Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'intérim en Haute-Normandie en 2002 : Pas de reprise de l'intérim en 2002

De
2 pages
Au cours de l'année 2002, l'intérim haut-normand n'a pas réussi à reprendre le mouvement de hausse qui était continu de 1995 à la mi 2001. A partir du second semestre 2001, l'activité des agences régionales d'intérim a subi un brusque ralentissement. La baisse s'est nettement poursuivie au cours du 1er trimestre 2002 puis les bons mois ont alterné avec des mois décevants. Comparativement aux mêmes mois des années précédentes, les résultats d'avril, juillet, septembre et décembre se sont situés au-dessus de la moyenne des trois dernières années que ce soit pour le nombre de missions conclues dans le mois ou pour le nombre de missions en activité à la fin du mois.
Voir plus Voir moins

L’INTÉRIM EN HAUTE-NORMANDIE EN 2002
Pas de reprise de l’intérim en 2002
Damien BARTHÉLÉMY
lution moins défavorable que le nombreAu cours de l’année 2002, A l’opposé, les mois de mai, juin,
de contrats conclus mais la baisse atteint
l’intérim haut-normand n’a pas août, octobre et novembre ont
malgré tout les 5%. Durant le premier tri-
réussi à reprendre le été en deçà, et parfois mestre, ce recul a été plus marqué
mouvement de hausse qui était nettement, des chiffres (-15% sur un an) mais le début d’année
2001 était encore une période favorable.continu de 1995 à la mi habituellement constatés.
Sur les trois trimestres suivants, la ten-
2001(1). A partir du second Globalement, l’intérim est resté
dance est restée globalement orientée à
semestre 2001, l’activité des sur une pente décroissante tout la baisse mais sur un rythme moins
soutenu.agences régionales d’intérim a au long de l’année 2002.
subi un brusque ralentissement.
n moyenne mensuelle, 52 400La baisse s’est nettement LA HAUTE-NORMANDIEEcontrats ont été conclus chaque
poursuivie au cours du 1er RESTE DANS LE TRIO DE TÊTEmois contre 56 100 en 2001, soit un recul
trimestre 2002 puis les bons de 6,7%. Proportionnellement, la baisse
Enfin, dernier indicateur, pour sea été plus forte dans l’Eure (-8,6%) qu’enmois ont alterné avec des mois
faire une idée réelle de la quantité de tra-
Seine-Maritime (-5,5%). Cette baisse du
décevants. Comparativement vail prestée, on peut ramener la quantité
nombre de contrats signés n’a pas em-
de travail fournie à un nombre fictif d’em-aux mêmes mois des années pêché le nombre d’agences de travail
plois à temps plein, dont le volume ho-temporaire de croître : elles étaient 234précédentes, les résultats
raire (ou journalier) de travail seraitdans la région fin 2002 contre environd’avril, juillet, septembre et équivalent (2). Cet indicateur nous
220 un an auparavant. Le nombre d’éta-
montre que le volume de travail fourni endécembre se sont situés blissements utilisateurs ne baisse que
2002 est sensiblement inférieur à celuiau-dessus de la moyenne des faiblement (-1,6%). Ainsi, chaque mois,
de 2001 et 2000 : 24 560 équivalentsplus de 10 000 établissements emploienttrois dernières années que ce
temps plein (ETP) en 2002, contreau moins un intérimaire. En période esti-
soit pour le nombre de missions 26 880 en 2001 et 26 290 en 2000. Cette
vale, ils sont plus de 11 000.
baisse est plus forte dans l’Eureconclues dans le mois ou pour Le nombre de contrats en cours à la
(-10,4%) qu’en Seine-Maritime (-7,7%).fin du mois, qui est l’indicateur qui se rap-le nombre de missions en
Cela confirme à la fois une baisse pourproche le plus des estimations d’emploi
activité à la fin du mois. l’année 2002 et un niveau particulière-(stocks en fin de mois) a connu une évo-
ment élevé pour les deux années
précédentes.ÉVOLUTION DU NOMBRE DE CONTRATS EN COURS EN HAUTE-NORMANDIE DE 1999 À 2002
33 Au niveau national, après une année
2001 où la baisse a été soutenue et
31
continue, les statistiques de l’intérim ont
29 connu un rebond au début 2002 puis ont
évolué en dents de scie avant de repartir27
Tendance à la baisse fin 2002 et début 2003. La
25
