Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'emploi en Haute-Normandie en 1999 : La région a créé près de 18 000 emplois

De
4 pages
Depuis le début de la décennie 1990, la Haute-Normandie génère en proportion moins d'emplois que l'ensemble du pays. Cette situation est liée aux structures de l'économie régionale qui est encore fortement dépendante de l'état de santé de l'industrie et de ses grands établissements.Elle peut aussi s'expliquer par le moindre développement des services et la faiblesse relative de la création d'entreprise. Cependant, en 1999, la région s'est montrée plus dynamique. L'emploi total a augmenté de 2,7 %, soit légèrement plus qu'au niveau national (2,3 %). Ce bon résultat s'explique par la poussée des activités tertiaires et des services en particulier.
Voir plus Voir moins
L’EMPLOI EN HAUTENORMANDIE EN 1999 La région a créé près de 18 000 emplois
Christian CAMESELLA Chantal RENAC
Depuis le début de la décennie 1990, la HauteNormandie génère en proportion moins d’emplois que l’ensemble du pays. Cette situation est liée aux structures de l’économie régionale qui est encore fortement dépendante de l’état de santé de l’industrie et de ses grands établissements. Elle peut aussi s’expliquer par le moindre développement des services et la faiblesse relative de la création d’entreprise. Cependant, en 1999, la région s’est montrée plus dynamique. L’emploi total a augmenté de 2,7%, soit légèrement plus qu’au niveau national (2,3%). Ce bon résultat s’explique par la poussée des activités tertiaires et des services en particulier.
n HauteNormandie, 679 349 per E sonnes occupent un emploi au 1er janvier 2000. L’emploi hautnormand représente 2,9% de l’emploi total en France. Après plusieurs années mar quées par un net recul de l’emploi, l’année 1999 confirme la tendance ob servée depuis 1997. Depuis trois ans, la région a ainsi créé plus de 33 000 postes de travail supplémentaires, dont 17 640
6CAHIER D’AVAL n° 59  Juillet 2001
pour la seule année 1999. Ce mouve ment de forte hausse profite à l’emploi salarié et devrait se poursuivre en 2000. La croissance de l’emploi salarié est tou jours un peu plus riche en contrats à durée indéterminée, elle devrait être aussi confortée par une nouvelle baisse des licenciements économiques qui de viennent très minoritaires dans les mou vements de maind’oeuvre.
UNE ANNÉE EXCEPTIONNELLE DANS LE TERTIAIRE
Le rythme des créations d’emplois salariés s’accélère (+2,9%, soit 17 660 postes). L’emploi non salarié est stable : l en o m b r ed ’ ex p l o i t a n t sa g r i c o l e s continue de baisser, mais ce recul est compensé par l’installation de nouveaux indépendants dans les secteurs des ser vices, de l’industrie et du bâtiment. La création nette totale, répartie selon les trois grands secteurs d’activité, met en évidence le dynamisme du ter tiaire (commerce et services) qui reste le secteur le plus créateur. L’année 1999 est tout à fait exceptionnelle dans les ser vices avec +4,6% par rapport à 1998 (soit près de 16 600 emplois nouveaux), les effectifs du commerce progressent bien aussi (2,4%, soit près de 2 000 em plois). Dans le secteur secondaire (in dustrie et BTP), les effectifs totaux sont en très légère baisse. Les pertes subies dans l’industrie qui concernent unique ment l’emploi salarié (1 200 postes) ont été partiellement compensées par les créations nettes dans le bâtiment (envi ron 900 emplois). L’agriculture reste défi citaire avec, cette année, encore 700 postes supprimés, dont les deux tiers sont des exploitants non salariés.
L’EMPLOI NON SALARIÉ INDUSTRIEL PROGRESSE
L’emploi non salarié en HauteNor mandie compte 63 846 personnes au 1er janvier 2000. Depuis plusieurs années, le nombre de non salariés ne cesse de di minuer. Mais depuis deux ans, cette ré gression s’est fortement ralentie en raison notamment de nouvelles installa tions dans l’industrie, le bâtiment et les services. La répartition sectorielle (agri culture, industrie, BTP, commerce et ser v i c e s )p e r m e td ec o n s t a t e rd e s évolutions sensiblement différentes selon le niveau régional ou national. L’agriculture hautnormande perd plus d’emplois, le BTP et les services génè rent moins d’installations nouvelles et le petit commerce est toujours en perte de vitesse alors qu’en France ce secteur re démarre. L’industrie régionale, pour sa par t,connaît une évolution positive tandis que la tendance nationale est à la baisse. Ces résultats confirment le déficit observé en termes de création d’activités nouvelles.
LE TERTIAIRE EST TOUJOURS PORTEUR D’EMPLOIS SALARIÉS
En HauteNormandie, l’emploi salarié a progressé de près de 3% en 1999 ; la région compte désormais 615 500 sala riés. Cette progression s’inscrit dans la t e n d a n c ec o n nu ed e p u i st r o i sa n s. L’année 1999 est surtout marquée par une forte croissance dans les activités tertiaires (+4,5%) et, dans une moindre mesure, dans le bâtiment. La majorité des nouveaux emplois salariés émane du commerce et des ser vices. Les évolutions notées dans ces
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin