La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Publications similaires

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
L’accompagnement personnalisé
des demandeurs d’emploi :
de l’accès aux prestations aux sorties
du chômage vers l’emploi
Stéphane Jugnot, Éric Renard, Thara Traversier *
Le projet d’action personnalisé est entré en application en juillet 2001.
Il met l’accent sur l’accompagnement des demandeurs d’emploi et sur la
prévention du chômage de longue durée. Un entretien initial permet
d’orienter le demandeur d’emploi vers un niveau de service donnant droit
à une gamme de prestations diversifiées. L’orientation est différenciée selon
le profil des chômeurs. Ainsi, les anciens cadres et agents de maîtrise sont
plus souvent orientés vers un niveau de service leur laissant une plus grande
autonomie. C’est le contraire pour les demandeurs d’emploi plus éloignés du
marché du travail comme ceux qui touchent le RMI ou les allocations du
régime de solidarité. Un demandeur d’emploi sur trois bénéficie au moins
d’une prestation, dans la moitié des cas en participant à un atelier.
e projet d’action person- Celui-ci ne concernait qu’une Désormais, avec le PAP, tous les
nalisé (PAP) généralise le partie des demandeurs d’emploi demandeurs d’emploi, indemni-L service personnalisé pour appartenant à des « publics ci- sés ou non, bénéficient d’un en-
un nouveau départ vers l’emploi bles » (par exemple, les chô- tretien individualisé dès leur
(SPNDE) mis en place fin 1998. meursdelonguedurée). inscription, puis d’un suivi régu-
* Stéphane Jugnot fait partie de la direction de l’Animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère de l’Emploi, du
Travail et de la Cohésion sociale, Éric Renard et Thara Traversier font partie du département des Études, de l’évaluation et des statistiques
de l’Agence nationale pour l’emploi.
Données sociales - La société française 323 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:29Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
lier, soit à l’ANPE, soit auprès orienté vers un niveau de ser- mandeur d’emploi a un projet
d’un « cotraitant » (missions lo- vice : le libre accès, l’appui indi- professionnel crédible et qu’il s’a-
cales pour les jeunes, Cap emploi vidualisé, l’accompagnement git juste de l’accompagner dans
pour les handicapés, ou Apec renforcé ou ce projet ; démarches de « pro-
pour les cadres). social. Au sein des trois premiers jet », s’il est nécessaire de l’aider
niveaux de service, sont distin- à définir ou redéfinir un projet
Après son entretien, d’une durée guées les démarches de « re- professionnel.
moyenne de trente minutes, le cherche » et de « projet » :
demandeur d’emploi est ensuite démarches de recherche si le de- Le libre accès laisse le deman-
deur d’emploi autonome dans sa
recherche. Il accède aux offresEncadré 1
reçues par l’ANPE, via l’internetSources et champs
ou dans l’Agence, mais aussi à
Les données présentées sont issues voir-faire et ses qualités » à « réus- desdocumentationssur lesmé-
du fichier historique de l’ANPE. sir son intégration dans l’entre- tiers, sur les formations ou en-
Elles portent sur toutes les entrées prise » ;
core à des ordinateurs luidans le dispositif du projet d’action
er permettant de faire ses curricu-personnalisé (PAP) entre le 1 jan- – les évaluations : dispositif per-
vier 2002 et le 31 décembre 2004 mettant au demandeur d’emploi de lum vitae.
(Dom compris). faire le point sur ses compétences
et ses capacités professionnelles.
À l’opposé, le niveau de service
Seules les actions qui correspon- Selon sa nature, une évaluation
« accompagnement social » per-dent à des prestations propre- peut s’étaler de quatre à
ment ditessontprisesencompte. quatre-vingt heures ; met d’orienter certains de-
Ainsi, les recommandations ou mandeurs d’emploi vers des struc-
les conseils qui peuvent interve- – les bilans de compétences ap- tures spécialisées, qui peuvent aussi
nir au cours d’un entretien ne profondis (BCA) : cette prestation
prendre en charge un accompa-sont pas retenus dans le champ intensive, nécessairement indivi-
gnement médical ou psycholo-d’étude. Cela ne signifie pas qu’ils duelle, d’une durée moyenne de
n’aient pas leur utilité. Ils consti- vingt heures permet au demandeur gique, avant qu’il soit concevable
tuent, eux aussi, un appui au de- d’emploi de réorienter son projet d’envisager un retour à l’emploi.
mandeur dans sa recherche professionnel et de redéfinir son
d’emploi et mobilisent pleine- parcours de retour à l’emploi ;
Entre les deux extrêmes, unement l’expertise du conseiller en
matière de prospection d’emploi – les prestations d’accompagne- gamme de services variés est pro-
et de secteur d’activité. ment pour la recherche d’emploi : posée. Cinq grands types de
de nature collective ou indivi- prestations seront plus particuliè-
Les prestations que l’ANPE re- duelle, de trois mois maximum,
rement étudiés par la suite : lesgroupe sous le terme générique ces prestations passent par un tra-
ateliers (pour apprendre à rédigerd’« envoi du demandeur d’emploi vail sur les cibles professionnelles,
vers un partenaire » ne sont pas les méthodes de prospection, la un CV, à définir un projet, etc.),
non plus retenues. Ces prestations création d’un réseau de relation et les évaluations, les bilans de com-
sont très hétérogènes, de la simple la sélectivité du marché du travail ;
pétences approfondis (BCA), les
visite à la prise en charge totale du
accompagnements pour la re-suivi individualisé du demandeur. – les prestations d’accompagne-
ment pour la définition du projet cherche d’emploi et les accompa-
Enfin, les formations ne sont pas professionnel : de nature collec- gnements pour la définition du
non plus prises en compte ici. À tive ou individuelle, de trois mois projet professionnel (encadré 1).
titre d’information, 650 000 de- maximum ; ces prestations of-
mandeurs d’emploi ont été orien- frent au demandeur d’emploi la
L’orientation vers un niveau detés et ont suivi une formation au possibilité de définir ou de conso-
cours de l’année 2003 (soit, en lider son projet professionnel au service correspond ainsi à une
moyenne, 200 000 demandeurs regard de ses compétences pro- vers une gamme de
d’emploi en formation à une date fessionnelles et de la situation du
prestations possibles. Les presta-
donnée). marché du travail.
tions ne sont pas proposées sys-
Cinq grands types de prestations Une partie de ces prestations est tématiquement et celles qui sont
sont donc étudiés ici : délivrée par des partenaires de proposées ne sont pas toujours
l’Agence. Mais l’ANPE réalise tou- mises en œuvre, faute de temps,
– les ateliers : prestations collecti- jours le diagnostic et l’évaluation
fautedemotivationoudedispo-ves d’une demi-journée. Il existe des besoins des demandeurs d’em-
nibilité du demandeur d’emploiune trentaine de thèmes d’ateliers ploi, puis effectue la préconisation
allant de « mettre en valeur ses sa- des prestations. ou, simplement, en raison d’une
reprise d’emploi.
Données sociales - La société française 324 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:30Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
Figure 1 - Orientations des demandeurs d’emploi à l’issue de l’entretien initial du PAP (premier
entretien en 2002, 2003 ou 2004)
Répartition des demandeurs d’emploi par niveau de services (en %)
Effectifs
(en milliers) Libre Appui Accompagnement Accompagnement Appui
accès individualisé renforcé - projet renforcé - recherche social
Ensemble 8 833 42,7 43,6 6,6 6,2 0,9
Moins de 25 ans 2 846 38,8 45,5 8,1 6,8 0,8
26-35 ans 2 726 44,1 43,8 6,3 5,0 0,7
36-49 ans 2 350 42,0 43,7 6,4 6,8 1,2
50-54 ans 449 45,2 41,0 4,8 7,8 1,2
55 ans ou plus 462 58,8 33,6 2,4 4,6 0,7
Supérieur à « bac + 2 » 976 50,2 37,0 5,6 7,0 0,2
DEUG, BTS, IUT 1 053 46,9 41,7 5,7 5,5 0,2
Baccalauréat 1 663 41,9 44,9 7,7 5,0 0,4
BEP, CAP 3 280 41,1 44,9 6,9 6,2 1,0
BEPC, collège 652 37,0 45,3 9,1 6,9 1,7
Études primaires 1 209 41,2 44,6 4,9 7,3 2,0
Hommes 4 275 44,0 43,6 5,7 5,9 1,0
Femmes 4 558 41,5 43,7 7,6 6,5 0,8
Recherche d’un CDI à temps complet 7 235 41,6 44,3 6,7 6,5 0,9
Recherche d’un CDI à temps partiel 928 41,4 43,6 7,8 6,1 1,2
Recherche d’un CDD, d’une mission
d’intérim, etc. 670 56,1 36,9 4,3 2,3 0,5
Ouvriers non qualifiés 947 37,6 46,3 6,8 7,3 2,0
Ouvriers qualifiés 1 062 47,6 42,8 3,6 5,0 0,9
Employés non qualifiés 1 809 33,1 47,7 11,1 6,8 1,3
Employés qualifiés 3 390 45,1 43,2 5,9 5,3 0,5
Techniciens 549 50,1 40,8 4,4 4,6 0,2
Agents de maîtrise 244 51,6 38,5 5,3 4,4 0,2
Cadres 665 50,8 33,6 4,7 10,8 0,1
Indemnisés Unédic dont : 5 147 46,8 41,9 5,5 5,3 0,5
– filières courtes (moins de 7 mois) 1 352 47,6 42,5 4,8 4,5 0,6
– filières de 15 à 23 mois 1 738 46,5 41,4 5,6 5,9 0,6
– filieres longues (plus de 30 mois) 1 971 45,8 42,5 6,0 5,3 0,4
Indemnisés « solidarité » 214 33,7 46,1 6,8 10,5 2,9
RMistes à la date d’inscription 544 31,3 50,5 6,8 8,1 3,3
Non indemnisés 3 471 37,1 46,1 8,3 7,2 1,3
Reconnus handicapés à l’inscription 346 29,1 47,5 9,8 11,7 1,9
Licenciement économique 548 48,1 41,3 5,0 5,4 0,3
Autre licenciement 1 407 45,2 41,6 7,1 5,6 0,4
Démission 582 43,3 43,7 6,9 5,6 0,6
Fin de contrat 2 583 47,5 41,7 4,9 5,2 0,7
Fin de mission d’intérim 676 47,5 42,9 4,9 4,2 0,5
Première entrée 857 31,4 48,4 10,4 8,7 1,1
Reprise d’activité 266 32,3 48,2 9,6 7,7 2,1
Fin de convention de conversion 1 832 36,9 46,1 7,7 7,6 1,6
Autres cas 82 45,8 41,4 5,0 7,3 0,5
Champ : ensemble des demandeurs d’emploi, Dom compris, ayant eu un premier entretien PAP en 2002, 2003 ou 2004.
Source : ANPE, fichier historique statistique, échantillon au 1/12.
Données sociales - La société française 325 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:30Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
Tous les six mois, un entretien Seul un tiers des ouvriers non contre 37 %). En effet, le fait de
d’actualisation permet de rééva- qualifiés et des employés non ne pas être indemnisé traduit
luer la situation du demandeur a été orienté vers le un éloignement plus important
d’emploi. En dehors de ces ren- libre accès contre la moitié des de l’emploi : la trajectoire pro-
dez-vous périodiques, il continue cadres, des techniciens, des fessionnelle passée n’a pas été
d’être suivi à l’occasion de la agents de maîtrise et des ouvriers suffisante pour se constituer
mise en œuvreoudebilansdes les plus qualifiés. Les chômeurs des droits à indemnisation, ou
prestations proposées. indemnisés ont davantage été ces sont épuisés en rai-
placés en libre accès que les chô- son d’épisodes antérieurs de
Le projet d’action personnalisé a meurs non indemnisés (47 % chômage.
été mis en place progressive-
ment au second semestre 2001
Figure 2 - Les entretiens d'actualisation du projet d'actionsur la base du volontariat pour
personnaliséles demandeurs déjà inscrits.
en %
Les nouveaux inscrits ont, quant
à eux, bénéficié systématique- Entretiens d’actualisation
Entretienment du dispositif. Sur la
initial er e e eFrance entière, 2,3 millions de 1 2 3 4
PAP
premiers entretiens PAP ont ain- entretien entretien entretien entretien
si été réalisés sur le second se-
Part des demandeurs d’emploi concernés 100,0 55,8 37,5 24,7 14,8mestre 2001, dont 45 %
Situation à l’issue de l’entretien pour cesconcernaient des demandeurs
demandeurs :
déjà inscrits. À titre de compa-
– toujours en libre accès depuis le début 42,2 20,9 12,2 7,3 4,7raison, l’Agence avait réalisé
– avec au moins un accompagnement1,8 million d’entretiens au cours
social depuis le début 1,1 2,8 4,2 5,7 7,3des 18 mois qui ont précédé la
mise en place du PAP. Entre Champ : ensemble des demandeurs d’emploi ayant eu un entretien initial PAP en 2002 (France
métropolitaine et départements d’outre-mer).2002 et 2004, 9 millions de pre-
Lecture : sur 100 demandeurs d’emploi ayant passé leur premier entretien PAP en 2002, 56 ont connu unmiers entretiens PAP et
premier entretien d’évaluation (les 44 autres sont sortis durablement du chômage avant la date de celui-ci).
11,1 millions d’entretiens d’ac- Parmi ces 56 demandeurs, à l’issue de cet entretien, 20,9 sont restés en libre accès depuis l’entrée en PAP.
tualisation ont été effectués. Le Source : ANPE, fichier historique statistique, échantillon au 1/12, calcul des auteurs.
PAP est donc un dispositif de
masseparlenombredebénéfi-
ciaires, mais aussi par les
Figure 3 - Des prestations préconisées différentes selon le niveau
moyens qu’il mobilise : les ef-
de service
fectifs de l’ANPE ont augmenté en %
de plus de 4 000 personnes
équivalent temps plein. Prestations préconisées
Niveau de service Bilan Accompa- Accompa- Toutes
Atelier Évaluation de gnement gnement prestationsUne orientation
compétences recherche projet confonduesindividualisée selon
le profil du demandeur Libre accès 23,2 18,6 13,4 12,0 9,6 16,6
d’emploi Appui individualisé 61,4 62,0 28,1 23,1 24,2 42,5
Accompagnement recherche 8,4 9,1 8,8 59,6 5,7 21,7 projet 6,0 9,1 49,3 4,5 59,8 18,3À l’issue des premiers entretiens social 1,0 1,2 0,5 0,8 0,7 0,9réalisés entre 2002 et 2004, 43 %
des demandeurs d’emploi ont été Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
orientés vers le libre accès, 44 %
Champ : ensemble des demandeurs d’emploi ayant eu un entretien initial PAP en 2002, 2003 ou 2004
vers l’appui individualisé, 13 % vers (France métropolitaine et départements d’outre-mer).
l’accompagnement renforcé et 1 % Lecture : 23,2 % des préconisations d’ateliers l’ont été au profit de demandeurs d’emploi en libre accès.
Au total, toutes prestations confondues, 16,6 % des prestations ont été préconisées pour des demandeursvers l’appui social (figure 1). Les dé-
d’emploi orienté vers ce niveau de service.marches « projet » concernent
Source : ANPE, fichier historique statistique, échantillon au 1/12.
28 % des demandeurs d’emploi.
Données sociales - La société française 326 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:31Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
Figure4-Des préconisations suivies de réalisations dans six cas sur dixLesdemandeursd’emploiàla re-
en %cherche de leur premier emploi
ou souhaitant reprendre une ac-
Pratique
Chômeurstivité bénéficient d’un suivi plus Allocataires fréquente
Total Femmes Handicapés de longueintensif : un tiers d’entre eux du RMI d’activités
duréesont orientés vers le libre accès réduites
contre la moitié de ceux qui se
Évaluation 54,4 56,2 50,1 56,9 57,6 57,0sont inscrits à l’ANPE à la suite
d’un licenciement économique, Bilan de compétences 68,9 69,4 60,9 65,5 70,9 67,9
une fin de mission d’intérim ou Accompagnement recherche 56,9 56,8 51,8 65,2 58,5 60,0
une fin de contrat à durée déter- projet 62,0 61,7 54,8 68,3 63,9 63,0
minée. Les personnes allocataires
Toutes prestations
du régime de solidarité, qui as-
confondues 59,1 59,6 53,0 65,2 61,1 61,0
sure à certains demandeurs
Champ : ensemble des demandeurs d’emploi ayant eu un entretien initial PAP en 2002, 2003 ou 2004d’emploi la poursuite d’une
(France métropolitaine et départements d’outre-mer).indemnisation par l’État après
Lecture : 60,9 % des bilans de compétences approfondis préconisés à des demandeurs d’emploi
qu’ils ont épuisé leurs droits dans allocataires du RMI ont été réalisés.
le régime d’assurance-chômage, Source : ANPE, fichier historique statistique, échantillon au 1/12.
sont moins souvent en libre accès
que les autres.
d’emploi toujours en libre accès nombre et le type de prestations
Les demandeurs d’emploi âgés depuis le début sont de moins en préconisées peuvent être très dif-
bénéficient de moins d’accompa- moins nombreux, au fur et à me- férents, même au sein d’un
gnement que les autres : 59 % sure des actualisations : 21 % au même niveau de service
des 55 ans ou plus sont orientés premier entretien, 12 % au (figure 3). Plus de 60 % des pres-
vers le libre accès, contre 45 % deuxième et 5 % au quatrième tations d’atelier et d’évaluation
des 50-54 ans et 42 % des entretien (figure 2). sont prescrites dans le cadre du
36-49 ans. Certains demandeurs niveau de service appui indivi-
d’emploi âgés, bien qu’inscrits à dualisé. Les prescriptions de
l’ANPE,sontdefaitdéjàenre- Près des deux tiers prestations d’accompagnement
trait du marché du travail ; ils at- recherche interviennent à 60 %des prestations
tendent une dispense de pendant un niveau accompagne-préconisées
recherche d’emploi qui permet, ment recherche. La moitié des
sont réalisées
sous certaines conditions, de bilans de compétence approfon-
continuer de percevoir une in- dis (BCA) et 60 % des prestations
demnisation jusqu’à l’âge légal de Les prestations sont d’abord accompagnement projet sont
la retraite. « préconisées » par le conseiller préconisées à des demandeurs
de l’ANPE avec l’accord du de- du niveau de service accompa-
Au cours des entretiens d’actuali- mandeur d’emploi. Elles sont en- gnement projet.
sation, de six mois en six mois, suite mises en œuvre (ou
la situationdudemandeur d’em- « réalisées ») dans un délai plus Les allocataires du RMI accom-
ploi est réexaminée. Par exemple, ou moins rapproché, en fonction plissent moins souvent que les
parmi les demandeurs d’emploi du type de prestations et de la autres demandeurs d’emploi les
entrés dans le PAP en 2002, 42 % disponibilité du demandeur prestations qui leur ont été pro-
ont été orientés vers le libre ac- d’emploi. 3,6 millions de préconi- posées (figure 4). Ceci est parti-
cès après l’entretien initial. Parmi sations ont été faites aux deman- culièrement le cas pour les BCA.
eux, 56 % ont eu un premier en- deurs d’emploi entrés en PAP Lestauxderéalisation desbilans
tretien d’actualisation. Les autres entre 2002 et 2004 (ateliers ex- de compétences et des presta-
sont sortis des listes au moins six clus : les préconisations d’ateliers tions d’accompagnement (re-
mois consécutifs, condition né- ne sont pas connues quand ils ne cherche ou projet) augmentent
cessaire pour avoir un nouvel en- sont pas réalisés). avec le niveau d’études du de-
tretien initial. À l’issue du mandeur.
premier entretien d’actualisation, Selonleprofildudemandeur
plus d’un tiers a été orienté vers d’emploi et le diagnostic établi Comme attendu, les préconisa-
le libre accès. Les demandeurs par le conseiller ANPE, le tions sont d’autant plus souvent
Données sociales - La société française 327 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:32Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
réalisées que le demandeur d’em- de trois mois au chômage après Ces différences renvoient à la na-
ploi reste inscrit assez longtemps la préconisation et qui ont exercé ture même des prestations. Le
après la prescription : 47 % des fréquemment et intensément des temps nécessaire à leur mise en
préconisations ne sont suivies activités réduites, 61 % des pré- place, tant à l’ANPE que chez ses
d’aucune réalisation pour les per- conisations n’ont pas été réali- sous-traitants, étant variable, les
sonnes restées moins de trois sées.Lenombredemoisavec délais de réalisation sont
mois au chômage après la date une activité réduite joue un rôle différents.
de préconisation, contre 39 % plus important que le nombre
pour les personnes restées plus d’heures effectuées au cours du
d’un an au chômage. En général, mois dans la moindre réalisation Un demandeur d’emploi
lesdemandeursd’emploide des prestations préconisées. sur trois a bénéficié
longue durée ont connu, plus sou-
d’au moins une prestation
vent que la moyenne, une préconi-
sation suivie d’une réalisation. Les prestations
L’ANPE, ses cotraitants et sesréalisées :
Lesdemandeursd’emploiqui re- prestataires, ont réalisé 4,3 mil-en majorité dans le mois
prennent un emploi peuvent, lions de prestations pour les de-
qui suit la préconisation
sous certaines conditions, rester mandeurs d’emploi entrés dans
inscrits sur les listes de l’ANPE. le dispositif entre 2002 et 2004
On parle alors d’ « activité ré- L’atelier est la prestation la plus pour celles qui relèvent des cinq
duite ». Elle peut être plus ou rapidement réalisée après sa pré- types de prestations étudiées ici.
moins fréquente en fonction du conisation : 79 % dans les deux La moitié de ces prestations sont
nombre de mois d’activité réduite semaines et 92 % dans le mois des ateliers, 20 % relèvent de l’ac-
au cours de la période d’inscrip- (figure 5). Puis viennent les pres- compagnement pour la recherche
tion, et plus ou moins intense, en tations d’accompagnement projet d’emploi, 14 % de l’accompagne-
fonction du nombre d’heures et recherche : les deux tiers ment à la définition de projet pro-
d’activité réduite par mois. Plus d’entre elles sont réalisées dans le fessionnel, 9 % de prestations
les demandeurs d’emploi ont une mois. Enfin, les bilans de compé- d’évaluation et 7 % de bilans de
activité réduite fréquente et in- tences approfondis et les presta- compétences.
tense, moins ils réalisent les pres- tions d’évaluation ferment la
tations prescrites. Pour les marche : la moitié d’entre eux Entre 2002 et 2004, 2,8 millions
personnes qui ont passé moins sont effectués dans le mois. de demandeurs, soit un tiers
des nouveaux inscrits, ont béné-
ficié d’au moins une prestation
au cours de leur période de
Figure 5 - Distribution du délai entre la prescription et la
chômage (figure 6). Les presta-réalisation de la prestation
tions se répartissent selon les
en % besoins des demandeurs : le
100
profil de ces derniers joue un
90 rôle essentiel, ainsi que la na-Ateliers Prestations d'accompagnement
80 (projet ou recherche) ture du chômage auquel ils sont
Évaluations
confrontés (chômage durable,70
activité réduite).
60
50 Excepté pour les ateliers et a
fortiori pour les BCA, les alloca-40
taires du RMI bénéficient un peu30
plus souvent de prestations que
20
l’ensemble des chômeurs, en par-Bilans de compétences approfondis
10 ticulier d’accompagnements à la
recherche d’emploi. Les femmes0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150
bénéficient également davan-en jour
tage de prestations que lesChamp : ensemble des demandeurs d'emploi ayant eu un entretien initial PAP en 2002, 2003 ou 2004 (France
métropolitaine et départements d'outre-mer). hommes. La différence n’est pas
Source : ANPE, fichier historique statistique, échantillon au 1/12. toujours importante mais cette
Données sociales - La société française 328 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:33Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
sur-représentation existe pour Le temps passé au chômage joue qui ont passé moins de trois
chacun des types de prestations. naturellement un rôle détermi- mois au chômage. Cette ten-
Lesdemandeursd’emploihandi- nant sur la réalisation des presta- dance est particulièrement
capés sont plus souvent accom- tions. Les chômeurs de longue marquée pour les prestations d’é-
pagnés dans leur recherche durée sont quatre fois plus nom- valuation.
d’emploi et dans la définition de breux à avoir bénéficié d’au
leur projet professionnel. moins une prestation que ceux Lesdemandeursd’emploiqui
pratiquent des activités réduites
pendantplusdelamoitiédu
temps passé au chômage sont
moins souvent bénéficiaires deFigure 6 - Un tiers des demandeurs d’emploi ont eu au moins une
prestations que ceux qui en exer-prestation
en % cent moins ou pas du tout. Par
ailleurs, ceux qui exercent des
Pratique
Chômeurs activités réduites de façon inten-
Allocataires fréquente
Total Femmes Handicapés de longue sive (plus de 78 heures par mois)du RMI d’activités
durée bénéficient moins souvent deréduites
prestationsque lesautres:ils
sont moins disponibles et lesAtelier 17,3 18,5 16,7 16,8 25,1 15,2
prestations leur sont aussi moins
Évaluation 3,9 4,3 4,1 4,4 6,5 3,2
nécessaires. Les BCA sont plus
Bilan de compétences 3,1 3,6 2,3 3,1 4,8 2,1 souvent réalisés par les anciens
cadres et agents de maîtrise (6 %Accompagnement recherche 8,9 9,5 10,9 18,2 14,8 6,5
contre 3 % en moyenne). Les ca- projet 6,4 7,2 6,9 13,1 9,9 4,2
dres sont aussi davantage
concernés par les prestationsToutes prestations confondues 31,3 33,6 32,3 42,8 45,6 25,9
d’accompagnement recherche.
Champ : ensemble des demandeurs d’emploi ayant eu un entretien initial PAP en 2002, 2003 ou 2004
(France métropolitaine et départements d’outre-mer). De façon assez peu différenciée se-
Lecture : parmi les demandeurs d’emploi qui ont eu un entretien initial PAP en 2002, 2003 ou 2004, 31,3 % lonletypedeprestations,les réali-
ont eu au moins une prestation.
sations se concentrent plutôt surSource : ANPE, fichier historique statistique, échantillon au 1/12.
les classes d’âge intermédiaires. La
seule exception concerne les jeu-
Figure 7 - Les demandeurs d’emploi orientés vers le libre accès sortent plus vite dans les premiers
mois
part des demandeurs présents au début du mois sortis au cours du mois en %
8
Libre accès
7
6
Appui
individualisé
5
4
Accompagnement renforcé
3
Appui social
2
er e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
mois date par rapport au premier entretien PAP
Champ : ensemble des demandeurs d'emploi ayant eu un entretien initial PAP en 2002, 2003 ou 2004 (France métropolitaine et départements d'outre-mer).
Source : ANPE, fichier historique statistique, échantillon au 1/12.
Données sociales - La société française 329 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:34Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
nes inscrits de moins de 20 ans : convergent, avec de moins en Le projet d’action personnalisé
ils bénéficient plus souvent d’un moins d’écart selon l’orientation soutient davantage certains de-
accompagnement à la définition initiale réalisée (figure 7). Ces mandeurs d’emploi,apriori les
du projet professionnel (10 % deux résultats témoignent à la plus éloignés du marché du tra-
contre 6 % pour l’ensemble). fois de l’utilité et de la difficulté vail. Ce faisant, il raccourcit po-
de l’orientation initiale. tentiellement leur durée de
chômage au détriment d’autres,
Les chômeurs orientés En moyenne, à niveau de service modifiant ainsi la « file d’at-
équivalent, les demandeurs d’em- tente » des demandeurs d’emploi.vers le libre accès
ploi bénéficiant de services de Cet effet micro-économique peutsortent plus vite
type « projet » sortent moins vite être mis en évidence en compa-
du chômage
danslespremiersmoisque ceux rant les trajectoires des deman-
bénéficiant de services de type deurs d’emploi qui ont bénéficié
Dans lesmoisqui suiventlepre- « recherche ». Ce constat est lo- de telle ou telle prestation à cel-
mier entretien, les demandeurs gique car les prestations de type lesdedemandeursdontles ca-
d’emploi orientés vers les niveaux « projet » sont plus longues par ractéristiques sont comparables
de services supposant une plus nature, puisqu’il s’agit d’aider la mais qui n’en ont pas bénéficié.
grande autonomie sortent plus personne à redéfinir son projet
souvent du chômage : 37 % des professionnel. Une étude récente (Crépon, Deje-
demandeurs d’emploi orientés meppe et Gurgand (2005)) a ten-
vers le libre accès lors de leur té d’évaluer l’effet net de quatre
premier entretien en 2002 sont De nombreuses sorties types de prestations de l’ANPE,
sortis du chômage avant la fin toutes choses égales par ailleurs,vers l’emploi,
du septième mois suivant leur surles vitessesdesortieetdere-avec des différences
premier entretien, et pendant au tour au chômage (la récurrence).
selon les profils
moins six mois. C’est le cas de Les prestations étudiées (évalua-
52 % d’entre eux avant la fin du tions, bilans de compétence
treizième mois. Pour ceux qui Lesdemandeursd’emploi approfondis, accompagnement
ont été orientés vers l’accompa- portent globalement un juge- recherche et projet) augmentent
gnement renforcé, ces taux de ment très positif sur l’utilité un peu le retour à l’emploi, mais
sortie sont de 28 % (au lieu de des prestations de l’ANPE dans surtout diminuent la probabilité
37 %) et 44 % (au lieu de 52 %). leur recherche d’emploi. Mais de retour au chômage : un an
C’est au cours des premiers mois la contribution effective de après la sortie, la récurrence au
que les différences dans la vitesse ces prestations à l’éventuelle chômage diminue de 13 à
de sortie sont les plus élevées. reprise d’emploi est difficile à 23 points selonletypedepresta-
Au-delà, les vitesses de sortie déterminer. tion reçue.
Plus précisément, les prestations
d’accompagnement recherche ac-Encadré 2
célèrent, dès le début, le retour àL’enquête « PAP à 12 mois »
l’emploi. Les bilans de compéten-
Une enquête sur le devenir des de- si que sur les raisons de celle-ci. ces approfondis et les prestations
mandeurs d’emploi douze mois Les demandeurs sont aussi invités d’accompagnement projet au-
après leur entrée en PAP, déjà à décrire leur activité de recherche
raient plutôt un effet inversemenée en 2004, a été reconduite en d’emploi, tant qualitativement que
danslespremiersmoisqui sui-2005 par l’Institut Louis Harris à quantitativement, et à porter un
la demande de l’ANPE. Au mois de jugement sur l’ANPE et ses presta- vent la prestation, ce qui peut
juin 2005, 2 200 personnes ont été tions. En outre, cette étude carac- s’expliquer par le fait que ces
interrogées. Cette population est térise, lorsqu’elle a lieu, la sortie
prestations supposent une dé-
représentative des personnes en- du chômage ; elle permet de savoir
marche de plusieurs semaines.trées en PAP au mois de mai 2004, si cette sortie correspond à une re-
hors celles qui ont été orientées prise d’emploi et de préciser, le cas Les quatre types de prestations
vers l’accompagnement social. échéant, le type de contrat. Cette étudiées semblent permettre au
enquête permet ainsi de recueillir demandeur d’emploi de trouver
L’enquête porte sur la situation l’opinion des chômeurs sur les ser-
un travail mieux adapté à sonprofessionnelle du demandeur vices de l’Agence et d’évaluer la sta-
profil puisqu’elles réduisent leavant son inscription à l’ANPE ain- bilité des emplois retrouvés.
retour au chômage.
Données sociales - La société française 330 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:35Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
Leseffetsglobaux duPAP sur la travaillent et 19 % ont travaillé 39 % des femmes du même âge :
vitesse de sortie du chômage mais n’ont plus d’emploi. À l’op- 28 % d’entre elles n’ont pas travail-
sont plus difficiles à évaluer. Le posé, 11 % n’ont jamais travaillé lé au cours de cette année, contre
dispositif s’adresse à tous les de- et ont arrêté de rechercher un 16 % des hommes.
mandeurs d’emploi ; il n’y a donc emploi. Pour ceux qui travaillent
pas de population « témoin » ou ont travaillé durant ces Le motif d’inscription se révèle
pour servir de référence. De plus, 12 mois, 94 % des premiers em- lui aussi déterminant quant à la
la mise en œuvre du PAP a été plois retrouvés étaient des em- propension à retrouver un em-
concomitante au retournement plois salariés. Un tiers de ces ploi : 39 % des licenciés écono-
conjoncturel de mi-2001 qui s’est emplois était en contrat à durée miques ont un emploi un an
traduit par une hausse du chô- indéterminée ou à durée déter- après leur inscription à l’ANPE,
mage et un allongement des du- minéedeplusdesixmois,et autant que les entrées faisant
rées de chômage, à l’encontre des 20 % des missions d’intérim d’au suiteàunefindeCDD (38%en
effets attendus du PAP. moins un mois. emploi), mais moins souvent que
ceux qui se sont inscrits après
Pour connaître notamment la na- Les caractéristiques des deman- une mission d’intérim (55 %). En
ture et la stabilité des emplois re- deurs, et en particulier leur par- 2005, l’indemnisation ne semble
trouvés, une enquête a été réalisée cours initial, exercent une pas avoir d’effet sur la reprise
en juin 2005, sur le devenir d’une influence sur leur capacité à re- d’emploi : une année après
cohortededemandeursd’emploi trouver un emploi. Un an après l’entrée dans le dispositif, 43 %
une année après leur premier en- l’entrée en PAP, 51 % des hommes des chômeurs indemnisés ont
tretien PAP (encadré 2). Douze de 25 à 34 ans ont un emploi, un emploi, contre 42 % des
mois après cet entretien, 42 % alors que ce n’est le cas que de non-indemnisés.
Pour en savoir plus
Crépon B., Dejemeppe M. et ment individualisé de masse », Rack C., « L’Agence nationale
Gurgand M.,«Unbilandel’ac- Premières Synthèses, Dares, n° 30.2, pour l’emploi et ses clients entre
compagnement des chômeurs », 2005. 1999 et 2003 : quelques enseigne-
Connaissances de l’emploi, CEE, ments du rapport de l’évolution du
n° 20, septembre 2005. troisième contrat de progrès »,
Fleuret A., Zamora P., «Laforma- Premières Synthèses,Dares,
Debauche E., Jugnot S.,«Le tion professionnelle des chômeurs », n° 30.3, 2005.
projet d’action personnalisé du de- France Portrait social 2004-2005,
mandeur d’emploi : un accompagne- Insee Références, octobre 2004.
Données sociales - La société française 331 édition 2006
059imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\059\059 partie 1.vp
vendredi 10 mars 2006 15:27:35