Haute-Normandie fait partie des trois ré-
23 gions (avec la Franche-Comté et la Pi-
Données brutes
21
(1) Pour de plus amples renseignements lire TEN INFO
n° 20 (DRTEFP) et AVAL n° 11 - Janvier 2002 (INSEE
19 Haute-Normandie).
Site internet de l’UNEDIC : www.unedic.fr
17
Janvier Mai Septembre Janvier Mai Septembre Janvier Mai Septembre Janvier Mai Septembre (2) A raison de 45 semaines de 39 heures par an. Par sou-
Mars Juillet Novembre Mars Juillet Novembre Mars Juillet Novembre Mars Juillet Novembre ci de continuité des séries statistiques, le calcul des équi-
1999 2000 2001 2002 valents temps plein reste sur une base hebdomaire de 39
Sources : UNEDIC - DARES Unité : millier de contrats en cours heures et non pas de 35 heures.
CAHIER D’AVAL n° 64 - Juillet 2003 7
EMPLOI
CHÔMAGEÉVOLUTION DU NOMBRE DE CONTRATS CONCLUS EN HAUTE-NORMANDIE DE 1999 À 2002cardie) les plus utilisatrices de l’intérim,
70proportionnellement à leurs effectifs sa-
lariés affiliés à l’ASSEDIC. Elle partage
avec ces deux autres régions une spéci-
60
ficité industrielle et le recours à l’intérim
est plus fréquent dans l’industrie (cons-
truction automobile, équipements méca-
50
niques, pharmacie, chimie,…) et dans la
Données brutesTendanceconstruction (BTP). Cet essoufflement a
eu pour conséquence une montée du 40
chômage des jeunes et plus particulière-
ment des jeunes hommes. La plupart des
intérimaires sont des hommes et souvent 30
Janvier Mai Septembre Janvier Mai Septembre Janvier Mai Septembre Janvier Mai Septembre
de moins de 30 ans. Les postes propo- Mars Juillet Novembre Mars Juillet Novembre Mars Juillet Novembre Mars Juillet Novembre
1999 2000 2001 2002sés sont majoritairement des postes
Sources : DRTEFP - UNEDIC - DARES Unité : millier de contrats conclusd’ouvriers, souvent non qualifiés.
Le recours à l’intérim peut être consi-
CONTRAT CONCLUdéré comme un indicateur avancé de la minué depuis 18 mois du fait du ralentis-T EN COURSconjoncture. Lorsque l’activité stagne ou sement économique, reste malgré tout à
Un contrat (ou une mission) conclu au coursrecule, l’ajustement de la main-d’œuvre un niveau beaucoup plus élevé qu’entre
du mois est une mission dont la date de début
se fait aisément sur les intérimaires. Par 1995 et 1999. Cela tendrait à montrer
est comprise entre le premier et le dernier jour
contre, une hausse de la production se qu’il existe une composante structurelle, du mois considéré.
Un contrat en cours au dernier jour ouvré dutraduit en premier par un appel à l’inté- c’est-à-dire que certains types de postes
mois est un contrat dont la date de fin n’est
rim. Mais cela n’explique pas tout. Le sont occupés quasi-continuellement par
pas remplie ou dont la date de fin (si elle est
nombre d’intérimaires, bien qu’ayant di- du personnel intérimaire mentionnée) est postérieure au dernier jour
ouvré du mois.
http://www.insee.fr L’INSEEinformations générales : possibilité de
télécharger certaines publications, d’accédersur Internet
à la conjoncture, aux chiffres clés de à
l’économie et de la société française
votre service
http://www.recensement.fr
pour découvrir les résultats du recensement de la
population, télécharger la série “ Insee Première”,
accéder à un certain nombre de résultats
http://www.indicespro.insee.fr
prix de vente de l’industrie et des services
par minitelet d’autres indices utiles aux entreprises
36 17 INSEE (0,84€/mn)http://www.sirene.tm.fr
Informations générales
pour découvrir la base de données SIRENE indices de la production industrielle,
indices mensuels des chiffres d’affaires,
indices trimestriels des salaires
3617 PVI (0,34€/mn) possibilité de recevoir les données par fax
Prix de vente industriel
36 15 INSEE (0,15€/mn)Indices courants
36 17 SIRENE (0,34€/mn) Informations générales
(Serveur vocal 24h/24)par téléphone dont Indices des Prix,
Répertoire SIRENE ; identification ;
coût de la construction08 92 68 07 60 code APE ; commandes d’adresses
8 CAHIER D’AVAL n° 64 - Juillet 2003

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin