Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'emploi breton en 2006 ; l'emploi salarié privé en 2007 (Flash d'Octant n°140)

De
5 pages
Selon les dernières estimations d'emplois, l'emploi total en Bretagne s'élève à 1,24 million d'emplois au 31 décembre 2006, soit une augmentation de 1 % (1,1 % en France) au cours de l'année. L'emploi non salarié stagne et la totalité de la croissance est due à l'emploi salarié. Les secteurs les plus dynamiques restent la construction et les services qui compensent les pertes enregistrées dans l'industrie et l'agriculture. Malgré la situation délicate de l'emploi industriel, les premières données de l'année 2007 confirment l'embellie de l'emploi salarié privé observée en 2006.
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
Emploi
Numéro 140 - Mars 2008
L'emploi breton en 2006
Le bilan détaillé
L'emploi salarié privé en 2007
Les premières tendances
Selon les dernières estimations d'emplois, l'emploi total en Bretagne s'élève à 1,24 million
d'emplois au 31 décembre 2006, soit une augmentation de 1 % (1,1 % en France) au cours
de l'année. L'emploi non salarié stagne et la totalité de la croissance est due à l'emploi
salarié. Les secteurs les plus dynamiques restent la construction et les services qui
compensent les pertes enregistrées dans l'industrie et l'agriculture. Malgré la situation
délicate de l'emploi industriel, les premières données de l'année 2007 confirment l'embellie
de l'emploi salarié privé observée en 2006.
u 31 décembre 2006, la région Bretagne comptait continue de l'agriculture (- 3,7 % en 2006) limite le
près de 1,24 million d'emplois, salariés et non mouvement de croissance générale.A salariés. Elle maintient la légère progression Le secteur de la construction enregistre cette année
entamée depuis 2004 et gagne 12 700 emplois en 2006. Le encore le plus fort taux de croissance (5,6 %),
rythme de croissance (+ 1 %) est équivalent à celui équivalent à celui de l'an passé, tant en emploi salarié
constaté au plan national. que non salarié. Les créations d'emplois dans ce
La baisse de l'emploi industriel (- 1 %), qui représente secteur compensent à elles seules les pertes
enregistrées dans l'agriculture et l'industrie.encore un emploi sur six dans la région, conjuguée à celle
Évolution annuelle de l'emploi total entre 1975 et 2006 en Bretagne (en %)
3,0
2,5
2,0
1,5
1,0
0,5
0
- 0,5
- 1,0
- 1,5
- 2,0
1975 1980 1985 1990 1995 2000 2006
Source : Insee, estimations d'emploi (données provisoires calées sur le recensement de la population de 1999)Les effectifs salariés (secteurs public et privé confondus) au 31 décembre 2006
(Effectifs en milliers et évolution 2005-2006 en %)
Agriculture Industrie Construction Tertiaire Ensemble
Effectifs Évolution Effectifs Évolution Effectifs Évolution Effectifs Évolution Effectifs Évolution
Côtes-d'Armor 7,0 - 4,7 30,9 - 1,9 14,9 6,0 131,4 1,2 184,2 0,8
Finistère 10,8 - 2,0 48,5 - 1,2 19,5 6,0 229,8 0,6 308,6 0,5
Ille-et-Vilaine 5,9 - 0,8 67,0 - 1,6 25,2 5,4 277,0 2,0 375,0 1,5
Morbihan 4,9 - 6,2 45,1 0,0 17,8 4,8 165,3 2,2 233,1 1,7
Bretagne 28,6 - 3,1 191,5 - 1,2 77,4 5,5 803,5 1,5 1 100,9 1,2
Source : Insee, estimations d'emploi (données provisoires calées sur le recensement de la population de 1999)
L'emploi total (salarié et non salarié) au 31 décembre 2006
(Effectifs en milliers et évolution 2005-2006 en % )
Agriculture Industrie Construction Tertiaire Ensemble
Effectifs Évolution Effectifs Évolution Effectifs Évolution Effectifs Évolution Effectifs Évolution
Côtes-d'Armor 18,7 - 4,3 32,8 - 1,7 18,4 5,9 144,2 1,1 214,1 0,6
Finistère 20,8 - 2,8 51,4 - 0,9 24,1 6,0 248,3 0,6 344,6 0,5
Ille-et-Vilaine 18,2 - 2,9 69,6 - 1,5 29,4 5,5 296,3 1,9 413,5 1,4
Morbihan 15,0 - 5,2 47,7 0,1 21,9 5,0 181,4 2,1 266,0 1,5
Bretagne 72,7 - 1,0 93,8 5,6 1,0- 3,7 201,5 870,2 1,5 1 238,2
Source : Insee , estimations d’emploi (données provisoires calées sur le recensement de la population de 1999)
Le secteur du commerce et des sentent près de 12 % de l'emploi évolué positivement, ce sont lesLa construction
services continue de gagner des salarié total en Bretagne. services personnels et domestiqueset le tertiaire, principaux
effectifs. La croissance est particulièrement les plus porteurs : + 6,1 %, soit 2 500
acteurs de la croissance soutenue dans les activités de emplois créés. Les diverses
de l'emploi salarié conseils et assistance et dans les mesures d'aide proposées auxL'emploi non salarié
Avec 5,5 % de croissance de services opérationnels (en parti- particuliers contribuent à ce
en panne de croissance l'emploi salarié en 2006, le bâtiment culier intérim et nettoyage). Ce dynamisme. Pour le secteur de
En 2006 comme en 2005, on connait la plus forte évolution dernier secteur a créé plus de 2 100 l'hôtellerie et de la restauration, seul
dénombre 137 000 emplois non depuis 10 ans (22 000 créations emplois en 2006 dont la moitié dans le Morbihan connaît une croissance
salariés dans la région. Au plan d'emplois salariés sur la décennie). le Morbihan. En revanche, les sensible de ses effectifs salariés en
national, il augmente de 0,9 %. Les Globalement, les quatre départe- postes et télécommunications 2006.
créations d'emplois non salariés ments bretons connaissent des enregistrent des baisses notables Les autres activités tertiaires à
dans la construction ou le tertiaire évolutions similaires comprises dans les quatre départements caractère plutôt non marchand
compensent difficilement les pertes entre 5 et 6 % par rapport à l'an bretons. (éducation, santé, action sociale ou
dans le secteur agricole quel que passé, croissance toujours supé- Du côté des services aux administrations) ont connu une
soit le département. Seul le rieure à celle constatée au plan particuliers, si tous les secteurs ont hausse de l'emploi de l'ordre de 1 %.
département des Côtes-d'Armor a national. Les non-salariés, un
perdu des emplois non salariés en emploi sur six dans le bâtiment,
raison d'une croissance plus faible connaissent aussi des évolutions
dans la construction et le tertiaire Les estimations d’emploid'emploi départementales compa-
qui ne compense pas les pertes du rables aux salariés. Ce secteur
L'Insee établit chaque année des L'emploi public est calculé à partir dusecteur agricole. représente 7 % du total des emplois estimations d'emploi. Ces esti- fichier paye des agents de l'État, de
salariés. mations sont actualisées secto- l'enquête annuelle sur les effectifs
En 2006, l'ensemble du secteur12 600 emplois salariés riellement au 31 décembre de chaque des collectivités territoriales ainsi que
tertiaire, qui représente 72 % des année au moyen d'indices d'évolution des enquêtes régionales spécifiques.créés en 2006
effectifs salariés, a créé deux fois déterminés à partir de différentesAu 31 décembre 2006, la région
sources statistiques.plus d'emplois salariés que l'année Emploi non salariéBretagne compte 1,1 million
précédente. Ces 11 700 nouveaux L'évolution départementale desd'emplois salariés, soit 12 600 de
Emploi salarié effectifs non salariés agricoles estemplois représentent une crois-plus en un an. Le rythme de
La principale source d'actualisation estimée à partir des statistiques dessance de l'emploi salarié de 1,5 %,croissance (+ 1,2 %) est équivalent de l'emploi privé est la statistique assurances sociales agricoles.retrouvant ainsi le niveau deà celui constaté au plan national. Urssaf dont le champ couvre tous les L'emploi des non-salariés hors
croissance de l'année 2004.Depuis 2001, l'emploi salarié breton établissements du secteur privé agriculture est mesuré par les
Le commerce de détail continue sonalterne des années de croissance marchand non agricole, soit environ statistiques de l'ACOSS (Agence
embellie avec + 2,1 % d'emploismoyenne et de faible croissance. 60 % de l'emploi salarié. Des Centrale des Organismes de Sécurité
supplémentaires, soit une création données complémentaires sont Sociale), ventilées par départementLes quatre départements bretons
de plus de 1 700 emplois. recueillies auprès d'autres au prorata du nombre d'établisse-connaissent tous une croissance
Les effectifs salariés dans les organismes (mutualité sociale ments actifs répertoriés dans lede l'emploi salarié, plus forte en
agricole, DRTEFP...). répertoire Sirène.services sont en hausse en 2006.Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan
Le travail intérimaire n'est pas ventilé De nouvelles séries portant sur laDans le domaine des services auxgrâce au développement plus dans le secteur d'activité de période 1999-2006 seront dispo-entreprises, la hausse est de 2 %rapide du secteur tertiaire. l'établissement utilisateur. Il est nibles pour la région, les départe-
contre 3,7 % pour les services aux
comptabilisé dans le tertiaire sous la ments et les zones d'emploi au début
particuliers.
rubrique services rendus aux de l'année 2008.
Les services aux entreprises, avec entreprises.
environ 130 000 salariés, repré-
2 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 140 - Mars 2008Estimations d’emploi salarié public et privé en Bretagne au 31 décembreL'industrie continue de perdre
(Effectifs en milliers et évolution en %)
des salariés
Depuis 2001, l'emploi salarié industriel
Évolution Évolution
breton ne cesse de diminuer. Les pertes 2006 2005- 2003-
2005d'emploi représentent près de 12 000 2006
postes sur les cinq dernières années. En
2006, hormis le Morbihan (stabilité des
Agriculture, sylviculture, pêche 28,6 - 3,1 1,0
emplois industriels), les autres
départements bretons connaissent une
baisse quasi équivalente à celle Industries agricoles et alimentaires - 0,9 - 0,667,9
constatée au plan régional. Aucun Industrie des biens de consommation - 0,4 - 1,624,1
secteur d'activité n'est épargné. dont : habillement, cuir - 8,8- 3,23,0
L'agroalimentaire (plus du tiers des 0,0 0,0édition, imprimerie, reproduction 7,4
emplois industriels bretons), secteur qui
pharmacie, parfumerie et entretien 3,6 - 3,45,8avait créé des emplois jusqu'en 2001,
industrie des équipements du foyer - 2,5 1,37,9continue sa lente décroissance (- 0,9 %
- 5,4 - 2,6Industrie automobile 13,9en 2006). Comme l'an passé, cette des biens d'équipement 0,8 - 0,538,0baisse touche principalement le
- 1,2 - 2,4Finistère, mais aussi cette année les dont : construction navale, aéronautique, ferroviaire 8,0
Côtes-d'Armor. Les conséquences de la industries des équipements mécaniques 3,1 0,616,4
grippe aviaire sur la demande de ind. des équipements électriques et électroniques - 0,7 - 0,713,6
volailles de chair ont affecté les Industrie des biens intermédiaires - 2,4 - 1,940,4
entreprises du secteur avicole. dont : industries des produits minéraux - 3,1 1,66,2
L'industrie automobile est la plus dure- industrie textile 0,0 - 9,11,0
ment touchée, ses effectifs diminuent de
1,5 - 1,5industries du bois et du papier 6,7
plus de 700 personnes (- 5,4 %) soit une
chimie, caoutchouc, plastiques - 5,4 - 2,312,2évolution supérieure à celle constatée
métallurgie et transformation des métaux - 2,0 - 2,09,8au plan national (- 4 %). Ces pertes se
ind. des composants électriques et électroniques 0,0 - 4,34,5concentrent presque exclusivement en
Énergie 0,0 0,0Ille-et-Vilaine, en lien avec la mauvaise 7,2
conjoncture du marché que subit de Ensemble industrie - 1,2 - 1,1191,5
plein fouet l'usine rennaise de PSAet ses
équipementiers.
Construction 5,5 5,377,4L'industrie des biens intermédiaires perd
1 000 emplois, soit une baisse de - 2,4 %
comme au niveau national. C'est le Commerce 0,7 1,2150,4
secteur de la chimie, caoutchouc,
dont : commerce et réparation automobile 0,5 - 0,521,0
plastiques qui souffre le plus, en de gros* - 1,5 1,146,1particulier en Ille-et-Vilaine et dans les
2,1 1,6commerce de détail et réparations 83,3Côtes-d'Armor. Ces difficultés sont liées
Transports 1,4 0,242,5à celles du secteur automobile. C’est le
Activités financières 1,8 1,528,2cas pour la société CF Gomma qui réduit
4,5 3,1 immobilièresses effectifs. 7,0
Services aux entreprises 2,0 1,3Le secteur des biens d'équipement ne 129,1
dont :perd plus d'emplois, grâce aux industries poste et télécommunications - 4,9 0,921,2
des équipements mécaniques qui en conseils et assistance 3,3 2,243,2
créent dans tous les départements. Les services opérationnels 3,6 0,760,5
pertes d'emplois de la construction 2,4 2,5recherche et développement 4,2
navale, aéronautique et ferroviaire sont Services aux particuliers 3,7 1,789,0
concentrées dans le Finistère.
dont : hôtels et restaurants 1,5 1,234,8
Le secteur des biens de consommation
activitésrécréatives, culturelles et sportives 1,9 - 0,910,8s'en sort plutôt mieux qu'au plan national
services personnels et domestiques 6,1 2,843,4(- 0,4 % contre - 2,4 % en France
Éducation, santé, action sociale 1,0 0,5221,9métropolitaine). L'activité d'habillement,
dont : éducation 0,4 - 1,5cuir a perdu cette année moins d'une 84,0
santé et action socialecentaine de postes contre près de 350 1,3 1,7137,9
en moyenne par an depuis 2000. Administrations 1,0 - 0,6135,4
1,1 - 0,7dont : administration publique 122,1
activités associatives et extra-territoriales 0,8 0,813,3
Ensemble du tertiaire 1,5 0,7803,5
1,2 0,7Ensemble 1 101,0
Source :Insee,estimations d’emploi (donnéesprovisoires calées sur le recensement dela populationde1999)
* la perted’emplois enregistréedansce secteur est purementtechnique.Eneffet,un établissement dusecteur
aétéreclassé enactivité deproduction.
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 140 - Mars 2008 3Variation de l’emploi salarié breton par activité en 2006 (nombre de salariés)
Construction
Services personnels et domestiques
Services opérationnels
Santé, action sociale
Commerce de détail, réparations
Conseils et assistance
Administration publique
Transports
Industries des équipements mécaniques
Activités financières
Hôtels et restaurants
Activités immobilières
Éducation
Activités récréatives, culturelles et sportives
Activités associatives et extra-territoriales
Pharmacie, parfumerie et entretien
Commerce et réparation automobile
Recherche et développement
Édition, imprimerie, reproduction
Industries du bois et du papier
Industrie des composants électriques et électroniques
Industrie textile
Production de combustibles et de carburants
Habillement, cuir
Eau, gaz, électricité
Industries des équipements électriques et électroniques
Industries des produits minéraux
Construction navale, aéronautique et ferroviaire
Industries des équipements du foyer
Métallurgie et transformation des métaux
Industries agricoles et alimentaires
Commerce de gros, intermédiaires
Industrie automobile
Chimie, caoutchouc, plastiques
Agriculture, sylviculture, pêche
- 2 000 - 1 000 0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000
Source : Insee, estimations d'emploi (données provisoires)
L'emploi salarié privé en 2007 : les premières tendances
la conjoncture n'est guère plus favorablement. Trois secteursLes premières observations sur Industrie : l'hémorragie
porteuse. notamment se démarquent de lal'évolution de l'emploi salarié privé se poursuit
Le secteur de la construction moyenne régionale : les servicesnon agricole hors intérim réalisées à
Au cours des douze derniers mois,
progresse en revanche à un rythme aux entreprises (conseil, assistance,partir de l'exploitation des
le secteur industriel marque un toujours très soutenu (+ 5,2 %) qui services opérationnels), le secteurbordereaux Urssaf confirment
recul d'environ 1,2 %. Dans l'attente
en fait l'un des secteurs les plus éducation, santé, action sociale etl'embellie observée l'an passé.
de la sortie des nouvelles gammes
dynamiques de la région depuis les transports.En glissement annuel sur les quatre
de véhicules, l'automobile l'année 2003.derniers trimestres (d'octobre 2006
enregistre derechef une chute
à septembre 2007), la hausse Deux départementssignificative (- 5,3 %) de ses
atteint 1,7 % contre 1,6 % un an Les services un peu plus en pointeeffectifs et contribue au déclin relatif
auparavant, soit 11 300 salariés
de l'ensemble des industries en forte progression Le Morbihan et l'Ille-et-Vilaine se
supplémentaires (+ 10 470 emplois
bretonnes. Le tertiaire représente plus de 63 % signalent par des rythmes de
salariés au cours de la même
Après une stabilisation en 2006, les de l'emploi salarié total du secteur progression plus élevés qu'ailleurs,
période de l'an passé). Les services
industries agricoles et alimentaires concurrentiel. Au cours de la au voisinage de 2,2 %. Si, comme au
et la construction sont à nouveau
empruntent un chemin tout aussi période observée 10 000 nouveaux niveau régional, l'industrie est en net
les secteurs qui contribuent le plus chaotique (- 1,2 %). postes ont été créés, soit une repli la construction et le tertiaire,
aux créations d'emploi, suivis de
Dans les industries des biens de progression moyenne de 2,4 %. notamment les services, affichent
loin par le commerce.
consommation, des biens d'équi- Si le commerce stagne, les services des gains très significatifs.
pement et des biens intermédiaires, ont en revanche évolué très
4 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 140 - Mars 2008Pour en savoir plus
La population active bretonne au 1er janvier 2005 / Insee Bretagne ; L'emploi départemental et sectoriel (1989-2005) - le chômage
Stéphane Moro. - 2008. - Dans : Octant ; n° 111 (2008, janv.). - P. départemental (1981-2006) / Ali Hachid. - Dans : Insee Résultats,
13-16. Société;.n° 67 (2007, juin) Système en ligne.
Évolution de l'emploi salarié privé en 2006 : la construction toujours Résultats de l'enquête emploi : le chômage baisse depuis début 2006 /
en pointe / Insee Bretagne ; Jean-Luc Nativel. - Dans : Le Flash Sébastien Durier, Lucie Gonzalez, Isabelle Macario-Rat... [et al.]. -
d'Octant ; n° 130 (2007, sept.).-4p. Dans : Insee première ; n° 1164 (2007, nov.).-4p.
L'emploi breton en 2005 : le bilan détaillé. L'emploi salarié privé en L'enquête emploi en 2005. - Dans : Insee résultats. Société ; n° 68
2006 : les premières tendances / Insee Bretagne ; Sylvie Lesaint, (2007, juin). Système en ligne.
Jean-Luc Nativel, Isabelle Roiseau. - Dans : Le Flash d'Octant ;
L'emploi salarié en 2006 : une croissance de l'emploi au plus haut
n° 126 (2007, mars).-4p.
depuis 2001 / Assédic ; Didier Dubaud, Arnaud Gérardin. - Dans :
Bilan économique et social 2006 de la Bretagne : emploi / Insee Point'statis ; n° 28 (2007, juil.).-4p. Système en ligne.
Bretagne ; Valérie Mariette, Linda Deschamps, Dominique Bertier...
www.insee.fr
[et al.]. - Dans : Octant ; n° 109 (2007, mai). - P. 27-29.
www.travail.gouv.fr
Les mouvements de main-d'oeuvre dans les établissements de 50
salariés ou plus en 2006 / Franck Hovaguimian, Anna Smyk. - www.assedic.fr
Dans : Insee résultats, Société ; n° 77 (2008, fév.). Système en
www.drtefp-bretagne.travail.gouv.fr/
ligne.
Avertissement
erLes premières tendances pré- qu'ils soient à temps plein, à durée sont connus qu'au niveau dépar-1 octobre 2006 au 30 septembre
sentées dans ce document sont déterminée ou indéterminée, qui temental et, d'autre part, il arrive que2007. Les établissements dépen-
établies à l'aide de données sont utilisés pour le calcul des des établissements multiples décla-dant des assurances sociales agri-
relatives aux établissements du indicateurs d'évolution de l'emploi. rent l'ensemble de leurs effectifs surcoles (mutualité sociale agricole) qui
secteur privé cotisant à l'Urssaf et La localisation de l'emploi à un un seul de leurs établissements.ne cotisent pas aux Urssaf ne sont
employant au moins un salarié (hors niveau géographique fin est parfois Des dégroupe-ments sont alorspas pris en compte dans cette
intérim). L'exploitation provisoire analyse. Dans la source Urssaf, ce difficile àétablir : d'une part dans effectués dans la mesure du
porte sur une période allant du certaines sources les effectifs ne possible.sont les effectifs en fin de trimestre,
Directeur de la Publication : Bernard Le Calvez
Rédactrice en chef : Sylvie Lesaint
Secrétaire de rédaction : Geneviève Riézou
Composition : Dominique Bertier
Cette note a été rédigée par :
Jean-Luc Nativel et Georges Riézou
INSEE Bretagne
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex
Tél.:0299293333 Fax:0299293390
Pour tout renseignement statistique :
0 825 889 452 (0,15 € la minute)
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 140 - Mars 2008 5

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin