les taux d'emploi vont de
Évolution de l'emploi salarié privé en 2005 : une croissance portée par le 56,9 % en Languedoc-Roussillon à 66,8 % dans les Pays de la Loire / Olivier
secteur de la construction / Jean-Luc Nativel ; Insee Bretagne. - Dans : Le Flash Marchand. - Dans : Insee première ; n° 1117 (2007, janv.).-4p
d'Octant ; n° 121 (2006, sept.). - 4 p. Conjoncture de l'emploi et du chômage au premier trimestre 2007 - L'emploi
La répartition spatiale de l'emploi et des salaires en Bretagne / Sylvie Lesaint, prend le large. / Dares. - Dans : Premières informations et Premières synthèses;
Bruno Rul ; Insee Bretagne - Dans : Octant ; n° 107 (2006, nov.). - P. 4-10. n° 33.1 (2007, août).-9p.
Le premier emploi des jeunes Bretons et leurs parcours sur trois ans / Stéphane www.insee.fr
Moro ; Insee Bretagne. - Dans : Octant ; n° 106 (2006, sept.). - P. 21-26. www.travail.gouv.fr
ee
INTÉRIM : hausse ponctuelle aux 2 et 3 trimestres
Le nombre d'entreprises ayant recours à l'intérim nombre de missions marque le pas. période estivale. Mais le mois de décembre
progresse de4%en 2006, contre+3%en 2005. En 2006, 14 700 établissements en moyenne constitue le point culminant (2,3 semaines par
Par rapport au premier trimestre, les deuxième et utilisent les services d'intérimaires avec des durées mission) en raison des fêtes de fin d'année.
troisième trimestres ont une évolution plus de l'ordre de 1,8 semaine par mission, chiffre Comme en 2005, l'Ille-et-Vilaine concentre en
favorable, vraisemblablement due au boom dans le proche de celui de 2005. Comme tous les ans, ces moyenne 36 % des missions d'intérim.
secteur de la construction. Au dernier trimestre le durées s'allongent davantage pendant toute la
Nombre d'intérimaires en fin de mois Nombre d'intérimaires en fin de mois
par département en Bretagne (moyennes trimestrielles) sur la période 2004-2006 en Bretagne
2004 2005 200616 000
Janvier14 000 26 003 29 323 27 715
Février 26 863 29 835 29 44812 000
Mars 28 992 32 270 29 608
10 000
Avril 31 681 35 146 35 065
8 000 Mai 34 506 34 334 34 045
Juin6 000 36 027 35 728 36 862
Juillet 39 471 38 780 40 1924 000
Août 31 353 32 888 32 579
2 000 Septembre 33 008 34 078 32 987
0 Octobreer e e e er e e e 34 765 33 624 34 488
1T. 2T. 3T. 4T. 1T. 2T. 3T. 4T.
2005 2005 2005 2005 2006 2006 2006 2006
Novembre 35 245 32 783 35 520
Côtes-d’Armor Ille-et-Vilaine Décembre 34 236 32 546 32 959
Finistère Morbihan
Source : Dares
Source : DARES (Direction de l'Animation, de la Recherche, des Etudes et des Statistiques) ministère
de l'Emploi, de la cohésion sociale et du logement
Pour comprendre ces résultats
Les résultats présentés dans cette étude sont jusqu'à 65 % à Auray, compte tenu de l'importance ici et ceux émanant d'autres organismes. En effet,
établis à l'aide des données relatives aux plus ou moins grande du secteur public. dans la source Urssaf, ce sont les effectifs en fin de
établissements du secteur privé cotisant à Les estimations présentées ici sont semi- trimestre, qu'il s'agisse d'emploi à temps plein,
l'URSSAF (Union pour le Recouvrement des définitives. Elles seront revues et complétées à temps partiel, à durée déterminée ou indéterminée
cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations l'automne prochain lors de l'élaboration des qui sont utilisés pour le calcul des indicateurs
Familiales) et employant au moins un salarié. Les estimations d'emploi salarié total qui intégreront les d'évolution de l'emploi. L'intérim (le stock de
établissements dépendant de la Mutualité Sociale établissements cotisants à la MSA et ceux du missions) calculé mensuellement par les services
Agricole (MSA) qui ne cotisent pas aux Urssaf ne public. de la Direction Régionale du Travail, de l'Emploi et
sont donc pas pris en compte. Des différences de champ ainsi que des de la Formation Professionnelle (DRTEFP) est
La source Urssaf couvre en moyenne 58 % de divergences dans la façon de comptabiliser les également pris en compte dans les évolutions de
l'emploi salarié breton. Le taux de couverture est effectifs en fin d'année peuvent être à l'origine de l'emploi.
variable d'une zone à l'autre. Il va de 48 % à Brest discordances apparentes entre les résultats publiés
Insee Bretagne
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex Directeur de la Publication : Bernard LE CALVEZ
Tél.:0299293333 Fax:0299293390
Rédactrice en chef : Ludivine NEVEU-CHÉRAMY
Pour tout renseignement statistique :
Composition : Claire CHARON, Jean-Paul MER et Éric MONTEIL(0,15€ la minute)0 825 889 452
Cette note a été rédigée par :e
© INSEE 2007 Dépôt légal : 3 trimestre 2007
Jean-Luc NATIVEL
Imprimerie : Média Graphic - Rennes
4 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 130 - Septembre 2007